MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

hyperphagie? Troubles alimentaires?

349
Bonsoir

C'est la premiere fois que je parle de cela,il m'arrive frequemment (par periode) d'avoir envie de m'empiffrer tout simplement. Dans ces moments -la je mange des quantites vraiment phénoménales aussi  
bien du sucré que du salé, en vrac jusqu'a avoir l'estomac completement explosé...ces seance de baffre sont bien plus fortes lorsqu'il s'agit de nourriture que j'aime (le nutella en est un tres bon exemple :oops: ) il m'arrive de descendre le gros pot a moi toute seule..
Cela dit dans ces moments-la je peux manger des aliments que je n'aime pas specialement (ex: fromage) je ne vais pas jusqu'a m'empiffrer de choses que je n'aime vraiment pas par contre.

J'aime cette sensation de pouvoir manger à volonté de me sentir remplie..meme si c'est desagreable ça me procure un bien-etre instantané et momentané..Je me sens comblée. J'oublie de préciser que je n'ai de plaisir à cela que quand je suis seul, avec quelqu'un ça change tout..Je mange vite dans ces moments-la j'ai le besoin d'avaler de grosses bouchéescette envie de manger se déclenche surtout après le coucher du soleil...la c'est le pire. Cen'est pas tous les jours mais généralement par periode.Une fois que c’est fini je me sens toujours très mal, très coupable. Il m’arrive parfois d’aller me faire vomir, pas tant par peur de maigrir mais parce que c’est désagréable tout simplement. Evidemment ces crises sont un obstacle dans ma volonté de mincir..je stagne ou grossis lorsqu’elles se manifestent, à chaque fois je suis au 36 nième dessous.. mais lorsque j’ai ses envies et que je ne peux pas les satisfaire, j’ai une sensation énorme de frustration de vide comme si je « perdais » quelque chose a ne pas m’être rempli l’estomac..

Est-ce que ça correspond a de l’hyperphagie ? Je pensais pendant longtps que c t simplement de la gourmandise mais j’ai un doute…Qu’est ce que ça cache comme problème.
Merci d’avoir lu le roman…
55 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
boulimie non vomitive, hyperphagie nocturne je ne connais pas bien les différences mais ça y ressemble bien
tu veux savoir ce qu'est la gourmandise? ce soir il a fait très chaud et j'ai eu envie d'un magnum double chocolat, je le mangeais quand j'ai lu ton post, et la je l'ai fini lentement, j'ai pris mon temps, et je suis satisfaite de l'avoir mangé... et je n'ai pas envie de manger autre chose, c'est cela la gourmandise, manger quelque chose qu'on trouve bon sans avoir forcement faim, mais le déguster, et en être satisfait et ce n'est pas du tout ce que tu décris
46 ans Paris 9872
Tu trouveras sur cette page certaines distinctions intéressantes entre notamment boulimie et hyperphagie boulimique:

http://gros.org/compor...mentaire/anorexie-boulimie.php

ps: très mignon ton nouvel avatar Rossia ;)
349
oui il est fait pour moi hein...
M
37 ans 3802
comme nous toutes souffrant d'hyperphagie tu dois chercher à remplir un vide en toi...

un vide que tu ne connais/comprends pas forcément mais qui est là et ça te pousse à combler à coup de nourriture mais c'est éphémère ce soulagement, c'est un apaisement d'illusion car tu digères et c'est reparti, le malaise est là!

il faut déjà que tu trouve ce point faible, cette faille qui te fait souffrir ou te gêne
ensuite apprendre à t'aimer, à prendre soin de toi car tu le vaux
et puis trouver ce qui t'apaise et t'enrichis mieux que n'importe quelle bouchée de nutella quand on n'a pas faim du tout

plus facile à dire qu'à faire, je sais bien, mais vouloir faire le chemin c'est déjà le commencer
349
Bonjour thalia je viens de lire ton message je n'etais pas revenue sur ce post..

oui en ce moment je n'arrete pas de manger mais j'ai quand meme perdue 1,5 kg ce qui m'a un peu soulage j'avais peur d'avoir grossi...Je mange jusqu'a ce que j'ai l'estomac vraiment explosé. :? .

Je me suis calmé sur les posts du nutella ces derniers temps c'est plutot le salé.mais j'en ai 5 ou 6 vides :oops: dans mon placard..je ne les ai pas encore jeté.
Je crois avoir un vide affectif mais c'est vrai que la nourriture est un antidepresseur momentané seulement

je mange surtout la nuit je n'arrive pas a dormir je n'ennuie..alors je mange quand il n'y a rien c'est une enorme frustration...

Bisous
109
Bonjour,

Pour te faire part de mon expérience d'hyperphage depuis toute petite, la question principale est pourquoi tu manges . Quel besoin cela comble chez toi. Après, savoir ce que tu manges, dans quelles circonstances ... te donnera des indices sur le pourquoi, mais la clé de l'énigme réside là.

Tu dis que tu ne dors pas la nuit, que tu t'ennuies, alors tu manges. Fais-tu partie de ces personnes chanceuses qui n'ont besoin que de peu de sommeil ? Dans ce cas, à part manger pour occuper ton temps, qu'aimes-tu faire ? Lire, écrire, coudre ...

De plus, j'ai l'impression que si tu pouvais avoir ces crises sans prendre de poids, tu ne verrais pas de problème. En te focalisant sur les conséquences (la prise ou la perte de poids), tu ne résous pas le problème, tu l'évites.

