MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Crise d'hyperfagie en société ?

S
111 ans 3793
Je tente d'analyser un évènement passé et je me pose une question :
peut-on faire des crises d'hyperfagie en public ?

Des crises "inconscientes" quand on se sent en stress, dans  
une position, une situation si inconfortable et stressante mais propice (un repas par exemple) que la crise est inévitable et qu'on ne s'en rende compte qu'après.

Voilà si quelqu'un peut m'apporter ne serait-ce qu'un petit bout de fil pour un début de réponse, ça m'aiderait. :oops:
S
87 ans 4951
Mes crises je les ai toujours faites la nuit quand il y personne.

par contre le fait de me retenir et de pas vouloir manger plein de choses quand il y a du monde a déclenché plein de fois une action remplissage une fois de retour chez moi.

Depuis quand je sais qu'il y a un apéro ou un repas je profite de manger tout ce qui me fait envie avec plaisir et sans culpabiliser.

Tu poses la question car cela t'est arrivé ? Que tu t'es senti mal après ? tu as eu des remarques ?
S
111 ans 3793
Alors, je suis passée par l'hyperfagie nocturne aussi. Mais je me suis faite aidée et j'ai réussi à "apprivoiser mon dragon" :lol:

Eh bien oui, je crois que ça m'est arrivé. Et à vrai dire, je n'ai rien senti venir en fait. :-k
Alors que d'habitude, je fais mes crises seules et surtout je sens les crises arriver et là j'ai mes "techniques" pour les contrôler. ;)

Là rien, c'est après, que j'ai réalisé que pendant tout ce repas, j'avais été en état presque second. :oops:

Non, personne ne m'a fait de réflexion, c'était au cours d'un repas plus que copieux. Tout le monde dévorait.

Mais je porte un anneau donc je mange peu à la fois et là... j'étais un gouffre sans fond. Après évidemment avec l'anneau, je vous laisse deviner la suite... :oops:

Bref, je crois que tout le monde m'a prise pour la "grosse goinfre" de la bande, mais personne ne m'a rien dit.
(De toute façon, je me fiche complètement de ce qu'ils auraient pu en penser, alors ce qu'ils auraient pu en dire, je vous laisse imaginer à quel point je m'en fiche ! :lol:)

Non, c'est par rapport à moi. Et par rapport à l'évolution de mes TCA. C'est surtout ça qui me fait me poser certaines questions. :oops:
S
87 ans 4951
En analysant ce diner tu ne vois aucun élément déclencheur de crise ?

Bon je ne suis pas encore au point avec la RA, mais dans le fond, si tu as trop mangé une fois à un repas est-ce obligatoirement une crise ?

Cela a été une fois ? ou plusieurs fois ses derniers temps ?
S
111 ans 3793
Euh... je ne fais pas de RA ;)
Par contre, oui, je sais ce qui a déclenché la crise. Ce qui m'étonne c'est que ce soit fait à ce moment là alors que normalement, je les fais seule.

Par contre, ça n'a rien à voir avec le trop manger. C'était une crise. Je sais les reconnaitre, j'ai appris à les reconnaitre, même si là c'était après l'avoir faite. C'est aussi ce qui m'étonne.

Enfin bon, encore une évolution étrange de mon TCA, drôle de dragon quand même... ;)
F
110 ans 158
Alors, au pire du pire (plusieurs semaines de crises nocturnes à haut apport calorique, 8000 à 10000 par crise), j'ai commencé à en faire même lorsque je n'étais pas seul (devant des proches) mais jamais à un truc genre repas de famille ou mariage ou je ne sais quoi. Devant 1 ou 2 personnes maxi.

Dans ce cas les crises étaient moins violentes mais la culpabilité et la dévalorisation de soi plus grandes. Ça n'a pas non plus duré longtemps car je crois que j'étais tellement terrifié que ça a fini par les calmer. Ceci dit, je ne voudrais pas non plus faire peur aux gens : à l'époque (il y a plusieurs années) j'étais vraiment désarmé face aux TCAs, je ne savais même pas ce que c'était. Je ne pense pas qu'on puisse aller si loin lorsqu'on est conscient de l'existence de ses TCAs par exemple.
S
111 ans 3793
Fox trot, j'ai suivi une thérapie pour apprivoiser mon dragon (traduire par arriver à apprivoiser mon hyperfagie :lol:).

Je sais donc d'habitude, reconnaitre une crise et surtout comment la canaliser tout en y cédant sans que ça soit "trop" car avec un anneau il faut que je sois très prudente sur ce point.

Mais là, j'avoue que je n'ai rien vu venir. Certes, cela faisait des jours que j'appréhendais "ce fameux moment", "ce fameux repas" où la crise s'est déclenchée. Mais sur le moment, je n'ai rien vu venir. :roll:

Et ça me surprend en y repensant et je cherche à analyser et bien comprendre afin d'éviter ce genre de situation.

Certes, je n'ai nullement culpabilisé, mais si je veux continuer à "apprivoiser mon dragon", il me faut bien comprendre. Et surtout pourquoi je ne l'ai pas senti venir et pourquoi, j'étais dans un tel état second que je l'ai faite en public (environ un dizaine de personnes)?

Alors j'aimerai savoir si c'est arrivé à d'autres comme toi. ;)

En tout cas, merci de ta réponse :D
F
110 ans 158
Bonjour Chon-Chon

Hélas, j'ai peur de t'être peu utile : j'ai eu la chance d'avoir des TCAs uniquement lié au problème comportemental.
Dès que j'ai réappris à manger, les crises ont radicalement disparues (enfin je touche du bois, pour le moment elles ne se produisent plus).

Dans ton cas, c'est très différent : si même avec un anneau tu en as, c'est que clairement la cause est psychologique et je ne suis absolument pas compétent. Je peux juste te dire que les psys insistent beaucoup sur le fait que l'on doit analyser ses envies, les accueillir (c'est-à-dire ne pas volontairement les expulser en se forçant à penser autre chose). Une fois les pulsions analysées, il est plus facile de les contrôler.

Mais bon, je ne vois pas comment analyser un machin qui se produit à son insu quand on émerge dans un demi sommeil devant son frigo.

Désolé, je suis parfaitement inutile là.
B I U