MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Baisse de sexe

35 ans Nord 17
Bonjour,

J'ai besoin de conseils.
Je suis avec mon ami depuis 4 ans dont 1 an et demi de vie commune.

Il est sous AD depuis 4 mois maintenant et depuis ce temps  
là, la libido a connu une chute vertigineuse. Plus envie, doit se concentrer pour jouir, enfin pas la joie ..

Mais j'ai découvert qu'il regardait des pornos et en plus, il fait des rêves érotiques la nuit (pénis en érection, agitations, petits bruits), bref c'est pas facile pour moi de supporter çà, j'en fais des nuits blanches.

Il m'avait également dit il y a qqs temps qu'il trouvait que le sexe était moins bien, mais sans épiloguer davantage.
Ensuite est survenue sa dépression pour X raisons, et depuis c'est difficile. Car sa libido est intacte finalement. Quand je lui en ai parlé, çà a été houleux et il a dit qu'il avait trouvé çà pour se stimuler. Je vous laisse imaginer ma réaction ..

Le fait qu'il n'est pas envie de moi et qu'il fasse tout çà en parallèle me déprime totalement.
Je suis ronde, il a tjrs dit qu'il m'aimait comme çà, mais je doute maintenant.

Nous sommes probablement tombés dans une sorte de routine, mais moi je me sens pas à l'aise dans mon corps, du coup je sais pas faire ma "cochonne", ce qui l'exciterait davantage je pense.

Pouvez-vous m'aider, me donner des conseils? Je suis au bout du rouleau.

Merci
A
35 ans Caen 6651
et bien pas facile comme situation

tu es sûre qu'après sa dépression et les médicaments... il a encore le temps d'être amoureux de toi ?

parce qu'entre la masturbation et le coït y a quand même une différence de plaisir et d'autant plus quand on aime la personne (enfin ça reste mon avis perso)

d'ailleurs s'il fait des rêves érotiques c'est que ça le titille quand même, non ?

après... en effet, s'il doit se taper tout le travail et que toi tu fais "l'étoile de mer" ça se comprend aussi que ça ne l'intéresse plus beaucoup

tu pourrais commencer par lui faire un strip tease dans une semi-pénombre pour voir si ça l'affole un peu plus que d'habitude ou, au moins, lui demander ce qu'il voudrait que tu fasses aussi... que font les actrices de porno qu'il aimerait bien connaître ? et puis quelques jours après, avec une préparation psychologique, tu te lances... ça lui fera tellement plaisir que tu oublieras vite tes complexes je pense
N
71 ans 13
Bonjour, moi c'est Nono,
Pour être passé aussi par la dépression, et même sévèrement, je peux te dire que , dans mon cas, ce qui m'aurait fait un bien immense c'est la tendresse.. le petit quart d'heure privé au retour du boulot (je ne parles pas de sexe là.. mais de tendresse )le contact de ta main sur son épaule, tes seins dans son dos quand tu passes derrière lui, des regards qui peuvent dire tout l'amour que tu as pour lui, un petit cadeau qui montre que tu sais encore ce qui lui fait plaisir...T'asseoir à coté de lui, même s'il regarde du foot ou des pornos, seulement pour le contact ... Aimer c'est d'abord toucher... après le reste viendra tout seul ... tiens moi au courant ... Et souviens toi quoi qu'ils en disent, les hommes préfèrent les rondes .. Nono
30 ans 11
Je suis de l'avis de Nono. Cependant, je pense que la tendresse ne fait pas tout. Mais il est vrai que ça commence par là. Je pense qu'il faut retrouver une complicité sexuelle qui ne passe pas forcément par l'acte en lui-même. Le fait de parler de fantasmes, commenter un film porno, ou quelque chose du genre. Je pense que ce serait un bon début non ?
1124
Bonjour Rodr,

Comme il a été dit ce n'est pas facile comme situation.

Tu as déjà essayé de lui parler du problème et ca n'a pas été très "fructueux".

Comme il a été dit plus haut, il faudrait peut-être essayer de lui "faire" ce qu'il aime. Streap-tease ou autre ...

Voit ce qui "l'intéresse", "l'excite" et "joue" là-dessus ... peut-être que c'est le déclic qui ravivera la flamme de Monsieur.

En tout cas, je te le souhaite!