Je te souhaite donc d'avoir le courage d'affronter le problème. Moi, quand j'ai trouvé le pourquoi du comment, l'envie impérieuse de manger est partie, remplacée par une envie de manger pour faire passer le temps. Ben oui, faire des crises d'hyperphagie, ça occupe.
F
110 ans 158
Bonjour rossia,

Je n'ai pas de solution miracle mais je te propose mon témoignage. J'ai fait de violentes et longues crises d'hyperphagie durant des années avec de longues périodes de calme. Comme cela a été dit dans ce fil, les causes sont psychologiques mais pas toujours simples à identifier : personnellement, je n'ai jamais trouvé d'explication.

En revanche, j'ai finalement trouvé des réponses en travaillant sur mon comportement alimentaire. J'ai ainsi "redécouvert" que la nourriture dégageait plus d'odeurs et de saveurs quand on prenait le temps de la mastiquer et de la faire passer sur toutes les papilles. Peu à peu, je me suis mis à mastiquer d'avantage pour profiter du goût des aliments. Au bout d'un moment, ce comportement s'est installé : pour la première fois de ma vie, je n'étais plus le premier à finir mon assiette.

Or, ce comportement (manger plus lentement) est radicalement antinomique avec les crises d'hyperphagie, durant lesquelles le but du jeu est d'avaler un maximum en un minimum de temps, avant que l'estomac ne devienne trop douloureux. Alors je ne sais pas si cela peut t'aider, mais voilà en tout cas comment (de manière très résumée) j'ai pu finalement m'en débarrasser.

Bon courage et continue à écrire car je pense sincèrement qu'en parler, c'est déjà faire un pas vers leur élimination.
349
J'ai une idee du probleme mais j'ignore comment le resoudre..mais j'essairais de prendre le temps de macher et de deguster les aliments.

merci de vos témoignages..
49 ans Lorraine 4326
tu as ce comportement depuis que tu es au régime ?
349
Bonjour

Je te l’ai dit plusieurs fois
je ne fais pas de régime.. :?

Ces crises j’en fait depuis un peu moins d’une dizaine d’années..quand j’ai commencé à être à l’écart des autres à cause de mon poids, c’était un antidépresseur en quelques sorte.
49 ans Lorraine 4326
ok, je doute du fait que tu ne fasses pas de regime mais bon... on perd pas 30 kg en claquant des doigts ;-)
les régimes favorisent ces crises de boulimie , mais si tu dis en souffrir depuis + de 10 ans...
n'etant pas concernée par l'hyperphagie, je ne rajouterai rien ;-)
349
non je ne fais de pas de regime je ne me frustre pas..je n'ai pas perdu 32 kg en claquant des doigts ça c'est sur :? j'ai fait beaucoup d'efforts et j'en ai été récompensé (je faisais beaucoup de sport notamment).

Mes "crises" s'étaient largement espacées et avaient quasiment disparues pendant ma perte de poids mais elles sont revenues de plus belle maintenant que je stagne.
S
87 ans 4951
Te serais-tu interdit certains aliments pendant une période ?

Si oui c'est possible que cela vienne de cela. De plus, d'après tes écrits tu as l'air d'être dans une phase un peu difficile et tu as une très mauvaise estime de toi (tjs d'après tes écrits).

En tant qu'hyperphagique nocture mais qui ne fait plus de crise, je les ai calmées : en faisant un gros travail psy qui m'a permis de changer mon regard sur moi, en mangeant enfin tout ce qui me faisait envie et surtout le plus gros cela a été de retrouver le plaisir des aliments et enlever la culpabilité.

J'ai été suivie par une dièt (qui ne fait pas maigrir, car elle connait aussi le chiffre du 95% d'échec des régimes sur le long terme).

Maintenant cela peut m'arriver encore une compulsion de bouffe pour des raisons que je commence à repérer et bien je l'accepte et je me dis bon je vais me faire du bien et profiter au moins et la crise s'arrête toute seule. Je n'ai plus eu ce besoin de remplir jusqu'à raz-bord depuis fort longtemps et c'est un réel bonheur.

Ah oui et je voudrais juste préciser que le sport il ne faut pas se forcer à en faire si on n'aime pas trop cela. Je hais le sport et je fais juste 1/2 h à 1 de marche et cela suffit et çà je sais que je suis capable de tenir sur la longueur. J'ai retrouvé une mobilité que tout le monde autour de moi remarque alors qu'il y a 2 ans je n'arrivais presque plus à marcher.

Voilà je te souhaite de t'en sortir un jour et de profiter de la vie à pleines dents.
349
Non je ne m'interdit jamais rien mais j'essaye de faire attention selon le type d'aliments.

je deprime a cause de toute cette graisse que je supporte de moins en moins..

Oui j'ai peu d'estime pour moi-même je m'en rend de plus en plus compte, je ne sais pas trop d'ou ça vient...sans doute d'avoir toujours été à l'écart à cause de ma différence.

Le sport j'aime bien ça me permet de me defouler je crois mais c'est vrai que j'en fais aussi pour perdre du poids, c'est d'ailleurs de perdre qui me donnait la force de continuer a en faire un certain nombre d'heures maintenant j'y arrive plus..car le résultat ne suis plus.

voila merci de ta réponse.
B I U


Discussions liées