MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Petite confession

U
31 ans 10
Bonjour,

je sais que ce n'est pas vraiment le lieu approprié... je devrais, plutôt, écrire ceci dans un journal intime m'enfin...

Alors, laissez-moi me présenter :

Je ne suis pas si nouvelle que  
ça sur ce forum. J'y surfe assez souvent depuis... ma perte de poids. Etrange, non ?
De fait, avant, je pesais près de 80kg pour 1m65/68 (j'ai un peu grandi durant cette période). Ce n'était pas dû à une maladie ou autre... juste que j'aimais vraiment la vie et je mordais à pleine dents cette dernière. Je ne me rendais vraiment pas compte de ma prise de poids phénoménale. En 1an, j'étais devenue "grosse". Les regards changeaient, mais je me sentais tellement bien car je me croyais normale, je ne voyais pas cette graisse qui s'accumulait, ces vêtements que je changeais... un peu aveugle, quoi !
Et, paradoxalement, je me suis sentie super grosse après ma perte de poids, me demandant comment ai-je pu être avant, aussi grosse... alors que maintenant (à ma première perte de poids, je suis arrivée à 65kg), je me sens trop large, voire même plus qu'avant. Bizarre et flou ? Je le sais... moi-même je ne puis y mettre des mots justes à des sentiments aussi flous et différents.
Depuis cette perte de poids, j'oscille entre plusieurs périodes de dépressions. Cela dure généralement 1 mois, puis cela vient de temps à autre par week-end... et ça reprend. Cela fait maintenant 2 ans que je suis en "dépression soft".
Mais pourquoi cela ? ai-je été voir le psy ?
Avant le psy, je me suis prise en main, prenant du temps à réflechir. Mes réflexions m'ont mené à ça :
-je suis vraiment laide
-mes ami(e)s ne me connaissent pas (dernier exemple en date : des cadeaux corrects... mais pas du tout associé à ma personnalité ! bordel, j'aime les livres et ils ne sont même pas fichus d'en acheter un ! ou un stylo, par exemple, moi qui adore(adorait) écrire !!!
-je ne vaux rien (sérieux, j'ai un caractère over pourri !)
-je mens beaucoup (eh ouai ! je m'invente une vie ! mdr ! je fais croire aux gens des trucs que je n'ai jamais vécu de ma vie... et le plus drôle, dans tout ça, c'est que, quand je suis seule, je m'invente une vie, dans ma tête, en étant l'héroine d'une quelconque aventure... nan mais sérieux ! faut vraiment que j'arrête ! je fais over pitié !)
-j'aime ma famille mais je sais que j'ai beaucoup de responsabilités. Je ne peux fléchir car ils ont besoin de moi (comme j'ai besoin d'eux). J'ai un petit frère qui est autiste (attardé, si vous préférez), qui a 20 ans. C'est pas facile tous les jours car il vit à la maison... m'enfin ! je m'en plains pas trop ! Mais le réel problème avec ma famille, c'est que... j'y suis hyper sensible : une remarque ("t'as vu ton nez ? il est crochu comme une sorcière !" ou encore "T'es folle !") me met dans des états pas possibles. Je m'énerve, hurle, crie et me réfugie dans ma chambre où je pleure et m'insulte en me rabaissant (mon activité préférée durant mes dépressions d'ailleurs :D )
-finalement, seuls mes études me maintiennent à la vie. Je ne suis pas super intelligente, mais j'avais du savoir, je développais et écrivait avec une aisance déconcertante !


