MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Parlons des résultats! Ça marche ou pas?

29 ans 113
Ces temps-ci, je considère l'option de faire une RA, mais auparavant j'aimerais vérifier si elle amène des résultats concrets.

Ceci-dit, vous remarquerez que le sondage ne parle que de l'aspect "perte  
de poids", qui selon moi n'est pas le seul aspect de rétablissement.

J'apprécierais donc que vous me faisiez part de vos expériences, suggestions, impressions et commentaires.

Voici d'autres petites questions pour vous guider:

1. S'il y a lieu, la RA a-t-elle éradiqué ou diminué votre TCA ?(si oui, quelle était ce TCA?)

2.Êtes-vous plus à l'aise dans votre relation avec la nourriture?

3. Êtes-vous plus à l'aise dans votre relation avec... vous-même! ;)

Merci d'avance pour vos réponses!
45 ans Paris 9866
J'ai répondu que j'avais grossi (puis stabilisé)...

Je raconte ça ici:

http://www.vivelesrondes.com/forum/viewtopic_107911.htm

;)
48 ans Lorraine 4326
j'ai perdu 4-5 kg en debut de RA mais je pense pas qu'il faille voir cette RA comme une nouvelle methode pour perdre du poids mais plutot une facon de se reconcilier avec la nourriture.
Je n'ai jamais eu de TCA
La RA me permet principalement de ne plus avoir d'aliment tabou, de ne plus culpabiliser en mangeant "trop gras, trop sucré"
46 ans je suis a paris 719
moi depuis que jai commencé mon poids ce stabilise
mais hier jai fait une grosse crise d'hyperphagie et je me suis tellement remplie que j'en avais mal au ventre
donc aujourdhui je suis pas au top
non pas que je me reproche quoi que ce soit mais je me sens tristounette
je sais que je ne peux pas me soigner en quelques mois
mais je ne veux plus de crise comme cela ca fait trop mal
39 ans 2505
En ce qui me concerne j'ai commencé une RA fin 2007.
Je n'ai jamais eu de TCA et je n'ai jamais eu un surpoids très important mais une relation avec la nourriture très conflictuelle.
Je mangeais mes émotions, je ne mangeais pas par faim mais pour tout un tas de raison (ennui, stress, obligation, envie, frustration ect...)

Au départ j'ai été vraiment très déstabilisée car je mangeais très peu pour être rassassiée et je me suis rendue compte que pendant des années je mangeais plus que mes besoins réels et pour des raisons qui n'avaient rien à voir avec la faim !

Je ne l'ai pas fait pour perdre du poids mais pour me réconcilier avec la nourriture et me permettre de faire la paix avec elle.

Les premiers mois, j'ai perdu quelques kilos, et je pense être aujourd'hui à mon poids de forme. J'ai stabilisé depuis et je ne bouge presque plus (en fait je ne me pèse qu'à mon rendez vous annuel chez ma gyneco et mon poids varie mais de maximum 2kg en plus ou en moins)

J'ai atteint mon objectif, je mange par plaisir et lorsque j'ai faim.
Je n'ai plus d'aliment interdit ou mauvais, je suis moins frustrée et j'ai banni le mot régime de mon vocabulaire et de ma tête.

Mon opinion c'est que tout le monde ne maigrira pas suite à une R.A.
Parce qu'une R.A n'est pas forcément synonyme de manger moins, juste de se reconcilier avec soi et la nourriture. Les résultats sont différents pour chacuns.

C'est sur que si tu fais une RA uniquement pour perdre du poids, tu peux être déçue parce que ce n'est pas son but selon moi.
44 ans 1896
Je n'ai pas répondu au sondage, parce que ça fait à peine 3 mois et demi que je me suis lancée, trop récent pour que ça soit significatif je pense. Cela dit, j'ai cessé de grossir, alors que dans l'année qui a précédé j'avais pris 10 kg et que j'avais l'impression de ne rien pouvoir contrôler.

J'avais envisagé de faire régime, j'étais même allée chez le médecin pour lui en parler. Mais plus je me disais que j'allais faire régime, plus j'avais envie de manger.

