MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Etat de colère permanent ?

41 ans 04 5576
Bonjour,

J'ai mis le sujet ici parce que je pense qu'il y a un lien.. mais bon.
Je ne parle pas de moi. J'ai des coups de colère, comme tout  
le monde mais ils se tassent très vite. Et me laissent épuisée d'ailleurs.
C'est pour cela que je ne comprend pas quelque chose : comment peut on vivre ans un état de colère permanent ? Je le vois chez pas mal de personnes du forum ou dans ma vie. Sérieusement je ne comprends pas. Je me suis d'abord dit que c'était parce que, quand je suis en colère, je ne le garde pas, jamais, j'en suis incapable. Ca sort tout de suite, et du coup je me soulage. Mais dans la cas de la personne qui travaille avec moi par exemple, il fait sans arrêt des coups de gueule donc exprime toujours sa colère. Un autre collègue lui, toujours également en colère en permanence, "crache" sur le dos des gens.

Pouvez vous m'aider à comprendre ? comment peut on être en permanence en colère ? et surtout où trouve t on l'energie pour cela ?

merci de vos réponses ;)
40 ans Angers 1764
Je connais un peu ça.. Et je pense que c'est parce qu'on ne vide pas complétement notre sac.. En gros, on garde tout en nous, on ressasse, on ressasse et finalement, un truc complétement ridicule devient absolument énorme -pour nous- au lieu de s'exprimer -s'exprimer vraiment, tout dire même si ça nous semble dérisoire, sans avoir peur de ce que l'autre allait penser- dès le début. C'est un peu comme si on 'auto-entretenait' l'énervement. Finalement, le vrai soulagement vient une fois qu'on a TOUT dit, absolument tout. Si on passe un élément sous le silence, il reste de la rancœur et c'est comme si rien n'avait été dit.

Je reprends mon message sur le topic "Votre état d'esprit" où je pète limite un plomb pour une connerie.. Le truc, c'est que je me suis montée la tête toute seule, énervée contre lui toute seule alors que si je lui en avais parlé sur le coup, certes j'aurai été agacé mais la pilule serait certainement mieux passée. (Bon, au final, mon message a eu l'effet escompté, je me suis un peu calmée, j'ai pris sur moi et j'y suis allée :p)

Par contre, les gens que tu décris, notamment celui qui bavasse sur le dos de tout le monde, je dirais que c'est de l'aigreur plus que de la colère, de l'aigreur ou peut-être de la jalousie.
349
moi il m'arrive d'avoir des crises de colère terrible contre mes parents :oops: :oops: ..les pauvres..quand je n'ai pas le moral la moindre broutille va m'enerver et j'explose mais c'est souvent une colère contre moi-même je crois et qui n'a rien à voir avec la broutille initiale.

Il vaut mieux se défouler en faisant du sport ou peut etre faire des exercices de sophrologie (j'ai eu de tres bons échos de personne en ayant fait) qui aident à se détendre..
50 ans quelque part sur la terre 2527
quoi dire , jai toujours eu des coups de colère mais violents au final je suis sous traitement et depuis 3 semaines oufff plus rien
J
35 ans Montpellier 253
Bonjour,

Moi aussi j'ai des accès de colère (allant jusqu'à la fureur) qui se déclanchent d'un coup pour rien et qui partent aussi vite qu'elles sont venu.

Je suis bipolaire. Si tu as ça et des phases de très grosse déprime, tu devrais peut-être en parler à un médecin. Perso, depuis qu'on m'a diagnostiquée, j'ai un traitement qui m'aide beaucoup. + psychothérapie. j'ai aussi rencontré des gens ayant les mêmes problèmes.

Maintenant j'ai une vie normale.

Bon, je te souhaite quand même pas tout ça. Tu peux me contacter si tu as un doute.

Bonne chance, en tout cas
45 ans 17521
J'ai vécu comme ça pendant plusieurs années, plusieurs choses en était la cause, mais une grande frustration, un sentiment d'injustice, et un mal-être profond dans la relation que je vivais... j'étais consumée par ma colère, elle m'a rendue physiquement malade, j'étais de venue violente, envers moi-même et en réaction contre mon conjoint de l'époque (j'ai cassé deux fois l'intégralité de la vaisselle de la maison, et je me suis cassée un doigt de pied en défonçant un bas de porte à coup de pied - c'était ça où je déglinguais mon mec- :roll:) ... J'en venais à me haïr aussi, ou plutôt cette personne colérique que j'étais devenue... je m'épuisais... j'étais toujours ulcérée (au sens figuré comme au sens propre, puisque j'avais des douleurs d'estomac terrible, pendant ces 2 années... )

Cet état n'a jamais complétement disparu, mais il s'est mis en veille quand j'ai quitté cette situation... J'ai parfois des bouffées de colère, mais je me canalise, surtout depuis que j'ai ma fille, je respire mieux (le chant m'aide pas mal à exprimer cette colère et à respirer autrement)... Je ne peux plus me permettre ces explosions, je relativise, je lutte pour ne pas me laisser envahir par la colère... je me suis détachée de pas mal de choses pour me concentrer sur l'essentiel, j'essaie d'éliminer de ma vie les éléments de contrariété, et quand c'est pas possible, je laisse couler (plus facile à dire qu'à faire)... J'ai un fond de colère en moi qui me vient aussi de plus loin, qui prend sa source dans mon histoire familiale, et j'essaie de dénouer tout ça également depuis ma grossesse, ça je refuse de la léguer à ma fille, et ça avance plutôt bien...

Ces états de colère permanent, c'est tout sauf confortable pour la personne qui les vit... mais il y a des gens qui ne se remettent jamais en question et qui en restent là... d'autres n'ont pas envie de rester prisonniers avec ce feu intérieur qui les consument et qui rend impossible les relations sociales "normales"... C'est invivable pour l'entourage, en plus...
34 ans 82
moi je gardes tout j'encaisse je ne dis rien et puis çà exploses, je ne hurle pas comme une hystérique mais je deviens caustique et très cynique, je penses que tout çà est lié à mon vécu et à pas mal de choses liés aussi à ma famille.

Je ne suis pas quelqu'un de méchant, mais je déteste l'image que je renvoie quand je suis comme çà, je ne rentrerais pas dans les détails mes j'ai vraiment eu des périodes de vie très très très dur (bon on a tous nos mauvais lot et on souffre tous dans la vie) mais là je pense que très peux de personne ont vécue ce que j'ai enduré pendant trois ans, çà m'a justement rendue aigris parfois, et je penses aussi depressive, j'aurais sérieusement besoin de voir un psy pour évacuer tout çà

l'avantage que j'ai c'est que j'ai déjà pris conscience de pas mal de choses et que du coup j'arrive à ne plus du tout avoir de haine envers ce qui s'est passé, (et pourtant je ne pensé pas y arriver!) et du coup comparé à une certaine période je suis nettement moins agressive envers les autres et plus détendu aussi, mais voilà j'ai toujours ce mal être à régler qui me rend triste et qui certains jours me rend assez difficile à vivre.

Donc voilà je penses que tout les gents agressifs ou haigris ont quelque chose derrière tout çà.
50 ans quelque part sur la terre 2527
c'ezt bien de se rendre compte de son état , courage
B I U