;)
35 ans Nord 17
Nono >> effectivement, il réclame beaucoup de câlins et de tendresse. Je lui en donne volontiers, mais il arrive à un moment donné où je sature et que j'ai envie d'autre chose.
Je suis consciente que ce qu'il traverse n'est pas facile.
Hier, nous avons eu une violente altercation par mail à ce sujet, du midi, nous nous sommes vus pour en parler plus posément et il m'a expliqué qu'il se sentait mal d'être comme çà, qu'il savait que j'adorais le sexe et que çà le peinait de voir qu'il n'arrivait pas à me satisfaire.
Les pornos sont à titre occasionnels, apparemment quand il a une pulsion, il regarde, mais galère également à obtenir une éjaculation.

Je lui ai bien fait comprendre que plus il en regardera, plus il sera excité que par çà, et moi au final, je servais à rien. Que s'il fallait trouver un moyen d'excitation nouveau, on le trouvera quitte à regarder ensemble, tant pis ..

Ce matin, j'ai tenté à nouveau (vu que toute la nuit il faisait de jolis rêves encore une fois!), mais non, il veut pas, il me dit qu'il va galérer à jouïr et çà le rebute direct.
Ba voilà, j'étais vraiment dégoûtée, je suis partie en faisant un peu la tête parce que cette situation ne me convient absolument pas.
Je lui ai demandé s'il préférait les pornos, il m'a dit que çà l'amusait pas de faire çà.
Fin bref ..

Tomoyo >> le soucis étant que le sexe ne l'attire absolument plus depuis qu'il est sous traitement. De plus, il m'a dit hier que çà lui faisait pas du tout le même effet qu'avant. Streap tise je veux bien, mais je sais pas comment faire lol et je suis assez pudique au niveau de mon corps, faudrait que je sois complètement shootée pour me libérer de mes complexes.

Ephétéocle >> tu as raison, çà serait un bon début, mais dès que je tente une approche, il me rejette. Et savoir qu'il est en érection toute la nuit et qu'il rêve de manière érotique (vu qu'il se sent frustré) ne m'aide pas du tout.

Comme vous le voyez, c'est mal parti et je perds patience. J'ai des besoins, et il me dit va voir ailleurs ! Même si je sais qu'il le pense pas, çà arrivera tôt ou tard sans que je le veuille forcément.
35 ans Nord 17
Almarita >> je lui ai posé la question des sentiments, après tout, tout est possible surtout au bout de 4 ans. Il m'a dit qu'il m'aimait toujours, que çà n'avait rien à voir avec moi.
Je suis parfaitement d'accord avec toi, mais quand on fait l'amour, il me dit qu'il a la sensation d'avoir une capote et qu'il n'a plus les mêmes sensations. De plus, comme je l'ai dit précédemment, il galère à jouïr, ce qui le frustre encore plus.
La masturbation marche, mais difficilement ..

J'ai l'impression d'être dans une impasse.
Ce qui me rassure plus ou moins, c'est qu'il a bien compris que cette situation me faisait souffrir et qu'avant son traitement, c'était génial entre nous.

Je vais tenter de plus privilégier le côté affectueux, complicité et tendresse. On verra bien si çà va dévérouiller quelque chose.


Merci pour votre soutien et toutes vos réponses en tout cas. Ca m'a fait du bien de discuter avec des personnes extérieures =)
A
37 ans 3124
Est-ce que vous avez envisager d'en parler à un professionnel?

Car ça peut être due à la dépression, le mental joue beaucoup sur la libido et bien d'autres choses et se répercute beaucoup sur le corps, mais aussi le fait qu'il "capitule" avant même d'essayer ne doit pas aider...

Il doit se sentir "incapable" de te satisfaire et ça aussi, ça ne doit pas l'aider.

A toi de le rassurer au maximum, de lui dire de prendre son temps et son souffle et d'essayer de "dédramatiser" avec lui la situation...
36 ans 21ème strate des Enfers... 1568
Effectivement, il serait peut-être bon de consulter un sexologue. La dépression peut fortement altérer la libido et sa démonstration, ainsi que le plaisir tiré de la relation, ce qui entraîne un problème d'estime de soi qui ne sert qu'à renforcer cette même dépression.
A
37 ans 3124
D'ailleurs et pour avoir été dans le même état que ton zhom "libidonnement parlant", des fois, même avec des stimulants, ça ne vient pas
35 ans Nord 17
J'avais déjà songé à en parler au médecin afin qu'il diminue la dose de l'AD. Peut être celà ira-t'il mieux?