Heureusement, en furetant sur vlr (que je connaissais déjà), j'ai fini par tomber sur les sections RA et anti-régime (je ne sais pas pourquoi, jusque là je ne regardais que les conseils de fringues et d'image de soi, je n'avais pas poussé très loin la curiosité). Et je suis arrivée aussi sur le site du GROS. Révélation!

J'en ai parlé au médecin quand je l'ai revu, il n'a pas été enthousiaste, il a dit :"oui, noter ce que vous mangez c'est bien, mais si vous voulez maigrir, blablabla!" Il n'a visiblement aucune conscience de ce qu'on peut faire en-dehors d'un régime, et pourtant il sait que ça ne marche pas.

Bref, je ne suis pas retournée chez le médecin, mais je me suis lancée là-dedans toute seule. Au niveau du corps, le résultat n'est pas là, mais mentalement ça va beaucoup mieux, une libération. Je n'ai plus l'impression de devoir me faire la guerre à moi-même pour me contrôler. Et comme je vais mieux de ce côté-là, j'ai retrouvé du courage pour faire du sport. :)
36 ans 883
Coucou!

Le sujet m'interpelle car je suis en plein dedans...Je n'ai pas encore assez de recul pour dire que je ne reprendrai jamais le poids perdu ( rien n'est acquis)...

Cela fait un an et demi environ que j'ai décidé de bouger, mais sans aucune aide, juste ma volonté, parce que d'abord j'aime manger de tout et je ne voulais pas avoir la pression d'une diététicienne (même gentille) qui me dise ' on se revoit dans un mois avec moins tant de kilos au compteur!
Alors progressivement j'ai diminué les graisses, tout en en concervant car il en faut, puis les quantités de nourriture (en me basant sur un vieux ré équilibrage établi pour ma mère), et enfin quand je me suis sentie mieux j'ai introduit le sport...tranquillement...
Je ne m'interdis rien du tout, je mange toujours du chocolat, par contre je ne supporte plus les fast food ...depuis cette année et demie la balance était toujours ou stable, ou en baisse, jamais en +
Pour ce qui est des troubles alimentaires, je pense en avoir sans pouvoir mettre un nom dessus.Il y a des fois ou j'éprouve un besoin de me remplir sans pour autant vomir...une sorte de boulimie.Ce trouble avait completement disparu mais hier je me suis farcie une tablette de chocolat, la faute a mes parents qui se déchirent sous mon nez...
Je sais qu'il ne faut pas parler de perte de poids en nombre, mais j'ai perdu près de 10 points d'IMC et je suis passée d'obésité morbide a surpoids...Coté silhouette, c'est incroyable! Grâce au sport ma peau ne pend pas,j'ai le corps bien ferme!la route est encore longue, mais dès lors que vous en avez la motivation, vous ne pouvez que réussir!
44 ans 1896
RachAiles a écrit:
Cela fait un an et demi environ que j'ai décidé de bouger, mais sans aucune aide, juste ma volonté, parce que d'abord j'aime manger de tout et je ne voulais pas avoir la pression d'une diététicienne (même gentille) qui me dise ' on se revoit dans un mois avec moins tant de kilos au compteur!
Alors progressivement j'ai diminué les graisses, tout en en concervant car il en faut, puis les quantités de nourriture (en me basant sur un vieux ré équilibrage établi pour ma mère)

Tel que tu le décris, c'est un régime. Même si tu ne t'interdis rien, manger selon des critères établis intellectuellement est un régime.
36 ans 883
après, je ne connais pas ce qui se cache deriere une rééducation alimentaire, mais pour moi, c'est ce que je fais...après c'est sur qu'on peut faire dire ce que l'on veut aux mots...je ne me sens aucunement au régime! ( quel vilain mot, rien que de l'écrire, je me sens grossir)
C
46 ans 121
Pour nous, la RA (celle du GROS.org) consiste à ne considérer aucun aliment comme tabou, mauvais. Les frites ne font pas plus grossir que les radis, à partir du moment que tu en manges quand tu as faim et envie d'en manger et sans dépasser ta satiété ;) .

Je ne peux pas répondre au sondage, car oui, la RA me fait beaucoup de bien, j'ai une alimentation spontanément bien plus équilibrée qu'avant, je souffre moins d'hyperphagie. Et surtout, quand je refais des crises (comme en ce moment) ben je sais que ça va passer, je ne me culpabilise plus avec ça. Donc c'est bénéfique.

