MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

L'interminable chute ...

40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
C'était dans l'air, ça couvait depuis quelques mois ... me voilà donc relégué du statut "couple" à "alone in my way".

J'ai tellement gambergé dans ma tête aujourd'hui, sur le retour  
du sud, que je n'ai même plus la force d'exposer les faits, arguments, qui avait tort/raison ...

Un topo rapido : quelques mois de crises boulot/argent/famille/laxisme du jeune homme/vie sexuelle inexistante ...

J'arrivais au bout de ma patience et j'voyais mon épanouissement autrement à 30 ans ...

Mardi, nous sommes partis quelques jours dans le sud, voir sa famille, régler quelques soucis également intra-familier ... puis une discussion avec sa mère et sa soeur et là électro-choc : on se marrie dans 8 mois et ... je me sens malheureuse dans mon couple ... j'me vois pas prendre l'engagement du mariage à la légère ...

Discussion cette nuit à 2h du mat', après quelques cinglantes phrases dont il a le secret, je m'entends dire malgré moi : "stop je remonte toute seule, ras le bol, tu entends pas, tu veux pas comprendre, tu me gonfles à jouer au gamin".

Pas de réactions.

8h ce matin, me voilà la voiture dans mes mains tremblantes, nuit blanche autour des yeux qui débordent d'un liquide salin que je n'aime pas. Gorge nouée, je n'ai pas eus un seul regard pour lui. Il me le rends bien, pressé que je parte.

Ma fille a hurlé à la mort sur le trajet du retour ... ambiance.

J'ai conduit d'une traite, pas de pauses (sauf pour tanquer l'engin), j'ai fumé clopes sur clopes, le cheveu hirsute, passablement habitée par un état de démence qui me faisait dire "MAISON-MAISON-MAISON". 800km chaotique.

Sauf que maison = vide, froide, elle me semble tellement moins chaleureuse que d'habitude. Je n'ai plus aucuns repères, je erre en rasant les murs comme si je passais ma 1ere journée ici. Je ne sais pas où me poser, quoi faire, où mettre mon cerveau, apaiser cette douleur qui tire à boulet rouge sur ma poitrine.
Je hais cette ville, je hais cette appart', je hais ma vie et cet homme dans la foulée.
Je suis déprimée ce soir.

Désolé pour le pavé, j'avais juste besoin de m'épancher, parce que là j'avoue, j'ai le cerveau à l'envers.

Personne n'est au courant, hormis sa famille, j'ai pas envie de tenir le crachoir et entendre les banalités de rigueur ...

*Se sentirait bien; seule, dans une grotte avec des chèvres*
48 ans 35 10308
Je ne sais pas trop quoi te dire à part que je suis désolée pour toi...
Est-ce que ta décision est prise et bien prise, ou bien es-tu toujours dans l'émotion du "moment" qui t'a fait craqué?
Quoi qu'il en soit je te souhaite beaucoup de courage.
56 ans calvados 16079
Bonsoir,

J'espère que tu as réussi à te poser un peu moralement et à décharger toutes ces émotions. je comprends tout à fait (et tes mots font bien resentir ta détresse) ta douleur et ta perte de repères.

La situation du moment entre ton conjoint et toi est peut être passagère et issue d'un contexte bien particulier ? Cela n'est peut être qu'une crise et non pas une rupture définitive.
Et si tu tentais de te poser un peu mentalement si tu le peux bien sûr et ensuite de discuter ce qui ne va pas avec ton conjoint ?

Bien sûr que ta décision de ne pas vouloir t'engager dans un contexte pas top est légitime, mais il y peut être une solution à entrevoir pour un mieux-être ... non ?

Je t'envoie de gros bisous et plein de courage .
C
45 ans là 2187
Tes ressentis font écho à mon passé, je comprends très bien l'état dans lequel tu te trouves.

Je vois ton comportement comme une manifestation de survie, une envie de vivre, un désir de vivre mieux, d'avoir une vie qui te ressemble, surtout à l'approche d'un engagement très sérieux pour toi.

C'est finalement quelques choses qui va te permettre d'y voir plus clair. Selon comment ton homme va réagir, tu vas voir s'il est vraiment celui que tu aimais, idéalisé peut-être par l'amour, qui c'était seulement laissé enfermé dans un quotidien morne, ou bien s'il est bien le type déplaisant que les derniers temps t'ont laissé entrevoir et que ton instinct de survie t'a fait fuir.

Si c'est ce 2ème cas, tu seras ravie d'avoir réagit à temps, et si c'est le 1er cas, ça sera aussi une bonne chose pour ton couple.

En attendant, pleure tout ce que tu peux, essaye de prendre soin de toi, vois si possible des ami(e)s, et fait ce que d'habitude tu n'as plus le temps de faire depuis que tu es avec lui.

De tout coeur avec toi.
49 ans strasbourg 6049
bon courage, et essaye de réfléchir à froid. comme dit passiflore prends du temps pour toi.
3923
Je suis le seul à être choqué par les risques qu'elle a pris sur le route et surtout qu'elle a fait courir à autrui - dont sa propre fille - en conduisant de cette manière dans cet état ?....
53 ans Out of Africa... 4355
PierreLyon a écrit:
Je suis le seul à être choqué par les risques qu'elle a pris sur le route et surtout qu'elle a fait courir à autrui - dont sa propre fille - en conduisant de cette manière dans cet état ?....



