MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Le regard des hommes porté sur les lesbiennes

F
53 ans 502
PierreLyon,

Je n'avais pas oublié. Mais pas trop envie et comment amener le truc et où le poster et il fait chaud et... Bref, le sujet arrive là. Et en fonction  
de son évolution, il pourra déménager ailleurs.

Je t'ai répondu que cela dépendait

- tu en as qui s'en "tamponne la rétine avec la fameuse pince de homard slovaque" (ceux que je préfère)

- tu en as peut-être qui trouvent cela mignon… après reste à savoir ce que veut dire "mignon", attendrissant ? D'ailleurs que veux-tu dire Pierre ? :mrgreen:

- tu en as qui reluquent, voyeurs et surpris de voir un de leurs fantasmes à la mode avec possibilité de concrétisation : un homme, lui, et les "deux femmes qui s'embrassent".
N'oublions pas que les films et sites pornos entretiennent allègrement le mythe (t ape seulement « lesbiennes » dans google et tu verras le résultat des recherches) : les deux lesbiennes qui se chauffent dans l'attente du Monsieur-au-sexe-puissant. Certains pensent que le lesbianisme n’est que préliminaires. Tout en répondant au fantasme du trio, il y aussi la notion de négation du lesbianisme. Admettre cette sexualité remettrait en cause l’existence de l’homme si on ne le voit ou qu’il ne se voit que par un bout soit son pénis et le pouvoir qui lui a été alloué. Remettre dans le droit chemin deux lesbiennes et lui montrer ce qu’est un homme un vrai avec un pénis un vrai car sans lui pas de sexualité, peut flatter l’ego de certains hommes. Pour en revenir au porno, je n’oublie pas non plus le comportement de certaines filles qui en boîte « jouent les lesbiennes » : elles connaissent ce fantasme ou elles ont regardé trop de films au choix et se l’approprient comme un atout séduction. Dois-je m’étendre sur ce que j’en pense ? Le porno est un marché, on créera, on vendra des fantasmes qui marchent avec des scenarii mensongers, tout est une histoire de marketing et d’argent. Le hic est que certains et certaines prennent pour « vérités » ce qu’on leur vend. Tu as le droit à des phrases comme : « il y avait deux lesbiennes qui se chauffaient et puis est arrivé l’homme… » « vi mais alors là, elles ne sont pas lesbiennes, elles sont éventuellement bis, tes copines ».
Le lesbianisme est méprisé et nié. EX. Je suis tombée sur une discussion sur ce forum en faisant une recherche (Provence m’a appris la fonction recherche, un clin d’œil Provence ;) ) qui commençait par quelque chose comme « on rigole beaucoup sur l’homosexualité féminine ». C’est une femme qui a posté ce message. Pour te dire que le mépris vient de tous les sexes.
- tu en as qui directement vont proposer un plan à trois quand tu te promènes main dans la main avec ton amie. Je t’assure que rien ne les dérange. Le respect des Autres n’a pas été livré chez eux. Ils croient dur comme fer au discours du fantasme, ils croient que leur puissance est dans leur slip. Tu déclines fermement et là , tu reçois ton lot d’agressions (violences verbales et/ou violences physiques). Et cela ce n’est pas un rêve, c’est une réalité. Se faire pourrir la vie quand on est lesbienne est une réalité.

Je vais chercher un ou deux articles d’actu pour illustrer la lesbophobie.
43 ans 124
Malheureusement la nature humaine est parfois d'une bétise étourdissante.

On dirait que la moindre occasion de rejeter l'autre est saisit au bond, alors que ça serait tellement plus enrichissant d'aider des personnes démunies, ou isolées, ou même d'agir normalement avec savoir vivre (j'en sais quelque chose en ce mooment).

J'étais très positive plus jeune, mais je suis dans une période, où je me sens obligée de m'attendre au pire, de fuire la bétise comme la peste car elle peut faire beaucoup de mal.

Le but étant de trouver ou maintenir un entourage sain, et en accord avec ce que l'on est....chose pas très facile, car là aussi les gens évoluent.

Je ne suis pas lesbienne, mais j'étais en adoration devant la série THE L WORD qui n'était pas forcémment hyper représentative, mais qui était très bien écrite.

Un jour, un personnage féminin arrive, elle est très différente, et elle se sent rejetée, elle raconte alors une anecdote que j'adore.

C'est ton truc de homard qui m'y a fait penser.

Elle dit qu'il parait que lorsque l'on mets des homards males dans de l'eau bouillante, les homards essaient desespèrement de remonter pour se sauver.

Lorsqu'il s'agit de femelles, elles s'aggrippent les pinces, comme pour s'empêcher les unes des autres de s'en sortir.