Or, depuis 1 semaine, j'en peux plus ! Je n'en veux plus de cette vie ! Rien ne m'y attache... je m'explique :
-je suis asthmatique, j'éternue tout le temps, toujours avec un mouchoir dans la poche. Je m'essoufle rapidement et je ne fais plus de sport depuis 8 ans.
-Je suis de plus en plus laide depuis ma perte de poids (de 15kg, puis une perte de 5kg après). Les vergétures, ce ventre qui n'est qu'une masse graisseuse bonne à pétrir. Sans compter mes mollets super musclés avec de la graisse. Ils sont si gros !!! C'est super moche... et les bras ballants, les hanches un peu boursoufflés, les grosses cuisses qui avalent mon genou, des pieds super moches avec un ongle victime d'une mycose et... le plus triste : ma poitrine, ballante comme ceux d'une grand-mère avec, vous savez, ces vergétures au dessus dès que je retire mon soutif. Nan mais sérieux ! Qui voudrait de CA ?! Sans compter que je porte des lunettes, j'ai des cheveux de merd (je suis kabyle donc mes cheveux...oulala ! obligé de dépenser 270€ ts les 8mois pour faire un lissage japonais pour, enfin, ressembler à quelque chose !!!) Et j'ai oublié ma couleur de peau... mate, comme celui des "arabes"... je ne supporte pas mes origines ! j'aimerais me faire blanchir la peau un de ces quatre...
-Mais je ne le peux pas !!! car, oui, j'ai une phobie des opérations !!! donc je ne peux retirer ma myopie, ni même réparer mon nez car, avec mon asthme, je respire par la bouche et... devinez quoi ? oui ! je fais ainsi beaucoup d'aérophagie ! lol, que c'est si sexy !
-Et vous connaissez la cerise sur le gâteau ? La raison qui m'a poussé, sans mon accord, à cette prise de poids : je suis folle ! Eh ouai, je fais des crises d'angoisse aigue ! Qu'est-ce que c'est ? Oh, ça... c'est l'Enfer ! Je vomis, j'ai des nausées, je suffoque, je tremble, je ne peux plus m'arrêter... sans raisons ! Enfin si, ça m'arrive à des moments précis où je sais que je ne pourrais maîtriser quoique ce soit : bac; partiels; voyage... eh oui ! même en voyage je fais ces crises ! Un enfer vous dis-je ! Je suis partie voir un psy, mais il veut parler de mon frère autiste... moi, ça l'intéresse pas ! Et quand je suis partie voir un psychiatre, on était vendredi soir et il était pressé d'être en week-end : le RDV dura 7minutes et m'a prescrit un médicament qui vous assomme ! lol, je vous jure ! une vraie drogue... Mais, le problème réside en ma peur constante : je ne peux plus avoir de projets car j'ai peur de faire ces crises et donc je ne peux avoir de l'ambition. (J'aimerais partir à l'étranger mais vu comment ça s'est passé en voyage... sans façons ! j'ai trop peur de faire ces crises en continu !)
Et vous savez comment j'ai fais pour pouvoir passer mes partiels là ? en trichant !!! oui ! je tenais mon bout de papier comme un talisman, me rassurant avant de dormir car je ne voulais revivre l'enfer des autres nuits, à vomir, pleurer, trembler, suffoquer et demander à m'achever... pendant que je faisais attention à ne pas réveiller la famille.
Conclusion => ma conscience me dit que je viens de perdre le fil d'ariane qui me maintenait à la "vie" : mes études et mon "intelligence"...
J'ai tout perdu... TOUT ! à cause de ce pu**** de prise de poids et ces crises !
Lol ! Avant que vous ne me posiez la question (si y a des suicidaires qui lisent mon truc) : non je n'ai personne et n'ai jamais eu quelqu'un ! Oui ! Célibataire. Même pas un "kiss", un "flirt" ou je ne sais quoi ! Pourquoi ? A votre avis ? Qui voudrait draguer une fille grosse (donc il y a deux ans) et même après sa perte de poids, reste en surpoids, tout le temps à se moucher et avoir un caractère pourri... sans compter que peu savent pour mes crises (mais personne pour mes dépressions).
Je suis assez schizo parce-que, socialement, je souris et fais comme si de rien n'était alors que 2minutes avant, je songeais à un moyen d'en finir avec tout ça.
Mais j'ai peur du suicide... en revanche, je commence à prendre goût aux scarifications :D Moi qui détestait ça, j'ai pris un tournevis ce matin parce-qu'il était devant moi (donc c'est pO ma faute !) et j'ai essayé sur mes bras et mes mollets... ça n'a fait qu'effleurer, je n'ai pas saigné mais bon, ça m'a soulagé car je ne sentais plus les douleurs de l'intérieur :)
Ah oui, pour finir sur un ton glauque... comme je ne peux me supporter, je fais ma douche rapidement donc je me lave mal et je pue ! pfiouu beurk ! qu'elle est sale ! faut la ban du forum...

