MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Echec d'une relation : remise en cause ?

41 ans 04 5576
Bonjour,

un sujet relativement théorique (c'est à dire que ce n'est pas parce que je viens de voir échouer une relation que je parle de cela) mais le principe est  
valable, je pense.

Ma question est la suivante : lorsque votre relation avec votre conjoint est un echec, ou après une rupture, comment réagissez vous ?
Mettez vous tout "sur le dos" de votre ex ("c'est sa faute c'est un c*** ou une s***!")
Les tords sont ils partagés ?
objectivement ? :lol:
Est ce votre faute ? ("je suis trop grosse, trop moche, trop nule, je ne le méritais paaaaaaaaaaasss")

Bref, êtes vous capables d'analyser et de vous remettre en cause objectivement après un echec sentimental ?

autre question : pourriez vous, sans peur, commencer une relation avec quelqu'un qui rejette la responsabilité de tous ses echecs sentimentaux sur ses ex ? ou fuyez vous ce genre de femme / d'homme comme la peste ?

Pour ma part : objectivement, les tords sont souvent partagés mais j'ai une petite tendance au misérabilisme culpabilisant, quand le moral est bas. Pourtant, je sais que je me flagelle sur quelque chose qui n'est pas de mon ressort : ne pas avoir été ce dont il rêve. Pour la dernière question, non, impossible, mais le contraire ne l'est pas non plus. Je ne pourrais pas plus envisager une relation avec un homme qui se sentirait la malheureuse et injuste victime de ses ex qu'avec un qui se flagellerait à tout bout de champs d'avoir fait foiré son couple.

A vous !
L
50 ans 1194
Je pense être objectif. Mais pour bien faire, ce genre de réponse ne peut être faite qu'un certain temps après la séparation. Plus tôt, il peut y avoir trop de ressentis, de sentiments ou autres pour avoir un point de vue assez net.

HS On: Très bien ta cape médivale. Hs off
39 ans 190
Alors je dois être assez objective je pense.
Après ca dépend, ça peut être plus à cause de lui comme ca peut être plus de ma faute lol.
Mais en général, je sais que ca vient des deux ou qu'il y a un truc qui colle pas ou je ne sais encore. mais ce n'est pas que lui ou que moi [-X

Et non, un peu comme toi Toad, je ne pourrais pas être avec quelqu'un qui rejette totalement la faute sur les autres ou qui se culpabiliserait sans cesse. Ce serait gonflant :lol:

Je sais que parfois, moi, j'ai tendance à le faire : je victimise à fond quand ça ne va pas :roll:
Mais bon ce n'est pas tant au niveau du couple ou des ex

Après tout si le mec était avec moi (même 1 jour lol), c'est que je lui plaisais un minimum comme je suis, donc s'il me sort un truc genre "t"es trop grosse je peux pas blablabla..." je le zappe ou je l'envoie bouler ou je le frappe (dépend grandement de mon humeur et de ses paroles ;) :twisted: )

C'est plus juste sur moi-même toute seule que je victimise :sifl: (pourquoi moaaaaaaaaa, jsuis grosse mais pas si moche, pourquoi personne ne veut de moaaaaaaaaaaaa , pourquoi personne ne m'aimeuuuuuu...)
bref :roll: ... c'est par moment, comme je l'ai dit, quand je deprime à fond :evil:

Mais je me soigne XD et \:D/ ca va mieux :lol:
34 ans 4879
Globalement je sais que j'ai pas mal de problêmes affectifs qui rendent les relations difficiles avec moi, je demande beaucoup de présence, d'attention, de protection...bref je suis pas très équilibrée dans mes relations de couple et j'ai tendance à toujours chercher la fusion...

Du coup c'est clair qu'à chaque rupture je me remets en question, mais les dernières en date il s'avère que je suis tombée sur des types qui se sont persuadés qu'ils trouvint la perle rare, qui m'ont fait des déclarations de fou (qui envisageaient même qu'on s'installe ensemble au bout de seux semaines)...tout ça pour me plaquer un mois plus tard...donc la pour moi c'est eux qui sont en tort même si j'ai ma part de responsabilité, de par mon attitude.

Donc globalement je pense avoir assez de recul sur la question du "qui est responsable" en cas de rupture.


En revanche un type qui me parle de ses ex pour me dire qu'elles étaient toutes responsables des rupturezs et bien j'écoute ses arguments voir si ils sont vraiment probants mais globalement ça ne jouera pas en sa faveur (de toute manière un mec qui parle de ses ex en général moi ça me met pas vraiment en confiance donc...)
46 ans albertville 1799
J'ai eu deux périodes dans ma vie, celle, il y a quelques années où il était impossible que la faute puisse venir de moi................et la façon que j'ai désormais, beaucoup plus sage à mon sens, qui est d'essayer de faire une introspection la plus objective possible, et surtout (et là on va bien sentir le défaut professionnel qui arrive) le plan d'actions qui va bien pour m'améliorer.

Mais je ne dois pas non éluder la question des défauts dont j'ai pleinement conscience et que je considère comme faisant partie de ma personnalité et pour lesquels je me dis "on me prend comme ça ou on ne me prend pas".

Mais je crois tout de même qu'il s'agit d'un état d'esprit en général et qui peut être répétable sur n'importe quel événement de la vie, qui s'agisse du couple ou non.
S
34 ans 23
pour ma part tout dépends de l'histoire et de la séparation...
S
31 ans 3465
Moi, je pense que dans une rupture, les tords sont souvent partagés. Même lorsqu'il y a tromperie...Pas du fait que, c'est le conjoint cocu qui a poussé à la trahison. Mais j'estime que quelqu'un qui trompe son ou sa partenaire, le fait, parce qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans le couple. Et dès ce moment là, on peut considérer les tords sont partagés.

