MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

qu'avez-vous gardé de vos cours d'histoire?

7404
voilà la question que je me pose ce matin :lol:

Il y a, en Belgique en tout cas, deux programmes scolaires concernant l'enseignement de l'Histoire. L'un propose un enseignement chronologique de  
l'Histoire (donc de la préhistoire à l'actualité de l'année en cours) l'autre propose une approche thématique (étude d'un thème à travers toutes les époques, un thème par année scolaire)

qu'en dites-vous? quelle approche avez-vous vécu en tant qu'élève et qu'en retirez-vous?

dites-moi ;)
44 ans 2914
J'en ai juste gardé que Louis XVI était rentré sous le silence de la foule après Varennes.

Franchement l'histoire à l'école je n'en ai pas retenu grand chose.
Mais je me suis bien rattrapé avec les jeux historiques.
B
37 ans 3449
J'ai eu une approche chronologique.

D'ailleurs, c'était le cours (avec la géographie et le français/lettres) où j'avais le plus à dire et surtout où j'étais la meilleure. Et oui, ça ne se voit pas des masses, mais je suis une vraie littéraire pure de dure :lol:

Ca m'a donné un goût de l'instruction en tout cas, car en histoire, tout à des répercussions, tout est lié, tel évenement n'est pas indissociable d'un autre... J'adore apprendre de ce côté-là et même si j'ai maintenant une formation de géographe, ça ne m'empêche pas de continuer à m'intéresser à l'histoire, et finalement, c'est vraiment un point fort car les deux sont parfois très liés et ça permet d'avoir d'excellentes notes aux matières qui les relient.
13610
La méthode chronologique me plait bien.
Moi j'ai eu un mélange des deux étant petite.
On traitais un sujet à fond pendant des semaines puis on changeait (pas forcément chronologiquement).

Ce que je préfère?
Je pense que je péfère l'ordre chronologique.

L'histoire est pour moi une branche importante et pas assez travaillée à Genève (enfin c'est mon avis), et je trouve ça super dommage.

J'avoue ne pas me rappeller de tout (de pas grand chose dirons-nous), du coup, je me rattrape maintenant.
44 ans 1551
Perso j'ai toujours été un résidu de lavabo en histoire et j'ai toujours été en guerre contre mes profs d'histoire....
Sauf un.... sa technique était surtout de faire des parallèles avec notre société actuelle et ce genre de choses pour mieux nous faire comprendre. Par exemple: La russie, les tsar et cie.. lors des changements de régime la garde (dont je me souvient evidemment pas le nom) se fait zigouiller au complet et remplacer par des nouveaux. Nous, écolier on trouvait tous que ça coulait de source jusqu'a ce que le prof fasse son parallele. "Quand la france change de république elle zigouille pas tous les CRS pour les remplacer par des nouveaux". Du coup, ça fait reflechire un peu plus sur les faits.

Evidemment en relisant mon poste je me rends compte que ça n'a pas grand chose à faire avec ta question mais bon... au moins j'aurais donné mon opinion sur ce qu'est un bon prof.... ;)
40 ans Toulouse, ou pas très loin 3982
Ben ca dépends des périodes...
Il ne me reste presque rien des capétiens, caloligiens et autres mérovingiens...

J'aime bien l'histoire à partir de Louis 13..., les luttes intestines : Colbert, Fouquet, Mazarin, Condé ... la fronde, et puis toutes les étapes menant à la révolution, La Fayette, les Lumières, L'arrivée de Napoléen, les différentes républiques... Les 3 guerres 70, 14, 39 (avec un faible pour la guerre de 70, je dois dire que celle la je l'aime beaucoup !)...

Je crois que je retiens assez facilement l'histoire des gens... quand j'ai un mon, une histoire de la vie de cette personne et que je comprends pourquoi il a fait ceci ou cela, je retiens très bien...

Avant Louis 13, j'ai pas mal de souvenirs, mais j'ai du mal à les remettre dans l'ordre !!
Mais c'est sur qu'à part Francois Ier et Henri 4, on a pas trop de personnes dont on connait la vie en détail de A à Z, alors j'y arrive pas...
37 ans Paris 250
J'ai eu aussi un programme chronologique...

