MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Relativiser ...

R
35 ans 15384
Coucou,

En ce moment,sur le forum,beaucoup de plaintes concernant les kilos en trop,réels ou imaginaires. A écouter certaines,c'est la pire tare du monde,la vie pour elles s'est arretée,je trouve certains témoignages  
non pas disproportionnés mais manquant cruellement de recul et d'objectivité ! ...

Vous ne vous etes jamais dit qu'il y a pire dans la vie que d'avoir pris du poids? Que vous aussi vous pouviez etre heureuses ainsi ? Que vivre dans le passé,c'est forcément se faire du mal ? Que le masochisme,ca va deux minutes ?
Concrètement,je m'adresses aux filles complexées qui j'espère ne prendront pas mal ce post car je ne cherche pas a blesser qui que ce soit,que faites vous pour vous accepter de concret,qui ne pourra vous apporter que du positif ? Que faites vous pour avancer dans votre acceptation ?
108 ans 6176
CuteVengeance a écrit:
que faites vous pour vous accepter de concret,qui ne pourra vous apporter que du positif ? Que faites vous pour avancer dans votre acceptation ?

hmmm un énième régime ? :-k

désolée ! pas pu m'empêcher :lol:

:arrow: je connais la sortie :peur:
Lol j'allais répondre un régime XD Bah concretement cutevengence je fais rien pour m'accepter car je n'ai pas l'intention de rester comme ça.
Oui y a pire dans la vie c'est clair, mais bon heureuse en ayant un corps qui ne me va pas , je sais pas trop cette idée pour moi est incompatible.
J'aime m'habiller, la mode, avec des kilos en trop bof.
J'aime le sport, là je dois arreter au bout de 10 min.
J'aime me sentir jolie, en ayant ces kilos c'est impossible.
Bravo pour le travail sur soit que font beaucoup de rondes mais moi relativiser bah j'y arrive pas, ou du moins j'essaye. Car oui par moment je me sors "allez c'est pas la fin du monde" mais 2 minutes après tout me rappelle ma laideur, mes amies minces, mon chéri qui regarde une fille, une pub, un magasine, une cabine d'essayage. Je ne suis pas aveugle, je suis différente et ça pour moi c'est :cry:
Bref merci cutevengeance pour ce nouveau sujet, j'espère que ma réponse t'as éclairé.
108 ans 6176
Pour le sport, c'est une question d'entrainement. Si tu visites la section ronde, tu verras qu'il y a des rondes qui pratiquent régulièrement du sport et sans souci. Je tiens 1h sur un vélo elliptique sans souci. pourquoi pas toi?

Ton chéri regarde les autres filles ? mais il devait déjà le faire avant alors. Tu ne le remarques qu'aujourd'hui car ton manque de confiance en toi te laisse imaginer que tu ne peux plus l'intéresser tel que tu es. J'imagine tout de même que s'il est avec toi c'est parce qu'il a su t'aimer,pour autre chose que ta taille 36 et ce "autre chose", tu l'as toujours même si tu sembles en douter.

Le probleme, ce n'est pas tant tes kilos...c'est le regard pessimiste que tu portes sur toi .
F
109 ans 158
CuteVengeance a écrit:

En ce moment,sur le forum,beaucoup de plaintes concernant les kilos en trop,réels ou imaginaires. A écouter certaines,c'est la pire tare du monde,la vie pour elles s'est arretée,je trouve certains témoignages non pas disproportionnés mais manquant cruellement de recul et d'objectivité ! ...


Les souffrances psychologiques ne sont pas nécessairement hiérarchisées de la même manière que la condition objective du sujet. Une fille qui assume mal son poids pourra littéralement gâcher sa vie avec 15 kilos de trop tandis qu'une
autre, paralysée des jambes, pourra la croquer à belles dents. C'est le ressenti qui est important.

Citation:

Vous ne vous etes jamais dit qu'il y a pire dans la vie que d'avoir pris du poids? Que vous aussi vous pouviez etre heureuses ainsi ? Que vivre dans le passé,c'est forcément se faire du mal ? Que le masochisme,ca va deux minutes ?


On ne contrôle ses pensées que très partiellement. Dans l'absolu, il serait bon de ne pas complexer, c'est sûr, mais je crois que la plupart des gens en surpoids l'ont intégré, ça. Ceux qui ne s'acceptent pas voudraient bien seulement ... ils n'y arrivent pas. Et pas la peine de leur dire "force toi" : c'est aussi inutile que de dire à une boulimique de ne pas manger autant, les solutions sont beaucoup plus complexes.


Citation:

Concrètement,je m'adresses aux filles complexées qui j'espère ne prendront pas mal ce post car je ne cherche pas a blesser qui que ce soit,que faites vous pour vous accepter de concret,qui ne pourra vous apporter que du positif ? Que faites vous pour avancer dans votre acceptation ?


