MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ca ne sort pas.

41 ans 04 5576
Coucou,

Pas facile d'écrire ceci.

Je sors d'une depression. Elle a une raison que je connais mais que je n'arrive pas à formuler. Je ne sais pas trop. A posteriori  
cela parait ridicule, et maintenant que je vais bien mieux, j'aimerais pouvoir le lâcher mais je n'y arrive pas. Même mon psy n'est pas au courant, personne, à part... certains medecins, encore que je ne suis pas sure qu'ils aient compris.

Cela me fragilise encore. Tout à l'heure, mon n+2 est venu me remettre une prime (super nouvelle, mais le secret avait été éventé la semaine dernière). La surprise a été une discussion en lien avec mon "secret". J'ai pu parler en partie mais je n'ai pas pu le dire, et depuis ce matin, je me shoote au tabac, j'ai envie de pleurer, je suis tendue. Rien de bon mais je ne parviens pas à m'en empêcher. Rien que d'écrire ceci je pleure.

Ma question est la suivante : à qui parler de cela ou plutôt comment réussir à le dire ? Retrospectivement, il n'y a plus rien à faire, c'est fini, je n'ai plus de raison d'avoir peur mais rien que l'idée me terrifie et me fait pleurer et je n'arrive pas à aller au delà de cela autrement qu'en occultant mais que se passera t il si on aborde le sujet devant moi ? il y a plusieurs semaines, je me suis sentie blémir et j'ai du quitter une salle rien que parce que quelqu'un a prononcé un mot. A priori, personne ne reparlera de cela devant mais si...

Merci de votre aide.
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
est ce que tu as pu l'écrire pour toi? sur un papier que tu brulerais après pour que personne ne le lise
ça serait une manière de dire et de mettre de la distance peut être
48 ans 35 10308
Je n'ai jamais rien vécu qui me traumatise comme ça, mais j'allais dire exactement la même chose que Cocagne. Déjà l'écrire pour toi, mettre des mots, tes mots, pas juste des images dans ta tête, est-ce que c'est quelque chose que tu as fait, que tu pourrais faire?
Sinon le psy me semblerait une bonne personne à qui en parler, si ça influe sur l'état dans lequel tu es aujourd'hui et la raison pour laquelle tu le consultes. En plus c'est quelqu'un de "neutre" par rapport à toi, qui ne va pas avoir d'empathie ou de jugement.
42 ans brest 3644
J'ai le même problème, pas le même "secret" peut être, mais quelques choses qui me ronge, que je garde pour moi. Pourtant je suis sûre que ça irais mieux si ça sortait!

Je n'ai eu qu'une séance avec ma psy...je crois que je vais l'écrire sur un papier, le prendre avec moi à la prochaine séance, et essayer de lui en parler.

Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que d'avoir ce petit papier avec moi me permettra de trouver les mots
45 ans 1896
L'idée d'écrire ton secret sur un papier me semble très bonne. Et si tu n'as pas envie d'écrire, tu peux peut-être dire les choses à haute voix pour toi-même? Toute seule, tu formules ce qui te ronge. Tu peux dire juste un mot pour commencer, ou une phrase très courte du style "mon problème c'est..." Peut-être que de commencer tout petit dans la formulation te permettras ensuite de mettre un deuxième mot pour préciser, puis d'expliquer plus complètement, toujours en ne parlant qu'à toi-même si tu ne peux pas faire autrement. Une fois qu'on a oralisé pour soi, en général ça devient plus facile de parler à quelqu'un d'autre.
38 ans 22/29 2570
Si tu n'arrives pas à en parler à ton entourage et à ton psy (ce que je peux comprendre car tu es seule face à lui pour en parler, ça je ne peux pas, ça me bloque), as-tu pensé à des associations de soutien qui peuvent exister sur ton problème, ton vécu? Peut-être qu'un groupe de parole t'aiderait à sortir ce que tu ressens et à exprimer tes sentiments. Le fait d'être en face de personnes qui ont vécu la même chose t'aiderait à en parler et pourrait t'appaiser.

