MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

enfants précoces...un cadeau?

7404
une amie vient d'avoir la confirmation de nos soupçons, à elle et moi...sa fille est une enfant précoce. Loin d'être un rêve cette nouvelle est à la fois réconfortante pour  
elle (ça explique pas mal de choses dans le comportement de sa fille) mais tout aussi inquiétante: elle pourrait être en avance de plus de deux ans de scolarité. Ce qui veut dire qu'elle entrerait au lycée à 10 ans! et, si elle continue de la sorte, les médecins pensent que son avance sera de plus en plus importante et qu'il ne serait pas étonnant qu'elle puisse entrer en école supérieure ou université à l'âge de 14 ans
Mon amie flippe et j'avoue que je la comprends...Qu'en sera-t-il du reste de son enfance? de son adolescence, projettée dans le monde des adultes si tôt?
et vous, ça vous fait plutôt rêver ou flipper?
41 ans saint laurent du var-nice 791
je ne sais pas trop quoi dire, mais c est vrai que moi ca me ferait un peu flipper pour les memes raisons que tu as noté, meme si elle peut etre rassurer sur sa fille et ses adaptitudes dans certains domaines. c est vrai qu il risque d y avoir a terme un decalage entre son age, sa maturité et les autres eleves durant sa scolarité. mais la j ai aucun conseils a donner.
40 ans Toulouse, ou pas très loin 3982
Je crois que dans un cas comme celui la, il faudra faire confiance à l'enfant et être à son écoute pour savoir ce dont elle a besoin.
Continuer sa scolarité parmi des enfants plus agés, mais lui offrir la possibilité d'avoir des amis de son age, si elle le souhaite, en pratiquant une activité sportive ou artistiqu de son choix par exemple.
Il ne faut pas gacher cette grande intelligence, qui est effectivement un cadeau, mais je pense que personne ne sera mieux placer que la gamine pour savoir ce dont elle a besoin.
41 ans saint laurent du var-nice 791
oui tu as tout a fait raison fanny , n aurait pas dis mieux!!
676
A priori, ça me ferait très peur je pense...déjà, pour découvrir qu'un enfant est précoce, ça n'est pas forcément évident....certains sont carrément parfois considérés comme difficiles ou "en échec" car complètement décalés par rapport aux autres...ils s'ennuient tellement qu'ils donnent l'impression d'être des cancres...
ensuite, une fois le diagnostic établi, je comprends qu'on flippe...j'imagine que l'idéal, comme le dit fanny_manon est de garder confiance en son enfant et rester à son écoute mais j'imagine que ça doit être difficile. Je pense que pour y arriver, j'aurais besoin d'être vraiment informée par des spécialistes et d'autres parents ET enfants qui sont passés par là pour bien comprendre et soutenir mon enfant
H
53 ans Paris 899
Je connaissais une petite fille qui était précoce, on lui a fait sauté des classes mais quelques années plus tard, elle a ralenti sa progression et l'équilibre a été rétabli, depuis, elle a une scolarité tout à fait normale et elle n'a pas une intelligence plus grande que la moyenne des autres enfants de sa classe.
Aussi, si l'enfant est vraiment précoce, il existe des écoles spécialisées où l'enfant se sent beaucoup mieux que dans une école dite normale.
45 ans Exactement à côté de sous le soleil... 1081
Si il s'averait que mon enfant est précoce, je pense que je me tournerais vers des associations afin de bien connaître sa particularité et de pouvoir l'assumuer au mieux.
J'essaierais aussi de savoir ce qui lui il veut.

j'ai trouvé cette url en belgique
33 ans Bordeaux 738
J'etais ce qu'on appelle un enfant précoce..; Et je n'en ai quasximent pas souffert..; J'avoue aussi que mes parents ont tres bien gerer la chose...
Les instituteurs etaient reticents a me faire sauter une classe a l'epoque, il voulait une approbation d'un psychologue et tt un binz, chose qui a été faite en CE2, j'ai donc sauté le CM1... Cela a été fait dans l'optique de m'apprendre a travailler, vu que je reussissais toujours sans bosser, mais ca n'a pas changé grand chose jusqu'au lycée (bon apres, en 1ere année de médecine, j'ai du m'y mettre quand meme :p)