Ca résume bien ce que je pense de beaucoup de femmes malheureusement, s'imaginer que parce que l'on est une femme, on aura droit à une solidarité innée est souvent trompeur, au contraire il y a très souvent beaucoup de jalousie, et de médisances, quitte à casser les autres moralement...

Voilà, c'était ma réponse....rien de bien enthousiaste... :roll:
F
53 ans 502
Montpellier: deux lesbiennes agressées à la barre de fer
6 juillet 2010

Un homme et une femme surgis d'une voiture ont violemment pris à partie les deux filles qui rentraient chez elles, dans la nuit de jeudi à vendredi. Une enquête est en cours, mais les agresseurs n'ont pas été identifiés malgré la présence de plusieurs témoins.

La Lesbian and Gay pride de Montpellier a dénoncé lundi l'agression «d'une rare violence», «à la barre de fer», dont ont été victimes deux lesbiennes dans la nuit de jeudi à vendredi, l'une d'elles nécessitant une interruption de travail (ITT) de sept jours.

«Qui fait l'homme?»
L'agression a été confirmée par le parquet de Montpellier. Selon l'association, le couple rentrait à son domicile, l'une des filles sur son vélo, l'autre à pied, lorsqu'un véhicule les a croisées, les a dépassées avant de reculer et s'arrêter à leur hauteur.

Un homme et une femme en sont sortis. Le premier aurait interpellé les deux femmes, en leur demandant «qui faisait l'homme», avant d'ajouter qu'il allait leur montrer ce «qu'était un homme». Puis il aurait fait chuter la cycliste de son vélo. La seconde jeune femme a tenté de s'interposer mais a été frappée au visage par la passagère du véhicule.

Selon la Lesbian and Gay pride, le chauffeur est ensuite allé récupérer une barre de fer dans le coffre de sa voiture et a asséné plusieurs «coups brutaux avec la barre métallique aux deux victimes».

«Une pluie de coups»
Un groupe de personnes a assisté à la scène, aucune n'intervenant pour protéger les deux amies qui, affirme l'assocation, ont fait «face à une pluie de coups». Les deux occupants du véhicule ont ensuite pris la fuite. Hospitalisée après l'intervention des pompiers, l'une d'entre elles a bénéficié d'une ITT de sept jours. Le médecin traitant de la seconde lui a accordé une ITT de deux jours. Toutes deux ont porté plainte.

«Notre association est scandalisée, choquée et révoltée qu'une telle agression se soit produite. Il s'agit d'une véritable punition collective liée à l'orientation sexuelle des victimes», déplore la LGP. Aucun des auteurs n'a été identifié pour l'instant, selon le procureur de la République de Montpellier, Brice Robin.

Source tetu.com
F
53 ans 502
Tabassées en revenant de la gay pride: un suspect interpellé
21 juin 2010

REVUE DE PRESSE. Un jeune homme de 19 ans a été arrêté la semaine dernière à Lyon. Il est soupçonné d'être le principal agresseur de quatre adolescentes et d'un chauffeur de taxi qui ont reçu un déluge de coups dans le quartier de Gerland, le 12 juin, après la gay pride.

Un agresseur présumé a été interpellé mercredi dernier dans l'affaire des quatre jeunes filles tabassées au retour de la Gay pride de Lyon, rapporte Le Progrès ce week-end, qui revient sur les faits. C'était le samedi 12 juin: les quatre amies âgées de 14 à 17 ans reviennent de la Marche des fiertés lyonnaise, arborant des autocollants et un drapeau. Sans être lesbiennes, elles s'étaient jointe au cortège pour profiter de la fête, d'autant que l'une d'elles célèbrait ce jour-là son anniversaire.

Au retour, elles croisent le chemin de deux garçons à peine plus âgés. Alors qu'elles reviennent manifestement de la Gay Pride, les invectives commencent: «vous êtes lesbiennnes? Bi?» Puis viennent les allusions sexuelles: les garçons leur proposent «des trucs à plusieurs», et de leur pratiquer des fellations «pour les guérir». Enfin c'est l'escalade dans la violence: plusieurs filles reçoivent une gifle, une autre qui tente de s'interposer prend des coups de poing. Elle en sortira avec l'os du nez cassé et de multiples contusions.

Un seul passant intervient
Les adolescentes sont encore très choquées, d'autant que personne n'a bougé parmi la trentaine de personnes qui assistait à la scène. Seul un chauffeur de taxi viendra à leur secours. Sans le renfort des passants, il tombe lui aussi sous une pluie de coups administrés par une dizaine de jeunes. Ils lui casseront même une canette sur la tête avant de prendre la fuite.

