MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Sommnolence diurne - hypersomnie - hypopnée

41 ans 91 1472
Bonjour

J'ai été consulté pour une problème de somnolence diurne (hypersomnie) à l'hôpital. C'est un problème que je traine depuis mon entrée dans les études supérieures (donc il y a fort  
fort longtemps) qui m'a gêné durant toute ma scolarité à la fac et dans ma vie de tous les jours. J'avais fait une premier examen y'a 6 ans qui n'avait rien donné de probant à part le classique "allez voir un psy".

J'avais plusieurs fois des tests pour savoir si je faisais des apnées du sommeil. Négatif j'en faisais pas. Donc niveau santé on ne se sent pas du tout à risque.

J'ai réessayé une consultation pour faire le point (au cas où il y aurait des avancées) car j'avais une augmentation des symptômes avec un sommeil de très mauvaises qualité et des journées difficiles en terme de maintien de l'attention.

Le diagnostique est tombé aujourd'hui après deux jours en labo du sommeil : hypopnée.

C'est quasiment pareil que les apnées du sommeil sauf que l'obstruction des voies respiratoires n'est pas complète. Donc les cloisons de la gorge s'affaissent comme pour l'apnée du sommeil mais pas totalement donc l'air continue à passer mais en très petite quantité. De plus le sommeil est plus superficiel que la normale.
Donc mauvaise oxygénation du cerveau pendant la nuit et sensation de mauvaise nuit, de fatigue au réveil, de réveil difficile, somnolence lors des réunions, au ciné, en voiture :s ...

C'est bien entendu majoré par le surpoids d'autant plus qu'il est important.

Je pensais relever du traitement médicamenteux (modiodal) mais de nouvelles instructions récentes (datant de cet été) déconseillent l'utilisation de ce médicament dans le cadre des somnolences diurnes.

Donc je vais être appareillée comme si j'avais une apnée.
J'ai lu qu'on mettait un peu de temps à s'adapter mais que ce n'était pas si terrible.

En ce qui concerne les risques pour la santé en ce qui concerne les hypopnées, c'est notamment concernant les anesthésies générales... tout comme les apnées, on risque des arrêts respiratoires. mais non pas pendant ou juste après l'opération, mais plutôt dans 5-7 jours qui suivent. Étant donné que je devais hypothétiquement opérée, le médecin du sommeil m'a dit non... vous prenez trop de risques au jour d'aujourd'hui, vous avez eu de la chance que cela ne soit pas arrivé avant.


Info ou intox, ça vaut ce que ça vaut, d'après le médecin du sommeil, une mauvaise qualité de sommeil influe sur la prise de poids (bon de formation scientifique, je me renseigne plus ou moins sur le sujet depuis longtemps et c'est vrai que plusieurs études ont montré que si l'on dormait mal on avait tendance à prendre plus de poids que si on dort bien, car l'appétit est augmenté, les troubles du comportement alimentaires aussi). je verrais sur ce point là après qq mois d'utilisation.

Donc pour tous ceux et celles qui ont des problèmes de somnolence diurne "inexpliqués" (ne relevant pas l'apnée du sommeil ou de la narcolepsie), n'hésitez pas à poser des questions à votre médecin ou au réseau Morphée (IdF).
http://www.reseau-morphee.fr/troubles-sommeil

Biz
33 ans dans un coin paumé 178
Le fait de dormir mal, pas assez fait grossir, c'est lié à une hormone (ghréline) qui est secrétée pendant la nuit et qui stimule l'appétit.
41 ans 91 1472
ah merci de l'info.

je connaissais la ghréline justement pour la stimulation de l'appétit. il m'avait été dit qu'en cas de réduction de l'estomac la fabrication de cette hormone est réduite. Par contre je ne connaissais pas son role durant la nuit. Merci melle et merci wikipédia.

A+
B I U