MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

En avoir assez de soi...

33 ans 3
Bonjour,

J'éspère que ceci rentre bien dans la catégorie choisie. Sinon, veuillez m'en excuser par avance.
Je me doute bien que ce sujet est très loin d'être original. Je ne suis qu'une  
fille parmi d'autres qui ne se sentent pas bien dans leur peau. Aujourd'hui, je me rends compte que ça me ronge de plus en plus, à cause d'une prise de conscience récente.
Pour commencer... Je suis très ronde. J'ai eu beaucoup de soucis dans ma vie avec le surpoids. Déjà petite j'étais plus grande, et forcément, plus grosse que les autres. Inutile de vous dire que le regard des autres à l'école et la discrimination étaient de mise. Au cours de mon adolescence, comme bien d'autres gens, j'ai grignoté. C'est la que j'ai gonflé. Je suis passée de 60 kg pour 1M60 à 85KG. Par contre je suis restée à 1M60. C'est bête hein ? La nature est une ordure, parfois.
Et bien-sûr, mes cuisses ont doublé de volume, mon ventre commençait à tomber etc.
Je me suis rendue compte qu'il fallait arrêter ces conneries de grignotage et de sédentarité très tard dans mon adolescence. J'ai finalement perdu du poids, mais ce qui me gêne aujourd'hui, plus que jamais c'est ma graisse dégueulasse.

Ce n'est pas le regard des autres qui me fait mal aujourd'hui, c'est le mien. C'est le dégoût que je ressens à chaque fois que je vois ce ventre large, ces cuisses larges, ce postérieur cambré, cette foutue graisse collée à moi, alors que je ne l'ai jamais désirée. J'ai juste été une enfant gourmande, comme les autres, et j'ai l'impression de devoir en payer éternellement le prix.

Je n'ai jamais été sportive, ni très motivée, j'ai compris qu'il fallait manger équilibré et se dépenser pour brûler les graisses. Comprenez-moi bien, ce qui me mine le moral, ce n'est pas la question de perte de poids, c'est la forme de mon corps, la graisse indélogeable qui semble se foutre de ma gueule à chaque fois que je la regarde dans la glace.

Quand je marche, c'est horrible, la graisse entre mes cuisses se frotte, il n'y a pas d'écart... En été, si j'ai le malheur de mettre une jupe toute seule, je rentre chez moi les cuisses presque en sang. Est-ce que c'est normal d'avoir à souffrir autant parce qu'on a voulu mettre une jupe pour se faire plaisir ?
Inutile de parler de l'essayage des pantalons et des jeans, j'ai fait du 48, du 46, je crois que je connais la galère. Maintenant je fais tout juste du 44, et mon moral dégringole comme s'il était au milieu d'une falaise à chaque fois que je ne rentre pas dedans. Bizarrement, ça coince toujours vers la culotte de cheval, là où cette maudite graisse a fait son nid. Et bien-sûr, le jean ne peut donc pas mouler mes cuisses flasques.

J'en ai assez d'être ainsi. Je ne l'ai pas choisi. Ce sont surtout mes cuisses qui me posent problème, pour la santé physique, et pour la santé mentale. J'envie les femmes qui ont peu de graisse à cet endroit là, qui ont un écart entre les cuisses qui fait qu'elles ne se frottent pas.

Mon corps, du bas du ventre à la culotte de cheval, m'attriste, voire me débecte. J'ai l'impression de l'avoir déformé sans le faire exprès, ce n'est pas la femme que je souhaiterais être, et ce qui me fait monter les larmes aux yeux, c'est de savoir que je ne peux même pas faire de liposuccion, non pas parce que c'est cher, même si ça l'est, mais parce que je prends la pilule. La médisculpture ? Pas prouvée scientifiquement, et des complications ont été dénoncées par le Conseil de Santé.

Ce qui me brise le coeur, c'est de réaliser qu'apparemment je n'ai aucune chance un jour de perdre cette graisse inutile. Elle est là, elle me nargue, et parfois le sentiment débile de vouloir prendre un couteau et se débarrasser de sa peau aux endroits choisis me saisit. Je pince ma peau, la pétris avec haine, souhaitant que ces amas dégoûtants disparaissent, mais ils sont toujours là.

Et d'après les informations que j'ai récoltées, même en faisant du sport, même avec le vélo ou un appareil à palper rouler, les cuisses ne perdront pas cette graisse-là..

