MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Balance et télé

45 ans 1896
Je rencontre divers petits problèmes dans ma RA, les deux auxquels je pense là maintenant sont les suivants:

je n'arrive pas à ne pas me peser tous les jours, et voir  
mon poids me donne envie d'abandonner, car j'ai peur de grossir encore plus;

je n'arrive pas à manger en ne faisant rien d'autre, je mange en général devant la télé. J'ai beau me raisonner, au moment de commencer, je ne peux pas manger simplement à table, et me concentrer sur ce que je fais.

Y-a-t-il quelqu'un d'autre dans ce cas?...
R
36 ans 15384
Justement,j'ai eu du mal a me débarasser de ces deux mauvaises habitudes aussi ...

Mais j'ai : Jeter ma balance. Je ne me pèse que chez le doc.
Et,aussi,eteindre ordi et télé quand je mange,me forcer a le faire,tu verra que ca change TOUT ;)
45 ans 1896
Jeter la balance, j'ai des scrupules, mais je vais peut-être l'entreposer chez mes parents...
Quant à éteindre télé et ordi, ouh lààà, c'est un grand pas!
Mais je vais essayer, en me disant que d'autres avant moi l'ont fait!
R
36 ans 15384
Allez courage,tu regrettera pas d'avoir fait ca ;)
La balance,chez les parents,bonne idée ! En tout cas,loin de toi :lol:
47 ans 42
Moi aussi, j’adore manger devant la télé. Bien sûr, j’ai beaucoup plus de mal à me concentrer sur le plaisir des aliments et ma satiété dans ce cas. J’essaye en fait de trouver un équilibre en prenant la plupart des repas quotidiens « au calme », en me concentrant sur le repas, et je me réserve quelques soirées plateau-télé avec mon homme devant un bon film ou une bonne série. Pas tous les soirs, mais plusieurs fois par semaine. Dans ce cas, cela m’arrive souvent de dépasser ma satiété, mais c’est pas grave, je me dit que ce que j’ai mangé en trop est simplement emprunté au repas suivant, ou que la faim sera un peu plus longue à revenir, tout simplement.

Je trouve que c’est important, et agréable, de manger ensemble et je ne vois pas pourquoi je priverai mon homme du plaisir de manger devant la télé.
De son côté, il a aussi pour m’accompagner fait des efforts pour prendre certains repas tous les deux sans distractions.

J’essaye de trouver un équilibre qui me convienne, et à mon homme aussi, sans culpabiliser parce que je ne respecte pas à la lettre certains bons principes de la RA.



Concernant la balance, j’ai longtemps connu la psychose du « je me pèse plusieurs fois par jour si c’est moins youpi la vie est belle si c’est plus c’est une catastrophe je suis vraiment trop nulle et oh mon dieu pourquoi si je me pèse 5 fois de suite j’obtiens 5 résultats différents elle est vraiment trop naze cette balance je suis sûre qu’elle déconne et que je pèse bien plus lourd que ça etc etc » Un jour j’ai voulu réagir et je l’ai rangée sur la plus haute étagère de ma salle de bain, croyant que si elle était d’un accès difficile je l’utiliserai moins. A force de la sortir et de la ranger compulsivement, j’ai fini par la laisser tomber de 2 m de haut, elle a explosé.

Je n’en ai pas racheté tout de suite, puis j’ai découvert la RA et que je pouvais vivre un peu plus sereinement sans me tyranniser avec des chiffres, et ça m’a confortée dans la conviction qu’avoir une balance chez moi, c’est plus jamais.

Bon, je crois que je serai toujours une droguée de la balance parce que je n’arrive pas à m’empêcher de me peser quand j’en croise une : Il y a deux semaines, je rentrais chez moi seule assez tard le soir et quelqu’un avais déposé une balance mécanique à aiguille sur le trottoir pour les encombrants. Après quelques regards à droite et à gauche pour m’assurer que j’étais seule, je l’ai posée bien à plat sur le trottoir et je me suis pesée en pleine rue. :oops: La balance fonctionnait parfaitement : la preuve, elle me donnait trois kilos de moins qu’à ma dernière pesée. :D
La honte de mon comportement d’addict (et la pensée que cette balance avait traîné dans les crottes de chien) m’ont heureusement empêché de la monter chez moi.
47 ans 42
Une petite précision après relecture : au début pour les repas sans écran ou bouquin sous les yeux j’ai vraiment du me forcer. C’est pas évidement de passer des repas qu’on engloutit sans y penser à des repas plus lents ou je suis vraiment consciente de ce que je mange, de mes sensations. Je le faisais vraiment comme un exercice. Je te donne quelques petits trucs que j’applique plus ou moins :