Voilou ! je crois que c'est tout ! bonne soirée à tous :D
45 ans 1896
Oulaaa, je ne sais pas par quel bout commencer!
Ce que je retiens, c'est que tu souffres, et que tu n'as pas beaucoup de considération pour toi-même.

Pour le psy qui veut parler de ton frère au lieu de toi, je connais, j'ai un frère malade aussi, et c'était exaspérant à quel point le psy me parlait de lui à tout bout de champ! (je n'y vais plus depuis près d'un an) Il n'empêche que ça m'a fait du bien de voir un psy, j'ai évacué pas mal de choses. Il faut peut-être en voir un autre (j'en ai essayé plusieurs). A mon avis, si tu prends plaisir à te scarifier, ça devient même assez impératif, car la scarification ressemble parfois à une drogue: elle te soulage un temps, mais elle ne soigne pas le problème de fond, elle le masque.

Dis-toi que tu devras vivre toute ta vie avec ton corps, alors prends-en soin, cherche quelqu'un capable de te suivre, et accepte-toi.

Bon courage!
48 ans Lorraine 4326
et bien.... je t'ai lu jusqu'au bout et suis assez deconcertée j'avoue.....

Si le psy te fait parler de ton frere autiste c'est bien normal, faut bien qu'il connaisse ta vie . Moi à mon avis, vu ton mal-etre , tu dois y retourner , y'a rien d'autre à faire si ?
Tu croyais que tous tes soucis allaient disparaitre avec tes kg ?
là t'es grosse et horrible et affreuse et personne ne veut de toi alors que tu peses 60 kg pour 1,68 ???
cool, j'ai plus qu'à aller me pendre alors avec mes 86 kg ;-)

nan sans déc, tu pourras pas t'en sortir sans un pro . tu prends encore le medcament prescrit ?
U
31 ans 10
Merci de m'avoir répondu et d'avoir lu ce "roman".

Mes scarifications sont légères et je ne me fais pas trop de soucis pour ça car, au fond, je déteste et je n'aime pas la vue du sang. Donc ça n'ira pas plus loin.

Le psy ne s'intéresse QUE à mon frère, pensant qu'il était le problème et que l'autisme l'intéressait à fond... ptet que je vais en trouver un autre... mais je sais que je n'arriverais pas à tout lui dire comme ici. J'y arrive pas, je fais trop attention à ce que je dis.

Oui, je prends toujours ce traitement. C'est ponctuel, mais ça m'aide psychologiquement à tenir, bien que je me mets à faire des crises bien avant le début d'une épreuve (j'ai commencé à stresser en avril pour des partiels de Juin !!!)

Désolée pour mes remarques sur mon poids... je sais qu'il y a "pire" ici mais ce sont ces "défigurations", je ne ressemble à rien. Je me hais et je hais mon passé. Je donnerais n'importe quoi pour refaire ce passé : faire attention à ma ligne, faire d'autres études etc...
Et je m'effondre à l'idée qu'une "simple" erreur du passé peut nous suivre jusqu'à la fin de notre vie ! Ca me panique... je me rassure de temps à autre que, si je devais finir avec quelqu'un, ce serait un "moche" qui n'aurait pas le choix et prendrait ce qu'il a : moi avec mes problèmes physiques et mentaux...

J'ai l'air vraiment d'une **** quand je dis ça mais je suis assez conditionné par les normes sociétales et les dires de certains de mes proches (comme "les beaux sortent avec des gens beaux; les moches avec les moches")
100 ans Sur une comète 1981
Sur la scarification...
Fais attention, l'auto-mutilation, on commence gentil, puis on enchaîne de pire en pire. On produit une hormone lors de ces séances que notre corps nous réclame comme une drogue, et ce n'est pas facile de s'en sortir.
U
31 ans 10
Ah d'accord... merci de m'en avoir informé, j'en apprends plus. Ca m'a calmé net ! lol ! Je vais faire plus attention la prochaine fois.
D'ailleurs, j'ai la peau tellement sèche que je n'ai même pas de traces :)

Mais ce qui m'importe le plus, c'est d'arrêter ces dépressions. Avec mes crises aigues et cette auto-haine. De toute façon, elles sont liées toutes les trois. Mais le psy... j'y ai vraiment du mal. Sur les trois psy, ils m'ont pris la tête avec mon frère et je me suis, de suite, créer une "autre personnalité" où je masquais les réelles raisons ou en évoquant des "je ne sais pas" alors que, au fond, (la preuve ici même) je les connais.