On lit souvent de tas de trucs sur les enfants précoces, comme quoi ils n'arrivent pas a s'integrer, sont en echec scolaire du fait de leur precocité car ils s'ennuient a l'école et tt et tt... Pour ma part je n'ai rien vécu de tout ca, j'ai vécu une adolescence normale, avec des préoccupations normales (ptete un peu en avance mais vu que j'etais avec des gens un peu + agés du fait de mon avance scolaire, je me suis adaptée)...
Je crois que le + important, c'est d'occuper l'enfant... pour ma part, je sais que mes parents m'ont fait faire enormement d'acivités poyur éviter justement que je m'ennuie et que je sombre dans cet espece d'echec scolaire du a l'ennui... ALors ils m'ont fait decouvrir pleins de trucs : cours de russe (meme si j'en ai pas pris longtemps), théatre, danse, lecture, equitation...
Ils ont toujours tout fait pour me valoriser sans me pousser dans cet engrenage de réussite...*
Je pense pas que le mettre en école spécialisée soit la meilleure solution : le peu que j'en ai vu, dans des reportages ou comme ca, les enfants me faisianet enormement de peine... Je crois qu'il vaut mieux le laisser evoluer dans un cadre de vie "normal", avec des enfants de son age "normaux", quitte à l'occuper en dehors des heures de classe comme je l'ai dit plus haut... Peut-etre aussi, s'il se sent mal dans sa peau (ca arrive souvent vu qu'ils sont souvent plus matures que les autres), l'envoyer chez un psy avec qui il pourra parler de tout ca...

oula, je crois que g été un peu longue, desolée ;)
64 ans seine et marne 862
Mon fils (14ans 1/2 aujourd'hui) a été détecté précoce à l'entrée en 6ème. En primaire, ça s'est toujours bien passé car, habitant à la campagne où les structures sont plus petites, les instits prennent généralement en considération les "différences" de chacun (pour lui, activité complémentaire ludique pour attendre les autres par exemple). Tout s'est compliqué à l'entrée en 6ème où on leur demande d'entrer dans un moule (d'où visite chez un psychologue et tests). Il n'a jamais voulu aller dans une école adaptée (car internat obligatoire vu la distance). Il se sentait différent, déprimait, son travail s'en est bien sûr ressenti, d'où situation d'échec, etc, etc.... un véritable engrenage!!
Bon, maintenant, ça va mieux, il sait ce qu'il veut faire et entre en préapprentissage à la rentrée. Le centre CFA l'a accepté malgré ses résultats aux tests d'aptitude (trop élevés à leur goût mais après discussion, ils ont bien compris) et il a trouvé tout seul son patron.
Certains nous ont conseillé les classes adaptées, d'autres non. Je pense que ça dépend de l'enfant et de son entourage. Si il trouve tout ce dont il a besoin (des enfants de son âge pour jouer, de plus mûrs pour discuter, une écoute et des réponses à ses questions) pourquoi vouloir en plus le séparer de sa famille?
Donc, cadeau ou pas cadeau? ça dépend (et forcément, ça dépend, ça dépasse ;) ) de l'enfant, de son entourage et des réponses que chacun attend. Pour nous, c'est clair que ça été plutôt une galère qu'autre chose (nous avons été consulter jusqu'à Marseille....) car le peu de structures existantes sont largement insuffisantes (il paraît que 2 à 3 % des enfants présenteraient des signes de précocité dixit un article du magazine Avantage dans un article consacré à ce sujet).
A priori, je dirai que ton amie a plus de chances que ce soit cadeau : les différents spécialistes (psychologues, pédopsychiatres et cie....) avec qui nous en avons discuté ont tous la conviction que les filles acceptent mieux leur différence et donc réussissent mieux que les garçons. Il est vrai que nous avons rencontré 90% de garçons dans les différentes structures que nous avons pu visiter.
En tout cas bon courage à cette petite fille et à sa maman, mais avec beaucoup d'amour .....................
40 ans Toulouse, ou pas très loin 3982
etoile64 a écrit:
J'etais ce qu'on appelle un enfant précoce..; Et je n'en ai quasximent pas souffert..; J'avoue aussi que mes parents ont tres bien gerer la chose...
Les instituteurs etaient reticents a me faire sauter une classe a l'epoque, il voulait une approbation d'un psychologue et tt un binz, chose qui a été faite en CE2, j'ai donc sauté le CM1... Cela a été fait dans l'optique de m'apprendre a travailler, vu que je reussissais toujours sans bosser, mais ca n'a pas changé grand chose jusqu'au lycée (bon apres, en 1ere année de médecine, j'ai du m'y mettre quand meme :p)

