MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

quelqu un travaille à la cpam ? (besoin d'infos)

57 ans calvados 16079
Bonjour

Je tente d'être brève, sinon voir mes autres posts

J'ai été refusée d'indemnisation il y a de cela plus d'un an par le médecin de la CPAM . Si je  
suis de nouveau en arrêt, vais-je être indemnisée ou non ?
C'est la même pathologie, dépression .

Merci à ceux et celles qui ont des infos, je ne peux pas courrir le risque d'être sans revenu (je suis seule)

Bizzz
43 ans 4830
je ne travaille pas à la cpam désolée, mais je sais que tu as droit à un certains nombres de jours d'arrêt de travail avant qu'ils arrêtent de t'indemniser...

j'ai trouvé ça:

Depuis le 1er octobre 2002, la durée maximale d'indemnisation est fixée à :
- 360 jours sur 3 ans dans le cas général : maladie, accident... (au lieu de 90 jours par an, auparavant)
- 3 ans pour les personnes bénéficiant d'un arrêt de travail pour Affection de Longue Durée supérieure à 6 mois, bénéficiant ou non, par ailleurs d'une exonération du ticket modérateur.
En fonction de l'évolution de l'état de santé, l'assurance invalidité peut prendre le relais du versement des indemnités journalières lorsque le Médecin Conseil le décide.
Le mi-temps thérapeutique est limité à six mois.
http://www-sante.ujf-grenoble.fr/s [...] erapb.html

j'espère que ça pourra t'aider!
57 ans calvados 16079
Bonjour gurgle , et merci d'avoir recherché pour moi.
Je suis déjà au courant de ces données, ma bête noire est le fameux toubib avec sa non acceptation de mon état, il va encore me retomber dessus ... je ne lui souhaite quand même pas de perdre son enfant pour comprendre mais je tavoue que ça me dépasse d'être borné à ce point.
Ca c'était pour la petite histoire, disons que je ne sais pas si je vais être indemnisée au vu de la décision du médecin il y a un an :cry:

Biz
P
49 ans 100
salut,

j'ai parcouru tes posts et il est évident que tu as besoin de repos.

par contre, quel est le motif de ton refus d'indemnisation de la sécu?

et les arrêts pour dépression passent mieux si ils sont prescrit par un psy, plutot que par un généraliste.

si tu en as la possibilité, pense également à une hospitalisation ou à une cure, çà pourrait te permettre de faire une coupure.

moi, j'ai eu de longs arrêts, suite à du harcelement moral au travail. et après avoir épuiser les 360 jours d'arrêt, la sécu m'a passé en invalidité.

et oui, le médecin conseil pensait que mon cas n'aller pas s'arranger et que j'aurais d'autres arrêts. Et elle a vu juste.

si tu as des questions, n'hésite pas, je connais assez bien le sujet, car c'est mon métier, même si il m'a rendu malade.


A bientôt
57 ans 91 25732
Les médecins chargés des contrôles prennent de moins en moins en compte les arrêts maladie pour dépression, je suppose que c'est parce qu'il y a eu des abus et que ça coûte trop cher, mais en faisant ça on passe à côté de personnes réellement en détresse. :?

Je travaille dans l'administration, donc ce n'est pas la sécu qui nous paie en cas de congé longue maladie mais notre employeur. Toutefois, depuis quelques années, toutes les demandes de CLM pour dépression sont systématiquement refusées par la commissions, même avec avis positif du psy nommé pour faire un contrôle. Mon mari en a fait les frais. J'ai une collègue qui doit venir travailler, on ne sait pas quoi faire avec elle, elle n'est pas apte à venir et à tenir son poste, on a toujours peur qu'elle fasse une bêtise même dans nos locaux ou qu'elle ait un accident en venant ou dans l'escalier..

Je ne sais pas si ça fonctionne pour le privé, mais pour nos commissions (qui étaient organisées par la DDASS),le médecin traitant ou le psy pouvait y assister sur demande. Essaie de voir par là peut-être ?
57 ans calvados 16079
palmier72 a écrit:
salut,

j'ai parcouru tes posts et il est évident que tu as besoin de repos.

par contre, quel est le motif de ton refus d'indemnisation de la sécu?

et les arrêts pour dépression passent mieux si ils sont prescrit par un psy, plutot que par un généraliste.

si tu en as la possibilité, pense également à une hospitalisation ou à une cure, çà pourrait te permettre de faire une coupure.

moi, j'ai eu de longs arrêts, suite à du harcelement moral au travail. et après avoir épuiser les 360 jours d'arrêt, la sécu m'a passé en invalidité.

et oui, le médecin conseil pensait que mon cas n'aller pas s'arranger et que j'aurais d'autres arrêts. Et elle a vu juste.

si tu as des questions, n'hésite pas, je connais assez bien le sujet, car c'est mon métier, même si il m'a rendu malade.


A bientôt


Bonsoir et merci pour ta réponse

Donc , même avec des arrêts prescrits par un psy spécialiste du post traumatisme (c'était mon cas l'an passé ) le médecin de la CPAM refusait de m'indemniser et préconisait un retour à l'emploi ... il a commencé au bout seulment de 9 mois après le décès de ma fille .

J'ai épuisé les recours : expertise , TASS de la CPAM , tout est allée dans le sens su médecin CPAM .

J'ai donc dû retourner vers le monde du travail , mais comme je n'ai pas d'employeur (j'étais fraichement diplomée et en CDD au moment du décès de ma fille) je chôme . Et comme il n'y a pas d'emplois dans ma région , je retombe en dépression.

Mon psy était contre le retour vers l'emploi , il n'avait pas tort mais qu'y faire contre ce médecin têtu ?
Il m'a refusé également l'invalidité ( au moment j'avais des tendances bipolaires et m'automutilais)

Je demandais juste qulques mois de plus pour me sentir plus forte (je suis éduc et bosser dans ce milieu quand on est dépressif n'est pas possible ) et le fait d'être précipitée vers un monde difficile me fait retomber en dépression. Je ne veux pas revivre ce que j'ai vécu durant ces deux ans de cauchemards.

Ma seule crainte est de ne pas être indemnisée si ce fameux médecin apprend que je suis en arrêt de nouveau ...

Voilà j'en suis là
P
49 ans 100
salut,

pas très compréhensif ce médecin. mais c'est le résultat des abus concernant les arrêts pour dépression. et c'est les vrais malades qui en patissent.

j'ai vu des collègues être arreter pour dépression à chaque vacances scolaire ou quand leurs congés sont refusés.

je comprend très bien que dans ta situation, que tu ne soit pas en état de travailler.

par contre, si tu es arrêtée de nouveau, il faudrat que ton psy argumente sa décision, il ne faut pas qu'il se contente de mettre dépression comme motif de l'arrêt.
réfléchie également à une hospitalisatiion, celà pourrait être un plus dans ton dossier et de toute façon, ça pourrait te faire du bien d'être prise en charge.

moi, je vais passer un mois dans une clinique diététique, pour le poids et tous le reste, je sais que cette coupure va me faire du bien. c'est pas une punition, mais un moment où on s'occupe de toi, voir d'autres têtes. et il y a un suivi psychologique.

si tu en as la possibilité de t'absenter de chez toi, demande à ton psy si il y a un établissement où tu pourrais aller te reposer.
et pendant ce temps là, tu serait indemniser par la sécu.
et le médecin peut t'arrêter pendant que tu fais les démarches.

je sais que je suis pas d'une grande aide dans ton cas, mais le coeur y est.
B I U