Je suis pas à l'aise devant quelqu'un. Je hais montrer mes faiblesses (je me fais violence quand j'ai envie de pleurer).
Vous ne savez pas s'il existe des psy par tel et pas trop cher ? (je suis étudiante et je n'ai pas trop les moyens =/ )
130
Bienvenue à toi malgré que tu sois + vieille que moi inscrite ici XD Ton topic m'a vraiment bouleversé... :cry: :cry: A un point que je t'ai laissé un mp pour en parler davantage... La Vie est une eternelle insatisfaction et à tout âge sur n'importe quel sujet ! Faut pas te torturer la tête et l'esprit, regarde dans quel état tu te mets et je connais bien l'histoire... Un cercle vicieux dont on voit plu le bout et ne croit plus en rien...Nous sommes là pour toi, n'hesite pas encore à "hurler" ton désarroi car à force, à t'entendre dire, à te lire, tu vas avoir un déclic, tu verras !!! Et vis avec ton passé car malgré toutes les prières que tu veux, un acte est fait et tu ne pourras jamais revenir en arrière... C'est le rêve de tous je pense de revenir en arrière et corriger ces erreurs mais c'est ainsi... Mais c'est grace à ces erreurs qu'on apprend les choses de la Vie ! Aller courage et puis va changer de compte ou plutot de pseudo car rien que ça, tu devrais même pas le mettre ! Bizous !
U
31 ans 10
Merci beaucoup ! cela me fait chaud au coeur !

Rien que d'avoir posté ce message m'a fait beaucoup de bien. Je sais, maintenant, où j'en suis... bien que je n'arrive pas à trouver une solution.

Mais avoir accouché ce que m'hurle ma conscience à chaque déprime m'aide beaucoup :)

Merci encore à tous ceux qui ont lu ma "confession" et y avoir répondu.
J'espère, du fond du coeur, que personne ne vive cet enfer et ce, qui que ce soit !
Je vous espère beaucoup de bonheur et de réussites :)
B
29 ans 28
Une-m3rd3 a écrit:

-je ne vaux rien (sérieux, j'ai un caractère over pourri !)

J'adore les caractères pourris. Serieusement. Peut-être parce que j'en ai un moi-même et que je ne parviens à me sentir proche que de ceux qui me valent, en matière de tares. D'autant que les défauts me fascinent.
"On apprécie une personne pour ses qualités, on l'aime pour ses défauts"
J'ajouterais que pour ce que j'en ai vu, les personnes aux caractères "pourris" ont plutot du mal à exprimer leur affection. Elles sont comme...de petits coffres à trésor. Bien (trop?) cadenassés. So sweety.

Une-m3rd3 a écrit:

-je mens beaucoup (eh ouai ! je m'invente une vie ! mdr ! je fais croire aux gens des trucs que je n'ai jamais vécu de ma vie... et le plus drôle, dans tout ça, c'est que, quand je suis seule, je m'invente une vie, dans ma tête, en étant l'héroine d'une quelconque aventure... nan mais sérieux ! faut vraiment que j'arrête ! je fais over pitié !)

Ca, je dois admettre le faire aussi x) Mon imagination fait souvent de moi une héroïne de romans à deux sous.
Par contre, mentir... tu te plaignais que tes amis ne te connaissent pas : il y a peut-être un lien. D'autant qu'en t'imaginant une vie "idéale", tu te fixes des objectifs sans doute trop durs à atteindre.