Un sexologue, oui j'y ai déjà pensé, mais il est tellement fier, il me l'a encore dit hier, c'est la honte pour lui de parler de ce problème.
Je lui ai bien expliqué qu'il n'y avait aucune honte à avoir et surtout çà pouvait nous aider à retrouver une vie sexuelle épanouie, comme avant.

Il a reçu l'idée, mais je pense pas qu'il va capituler. Ou je fais çà dans son dos, mais je n'aime pas ce genre de méthode.

Oh j'ai déjà tenté de le rassurer, mais après c'est moi qui est en insécurité totale, et je m'angoisse à cause de çà et je suis tellement en manque, que je suis assez irritable maintenant. C'est indépendant de ma volonté.
36 ans 21ème strate des Enfers... 1568
Il n'a pas à avoir honte, un sexologue sait se montrer discret, ne juge pas et, s'il est bon, rassure son patient. Dernièrement, j'ai subi un peu le revers dépressif, la machinerie a commencé à débloquer... Une seule séance a suffi : il m'a fait comprendre où était le problème, ce qu'il fallait que je fasse, ce qu'il fallait que j'évite...et depuis, on est reparti comme avant, et même mieux ! De plus en plus d'hommes acceptent de consulter un sexologue, quelles que soient leur liberté sexuelle, leur activité ou leurs pratiques... Et puis, fais-lui comprendre que tu vas bien chez le gynéco fréquemment, donc qu'il peut bien aller consulter chez un sexologue... ;)
A
37 ans 3124
S'il se sent bien avec son/ sa psy, peut être qu'il serait bon qu'il en parle déjà avec lui/elle afin de trouver une solution ou une éventuelle orientation.

Apres, comme le dit Jiddim, il n'y a pas de honte à avoir, les problèmes de libido ça peut arriver à tout le monde, comme les problèmes d'érection par exemple pour les hommes ou de lubrification naturelle chez la femme, c'est pas incurable et insurmontable mais il faut avoir l'envie d'en sortir...
35 ans Nord 17
Jiddim >> comment se passe le rdv chez un sexologue? car je n'ai pas vraiment d'idées précises là-dessus.
Je vais lui en parler, et lui dire que s'il veut que çà s'améliore, il faut savoir mettre son égôt de côté, car chez lui, c'est vraiment çà le problème.

Acide-Lyrique >> il a arrêté sa psychothérapie car le contact ne passait pas, il a fait 3/4 séances qui se sont avérées peu fructueuses. Quand je disais parler au médecin, c'était le médecin traitant.
J'ai l'impression qu'il a baissé le bras avant même de commencer, il est dans un cercle vicieux et je pense qu'il a pu de courage. Mais bon, je vais prendre sur moi et remonter la pente avec lui. Y'a pas de raisons que çà ne marche pas.
36 ans 21ème strate des Enfers... 1568
Rodr a écrit:
Jiddim >> comment se passe le rdv chez un sexologue? car je n'ai pas vraiment d'idées précises là-dessus.
Je vais lui en parler, et lui dire que s'il veut que çà s'améliore, il faut savoir mettre son égôt de côté, car chez lui, c'est vraiment çà le problème.


Mon expérience s'est limitée à un Rdv, mais c'était comme si j'allais voir un généraliste. En gros, je me suis assis devant son bureau et on a commencé à discuter. D'abord, un peu de ce qui m'amenait, puis sur ce que je pensais, privilégiais, appréciais... Avant tout, il te fait comprendre que la libido est compliquée, que les problèmes sexuels sont nombreux, mais quasiment tous guérissables (sauf si tu passes dans un problème physiologique). Au final, aucune prescription, il m'a donné des conseils, des façons de penser et quelques "instructions" pour remonter la pente, et m'a dit que nous pouvions nous revoir si j'en avais envie d'ici un mois... Très cool..
Ce sont des Rdv d'une heure généralement (comme pour un psy). Il vaut mieux quand même être prêt à communiquer, sinon, il y aura beaucoup de temps perdu à percer la carapace de l'égo...
B I U
‚ėļ


Discussions liées