Je n'entends blesser personne ici, je m'attaque juste à mon corps, et il me semble que je suis prisonnière dans un corps de sale grosse loque qui n'a pas su se contrôler à l'heure où bien des jeunes, pourtant, mangeaient des Kinder et des chips. Je hais mon foutu morphotype. Je déteste être endormorphe, je hais la génétique et les ancêtres de qui je tiens physiquement.
Je ne sais pas quoi faire, je me sens terriblement mal, je suis prisonnière, et je ne peux même pas me délivrer...

Je m'excuse par avance si ce flot de paroles acerbes et morbides vous ont importunées, c'est juste que je me suis dite que peut-être d'autres personnes ont eu les mêmes sentiments que moi, et pourraient partager leur expérience, ou bien peut-être que ces personnes ont trouvé des solutions à ce problème... Quelle que soit votre réponse, n'hésitez pas à répondre. J'ai besoin de ça.
36 ans France : Lille 3505
Oui d'autres personne que toi ont vécu ce genre de truc non ils n'en sont pas mort . Ils/elles ont même trouvé l'amour parfois et on parfois même eu encore plus de déboires que toi .

Qui plus est tant que tu ne te réconciliera pas avec ton corps et que ta tête continuera à le haïr il continuera à bien te le rendre .

Mon conseil ????

Lit VLR plus souvent et sors avec des amis/amies qui te montreront certainement que ce que TOI tu trouves moches d'autres peuvent trouver ça joli ;)
33 ans 3
Très juste, mais moi je ne le trouve pas joli. Et même si j'ai de supers amis ou un copain amoureux de mes formes, c'est ma vision qui compte, au final. Repousser le problème au lendemain sous pretexte que d'autres gens me trouvent bien comme je suis, je ne l'ai que trop fait. C'est tout sauf en accord avec mon amour-propre.

Merci pour ta réponse.
36 ans France : Lille 3505
C'est donc que tu n'a pas saisi l'essence de ce que je voulais te dire ...

Continue à venir ici et lit les autres tu verras ça viendra ;)
44 ans 1896
Ben dis donc, que de haine vis-à-vis de ton corps!
Et pas seulement de ton corps d'ailleurs, tu parles comme si tu avais été incapable de te contrôler, comme si tu étais responsable de ton état, et tes ancêtres avec!

Je ne sais pas trop par quoi commencer pour t'aider.
Je te donne d'abord un petit truc pour mettre des jupes en été: il existe des crèmes anti-frottement, que tu peux te procurer dans les pharmacies ou les magasins de sport (utilisées par les coureurs de fond notamment). Je n'ai jamais essayé car je mets très peu de jupes, mais il y a sûrement des filles ici qui pourront te donner des indications plus précises.

Pour le reste, je ne peux que te dire de faire un travail pour t'accepter, et ça peut être long. As-tu déjà pensé à te faire aider par un psy? Ça peut aider.

Essaye aussi de trouver une activité physique qui te convienne, pour te ré-approprier ton corps, pour cesser de le mépriser comme ça. Pas forcément un truc violent, le yoga ou l'aquagym c'est très bien. Ça ne te musclera pas vraiment à moins d'en faire tous les jours, mais c'est une façon de se sentir mieux, de se tenir mieux aussi, une bonne posture donne une meilleure allure.

Tu es encore jeune, tu n'es pas si grosse que ça (44, c'est pas énorme, j'aimerais bien y revenir, moi!:roll:) et tu as certainement quelque chose qui te plaît chez toi? Le visage, les mains?... Observe tes qualités au lieu d'observer tes "défauts".
45 ans Paris 9866
Quelle énergie tu mets à te haïr!
Il faut aussi comprendre qu'il y a des choses qui dépendent de nous et d'autres qui n'en dépendent pas... je crains que notre nature physique ne fasse guère partie de la première catégorie. L'admettre c'est faire preuve de sagesse et progresser en bien-être. Dans cette démarche, une aide psy est très utile.

Pour ton petit pb physique... la 1ère fois que j'ai eu l'intérieur des cuisses en sang, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait! puis j'ai jeté toutes mes robes et jupes d'été. Puis j'ai suivi les conseils du forum, acheté de la crème Bariéderm (Uriage).... et ça ne m'est plus jamais arrivé!
Je me badigeonne tous les jours (toute crème grasse est bien aussi) et j'ai l'intérieur des cuisses doux comme tout! :D

Bon courage.