Une-m3rd3 a écrit:

-j'aime ma famille mais je sais que j'ai beaucoup de responsabilités. Je ne peux fléchir car ils ont besoin de moi (comme j'ai besoin d'eux). J'ai un petit frère qui est autiste (attardé, si vous préférez), qui a 20 ans. C'est pas facile tous les jours car il vit à la maison... m'enfin ! je m'en plains pas trop ! Mais le réel problème avec ma famille, c'est que... j'y suis hyper sensible : une remarque ("t'as vu ton nez ? il est crochu comme une sorcière !" ou encore "T'es folle !") me met dans des états pas possibles. Je m'énerve, hurle, crie et me réfugie dans ma chambre où je pleure et m'insulte en me rabaissant (mon activité préférée durant mes dépressions d'ailleurs :D )

Courageuse. Non, sérieusement.
Pour l'hyper-sensibilité, je le suis aussi. (Moi je dis : triche.) J'ai réagi longtemps comme toi, et puis j'ai changé mon comportement. A présent, je me laisse pleurer. Je ne crie pas, ne m'enfuis pas, ne prend pas de mimiques desesperées, mais je laisse les larmes couler. Juste histoire de balancer à mon "bourreau" ma douleur en pleine gueule. De manière assez incroyable, ça fonctionne. Même, je suis devenue assez manipulatrice, en exploitant ma faculté à pleurer pour des conneries. C'est mal, je sais. Mais quitte à m'humilier, autant en profiter, tout en conservant un minimum de dignité.

Une-m3rd3 a écrit:

-finalement, seuls mes études me maintiennent à la vie. Je ne suis pas super intelligente, mais j'avais du savoir, je développais et écrivait avec une aisance déconcertante !

Ouais. Tu es intelligente, quoi. Peut-être pas super, mais intelligente.
Tu as de la chance de savoir écrire. Fais en un atout. Partage. D'autant que tu as l'air d'avoir une sacrée imagination.

Une-m3rd3 a écrit:

-Je suis de plus en plus laide depuis ma perte de poids (de 15kg, puis une perte de 5kg après). Les vergétures, ce ventre qui n'est qu'une masse graisseuse bonne à pétrir. Sans compter mes mollets super musclés avec de la graisse. Ils sont si gros !!! C'est super moche... et les bras ballants, les hanches un peu boursoufflés, les grosses cuisses qui avalent mon genou, des pieds super moches avec un ongle victime d'une mycose et... le plus triste : ma poitrine, ballante comme ceux d'une grand-mère avec, vous savez, ces vergétures au dessus dès que je retire mon soutif. Nan mais sérieux ! Qui voudrait de CA ?! Sans compter que je porte des lunettes, j'ai des cheveux de merd (je suis kabyle donc mes cheveux...oulala ! obligé de dépenser 270€ ts les 8mois pour faire un lissage japonais pour, enfin, ressembler à quelque chose !!!)

Une personne, ce n'est pas des détails, c'est un tout. Ces petites choses, tu es la seule à les voir. Voila pourquoi quelqu'un voudra de toi. Parce qu'il ne s'arretera pas à ces conneries et qu'il verra la femme, et ses qualités, qu'elle ne semble pas voir.

Une-m3rd3 a écrit:

Et j'ai oublié ma couleur de peau... mate, comme celui des "arabes"... je ne supporte pas mes origines ! j'aimerais me faire blanchir la peau un de ces quatre...

Et moi, si blanche, qui rêverait d'un peu de couleur. L'herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin. Mais je doute qu'aller à l'encontre de ta nature soit la meilleure façon de te mettre en valeur.

Une-m3rd3 a écrit:

-Et vous connaissez la cerise sur le gâteau ? La raison qui m'a poussé, sans mon accord, à cette prise de poids : je suis folle ! Eh ouai, je fais des crises d'angoisse aigue ! Qu'est-ce que c'est ? Oh, ça... c'est l'Enfer ! Je vomis, j'ai des nausées, je suffoque, je tremble, je ne peux plus m'arrêter... sans raisons !

Folle? Surement pas! Mal, oui, mais ne va pas t'interroger sur ta santé mentale...