Tu poses la questions aux filles, je ne peut donc pas répondre ;)
S
31 ans 3465
Sans vouloir t'offenser, si c'était ci simple de s'accepter, ça se saurait Cute. C'est une chemin qui peut prendre toute une vie. Tout n'est pas noir ou blanc, dans la vie.

Des fois, tu as beau faire, tout ce qu'il faut, ça ne marche pas, c'est tout. Après je suis d'accord, que le poids en trop, n'est pas la pire des choses qui existent au monde, et que ce n'est pas sensé être une barrière au bonheur.

Mais là encore, c'est propre à chacun et à la vision que chacun a du bonheur. C'est très relatif, et ça ne peut pas se discuter...
S
85 ans 4917
Pour le sport je confirme. Je suis en obésité morbide comme on dit et il y a 2 ans je n'arrivais plus à me trainer. Je me suis remise à la marche au début j'ai fait 5 min et puis toujours un peu plus etcc, j'arrive sans problème 2 h sans être essouflée en marchant d'un bon pas.

Oui je ne peux pas faire tous les sports, mais je peux faire du vélo, de la marche, de la natation, du shopping, promener mon chien. Le jogging serait plus difficile, mais bon j'ai toujours détesté cela même quand j'étais mince.

De plus pour ton chéri, il a le droit de regarder une fille si elle est jolie, cela ne veut pas dire qu'il t'aime pas. Tu n'as jamais trouvé un autre homme que lui beau ?
J'ai connu mon mari à un poids normal et 23 ans après et 40 kilos de plus...il m'aime toujours (moi aussi) et il me désire toujours (moi aussi). Je pense que s'il m'avait quittée à cause de mon poids et bien c'est qu'il ne m'aurait pas aimée vraiment.

Concernant les complexes mes amies minces sont aussi complexées des fois à se bouffer la vie mais je respecte leur souffrance. Effectivement le parcours de chacun ne peut être le même.
349
Et bien je vais te répondre, même si j’espère ne pas m’éloigner trop du post initial.

Les deux années qui ont précédé celles qui viennent de s’écouler je me suis fait un petit groupe de copines en classe et je me suis forcée à faire toutes les choses que je ne fait jamais tellement ça me met mal à l’aise (que font en général les filles de notre âge), aller en boite, sortir boire un verre le soir à des terrasses bondées, aller à la mer en vacances, je ne voulais pas être celle qui traine des pieds, ça été une torture à petit feu, moi qui me sens mal à l’aise dès que je suis en présence (surtout d’un homme) d’un inconnu, ou dans un lieu non familier une boule à l’estomac, presque tremblotante.etc…
Après elles ont vu à quel point je me sentais mal et elles n’ont plus insisté, on s’est vu chez les unes et les autres ou dans des cafés pas trop, fréquentes.

J’ai vu il y a un moment une psy ainsi que deux nutritionnistes ( qui faisaient office de psy )mais ça n’a rien donné ça a même empiré les choses je crois.

Après je me force à sortir au moins deux fois par semaines dans des rues fréquentées pour m’habituer à la présence des gens, et ne pas finir complètement sauvage.Ca va mieux depuis que j’ai perdu du poids, je vois moins de regards méchants, et j’arrive à ne pas trop y prêter attention.

Quand je vois des copines me racontant leurs petites vies palpitantes et leurs histoires amoureuses j’essaie de m’intéresser à la conversation, de ne pas les envier, j’essai de faire comme si ça n’existait pas

Je me force à me faire « belle », maquillage , vernis, bijoux, sac assorti, quand je sors, mais pas quand je suis seule évidemment ça n’a aucun intérêt.

Apres pour finir, je continue à essayer d’apprécier les choses que je fais seule (lecture, musées, ciné, échec..)et à m’en contenter surtout mais ça ce n’est pas vraiment nouveau, j’ai depuis longtemps l’habitude de faire les choses seules.

Voila j’espère que je ne suis pas trop HS..sinon désolé.
S
85 ans 4917
Cute ayant fait 2 arrêts cardiaques à un si jeune âge (excuse moi si je me trompe cute) il est clair que son chemin de vie va être différent.

Il y a 14 ans (hier) nous avons passé si près de la mort mon fils et moi que cela m'a changé. Il y a comme une urgence à être heureux quand on se rend compte que cela peut finir du jour au lendemain.

Maintenant c'est normal que tout le monde ne puisse relativiser et c'est souvent après qu'on se rend compte qu'on aurait pu éviter de se faire souffrir.

C'est comme dans l'éducation : j'aurais aimé effacer tous les obstacles sur le chemin de mes fils et que mon expérience leur serve, mais non ils doivent suivre leur chemin, souffrir certaines fois et avancer pour trouver leur bonheur.
S
85 ans 4917
rossia

Actuellement peut-être reprends-tu des forces après ces 2 années ou tu t'es forcée.

Il ne faut pas hésiter à changer de psy j'en ai vu 3 avant de trouver la bonne. De plus il faut aller consulter quand tu sens au fond de toi que tu es prête à remuer tout cela, toutes ses souffrances accumulées.