C'est l'un d'entre eux qui a été appréhendé mercredi par la police, et identifié par les quatre adolescentes. Agé de 19 ans, il est demandeur d'emploi et déjà connu de la justice. Son avocat a fait savoir qu'il niait avoir participé à l'agression et qu'il choisissait de se taire. Les victimes et la Lesbian and Gay Pride de Lyon se sont portées partie civile, ajoute Le Progrès.

Source tetu.com
F
53 ans 502
Paris: Pique-nique de soutien après une agression lesbophobe

Un couple de lesbiennes qui se promenait le long du canal de l'Ourcq, samedi dernier, aurait été agressé par plusieurs hommes. Un collectif se mobilise et organise ce samedi un pique-nique de soutien sur les lieux de l'attaque.

«La lesbophobie n'est pas un mythe, et les agressions lesbophobes ne sont pas des cas isolés. Mélange de sexisme et d'homophobie, elles nous menacent toujours et partout au quotidien.» Voici le message que lance le «Collectif de solidarité contre les agressions lesbophobes», aux violences subies samedi dernier par deux femmes, à Paris. Ce dernier organise donc un pique-nique samedi prochain, «pour réinvestir cet espace qui nous appartient aussi, pour que cette histoire ne reste pas qu'un fait divers et pour montrer à ces amies lesbiennes qu'elles ne sont pas seules… et que nous n'avons pas peur!»

Agression dans l'indifférence générale?
Selon un communiqué du collectif, il est 21h30 lorsque le couple se balade amoureusement sur les berges du canal de l'Ourcq. Très vite, les deux femmes se seraient retrouvées seules face à plusieurs hommes qui les auraient violentées. Les insultes fusent et l'une d'entre elles aurait été frappée à la tête à plusieurs reprises.

Toujours d'après ce collectif, il aura fallu l'intervention d'un cycliste pour que les lesbiennes réussissent à s'enfuir, alors que le lieu de l'agression est très fréquenté. Plus loin, les deux femmes auraient même tenté d'interpeller une patrouille de police, sans succès. Pour l'heure, nous n'avons pas d'informations supplémentaires et ne savons pas si une plainte a été déposée auprès d'un commissariat.

Pour celles qui souhaitent exprimer leur solidarité, vous pouvez participer au rassemblement samedi 29 mai à partir de 18h30, devant le restaurant O KAY Café (plan), au bord du canal où ont eu lieu ces violences.

Source tetu.com
A
36 ans Nice 21965
juste pour dire que je suis completement atterée par les agressions que tu cites, ca me rend malade de voir la connerie humaine sans limite pour quoi? parce que des femmes osent preferer d'autres femmes a des hommes, p*tain de virilité mal placée :evil:
F
53 ans 502
Le dernier cas que j'ai collé ici date de mai.

Tu sais, Athy, les paroles ou actes lesbophobes peuvent tout autant venir de femmes. Personnellement, je n'ai pas de haine contre les hommes, je les aime bien (mais pas tous ;) ). De même pour les femmes, je les aime, je les aime bien (mais pas toutes ;) ).
Avec certains hommes lesbophobes, il y aura des violences physiques plus dures avec éventuellement tout ce qu'il y a de pire à la clé.
F
53 ans 502
Ce que je voulais te démontrer PierreLyon est que tous les garçons ne trouvent pas cela "mignon". Les filles idem.

En tant que lesbienne, si je prends la main de ma compagne, si je lui fais un petit bisou ou que je lui dis des mots tendres, c'est simplement que j'en suis amoureuse et que je le fais naturellement. J'ai le désir de vivre tout simplement ailleurs que dans l'ombre comme tout être normal. Je ne suis pas dans la provocation quelle qu'elle soit. Je ne suis pas non plus dans l'idée d'une proposition de réalisation de fantasme d’un homme (normal, je suis lesbienne). Je veux vivre normalement en étant respectée.

Mais cela reste difficile. Je sais que les lesbiennes doivent être plus visibles, le dire, le vivre dehors pour que cela soit courant (parce désolée il n’y a pas de profil lesbien type, d’où l’éternelle question « comment reconnaître une lesbienne ? ). Mais face aux actes brutaux et paroles violentes lesbophobes, aux regards de traviole, à une politique qui n’affirme pas de volonté sur ce sujet, face à l’indifférence générale, il faut avoir une armure en acier, être une véritable amazone ou se mettre à l’ombre des cactus tranquillou dans son coin en sirotant sa margharita.

Je ne souhaite pas être alarmiste surtout par un si bon week-end d’été. Seulement attirer votre attention sur ce que peut être la lesbophobie. Et des actes lesbophobes, il peut y en avoir de toutes sortes, en tous lieux et en toutes situations (famille, travail, voisinnage…). En même temps, toutes ne vivent pas ça au quotidien hein ;) mais cela existe et peut arriver sans prévenir.

