MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Et si j'y avais été confrontée?

B
29 ans 28
Dernièrement m'a été racontée une histoire sur laquelle je bloque. Non qu'elle me concerne personnellement, puisqu'elle s'est passée il y a très longtemps déjà, mais que je suis incapable de  
savoir ce que j'aurais fait dans de telles circonstances. Voila quelques jours que j'y réfléchi sans parvenir à un avis clair.

Je résume rapidement :
A l'époque de ses 19ans, ma maman se rend vivre en angleterre comme assistante en cours de français dans une collège très catholique. Là, elle prend une colocation avec une femme de 27ans et un jeune prof plus âgé encore.
Cette situation se passe relativement bien jusqu'à se qu'elles découvrent que le professeur, sous pretexte de donner des cours particuliers à une élève de 14 ans, la culbute regulièrement dans sa chambre.

Me connaissant, je sais que j'aurais réagi violemment, probablement en avertissant l'école et les parents (l'homme ne semblant pas vouloir entendre raison) :
- Un professeur de plus de 30 ans qui couche avec une jeune fille de 14ans, fut-elle consentante, me parait extrèmement malsain : j'ai moi-même, comme la plupart de mes amies, été fascinée par quelques uns de mes professeurs (les profs d'histoire sont généralement particulièrement charismatiques). Les professeurs ont sur leurs élèves, surtout aussi jeunes, un réel pouvoir. Pour peu qu'ils soient relativement jeunes et bien foutus, s'en taper une ne doit pas leur être bien compliqué. L'idée qu'un professeur puisse envisager de coucher avec une élève, surtout aussi jeune, comme ça, pour le plaisir, me dégoute profondément. Ce métier nécessite à mes yeux un minimum de morale.
- L'homme faisait payer aux parents de la demoiselle les cours particuliers, tout en culbutant leur fille.
- Il a imposé à ses colocataires, lesquelles travaillaient dans la même école que lui, le fardeau de son inconscience, comme s'il était dans son droit de s'exhiber ainsi.
- Il admettait avoir couché avec elle parce que l'envie l'en avait pris. Avec un tel état d'esprit, il est probable qu'il avait et/ou qu'il allait recommencer.

Pourtant ma mère n'a rien fait, sinon rendre la vie impossible à cet homme et lui imposer de quitter l'appartement, et je comprend ses raisons :
- Les histoires d'amour existent, et ce malgré les différences d'âges. Evidemment, dans le cas présent, c'est difficile à envisager, mais les parents d'une ancienne de mes amies avaient vécue une semblable histoire : la mère, professeur, était tombée amoureuse de son élève. Plus de 25 ans plus tard, ils sont toujours ensemble et ont deux enfants. Cependant l'élève était un peu plus âgé (17 ans). Mais peut-être est-ce en faire beaucoup pour une différence d'à peine 3 ans entre les élèves des deux cas.
- Le professeur exerçait dans un collège, je l'ai dis, très catholique. Révéler la relation qu'il entretenait avec cette élève aurait sans doute totalement brisé sa carrière. C'est un poids à supporter pour qui porte l'accusation.

Voila. Je reste incapable de savoir ce qui aurait été le plus raisonnable de faire dans une telle situation. Si je sais que je n'aurais jamais laissé cela se faire, je crains aussi d'être au moins en partie emprisonnée dans une morale sociale qui me dit très clairement : un homme dans la force de l'âge qui couche avec une gamine à peine pubère, c'est mal; et qui m'empêche de juger sainement.

J'aimerais donc savoir votre avis et la manière dont vous auriez réagi, confrontés à une telle situation.
36 ans Bruxelles 1116
Coucou!
Situation quasi-identique ici : http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_220133.htm et tu pourras ainsi lire bon nombre de nos réactions.
Bises
B I U


Discussions liées