MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Obligée de manger du sucré

46 ans 1896
Je m'explique: je suis plutôt bec salé, ce qui me branche ce sont les tartes salées avec crudité, les soupes, le fromage, etc. même si je ne crache pas sur  
un bon dessert.

Mais il y a des moments où j'ai envie de grignoter quelque chose, et il faut que ce soit du sucré. Là j'ai mangé quatre cuillerées de nutella. Ça ne semble pas énorme, mais au bout de la première j'étais déjà repue, et impossible de m'arrêter. Je n'avais pas faim, et honnêtement j'aurais préféré un petit morceau de fromage ou de jambon. Mais non, c'est comme si je me sentais obligée de prendre du sucré. L'impression de devoir continuer, comme s'il était anormal de disposer de nutella et de ne pas en profiter, une peur de manquer en somme.

En fait, depuis que j'ai commencé la RA, je me rends compte que parfois je mange des trucs non seulement sans faim, mais même sans plaisir. Avant, j'attribuais ces petites compulsions à de la gourmandise, je pensais que ça partirait en écoutant mes sensations, mais finalement ça n'est pas aussi simple.

Est-ce que quelqu'un a eu ce genre de manifestation en entamant une RA? Et surtout, avez-vous trouvé d'où ça venait et des solutions pour y remédier? Je comptais retourner chez le psy un de ces jours, je crois que ça ne va pas être inutile! :-k
34 ans 62
Sincèrement, ce genre de choses m'arrivait quand je faisais régime (ou simplement quand je me disais que je devais en faire un).

C'est comme si la simple optique de me priver me poussait à manger.

Maintenant que j'ai décidé de banir les régimes de ma vie... bin... je mange moins!
En fait, je me fais plaisir aux repas mais je ne grignotte plus entre deux. Je ne pense plus à manger et si je croise une gourmandise, ma première réaction, spontannée, et de me dire que je pourrai le manger quand je veux mais que là je n'ai pas faim ni envie...

Avant, je focalisais carrément sur la bouffe! Je pense donc, pour moi en tous cas, que c'était vraiment psychologique...
34 ans 73
j'ai déjà eu çà aussi , çà n'est pas apparu au début de la RA mais après ! la cause ? de mon côté le stress probablement , ou la contrariété ( j'ai remarqué que je mangeais svt 'sans faim' en appréhendant un évènement, une angoisse ; ou juste après une contrariété ( apprendre une très mauvaise nouvelle) ;

Ce n'est pas trop svt mais j'avoue ne pas avoir trouvé de réelle solution (même si je me dis que c'est dommage de manger sans faim à ce moment là,parce que c'est tjs mieux apprécié quand l'aliment est mangé avec faim .. => suite à çà , évidemment je n'ai plus tellement faim au diner ( voir pas dutout faim,je me faias alors plaisir avec un thé), en général la satiété est vite au RDV après ce genre de "craquage" ( même si le terme n'est peut -être pas approprié ds une RA)
B I U