- je me pose pleins de questions, j’essaie de décrire le plat dans ma tête (bon /moyen/ est-ce que j’aime vraiment , quels goûts sont dominants/ plus légers, salé/sucré/acide/amer/doux , la texture croquant/croustillant fondant/ crémeux/fondant…) , est-ce que je pourrai améliorer la recette…
- j’essaie de prendre de petites bouchées, de bien mâcher, de bien finir ma bouchée avant d’en reprendre une autre et de continuer à me demander si c’est toujours aussi bon, si j’ai encore faim (beaucoup, un peu, plus vraiment..)
- Si c’est bon (et ça l’est presque toujours, si c’est pas bon je passe à autre chose), j’essaie d’en profiter au maximum en étant pleinement consciente du goût, du plaisir que je trouve à mâcher et avaler, et surtout de m’en féliciter pour en profiter au maximum.
- J’essaie de profiter aussi de tout ce qu’il y a « autour » du repas : le moment de pause, l’ambiance, la déco de la table ou de l’assiette si je l’ai un peu soignée, si je ne suis pas seule la discussion, le plaisir de partager un repas.

Au début, c’était une contrainte de penser à ça mais vraiment comme dit Cute ça vaut le coup de se forcer au début à éteindre l’ordi ou la télé. Le plaisir du repas n’a plus rien à voir. Et permet donc de manger moins pour beaucoup plus de satisfaction.
45 ans 1896
Wips a écrit:

Il y a deux semaines, je rentrais chez moi seule assez tard le soir et quelqu’un avais déposé une balance mécanique à aiguille sur le trottoir pour les encombrants. Après quelques regards à droite et à gauche pour m’assurer que j’étais seule, je l’ai posée bien à plat sur le trottoir et je me suis pesée en pleine rue. :oops: La balance fonctionnait parfaitement : la preuve, elle me donnait trois kilos de moins qu’à ma dernière pesée. :D
La honte de mon comportement d’addict (et la pensée que cette balance avait traîné dans les crottes de chien) m’ont heureusement empêché de la monter chez moi.

:lol: Vraiment pas de chance, tomber sur une balance en pleine rue!

Wips a écrit:
- je me pose pleins de questions, j’essaie de décrire le plat dans ma tête (bon /moyen/ est-ce que j’aime vraiment , quels goûts sont dominants/ plus légers, salé/sucré/acide/amer/doux , la texture croquant/croustillant fondant/ crémeux/fondant…) , est-ce que je pourrai améliorer la recette…
- j’essaie de prendre de petites bouchées, de bien mâcher, de bien finir ma bouchée avant d’en reprendre une autre et de continuer à me demander si c’est toujours aussi bon, si j’ai encore faim (beaucoup, un peu, plus vraiment..)
- Si c’est bon (et ça l’est presque toujours, si c’est pas bon je passe à autre chose), j’essaie d’en profiter au maximum en étant pleinement consciente du goût, du plaisir que je trouve à mâcher et avaler, et surtout de m’en féliciter pour en profiter au maximum.
- J’essaie de profiter aussi de tout ce qu’il y a « autour » du repas : le moment de pause, l’ambiance, la déco de la table ou de l’assiette si je l’ai un peu soignée, si je ne suis pas seule la discussion, le plaisir de partager un repas.

Merci pour ces petits trucs, je vais essayer d'en faire mon profit! Ça n'est que du bon sens finalement, mais le voir écrit noir sur blanc le rend plus tangible.
32 ans 343
Maiadi a écrit:

Wips a écrit:
- je me pose pleins de questions, j’essaie de décrire le plat dans ma tête (bon /moyen/ est-ce que j’aime vraiment , quels goûts sont dominants/ plus légers, salé/sucré/acide/amer/doux , la texture croquant/croustillant fondant/ crémeux/fondant…) , est-ce que je pourrai améliorer la recette…
- j’essaie de prendre de petites bouchées, de bien mâcher, de bien finir ma bouchée avant d’en reprendre une autre et de continuer à me demander si c’est toujours aussi bon, si j’ai encore faim (beaucoup, un peu, plus vraiment..)
- Si c’est bon (et ça l’est presque toujours, si c’est pas bon je passe à autre chose), j’essaie d’en profiter au maximum en étant pleinement consciente du goût, du plaisir que je trouve à mâcher et avaler, et surtout de m’en féliciter pour en profiter au maximum.
- J’essaie de profiter aussi de tout ce qu’il y a « autour » du repas : le moment de pause, l’ambiance, la déco de la table ou de l’assiette si je l’ai un peu soignée, si je ne suis pas seule la discussion, le plaisir de partager un repas.

Merci pour ces petits trucs, je vais essayer d'en faire mon profit! Ça n'est que du bon sens finalement, mais le voir écrit noir sur blanc le rend plus tangible.


La balance je n'en ai plus chez moi donc ça aide, mais c'est vrai que ne rien faire du tout en mangeant je bloque vraiment.
Donc merci d'avoir posé la question et merci pour les pistes. ;)
33 ans Fécamp 1045
Plus non plus de balance ! Je me pèse quand je vais voir mes parents, et uniquement le dimanche matin.