On lit souvent de tas de trucs sur les enfants précoces, comme quoi ils n'arrivent pas a s'integrer, sont en echec scolaire du fait de leur precocité car ils s'ennuient a l'école et tt et tt... Pour ma part je n'ai rien vécu de tout ca, j'ai vécu une adolescence normale, avec des préoccupations normales (ptete un peu en avance mais vu que j'etais avec des gens un peu + agés du fait de mon avance scolaire, je me suis adaptée)...
Je crois que le + important, c'est d'occuper l'enfant... pour ma part, je sais que mes parents m'ont fait faire enormement d'acivités poyur éviter justement que je m'ennuie et que je sombre dans cet espece d'echec scolaire du a l'ennui... ALors ils m'ont fait decouvrir pleins de trucs : cours de russe (meme si j'en ai pas pris longtemps), théatre, danse, lecture, equitation...
Ils ont toujours tout fait pour me valoriser sans me pousser dans cet engrenage de réussite...*
Je pense pas que le mettre en école spécialisée soit la meilleure solution : le peu que j'en ai vu, dans des reportages ou comme ca, les enfants me faisianet enormement de peine... Je crois qu'il vaut mieux le laisser evoluer dans un cadre de vie "normal", avec des enfants de son age "normaux", quitte à l'occuper en dehors des heures de classe comme je l'ai dit plus haut... Peut-etre aussi, s'il se sent mal dans sa peau (ca arrive souvent vu qu'ils sont souvent plus matures que les autres), l'envoyer chez un psy avec qui il pourra parler de tout ca...

oula, je crois que g été un peu longue, desolée ;)


Dans le cas qui préoccupe Eve, on ne parle pas d'enfants qui sautent une voir au pire deux années, ca c'est pas de la précocité, c'est être juste un peu en avance ou un peu dégourdis.
Eve parle d'une gamine qui aurait 4 ans d'avance si ca continue sur la même voie que maintenant. Et la c'est vrai que je me demande si un soutien psychologique ne peux pas être envisagé. Pas pour l'enfant, mais pour la famille toute entière :
pour que l'enfant apprenne à dire si tout va bien, ou pas, ce dont il a envie
pour que les parents apprennent à comprendre les envies et besoins même non axprimés de leur enfant
pour que les freres et soeurs ne se sentent pas nula à coté du petit surdoué
pour que les parents apprennent que on ne peut pas exiger la même d'un enfant surdoué que de ses freres et soeurs, et que c'est normal.
L
43 ans Lille 386
Mon petit frère Loic a aujourd'hui 15 ans et demi, il a été diagnostiqué enfant précoce assez tard, en cm2 ou en 6ème(ce qui fait vers 11ans).

Il a été diagnostiqué tardivement car mes parents, bien qu'il y avait des signes évidents, s'en remettaient à l'avis de l'équipe éducative de l'école et au médecin scolaire. Ces derniers jugeaient que mon frère avait certes des aptitudes pour les maths mais que c'étaient des choses qui "arrivaient" donc pas de quoi s'alarmer, quant aux autres matières il passait pour un vrai cancre...

Ma mère a fini par parler de tout ce qui arrivait au médecin de famille, qui a orienté vers l'orthophoniste de notre village. Au passage un grand merci à cet orthophoniste qui a su d'une part comprendre le desarrois dans lequel étaient en train de tomber mes parents et mon frère et d'autre part qui a immédiatement mis le doigt sur les pb.
La 1ere chose que l'ortophoniste a fait faire à Loic ca a été une dictée, car Loic écrivait tout phonétiquement, il inversait des lettres, des sons... Ce chameau a fait zéro faute à une dictée difficile pour qq'1 de son age... Il se payait donc bel et bien la tete de ses parents et des enseignants!

L'orthophoniste a expliqué à mes parents que mon frère présentait bcp de signes de précocité(notamment niveau comportemental en dehors de tt context éducatif), elle les a orienté vers le centre Decroly de Douai où il a pu être diagnostiqué pour "de bon". Depuis il est suivi de près par un pédo-psychiatre.

A l'école il ne faisait pas partie de ces enfants brillants premiers de classe et en avance de classe. Au contraire, il passait pour le dernier des cancres malgrè des aptitudes hors du commun.
Il n'est absolument pas adapté au système éducatif et se rebelle sans cesse contre celui ci. Il faut dire aussi que même une fois diagnostiqué et les écoles au courant, il restait bcp de profs qui le faisaient passer pour un crétin(terme employé par sa prof d'anglais devant tous ses camarades). Ce qui n'a fait que l'enfoncer d'un point de vue psychologique.