PS: pour m'être haïe en 42-44, j'ai persécuté mon corps et je fais maintenant du 50. Apprends la douceur à ton égard!
33 ans 3
Je ne savais pas que le corps pouvait se rebeller contre soi, à force de le détester.. Qu'il peut devenir justement ce que l'on ne voudrait pas qu'il devienne... Pourtant même quand je l'aimais mon corps, je gonflais de plus en plus... J'ai plutôt l'impression que c'est lui qui me déteste et qui m'en veut, en absorbant le gras à fond. Bien-sûr que mon propre corps est malheureusement dépendant de ses caratéristiques génétiques notamment, il les subit.. Mais j'aimerais pouvoir m'affiner.. Pour l'instant je fais du sport mais je ne vois aucun résultat, j'ai toujours l'espoir débile qu'un jour mes cuisses perdront de leur volume, mais en ce moment je suis plutôt gravement démoralisée...

Je suis desolée, je ne sais pas quoi répondre de plus à tout cela. Je ne peux que vous remercier pour votre écoute.
44 ans 1896
Si tu crois vraiment que ton corps te fais des misères, va voir ton médecin et demande-lui un bilan pour vérifier que ton surpoids n'a pas une origine médicale.

Et pour ce qui est du sport, imagine-toi dans 20 ans si tu continues le sport, puis imagine que tu arrêtes d'en faire, et que tu prennes 0,5 kg par an suite à ça, que tes muscles fondent, etc...

Quel que soit ton problème, quelle que soit la solution, de toute façon c'est un parcours long et difficile. Tu devras vivre le reste de ta vie avec ton corps, alors sois gentille avec lui, ne le maltraite pas, même en pensée.
52 ans Région nîmoise 1567
Ah les cuisses -et les fesses- je connais par coeur ! Et bien désolée si je brise tes illusions mais, à mon avis, parole d'ancienne très sportive, il n'y a rien qui changera cela en profondeur. La natation, le vélo, la corde à sauter, le jogging, tout cela "structure" ton corps en développant ta musculature, le tonifie, mais n'enlève pas la cellulite et ne modifie pas ta morphologie. Ensuite, je crois que le sport doit être pratiqué par PLAISIR sinon tu ne feras rien sur le long terme, ce sera juste une activité que tu t'imposeras, une tache rébarbative supplémentaire que tu finiras par détester. Mon conseil : t'accepter tiens donc ! Y'a rien d'autre à faire, surtout que tu as une des meilleures cartes en main, à savoir un copain qui aime ta morphologie.
A l'heure actuelle, j'achète des fut' en 46/48 et je les retouche pour que la taille corresponde à un 40/42, c'est le seul moyen pour moi d'être à l'aise des cuisses dans un pantalon. Quelque part je me dis que je suis unique et mes vêtements aussi, de plus j'ai des vêtements qui me vont pile poil, ce qui fait que les gens me perçoivent souvent beaucoup plus mince que ce que je suis (hé oui !)
Le plus dur a été de l'accepter (le "poids" du symbole avec des chiffres de taille élevés) puis finalement je me suis dit qu'il n'y avait rien de plus stupide que de lutter contre sa nature profonde : est-ce que cette cellulite et cette graisse m'empêche de faire ou de vivre quoi que ce soit ? Absolument pas, c'est souvent un prétexte pour remettre des projets à plus tard (genre quand je serai mince je ferai...), l'embonpoint gynoïde n'est un frein à presque rien (sauf à être danseuse de ballet ou mannequin ;) ce qui est quand même plutôt rare admet-le). Maintenant, les jours où mes "jambons" me dérangent, je les considère comme des garde-manger qui ont permis à l'espèce humaine de survivre en temps de disette. Ça ne me fait pas rentrer dans du 38 mais c'est une pensée suffisamment censée et sympathique pour me réconforter. Bon courage et "deviens ce que tu es" !
52 ans Région nîmoise 1567
Citation:
Y'a rien d'autre à faire, surtout que tu as une des meilleures cartes en main, à savoir un copain qui aime ta morphologie.


Oups, je crois pas que t'as dit ça, je l'ai pensé trop fort ;) (et je l'ai lu sur un autre post je crois)
Dans tous les cas, sois sûre que ça plait à beaucoup, et que les filles "larges en croupe et en cuisses" ont encore de beaux jours devant elles !
56 ans 91 25732
Actuellement, est ce que tu considères que tu es en surpoids réel, ou bien est ce vraiment un problème localisé qui te pourrit la vie ?