Alors que l’homophobie augmente, j’ai pleinement conscience que ce gouvernement ne s’engage pas dans cette lute :roll:

Des lois punissent l'homophobie dans son ensemble, des procès ont des résultats satisfaisants. Personnellement, j'aimerais que cela soit bien plus médiatisé et que les peines soient exemplaires.
De même, j’aimerais que l’égalité des droits soit votée pour tous. Une façon de ne plus être considérés/ées comme des sous-citoyens. Car dans certains esprits étroits, n’être pas reconnus comme des citoyens à part entière, leur donne le droit de leur « taper » dessus.

Allez, je vous souhaite un bon dimanche, hein !

Ah oui, et en passant si vous avez envie, il y a une chouette émission sur France Inter abordant le thème de l’homosexualité, « je t’aime pareil », le samedi soir vers 20h30 mais ré’écoutable sur leur site.

PS : PierreLyon, j’espère que tu n’as pas regretté ton commentaire ce n’était pas le but. :lol: Et puis relever le « quans » de Psycho Spoon, bouhhhh le méchant. lol
Ciao ;)
F
53 ans 502
aybici a écrit:
Je ne suis pas lesbienne, mais j'étais en adoration devant la série THE L WORD qui n'était pas forcémment hyper représentative, mais qui était très bien écrite.
Non elle n'est pas représentative, je suis de ton avis. Je ne l'apprécie pas à cause de cela, au bout de 2 épisodes, j'ai arrêté de la regarder mais je lui accorde tout le mérite d'exister et de participer à la visibilité lesbienne.
Sais-tu qu'il existe une émission sur Showtime "The real L world" ? Sorte de "reportages" en plusieurs parties. Le mot m'échappe. Bref. Elles ne sont pas plus représentatives, ou du moins elles le sont de la série, très L.A. ;)

Un jour, un personnage féminin arrive, elle est très différente, et elle se sent rejetée, elle raconte alors une anecdote que j'adore.

C'est ton truc de homard qui m'y a fait penser.

Elle dit qu'il parait que lorsque l'on mets des homards males dans de l'eau bouillante, les homards essaient desespèrement de remonter pour se sauver.

Lorsqu'il s'agit de femelles, elles s'aggrippent les pinces, comme pour s'empêcher les unes des autres de s'en sortir.


Ca résume bien ce que je pense de beaucoup de femmes malheureusement, s'imaginer que parce que l'on est une femme, on aura droit à une solidarité innée est souvent trompeur, au contraire il y a très souvent beaucoup de jalousie, et de médisances, quitte à casser les autres moralement...

Oh tu sais, les homards entrent eux ne doivent pas non plus s'entraider d'avantage. Sinon, il n'y aurait pas d'homophobes masculins si l'on reste dans la comparaison homme = homard. :lol: .
En même temps, un homard et un homme ce n'est pas pareil. Je suis douée en vérité première ce soir même si j'étais nulle en sciences naturelles. . :lol:
J'aime déguster le vrai homard avec un beurre blanc :P :mrgreen: J'ai faim maintenant :roll: :P

Voilà, c'était ma réponse....rien de bien enthousiaste... :roll:
Merci ;)
38 ans 89
Homophobie lesbophobie toujours d'actualite et toujours Totalement inqualifiable. j'arrives toujours pas a comprendre pourquoi ? ni a definir des mots sur ce genre de personne.

Et si tout le monde homme et femme pouvait
se "tamponner la rétine avec la fameuse pince de homard slovaque" :D (expression geniale en passant) que tu évoques des choix sexuels consenti entre adultes responsables. Le monde ne pourrait s'en porter que mieux.

En passant tu as totalement raison de soulever ce sujet. je ne suis vraimant pas sure que cela puissent permettre aux cons de changer. mais au moins cela permet aux autres (moi compris) d'être informée. car c'est le genre de chose qui ne passe que rarement aux journal tele.
100 ans Sur une comète 1981
Boups... Mais je viens de me réveiller moi :'(

Non tu as raison d'avoir mis ces articles. Beaucoup ne réalisent pas à quel point l'homophobie est toujours très présente, même en France. Les lesbiennes souffrent de la double peine. Elles sont femmes et homo. C'est fréquent les types qui croient que grâce à leur sexe magique elles vont être "guéries" ou "mûrir". Ça va des propositions au viol... Et les femmes ne sont pas en reste. "Un trou, c'est fait pour être bouché" m'en a dit une qui avait pourtant de nombreux amis gays hommes. J'ai même connu un gay lesbophobe... :roll: Oui, la connerie est la chose la mieux répartie au monde.
B I U