Une-m3rd3 a écrit:

Enfin si, ça m'arrive à des moments précis où je sais que je ne pourrais maîtriser quoique ce soit : bac; partiels; voyage... eh oui ! même en voyage je fais ces crises ! Un enfer vous dis-je ! Je suis partie voir un psy, mais il veut parler de mon frère autiste... moi, ça l'intéresse pas ! Et quand je suis partie voir un psychiatre, on était vendredi soir et il était pressé d'être en week-end : le RDV dura 7minutes et m'a prescrit un médicament qui vous assomme ! lol, je vous jure ! une vraie drogue... Mais, le problème réside en ma peur constante : je ne peux plus avoir de projets car j'ai peur de faire ces crises et donc je ne peux avoir de l'ambition. (J'aimerais partir à l'étranger mais vu comment ça s'est passé en voyage... sans façons ! j'ai trop peur de faire ces crises en continu !)

Les psy ont tendance à se fixer sur ce qu'ils leur semble problematique. Tu n'es pas de leur avis? Ils s'en tapent. Les spécialistes, c'est eux.
Mais si tu en trouves un avec qui tu te sens comprise, à l'aise, alors le soulagement est énorme. Pour en avoir suivi depuis 3 ans, j'ai appris à m'analyser, à exprimer calmement ce que je ressentais à ceux qui m'entourent, et dieu ce que je me sens calme. Apaisée. Bref, peut-être trouveras tu interet à perseverer dans ta quete.

Une-m3rd3 a écrit:

Et vous savez comment j'ai fais pour pouvoir passer mes partiels là ? en trichant !!! oui ! je tenais mon bout de papier comme un talisman, me rassurant avant de dormir car je ne voulais revivre l'enfer des autres nuits, à vomir, pleurer, trembler, suffoquer et demander à m'achever... pendant que je faisais attention à ne pas réveiller la famille.

La triche c'est maaaaaal!!! Non, en fait, je m'en tape. Même, j'irais jusqu'à dire que dans la mesure où tes problèmes te sont un réel obstacle dans ton ascension,il est difficile de t'en vouloir : ce serait te demander d'échouer à cause de quelque chose sur lequel tu n'as aucun contrôle.

Une-m3rd3 a écrit:

Conclusion => ma conscience me dit que je viens de perdre le fil d'ariane qui me maintenait à la "vie" : mes études et mon "intelligence"...

HEY! Ce n'est pas parce que tu galères une ou deux années que ton intelligence et ta capacité à bosser s'est évaporée. Tu ne dois juste pas trouver le temps, l'énergie de t'y mettre. Non parce que bon : se sentir mal, c'est épuisant.


Une-m3rd3 a écrit:

je n'ai personne et n'ai jamais eu quelqu'un ! Oui ! Célibataire. Même pas un "kiss", un "flirt" ou je ne sais quoi ! Pourquoi ? A votre avis ? Qui voudrait draguer une fille grosse (donc il y a deux ans) et même après sa perte de poids, reste en surpoids, tout le temps à se moucher et avoir un caractère pourri...

Ouais, la, non...Le physique n'est qu'un obstacle mineur, au fond. Par contre, si tu as un caractère fort, alors il est sans doute difficile de t'approcher, dans ce sens la. Tu ériges peut-être inconsciemment des barrières.


Une-m3rd3 a écrit:

Mais j'ai peur du suicide...

Ou alors tu espères que la suite soit mieux? Il y a tellement à vivre.

Putain, je fais carrément moralisatrice. Style je serais un exemple à suivre. Que dalle. Tu as un chemin que tu es seule à pouvoir suivre, et j'espère de tout coeur qu'il te deviendra rapidement plus agréable.
U
31 ans 10
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me lire... et de me disséquer xD

Et, sérieusement, j'ai trouvé tes "réponses" super intéressantes !
Concernant mes mensonges, ils n'altèrent en rien ma "vraie" personnalité. C'est juste que mes ami(e)s sont soit trop immatures (désolée, je déteste écrire ça car ça fait la fille "snob" mais c'est si vrai, je vous jure !), ou soit ils sont trop égocentriques (et pas qu'un peu...). Ensuite, le problème c'est que je ne me confie pas ou je ne dis pas grand chose de moi pour deux raisons : 1) je trouve que ma vie n'a rien d'intéressante ; 2) je suis trop "gossip" (commère), donc je passe plus de temps à parler sur la vie des autres que sur la mienne :p
Mais il est vrai qu'en imaginant une vie "idéale", je me pose de trop hauts objectifs... Je passe mon temps à me comparer aux autres, dans la rue, mes amies (si mignonnes, futées, ayant un copain, minces...)