Je me pesais tout le temps avant : après le repas, après les toilettes, après la toilette... :roll: Une catastrophe...
58 ans Rouen 2433
Wips a écrit:
Une petite précision après relecture : au début pour les repas sans écran ou bouquin sous les yeux j’ai vraiment du me forcer. C’est pas évidement de passer des repas qu’on engloutit sans y penser à des repas plus lents ou je suis vraiment consciente de ce que je mange, de mes sensations. Je le faisais vraiment comme un exercice. Je te donne quelques petits trucs que j’applique plus ou moins :

- je me pose pleins de questions, j’essaie de décrire le plat dans ma tête (bon /moyen/ est-ce que j’aime vraiment , quels goûts sont dominants/ plus légers, salé/sucré/acide/amer/doux , la texture croquant/croustillant fondant/ crémeux/fondant…) , est-ce que je pourrai améliorer la recette…
- j’essaie de prendre de petites bouchées, de bien mâcher, de bien finir ma bouchée avant d’en reprendre une autre et de continuer à me demander si c’est toujours aussi bon, si j’ai encore faim (beaucoup, un peu, plus vraiment..)
- Si c’est bon (et ça l’est presque toujours, si c’est pas bon je passe à autre chose), j’essaie d’en profiter au maximum en étant pleinement consciente du goût, du plaisir que je trouve à mâcher et avaler, et surtout de m’en féliciter pour en profiter au maximum.
- J’essaie de profiter aussi de tout ce qu’il y a « autour » du repas : le moment de pause, l’ambiance, la déco de la table ou de l’assiette si je l’ai un peu soignée, si je ne suis pas seule la discussion, le plaisir de partager un repas.

Au début, c’était une contrainte de penser à ça mais vraiment comme dit Cute ça vaut le coup de se forcer au début à éteindre l’ordi ou la télé. Le plaisir du repas n’a plus rien à voir. Et permet donc de manger moins pour beaucoup plus de satisfaction.


je ne me pèse pas plus d'une fois par semaine c'est ce que l'endocrinologue m'a conseillée.

Devant la télé je ne grignote plus car le soir je pose avec du scotch une photo de moi sur le placard de ma cuisine. Ce truc a marché pour moi et m'a dissuadée de grignoter car auparavant je ne parvenais pas à arrêter de manger le soir et en plus ce n'était que des trucs sucrés et inutiles. Je m'autorise deux carrés de chocolat noir lorsque j'ai trop envie de sucre.
47 ans 42
chouchou76 a écrit:
le soir je pose avec du scotch une photo de moi sur le placard de ma cuisine.

Bonjour Chouchou,

Pour moi la RA (démarche anti-régime, où on ne ranges pas les aliments dans des cases utiles/inutiles ou autorisés/interdits) est indissociable d’une démarche d’acceptation de soi, d’essayer d’être un peu plus bienveillant envers soi-même. C’est pas toujours facile, c’est vrai, et il ne suffit pas toujours de le décider.
Mais…mettre une photo de toi sur tes placard dans une optique « regarde comme t’es grosse faut vraiment que t’arrêtes de bouffer », ça me parait vraiment d’une violence insupportable envers toi-même.
Par contre, si c’est mettre une jolie photo de toi sur les murs de ta cuisine pour enjoliver tes murs et ta vie, c’est génial. ;)

Je ne sais pas trop dans quelle otique tu contemples ta photo ? :?
58 ans Rouen 2433
cc,

pour essayer de retrouver mon poids d'avant et j'ai déjà perdu 2 kilos en 15 jours et je ne meure pas de faim; j'ai simplement changé mon alimentation et supprimé mon grignotage et je suis bien dans ma peau car je vois que mes efforts sont payants.
39 ans au bord du lac 605
c'est le pire de manger devant un écran... dit celle qui vient de s'enfiler 200gr de fruits secs devant son ordi au boulot parce qu'elle se sent déprimée :cry:

je dois essayer de me forcer à manger sans distractions...
45 ans 1896
euphrasie a écrit:
c'est le pire de manger devant un écran... dit celle qui vient de s'enfiler 200gr de fruits secs devant son ordi au boulot parce qu'elle se sent déprimée :cry:

je dois essayer de me forcer à manger sans distractions...


C'est clair, je n'y arrive pas encore... pas tout le temps en tout cas. C'est vraiment un combat permanent contre moi-même. :fouet:
49 ans Lorraine 4326
chouchou76 a écrit:
cc,

pour essayer de retrouver mon poids d'avant et j'ai déjà perdu 2 kilos en 15 jours et je ne meure pas de faim; j'ai simplement changé mon alimentation et supprimé mon grignotage et je suis bien dans ma peau car je vois que mes efforts sont payants.


Je pense que tu fais un régime et non la RA comme on l'entend ici. Deja ton histoire de t'autoriser 2 carrés de chocolat noir qd tu as envie de sucre. et si tu as envie de 6 carrés de chocolat au lait-noisette-raisin, tu fais quoi ?
B I U