Je te souhaite tout le meilleur.
107 ans 3096
Foxtrot a écrit:
CuteVengeance a écrit:

En ce moment,sur le forum,beaucoup de plaintes concernant les kilos en trop,réels ou imaginaires. A écouter certaines,c'est la pire tare du monde,la vie pour elles s'est arretée,je trouve certains témoignages non pas disproportionnés mais manquant cruellement de recul et d'objectivité ! ...


Les souffrances psychologiques ne sont pas nécessairement hiérarchisées de la même manière que la condition objective du sujet. Une fille qui assume mal son poids pourra littéralement gâcher sa vie avec 15 kilos de trop tandis qu'une
autre, paralysée des jambes, pourra la croquer à belles dents. C'est le ressenti qui est important.


Purée c'est ce que j'essaye de me dire mais au fond de moi il y a une petite voix qui me dit "une taille 36 avec 15 kg de plus ça fait quoi ? un 40 ? un 42 ? C'est si dramatique que ça, moi qui fait un 54 ?". Moi c'est ce genre de truc qui m'ébranle un peu... je sais que je ne devrais pas en tenir compte mais c'est plus fort que moi.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
Foxtrot on est bien d'accord sur la relativité de la souffrance mais puique tu parles d'handicapée, en en voyant une ces filles n'auraient meme pas osé penser lui dire "vas te cacher avec ton fauteuil et tes membres tordus tu devrais avoir honte de te montrer" hors c'est ce qui ressors de certains messages, la graisse est honteuse est dégoutante, la souffrance n'autorise pas la méchanceté gratuite comme ça
53 ans 14650
ploufplouftagada a écrit:
Foxtrot a écrit:
CuteVengeance a écrit:

En ce moment,sur le forum,beaucoup de plaintes concernant les kilos en trop,réels ou imaginaires. A écouter certaines,c'est la pire tare du monde,la vie pour elles s'est arretée,je trouve certains témoignages non pas disproportionnés mais manquant cruellement de recul et d'objectivité ! ...


Les souffrances psychologiques ne sont pas nécessairement hiérarchisées de la même manière que la condition objective du sujet. Une fille qui assume mal son poids pourra littéralement gâcher sa vie avec 15 kilos de trop tandis qu'une
autre, paralysée des jambes, pourra la croquer à belles dents. C'est le ressenti qui est important.


Purée c'est ce que j'essaye de me dire mais au fond de moi il y a une petite voix qui me dit "une taille 36 avec 15 kg de plus ça fait quoi ? un 40 ? un 42 ? C'est si dramatique que ça, moi qui fait un 54 ?". Moi c'est ce genre de truc qui m'ébranle un peu... je sais que je ne devrais pas en tenir compte mais c'est plus fort que moi.


Quand tu as fait toute ta vie jusqu'a 22 ans à jamais depasser un 36, jamais etre en sur poids et ca naturellement sans forcer, sans restraindre, rien.. biensur c'est dramatique de passer à une 42

Il n'y a pas d'echelle à une souffrance et ca dans les 2 sens

Ce genre de discussion me herisse, desolé
349
Pickles_cat a écrit:
ploufplouftagada a écrit:
Foxtrot a écrit:
CuteVengeance a écrit:

En ce moment,sur le forum,beaucoup de plaintes concernant les kilos en trop,réels ou imaginaires. A écouter certaines,c'est la pire tare du monde,la vie pour elles s'est arretée,je trouve certains témoignages non pas disproportionnés mais manquant cruellement de recul et d'objectivité ! ...


Les souffrances psychologiques ne sont pas nécessairement hiérarchisées de la même manière que la condition objective du sujet. Une fille qui assume mal son poids pourra littéralement gâcher sa vie avec 15 kilos de trop tandis qu'une
autre, paralysée des jambes, pourra la croquer à belles dents. C'est le ressenti qui est important.


Purée c'est ce que j'essaye de me dire mais au fond de moi il y a une petite voix qui me dit "une taille 36 avec 15 kg de plus ça fait quoi ? un 40 ? un 42 ? C'est si dramatique que ça, moi qui fait un 54 ?". Moi c'est ce genre de truc qui m'ébranle un peu... je sais que je ne devrais pas en tenir compte mais c'est plus fort que moi.


Quand tu as fait toute ta vie jusqu'a 22 ans à jamais depasser un 36, jamais etre en sur poids et ca naturellement sans forcer, sans restraindre, rien.. biensur c'est dramatique de passer à une 42

Il n'y a pas d'echelle à une souffrance et ca dans les 2 sens

Ce genre de discussion me herisse, desolé


entièrement d'accord avec foxtrot et pickles cat

princessezelda
Merci de tom mp il était vraiment très gentil ;) je t'ai répondu
R
35 ans 15384
Dramatique ? Pourquoi serait-ce dramatique ? Un 42 c'est quand même pas avoir un corps déformé a l'extreme ..
B I U