Il arrive très souvent que ces enfants soient dépressifs ou le deviennent. C'est le cas de mon frère. Aucun ami de son age, aucun gout pour l'école(et même du dégout au point de se rendre malade quotidiennement), pas grand monde qui puisse le comprendre, beaucoup de personne au courant qui le regardent comme une bête de foire(il habite un petit village avec mes parents, tout se sait vite, tout est déformé...). Il est finalement très renfermé et très malheureux. Il se rebelle sans cesse contre l'autorité et fait les 400 coups pour défier mes parents et selon lui "donner aux autres de bonnes raisons de le faire passer pour une bête de foire".

L'équipe du centre Decroly avait expliqué qu'avec ces enfants... soit ils passent inapperçus car leur précocité est légère, on pense d'eux qu'ils sont simplement brillant. Soit l'enfant entretient son capital "intelligence", ce qui lui permettra de bcp apprendre et bcp développer mais qu'un jour ou l'autre ca s'arrêtera et il restera au niveau acquis. Soit(et c'est là le cas de mon frère) ils s'auto-mutilent intellectuellement au point de passer pour des "enfants qui n'ont pas tout" niveau capacités intellectuelles.

En tous cas ce "pb" est reversible et le plus souvent avant l'entrée dans la vie adulte.


Certains aimeraient avoir des enfants "comme ça", nous l'avons souvent entendu avec mes parents, mais je peux vous assurer que pour le jeune et sa famille c'est beaucoup de soucis, beaucoup de mal etre et d'incompréhension. Mes parents pensent que c'est une forme de handicap, et je leur donne raison sur ce point de vue.


Pour donner qq nouvelles de mon frère... ses 16 ans arrivent à grand pas, ce qui sera un grand soulagement pour lui. Il va pouvoir faire ce qu'il veut depuis très longtemps(l'age de 6ans!). Lui tout ce qu'il veut c'est faire un contrat d'apprentissage dans la mécanique et exit l'école traditionnelle. Il a toujours été attiré par la mécanique auto et s'occupe des voitures de mes parents depuis qu'il a 8 ans. Il est recruté par une grande entreprise nationale automobile pour y effectuer son contrat, il y est attendu depuis plus de 2ans. Ils attendent avec impatience son arrivée... ça c'est du positif de chez positif !!!!
C'est vrai, à quoi bon en faire un chirurgien si lui tout ce qui l'interesse c'est de porter un bleu de travail et d'avoir les mains dans le cambouis?
L
43 ans Lille 386
Ajout...
coté frères et soeurs...
Loic est le plus petit, ce qui a peut etre rendu les choses plus faciles pour son grand frère et sa grande soeur.
Nous n'avons pas souffert de comparaison, mes parents n'en faisaient pas du tout. Ils disaient "nous avons 3 enfants, 3 différents" et ca n'allait pas plus loin.
Nous avons tout de suite été au courant de ce qui se passait pour notre frère et plutot que de se sentir dévalorisés notre première réaction a été de penser à lui. Peut etre aussi parce que le dernier a tendance a etre chouchouté par tout le monde.

Il a été proposé au frère plus grand et à moi même de passer les fameux tests car il arrivent parfois qu'il y ait plusieurs enfants précoces dans une même famille. Moi majeure, j'ai refusé, je peux très bien vivre sans le savoir et pour ma part ca n'a aucune importance. Pour mon autre frère, mes parents en ont discuté avec lui et il ne voyait pas non plus une seule bonne raison de passer les tests, donc pas de test non plus pour lui. Nous vivons vraiment très bien sans le savoir, ce que nous vivons mal c'est le quotidien que vit le "petit", sa dépression.
33 ans Bordeaux 738
fanny-manon a écrit:


Dans le cas qui préoccupe Eve, on ne parle pas d'enfants qui sautent une voir au pire deux années, ca c'est pas de la précocité, c'est être juste un peu en avance ou un peu dégourdis.
Eve parle d'une gamine qui aurait 4 ans d'avance si ca continue sur la même voie que maintenant. Et la c'est vrai que je me demande si un soutien psychologique ne peux pas être envisagé. Pas pour l'enfant, mais pour la famille toute entière :
pour que l'enfant apprenne à dire si tout va bien, ou pas, ce dont il a envie
pour que les parents apprennent à comprendre les envies et besoins même non axprimés de leur enfant
pour que les freres et soeurs ne se sentent pas nula à coté du petit surdoué
pour que les parents apprennent que on ne peut pas exiger la même d'un enfant surdoué que de ses freres et soeurs, et que c'est normal.