Sinon, concernant mon écrit, je n'écris pas superbement bien... mais il est vrai que j'ai toujours rêvé (le seul rêve d'enfance qui persiste) d'écrire un livre... sans l'éditer, j'aimerais le mettre sur un blog ou un site pour que tout le monde puisse le lire sans débourser un sous et commenter chaque aspect.


Oui, une personne, ce n'est pas que des détails... mais je l'ai toujours senti comme ça, sûrement avec l'amas de normes sociétales (addition de détails physiques : poitrine; jambes etc...). Le physique passe avant tout, selon moi. En étant optimiste, je pense que 60% c'est le physique, 40% pour le "mental".


Je vais essayé de retourner voir un psy. Mais pour adultes cette fois (j'étais au CMPP donc des psy pour enfants et ados)


Je n'ai pas de caractère fort, juste un peu (quand il en faut, face à des injustices et cie...). Je suis extrêmement sociable, toujours à avoir de l'humour (le sourire qui cache beaucoup de peine, c'est connu). Je m'entends avec beaucoup de monde... tant que je ne sens pas ces "ondes négatifs" (machin ne me parle pas parce-que je suis pas très mignonne alors qu'on est dans une soirée entre amis <= c'est le cas le plus fréquent...No Comment !)


Et oui j'espère toujours que l'avenir sera meilleur... c'est pour ça que je "rêve" souvent :p



Merci encore d'avoir pris la peine de me lire ! =)
38 ans Montréal 1666
Tu semble relier tous tes problèmes à ton poids... Et si ce n'était qu'une excuse pour canaliser cette haine de toi même et te donner une raison de te maltraiter?
U
31 ans 10
Peut-être... ça peut être plausible oui, pourquoi pas !

Ca expliquerait pas mal de choses :)

Je vais y réfléchir... merci =)
B
29 ans 28
Il faut être honnêtes: la vie de 80% de la population est chiante. Vraiment.
Que quiconque te raconte sa vie, ses amourettes vacillantes, ses marmots brailleurs, son patron vilain comme tout et tu t'endors. Direct. Ce doux sommeil éveillé, agrémenté de "hmmm, je vois" et de "oui oui, tu as raison" hypocrites.
Ce qui est réellement interressant, c'est la manière de la ressentir, cette existence. J'aime lorsque mes amis me parlent de leurs rêves, de leurs angoisses...beaucoup moins lorsque le sujet abordé est le dernier exam de math ("trop dur tavu!")

Tu sembles idéaliser tes amies. Pourtant, tu les dis immatures et égocentriques. Ce sont des défauts relativement super pénibles. Tu ne crois pas plutot que tu leur envies leurs qualités au point de ne plus voir leurs tares? J'ai dis qu'une femme est un tout: c'est vrai ici aussi.

Ecrire un livre, c'est long, et laborieux, mais réussir à le faire, c'est peut-être une victoire dont tu as besoin.
Et puis, je veux lire ça. Vraiment.
(C'est une proposition hasardeuse mais participes tu parfois à des forums rp? Ecrire avec d'autres est très agréable, et gratifiant.)

Je suis peut-être une idéaliste, mais j'ai tendance à croire que chaque personne nait belle. A sa façon. Certaines plus que d'autres, certes, mais qu'en chacun, si tu sais regarder (si tu veux regarder), tu trouveras toujours quelque chose qui le/la rend magnifique. Jusqu'à lors, je n'en ai eu que des preuves. Après, il est vrai que ma définition de la beauté est large (et que je passe beaucoup de temps à observer les gens qui m'entourent) : une personne qui chante est belle, une autre qui rit l'est autant. Tiens, rien n'est plus beau qu'une personne qui pleure, de cette tristesse muette et douloureuse des grands chagrins. Sadique? Même pas.