Non, j'ai ressenti aussi un grand froid...
Je crois qu'elle ne s'est pas rendu-compte et pour moi, n'est pas la seule responsable (le mec, la famille...)

Secreet Mel je te souhaite beaucoup de courage.
40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
Si, si aujourd'hui je me rends compte. Mais à ce moment là, je n'ai pas vu d'autre solutions, il fallait que je m'éloigne de lui, que ma nainne reprenne l'école ce matin et que je reprenne le boulot.

Hier soir après avoir écrit le pavé, je suis entrée dans la chambre de ma fille, elle était recroquevillée, la tête dans les genoux, elle pleurait comme jamais je ne l'ai vu pleurer. J'ai éclaté en sanglots avec elle.

Nous avons dormi ensemble cette nuit, une nuit bizarre, nous nous sommes beaucoup réveillé, avons parlé, pleuré puis rendormi.

Elle est à l'école et moi perdue dans cet appart'. Ce matin, j'ai ouvert les yeux, ça allait puis je me suis ressouvenu et là ... vide complet.

Je sais que nous allons nous en sortir, mais combien de temps ça prends? Quand est ce qu'on s'arrêtera de souffrir?
Je me sens comme une coquille vide.
53 ans Out of Africa... 4355
SecretMel a écrit:
Mais à ce moment là, je n'ai pas vu d'autre solutions,


C'est dans ce sens là que je l'entendais ;)

Pour le reste, donnes toi du temps. Tu peux déjà rassurer ta petite fille en lui disant que dans quelques temps tu iras mieux mais que pour le moment tu te sens triste et tu as envie de pleurer et que tu comprends que ce soit la même chose pour elle.
Combien de temps ? Je ne sais pas. Le temps dont vous aurez besoin jusqu'à ce jour où, sans raison particulière, tu te lèveras et tu te sentiras bien. Et ta fille aussi (c'est son père ?)

Bon courage à vous deux
C
45 ans là 2187
On ne peut pas dire combien de temps cet état va durer, car ça dépendra de toi et de ta capacité à rebondir. Ca dépend si tu as une tendance ou pas à la dépendance émotionnelle, à ce qui va se produire dans les jours, les semaines ou les mois à venir.

Une chose qui aide, c'est se souvenir qu'on a su vivre sans lui à un époque et qu'il n'y a pas de raison qu'on ne retrouve pas cet état antérieur.
40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
Câline a écrit:
(c'est son père ?)


Non du tout, il allait faire les papiers d'adoption après le mariage ...

Effectivement Passiflore c'est ce qui me tient debout en c'moment, avant lui j'avais une vie, après lui j'en aurais une aussi.

Mais pourquoi ce vide?

La traversée du désert ne m'enthousiasme pas plus que ça ~

Gérer mon chagrin c'est une chose, gérer celui d'ma fille me renvoit trop de choses. J'me sens tellement vulnérable quand ça touche ma fille. Et puis je n'ai pas envie de lui cacher les choses, je pleure quand j'en ressent le besoin, je lui dit juste que c'est passager, qu'elle n'a rien à voir là dedans, mais j'veux pas lui donner un rôle de trop grandes responsabilités, qu'elle se sente obligée d'être forte pour deux ou autre.

Cette situation est compliquée et ça me gonfle è_é
A
36 ans 3124
Courage ma belle, je dois partir mais je reviens demain sur ton post, courage !
C
45 ans là 2187
SecretMel a écrit:


Mais pourquoi ce vide?




Ce n'est que mon idée car c'est ce que j'ai tiré de mon auto-analyse, mais je crois pouvoir dire que ça s'explique parce que depuis des mois ou des années, tu étais dans une démarche de construction de ton avenir au sein de ce couple, tu as certainement fait des tas de projets, tu t'es certainement aussi imaginé de belles choses avec la forte envie que ça arrive, etc...
Aujourd'hui, tu te retrouves "les mains vides", ta déception et ta colère te font voir tout ces beaux rêves comme perdu, tu as donné, investi dans cette relation. Et maintenant...tu vis comme une perte, un deuil à faire, une colère rageuse,... cette situation que tu ressens comme une fin.
40 ans Au pays des cigognes ~ 1629
Coucou ici, je reviens aux nouvelles.

Alors j'ai passé le week end chez ma grande soeur, marrant comme le besoin de retour aux sources se fait ressentir quand les choses s'effondrent autour de soi.

Le moral n'est pas encore là, mais la douleur devient moins cuisante et je regarde ce que mon histoire avec lui m'a apporté. Je me persuade que je n'irais pas de l'avant si je continue à détruire les quelques beaux souvenirs que j'ai eus auprès de lui.

Soit c'est fini, mais la vie continue et me promets encore de belles choses (technique d'auto persuasion pratiquée tout les matins devant le miroir :P )

Ma fille commence également à digérer la pilule, elle parle beaucoup de lui, mais elle n'est plus dans les larmes ... c'est déjà ça.

Finalement le célibat a du bon =D

Merci d'avoir pris le temps de m'écouter m'apitoyer sur mon sort :oops:
42 ans 4830
je suis étonnée qu'une histoire où vous parliez mariage se finisse aussi abruptement... il n'a pas essayé de te joindre depuis, histoire de discuter des choses calmement? et toi?

en tous cas je suis désolée que ça n'ait pas marché comme tu le souhaitait...
B I U