MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Manger sans faim par plaisir: mais quelle conclusion tirer ?

32 ans Fécamp 1045
Coucou,

Je parcours de plus en plus cette partie du forum parce que, oui, je mange plus qu'avant, et sans faim, que ça me fait parfois très mal au ventre (enfin,  
avant de commencer une RA)

J'ai eu envie de perdre cette sorte d'addiction à la nourriture, pour me sentir plus saine et sereine quand ma fille viendra au monde (et peut-être pour qu'elle ne voit pas non plus ces moments où, vraiment, je mange trop).

Dans un bloc, j'ai commencé à noter ce que je mangeais, quand, et pourquoi. L'autorégulation est là, la sensation de faim est revenue, mon estomac n'a clairement plus la même capacité en volume.
Et je n'ai pas de frustration, au contraire.

Pour autant... pour autant je prend un vrai plaisir physique à manger, à goûter, savourer. Et quand un plat me plaît particulièrement, j'ai besoin de le finir : pas pour me remplir ! Non, c'est quasiment fini ces moments où les émotions me faisaient vider le placard. Mais parce que... bon sang, c'est super méga bon ! :D

Et là je ne sais plus faire : ce sont les seuls moments qu'il me reste où je mange encore trop. Mais je n'ai pas de solution... car quelle conclusion tirer d'un moment où l'on va manger par plaisir du goût ? Comment arrêter cela sans avoir l'impression de se punir, de se priver, et donc franchir la barrière qui donne sur les régimes ?
Je suis presque triste de voir m'échapper un plat si délicieux... comme si je râtais une occasion d'être encore plus heureuse.
59 ans Au bord de la mer 15536
Je connais ça aussi, et cela ne me pose pas de problème. J'attends ensuite d'avoir à nouveau faim pour remanger. Cela peut durer.... un certain temps.
Il faut déculpabiliser par rapport à ça, je crois.

En revanche, il m'arrive de me resservir d'un plat particulièrement bon, ou de faire un repas globalement trop copieux (lors d'une sorties par exemple), là tout va bien.
Mais parfois je ne veux pas me resservir, sachant que j'ai mangé à ma faim. Et je pioche dans le plat, sans arriver à me retenir. Là ça me rappelle mes compulsions...

Donc bien faire la différence entre les deux.
56 ans Région parisienne 2154
Idem.
Dans ces cas, je me dis que l'important c'est d'en avoir conscience. Et que je régulerai aux repas suivants.
33 ans Montréal, Québec 288
Pomdereinette a écrit:
Idem.
Dans ces cas, je me dis que l'important c'est d'en avoir conscience. Et que je régulerai aux repas suivants.


Je n'ai rien à rajouter, mais je tenais à dire que je suis d'accord avec ce qui a été dit :lol:

Tant qu'on ne retombe pas dans la compulsion, la culpabilité et les sentiments négatifs en général, je pense qu'il n'y a pas de problème ;)
32 ans Fécamp 1045
Mouais... en fait je crois qu'il n'y a que dans ces moments là où j'ai encore un poil de culpabilité, où je me rend compte que les pulsions ne sont pas tout à fait parties finallement...

Ca viendra, ça viendra :sifl:
B I U