Mais pour ce qui est du corps :? ... C'est une notion qui m'échappe. Je n'arrive pas encore à me l'approprier, à en tenir compte et donc à en prendre soin :evil: . Donc, oui j'ai maigri, non je ne suis pas mince et surtout, comment dire... je m'en moque un peu beaucoup. Tant que je ne respecterai pas vraiment mon corps, je ne pourrai pas l'apprécier réellement, je crois.

Et puis, je ne suis pas une réfrence en matière de RA, dans le sens où j'ai commencé par acquérir une certaine estime de moi, ce qui s'est traduit aussi par une RA spontanée :lol: .
43 ans Strasbourg 2337
Ca fait environ un an et demi que j'ai complètement reconsidéré ma façon de m'alimenter, je ne sais pas si on peut parler de RA, mais je crois que oui.
J'ai littéralement envoyé bouler tous les nutritionnistes, les régimes, les WW, les sachets, les machins et les trucs. J'ai commencé à me faire plaisir en m'achetant de jolies fringues, en gros, j'ai arrêté de me battre contre la nourriture et surtout contre moi-même, de me punir d'être grosse.
Je mange ce qui me fait envie sans rien m'interdire (MacDo, barres chocolatées et compagnie) et ce faisant, je me suis rendu compte que je ne me jettais plus sur les aliments gras et sucrés comme je le faisais avant, tout simplement parce que je sais que si j'en ai envie, je PEUX les manger.
Du coup, les quantités se sont revues toutes seules aussi, je ne supporte plus d'être "remplie", sauf à de très très rares exceptions, sociales, le plus souvent.
Je me suis réapproprié mon corps en faisant du sport d'abord deux puis trois fois par semaine... j'ai retrouvé la forme, j'ai la pêche... et oui, j'ai perdu pas mal de poids... je suis passée d'une taille 50/52 à un 46/48, j'ai perdu un cinquième de mon poids.
Evidemment, j'aurais pu perdre autant en six mois si j'avais fait un vrai régime, mais la différence, c'est que pour la première fois de ma vie, je n'ai pas pris un gramme en un an et demi.
Pour moi, elle est là, la vraie victoire, en fait.
Ma nouvelle silhouette ne me convient pas, dans l'absolu, je devrais perdre encore quarante kilos pour arriver à un poids dit normal. Mais je m'en fous. Si ça doit s'arrêter maintenant, tant pis. J'ai enfin compris que la seule personne qui peut décider de ce que je dois manger, c'est moi et qu'arrêter de nier mes sensations c'est la clé de mon bien-être.
34 ans 1085
1. S'il y a lieu, la RA a-t-elle éradiqué ou diminué votre TCA ?(si oui, quelle était ce TCA?)

J'ai commencé ma RA en 2006 à l'aide d'un psychiatre comportementaliste alimentaire et en démarrant du coup une thérapie de 6 mois (av prise d'anti-dépresseurs). J'ai arrêté le suivi psy lorsque je me suis décidée à partir bosser en Afrique et là-bas, dans un tout nouvel environnement, la RA s'est imposée d'elle-même, avec un découverte des aliments, du plaisir de cuisiner, du goût, des envies, de la satiété. Et progressivement, la fin de mes TCA. Enfin ce que je croyais parceque depuis peu j'ai compris que si la RA me procurait un réel équilibre, je reste fragile dans ma relation à la nourriture et je ne suis pas sûre qu'en cas de gros coup dur dans le futur, je ne retombe pas dedans... Pour l'instant, il n'y a eu que de petites rechutes, quelques crises, quasiment rien si je les compare à ma réelle période de troubles alimentaires mais qui me plongent dans un désarrois presque plus intense. Mais dans l'ensemble, je me sens bcp mieux quand même.

En ce qui concerne mes TCAs, un beau mix de tout sur une période de presque dix ans : boulimie fin de collège/début lycée, anorexie et boulime au lycée, hyperphagie en prépa, re-boulimie en école... bref, la totale.

2.Êtes-vous plus à l'aise dans votre relation avec la nourriture?