Si c'est le premier cas, c'est déjà plus complexe et tous ceux qui m'ont précédée t'ont dit ce qu'il fallait.

Par contre si ton problème est vraiment localisé, il peut y avoir une solution, c'est la chirurgie et notamment la lipoaspiration.

Quand j'avais 24 ans, j'avais deux gros coussins de graisse sur chaque hanche. Ca me faisait une silhouette bizarre, avec quatre arrondis de hanche, deux de chaque côté tu vois ? Et ça c'était clair, ça ne partirait jamais ! Et galère pour les jupes et les pantalons ! :evil:

Une lipoaspiration plus tard, je suis toujours ronde certes (je fais une taille 50) mais j'ai des hanches rondes "normales" pas doubles. Je peux m'habiller sans que tout poche, plisse ou remonte aux hanches.


Si tu penses que le problème n'est que local et "physique" et pas plus profond (parce que le risque avec la chirurgie c'est que quand on comence, parfois on veut continuer alors que ça ne se justifie pas toujours quand le problème est surtout dans la tête et pas dans le bourrelet), la chirurgie peut être une alternative.
54 ans à toulouse 31
franchement je me demande si ton problème n'est pas ailleurs.
haïr son corps à ce point c'est qu'il y a autre chose derrière.
je pense que pour toi la première chose à faire c'est d'aller voir un psy pour comprendre de quoi vient cette haine.
on a toutes pesté un jour ou plusieurs dans certains cas contre notre corps ramolli par la graisse mais je ne pense pas, du moins en ce qui me concerne en être arrivé au stade ou tu en es. alors a mon avis cherche d'abord a savoir le pourquoi de ta haine le pourquoi des kilos en trop.
pour ma part j'ai toujours été ronde depuis petite sans trop savoir pourquoi car je ne suis pas une grosse gourmande et c'est à plus de 40 ans que j'ai compris que mes kilos étaient du aux différentes choses qui me sont arrivées.
une fois le problème émotionnel réglé j'ai commencé à perdre du poids sans rien faire alors que j'ai quand même passé 20 ans à essayer tous les régimes possibles. quand les médecins disent qu'il faut manger équilibré il faut d'abord équilibré sont esprit autrement rien ne fonctionne correctement.
alors réfléchis bien
52 ans Région nîmoise 1567
Moi ça ne me semble pas excessif, j'avais des pensées similaires il y a quinze ou vingt ans. Bien sûr, ça recoupait d'autres difficultés, mais les mots qu'elle emploie sont vraiment très proches de ce que je pensais. Or je peux t'assurer que j'aurais gagné beaucoup à voir les choses différemment, je n'y arrivais pas, c'est tout.
43 ans Bedoin Vaucluse 2705
Bonjour,
je voudrais juste dire une petite chose qui ne fera surement pas avancer les choses mais j'ai l'impression que ça vaut le coup.
Pour ce qui est des problèmes de "graisse" localisée notement sur les cuisses, sur les jambes; j'ai une amis qui a ce problème, c'est une fille toute mimi qui doit faire une taille 38 mais elle a tout localisé sur les jambes. Même moi qui fait une taille 50 j'ai des jambes plus fines, elle galère souvent surtout pour les bottes mais même d'autres chaussures car même son pied, sa cheville est gonflé.
Tout ça pour dire qu'elle m'a rabaché les oreilles pendant des années avec ça (alors que moi j'aurai tout donné pour être à sa place et "n'avoir QUE ce problème!"...
Elle a rencontré maintenant un super chéri, elle a un petit bébé et vous savez quoi, elle ne m'a plus jamais reparlé de ses jambes pleine de graisse (comme elle disait) pourtant ce ne sont pas ses jambes qui ont changé, juste son regard à elle dessus.
Ca peut-etre long mais on doit toutes apprendre à s'apprivoiser, grosses, rondes, maigres, minces, gdes, petites...
Je pense que vous avez compris le fond de ma pensée.
:kiss: à toutes!
F
37 ans 79
Zephyr a écrit:
Elle est là, elle me nargue, et parfois le sentiment débile de vouloir prendre un couteau et se débarrasser de sa peau aux endroits choisis me saisit. Je pince ma peau, la pétris avec haine, souhaitant que ces amas dégoûtants disparaissent, mais ils sont toujours là.


:lol: ouf! je suis pas la seule! moi carrément j'en rêve la nuit que je tranche tout ce qui dépasse!
B I U