En tout cas, courage. :kiss:
le papier me semble bien, ça te permettra de formuler la chose.

un truc qu'un psy m'avait fait faire : si tu as envie de dire ton secret à quelqu'un de particulier, tu prends une chose (un coussin par exemple), tu te dis que c'est cette personne et tu lui parles (oui oui je dis bien que tu parles au coussin) comme si c'était cette personne.

le psy avait essayer ce truc sur plusieurs personnes et ça marchait bien (moi la première je me suis retrouvée à parler à un coussin une partie de la nuit...)bon ça ne soulage que si tu dois parler de ton secret avec quelqu'un de particulier ou que tu n'arrives pas ou que tu ne peux pas lu en parler.
41 ans 04 5576
Merci les filles.

J'ai tenté de l'écrire. Cela ne m'a pas beaucoup aidé.
Le dire à un coussin.. là ça ne passe pas. Il faudrait que je ré-essaie.

MErci de vos réponses :kiss:
53 ans Out of Africa... 4355
Toad a écrit:
Coucou,


Je sors d'une depression. Elle a une raison que je connais mais que je n'arrive pas à formuler. Je ne sais pas trop. A posteriori cela parait ridicule, et maintenant que je vais bien mieux, j'aimerais pouvoir le lâcher mais je n'y arrive pas.


Peut être que tu as une peur derrière ?
793
Ca ne sort pas et il faut que ça sorte pour aller mieux.
Alors, ça ne veut pas dire pour autant qu'il faille se confier à quelqu'un mais évacuer du corps cette "humeur" qui pourrit la vie.

La nature en était certainement différente, mais un jour, j'ai eu un blocage de ce genre. Au bout d'un moment, j'ai pris ma voiture, direction une belle ligne droite, et là, j'ai poussé un véritable hurlement jusqu'à plus souffle. Sur le coup, ça m'a fortement émotionné, mon esprit fut mis à rude épreuve, j'avais l'impression que tout s'écroulait autour de moi, mais une fois mes émotions passées, je me suis senti beaucoup mieux et libéré définitivement de cette chose qui me pesait.

Il n'est pas sûr que ça résolve ton problème mais peut-être qu'un truc du genre te ferait beaucoup de bien... ;)
je suis désolée pour toi que tu bloques ainsi. et aller sur un autre forum où tu es un peu moins connue qu'ici genre doctissimo etc pour parler de façon tout à fait anonyme ? à moins que tu ne veuilles même pas le formuler pour toi parce que ça fait trop mal, ou que tu as trop honte, ou que c'est humiliant .....

bon courage en tout cas.
M
46 ans lyonnaise 41
Oui il est important de mettre à distance ... moi je me souviens il y a très très longtemps de ça, dans une thérapie, quelque chose me bouffait, j'en pleurais à chaque séance et le psy m'avait donné une excellente idée, le projeter en peinture, projeter c'est vraiment le terme, j'y avais mis les mains, il y avait la peur, la colère, le dégôut ... j'avais écrit aussi et brûlé, j'avais pu en parler en séance ensuite et c'est rester là bas, c'était moins brûlant, lourd, invivable que lorsque c'était seulement en moi ... certes il avait fallu que je me fasse violence mais ça en vaut tellement la peine (au sens propre), TU VAS Y ARRIVER !!
Tiens nous au courant !
47 ans Dans l'44 103
Je crois aussi qu'il faut que ça sorte, d'une manière ou d'une autre. Le dire anonymement sur un autre forum, ou ici en prenant une autre identité (je ne sais pas si c'est possible par contre) ça serait déjà un début, comme ça a été évoqué plus haut.

A part ça, je me dis que peut-être une solution serait de l'écrire en une phrase simple sur un bout de papier et de donner ce papier à ton psy, quitte à ne pas en parler tout de suite. Simplement, grâce à ça il saura ce qui te ronge, et ça l'aidera à te comprendre et t'aider même si vous n'en parlez pas avant des mois...
50 ans Strasbourg 60
Pas facile de le faire sortir, l'écrire est parfois une solution ... ou bien avec un/une amie très proche ... Courage, tu vas y arriver !
41 ans 04 5576
Je l'ai écrit, quelque part où ce sera lu mais où on ne peut pas m'identifier.

Je me sens mieux, c'est sur. Je ne crois pas que je pourrais oublier mais cela va mieux ;)

merci à tous de vos conseils ;)
B I U