Oui, vraiment. La preuve, j'adore cuisiner aujourd'hui, et j'orchestre quasiment tous les repas de famille qui me faisaient si peur avant. Aujourd'hui, c'est moi qui fait des pieds et des mains pour que famille/amis se retrouvent autour de mes petits plats et je partage ces moments avec plaisir. En ce qui concerne les quantités, je reconnais la satiété, je n'ai plus de mal à m'arrêter. En ce qui concerne la qualité, l'absence d'interdit de la RA m'a fait prendre conscience du meilleur goût de certains aliments...naturellement plus sains. Donc moins de cochonneries mais pas par interdiction. Le sport aide aussi a mieux reconnaître ses besoins. Et je sais aussi me faire réellement plaisir. Pour moi, mon aliment plaisir c'est le chocolat. Tous les jours j'y ai le droit et sans me torturer l'esprit. Et aujourd'hui une moindre quantité me satisfait car je déguste réellement. Et ça c'est vraiment chouette.

La RA a également développé ma curiosité pour les nouveaux aliments, goûts, mélanges.. J'ai aiguisé mon sens critique culinaire et j'aime ça!

3. Êtes-vous plus à l'aise dans votre relation avec... vous-même!

Malheureusement non. Je suis plus sereine mais je m'aime toujours aussi peu. Par contre, je suis plus indulgente envers moi même et je reste dans une acceptation... triste mais vivable. J'ai du mal à croire mon ami lorsqu'il me trouve jolie...

Côté poids... Oui, la RA m'a fait perdre. Mais pas avant le huitième mois je dirais. Puis j'ai continué à faire pas mal de yoyo mais cette fois en descendant : je perdais, je reprennais mais moins etc... Ce qui prouve que je suis encore très fragile. De plus, cette perte progressive de poids n'a pas forcément augmenté mon estime de moi. Aujourd'hui, mon poids varie d'environ 5kg +/- les rares fois où je me pèse. Ce qui est très loin des 20 kg+/- lors de mes TCAs !!!! Mais ce n'est pas encore complètement stabilisé non plus...





Donc du mieux;.... mais encore une grande fragilité. Ce qui est sur, c'est que je suis plus heureuse depuis que j'ai renoncé aux régimes!
47 ans Luxembourg 31390
AieCaramba a écrit:
Ces temps-ci, je considère l'option de faire une RA, mais auparavant j'aimerais vérifier si elle amène des résultats concrets.

Ceci-dit, vous remarquerez que le sondage ne parle que de l'aspect "perte de poids", qui selon moi n'est pas le seul aspect de rétablissement.

J'apprécierais donc que vous me faisiez part de vos expériences, suggestions, impressions et commentaires.

Voici d'autres petites questions pour vous guider:

1. S'il y a lieu, la RA a-t-elle éradiqué ou diminué votre TCA ?(si oui, quelle était ce TCA?)

je n ais pas fait de crises d hyperphagie depuis plus d un an

2.Êtes-vous plus à l'aise dans votre relation avec la nourriture? plus ou moins et quand je chute je ne crise pas et me releve pour mieux repartir

3. Êtes-vous plus à l'aise dans votre relation avec... vous-même! ;) pas vraiment au niveau des complexes mais cote hyperphagie honte ect c est fini..

Merci d'avance pour vos réponses!


apres j ai perdue du poids au debut et puis reprise un peu et depuis j ai surtout le pkoi j ai commencee,soit ne plus grossir et la j ai tout gagnee ;)
33 ans Parisienne exilée à Liège 1628
Ça fait un mois que j'ai commencé la RA, pour le moment -4kg assez vite et là c'est stable. La perte c'est surtout parce que je me rend compte du grignotage, que je mange toujours quand je m'ennuie en commençant le carnet alimentaire et j'essaie d'arrêter.

Je crois que le plus dur c'est sentir la faim et la satiété, parfois quand je stresse, déprime je me jette sur n'importe quoi j'avale de grosses quantités bien grasses ou sucrées (ou les 2 :lol:) sans rien savourer, juste besoin de manger pour enlever l'obsession de la bouffe dans ma tête puis je culpabilise :?

J'espère que peu à peu je vais mieux gérer avec autre chose que par la bouffe.
T
41 ans 95 393
Pour le moment (3 semaines) rien de perdu...C'est d'ailleurs ma grande crainte de ne pas perdre un gramme !
Je patiente et continue ma RA...
B I U