Résultat : je me rappelle uniquement de l'histoire du XXe siècle (que j'ai dû réviser pour des concours après le bac), et de mon programme d'histoire de prépa : la France de 1848 à 1914

Le reste, (à part quelques dates), s'est évaporé :?
37 ans Paris 250
Eve a écrit:
l'autre propose une approche thématique (étude d'un thème à travers toutes les époques, un thème par année scolaire)


Tu peux donner un exemple de thème ? chuis curieuse ;)
2436
une approche chronologique (tiens,c'est "original" :roll: )

avec une preference pour la prehistoire,le moyen age,la renaissance et les guerres mondiales ;)
7404
Littlecat a écrit:
Eve a écrit:
l'autre propose une approche thématique (étude d'un thème à travers toutes les époques, un thème par année scolaire)


Tu peux donner un exemple de thème ? chuis curieuse ;)


tout dépend de l'âge des élèves, évidemment...

on peut envisager, par exemple, l'évolution de l'alimentation (et par là de la façon de se l'approprier, évidemment), l'évolution de l'art et sa nécéssité, l'évolution des sépultures et de la notion de la mort, l'évolution de la considération de la femme, de l'enfant, l'évolution des tenues vestimentaires.... les thèmes sont infinis et sont souvent définis par un projet d'école, une visite scolaire, un déclencheur quelconque quoi ;)
37 ans Paris 250
Eve a écrit:

tout dépend de l'âge des élèves, évidemment...

on peut envisager, par exemple, l'évolution de l'alimentation (et par là de la façon de se l'approprier, évidemment), l'évolution de l'art et sa nécéssité, l'évolution des sépultures et de la notion de la mort, l'évolution de la considération de la femme, de l'enfant, les thèmes sont infinis et sont souvent définis par un projet d'école, une visite scolaire, un déclencheur quelconque quoi ;)


ok, merci ;)
ça doit être bien et carrément plus original que notre approche française chronologique...
sauf si un thème est vraiment inintéressant et qu'on doit le garder toute l'année :?
7404
Littlecat a écrit:
Eve a écrit:

tout dépend de l'âge des élèves, évidemment...

on peut envisager, par exemple, l'évolution de l'alimentation (et par là de la façon de se l'approprier, évidemment), l'évolution de l'art et sa nécéssité, l'évolution des sépultures et de la notion de la mort, l'évolution de la considération de la femme, de l'enfant, les thèmes sont infinis et sont souvent définis par un projet d'école, une visite scolaire, un déclencheur quelconque quoi ;)


ok, merci ;)
ça doit être bien et carrément plus original que notre approche française chronologique...
sauf si un thème est vraiment inintéressant et qu'on doit le garder toute l'année :?


oui c'est clair mais bon pour l'avoir enseigné je peux te dire que ça peut aussi passionner (perso j'ai enseigné l'histoire de la mode à des jeunes de 15 ans c'est à mourir de rire :lol: ) par contre il faut aussi s'assurer que leurs repères chronologiques sont suffisants avant même de commencer parce que c'est plus qu'important pour pouvoir aborder les thèmes et comprendre l'évolution de la société....
Pour moi pour qu'un thème soit porteur pour des gamins de 15/16 ans il faut impérativement les raccrocher à leur présent. Donc on parcourt l'histoire de la mode, de l'amour, des trucs de jeunes quoi :lol:

(aaaaah leurs têtes quand ils voient comment on "draguait" :lol: )
44 ans 2914
J'ose même pas imaginer un cours sur la mode. :puppydogeyes:


Tu aurais pas plutôt des cours sur les intrigues politiques?
7404
misk a écrit:
J'ose même pas imaginer un cours sur la mode. :puppydogeyes:



c'était une classe de filles :lol:

disons que ça permet aussi éventuellement d'accrocher à l'Histoire des jeunes qui sont en apprentissage professionnel aussi ;)
44 ans 1551
misk a écrit:
J'ose même pas imaginer un cours sur la mode. :puppydogeyes:

Ben remarque suivant comment ça peut peut être leur donner un toupipipeu de recule sur le concepte de ce qu'est la mode. Ce qui ne serait pas un mal
B I U


Discussions liées