Un caractère fort uniquement face aux injustices, c'est un caractère fort. L'homme est un mouton. Rares sont ceux qui parviennent à sortir du rang pour élever leur voix. Même en de rares occasions.
Tu as de violentes crises d'angoisse, tu es mal dans ta peau, tu as la sensation d'échouer dans tes études, tu t'occupes d'un frère autiste (je ne dis pas qu'il est la source de tes problèmes, grand dieu non! Mais il doit demander du temps et de la présence.) et tu parviens à dissimuler tout cela derrière un sourire. Quoique tu en dises, j'ai une certaine admiration.

Et puis, quand on en a bavé autant, l'avenir ne peut qu'être meilleur. J'y crois. (Je veux y croire.)
U
31 ans 10
Sérieux Ysh, tu devrais devenir psy ou magicienne !
C'est fou comment je me sens mieux après avoir parcouru ces lettres dactylographiées virtuelles !

Chapeau bas ! ;)

Je suis totalement d'accord avec toi et partages à 200% tes sentiments sur cet entourage :)

Concernant tes remarques, oui j'idéalise sûrement mes amies. Mais j'ai une vision assez restrictive des choses : pour moi, il y a un curseur et je me situe en bas. Donc même si elles ont des défauts, elles restent tout de même au-dessus (surtout avec le critère : physique).

Je n'ai jamais réellement participer aux forums RP mais je les lis beaucoup. Il m'est arrivé de poster quelques écrits, surtout sur Lady Oscar (je sais, no comment ! Mais faut lire les fanfictions... ouaw ! Quelles dimensions ! J'aime la manière comment les fans ont repris les deux protagonistes ! J'ai l'impression de voyager à travers les siècles ! bref, coup de coeur). Merci en tout cas de vouloir lire mon idéaliste roman :) Si j'ai la chance de l'éditer un jour, je ferais une dédicace à ce forum que j'adore depuis ces trois dernières années et une à toi Ysh ^^ (*je redescends sur terre...mais j'aime rêver :p * )


Merci encore de tes remarques ! Elles me sont précieuses. Je ne mérite pas une once d'admiration. Et si je l'accepte, j'aimerais plutôt le renvoyer à tous ceux de ce forum qui assiste les internautes, ces simples anonymes qui, pourtant, ne leur apportent rien. Vous mettez du temps de côté pour vous en occuper et ça, c'est à l'instar d'une quelconque association ! Quels mérites !



PS : oui, je pense aussi, au fond de moi, que l'avenir ne peut être que meilleur... parce-que pire, je n'ose y croire ='(
B
29 ans 28
Magicienne, c'est le mieux!

Non, plus sérieusement...je me reconnais pas mal en toi. Ce doit être pour cela que ce que je pense te touche, d'ailleurs. Il m'arrive d'ordinaire souvent de me planter. Mais ça me fait très plaisir que ce ne soit pas le cas ici. Tu sembles quelqu'un de bien.

J'idéalise aussi mes amies. Normal : les défauts, il faut se regarder des heures dans le miroir, vivre avec soi pour en avoir pleinement conscience.
Mais après, je sais que réciproquement, je les fascine. Je suis un animal sauvage. Les défauts que je me vois (trop grande franchise, cynisme, incapacité à exprimer mes sentiments, impulsivité, besoin de solitude...) sont ressentis totalement différemment par les autres.
Je parle encore de moi (trop) mais ce que je veux dire, c'est que ton opinion de toi n'est pas forcement exacte, ou complète. C'est un peu comme si tu trouvais en permanence en présence d'une personne que tu détestes : tu la vois telle qu'elle est mais tu n'es capable de t'arrêter que sur ce qu'il y a de pire en elle. Ton avis n'a rien d'objectif.

Je ne connais pas grand chose à l'écriture. Jusqu'au collège, j'ai été bien meilleure que les gens de mon age, mais mon style n'a pas évolué et n'a donc aucun interet. Je n'y ai sans doute pas suffisamment travaillé, ou j'en ai perdu le goût.
Mais tu l'as, toi, alors...je te souhaite de réussir. Et de toucher les gens. C'est important, ça, toucher les gens. Comme Stephenie Meyer! (ha ha ha lol.)
B I U


Discussions liées