Pour ta deuxième question...Je dirais que ça dépend pour quelle raison, la personne que je viens de rencontrer à rompu avec ses exs. Même si j'estime que les tords sont le plus souvent partagés, s'il y a eu tromperie, je peux comprendre que la personne cocue, n'ait pas le recule nécessaire pour se dire que, c'est possible, qu'il y a un peu contribué, même de manière inconsciente.

Après il y a aussi des ruptures qui à mon avis, se font, sans que l'un ou l'autre, soit en tord. Dès le moment, il n'y a plus d'amour chez l'un, ce n'est ni la faute de celui qui se fait quitter, ni de celui qui n'aime plus. Vu que ça ne se commande pas.

Sinon, c'est vrai que quand je me fais larguer, j'ai tendance à regarder de mon côté pour savoir ce que j'ai pu faire de mal. Mais c'est un faux raisonnement. Je crois qu'il ne faut pas chercher de raisons à une rupture. C'est que ça devait arriver et point.
33 ans Parisienne exilée à Liège 1628
Je pense que ça dépend de la relation. Parfois on se réveille et on se rend compte qu'on est dans une relation complètement destructrice et parfois c'est juste qu'on est trop différent.

Juste après la rupture je me remet en question pour savoir si j'aimais vraiment l'autre, ce qui m'a plu chez elle? Ce que j'ai remarqué assez vite c'est que je n'aime pas une personne, j'ai aimé qu'on m'aime, et j'ai accepté des coups bas (la tromperie et les mensonges car monsieur voulait le plus de filles dans son lit avant ses 20ans c'était un super compte à rebours...) pour avoir un minimum d'amour dans ma vie.

J'ai aussi tendance à me dire que c'est moi le problème dans le couple, que tout est ma faute etc... ;)

Une personne qui met tout sur le dos de son ex en l'insultant ça me fait fuir :lol:
Pour moi les torts sont souvent partagés, chacun y contribue, on ne peut pas mettre tous les malheurs du monde sur le dos d'une personne. C'est quelque chose qui montre qu'on ne s'est jamais remis en question et qu'on n'est pas prêt pour une relation saine.
42 ans 4830
je ne sais pas, je ne me suis jamais fait larguée ;) (enfin si une fois, mais il m'avait pris de vitesse le bougre...)

ta question je suppose est valable aussi de manière plus générale (à savoir suis-je capable d'être objective en toutes circonstances, même affectives-donc amicales aussi)...donc je répondrais qu'à chaud, non je suis tout sauf objective. en général je suis plutôt impulsive, donc furieuse: j'explose, et suis d'une parfaite mauvaise foi: j'ai besoin de cracher mon venin, d'extérioriser ma peine ou mon ressentiment. forcément que c'est l'autre qui a tort! hum hum...je sais, c'est pas bien.

ensuite, une fois calmée je relativise, j'analyse, je me remets en question, essaye de me mettre à la place des autres et de leur manière de voir les choses...c'est pas toujours facile j'admets! et je m'excuse s'il le faut, je sais admettre mes torts.. mais c'est vrai que je me remets souvent en question pour des futilités même parfois!

concernant ta deuxième question, non j'aurais beaucoup de mal à sortir avec un type qui dénigre systématiquement ses anciennes conquêtes.. déjà parce que d'emblée je me dirais que si ça marche pas entre nous, je vais en prendre pour mon grade injustement ou non, alors que mes histoires de couples ne regardent personne, et puis parce que je n'aime pas les gens qui ont besoin de rabaisser constamment les autres pour se sentir exister. de temps en temps, c'est humain. tout le temps, c'est très agaçant non?
41 ans 04 5576
Bon il n'y a pas enormément de réponses mais grosso modo, pour ceux qui ont répondu, j'ai l'impression qu'on pense tous la même chose.

Pour la phase de colère... oui je comprend bien, et c'est vrai que j'applique aussi. Je ne m'en souvenais plus 'oui je sais :shock: ) parce que ma dernière rupture remonte à loin et dans mon cas, il s'agit plus d'echec de mise en place de relation (plus communnément appelés "rateaux" :lol:). Dans ces cas là, comme de toute façon je pars "perdante", la colère n'est pas de mise.

Citation:
je ne sais pas, je ne me suis jamais fait larguée (enfin si une fois, mais il m'avait pris de vitesse le bougre...)

tu en as de la chance :lol: Quel est ton secret ???
42 ans 4830
peut être que je suis irrésistible, inoubliable et absolument fabuleuse et parfaite? :lol: :lol:

non sans déconner, je pense qu'en fait, aucun de mes ex ne comptaient vraiment à mes yeux. ils le savaient, et faisaient tout pour me faire changer d'avis...au bout d'un moment ça m'agaçait et je les laissais tomber, c'est tout simple en fait. la méchante de l'histoire c'était moi (euh mais j'ai fait des progrès depuis!) par contre, je me suis pris pas mal de vestes de la part de gars que je n'intéressaient absolument pas (à mon grand regret d'ailleurs... mais c'est une autre histoire!)
31 ans 350
Moi je ne me pose pas de questions, je passe au suivant!

Ca n'a pas collé, ça n'a pas collé, point! Pas besoin d'épiloguer dix ans sur le pourquoi du comment.

Si si, j'ai eu de longues relations qui se sont finies mal, mais pas besoin de rejeter la faute sur l'autre, ou de nous flageller, autant passer au suivant ;)

La vie est tellement courte, il faut en profiter!
B I U