bah écoute, on m'a proposé de rentrer dans une école spéciale pour "surdoués" (j'aime pas ce terme), mais mes parents ont refusés... Et c pour ca que je raconte mon experience... quand tu parles de "4ans d'avance si ca continue sur la meme voie", pour moi, c justement lorsque ces enfants sont poussés jusqu'au bout de leur capacités dans ce genre d'écoles... je crois vraiment que si on laisse l'enfant evoluer dans un environnement normal avec a coté tout un tas d'activités pour l'occuper, c mieux pour lui que dans une ecole spécialisée ou il ne vivra pas son adolescence...
1301
Sincerement, c'est quelque chose que j'aurais limite preferé d'eviter ...

Dans la famille la ligné de Zom sont des EIP ou Genie. Ouais ok ... moi chuis pas touchée mais ca vous le saviez deja n'est ce pas ? =D

Bref, Papa a eu une enfance simple on va dire ... Pour le Papie c t "evident" que le petit devait etre extraordinaire, et ^puisqu'il l'etait persone ne se posait de questions quand mon Papa est devenue Chercheur Physicien tres tres jeune...

Le frere ... rha lalalalal enfance terrible, adolescence affreuse, presque en prison pour un incident diplomatique a 18 ans ... devenu l'un des conseiller en securité informatique le plus demandé en europe et outre mer a 20 ans ... ouais ...

Pour l'avoir vu et vecu, ce n'est pas un cadeau ! Il a souffert, il a été dans une solitude tres profonde lors de son enfance/adolescence, il ne comprenais pas "les autres" qui ne "le" comprennait pas ..., comme pour mon papa, c'etait aussi normal que le filston etait extraordinaire et il l'etait ben ... persone n'a rien fait de special pour l'aider, on disait " c'est le caractere" bref des années et des années de souffrances ... pour finalement etre compris plustard...

Mon fils et vi ! ca m'a pas touché moi et je l'ai transmis a bonhomme, lz shrtroumf est EIP et Dieu sait que c'est pas si simple ... Il a zero en skills sociales, il ne sait pas comment se comporter avec les autres, il veut etre un leader, il ne comprends pas bien comment les autres n'ont pas fini lorsque lui compte les mouche depuis 15 minutes .... = aggressivité des autres sur lui, riposte de sa part = moi chez la directrice au moin une fois toute les deux semaines ...

Personellement c'est dur, c'est dur de trouver comment les occuper, comment trouver la force d'expliquer absolument TOUT, car les questions se posent sur absolument tout, faire attention car ce n'est pas une pure raisonement d'enfant qu'il y a dans cette tete mais un melange de reaciont d'enfant avec un raisonement d'adulte, ca fait peur aussi souvent ...

Bref, Eip un don pour eux certes, probablement un don pour le monde aussi car la plupart des Eip finissent d'une maniere ou d'une autre a "decouvrir" des choses ... mais un enorme poids/responsabilité pour les parents...

Honetement, je suis encore aujourd'hui tres mal a l'aise avec tous ca, c'est tres difficile de savoir si on fait bien ou pas, j'ai compris bcp de chose avec le recule en repensant a mon frere, ce fut qlqch que j'ai vu, entendue, vecue durant tout mon enfance/adolescence, maintenant ca reste tout de meme des enfants et je crois qu'il faut essayer au maximum leur donner la possibilité de vivre comme des enfants et non comme des mini-adultes.

Ceci dit, je pense qu'il faut en etre prudent et surtout ne pas laisser ces enfants sans un traitement particulier, quand je dis traitement je pense occupations/explications, ces enfants ont un soif de connaissance enormissime, ils sont aussi tres tres malins, et veulent decouvrir, alors il peuvent tres bien reussir leurs vie dans le bon sens, comme ils peuvent aussi bien basculer dans le mauvais, le fait est ils sont a l'aise dans tout sauf le relationel en general, et a cause de ca il faut etre prudent et les tenir sur le bon chemin tous le temps, les garder occupé sans cesse.

Liebe qui se prepare pour l'a rentrée scolaire dans une semaine ... Tadadadada ... mais ou est ce que j'ai mis mon clapin "d'excuses toutes pretes" pour la direction ?
B I U