MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

insultes

P
41 ans paris 198
voila j'ai hesité avant de poster mais je suis a bout.
il y a environ deux ans lors d 'une dispute avec mo mari je l'ai insulté avec des mots  
blessants et il m'a traité de gros tas,de dinosaure et pleins d'autres details concernant le fait que mon dos est gros que je fais semblant de me trouver bien mais qu'en realité je suis complexée.je l'ai tres mal pris .surtout qu il ne m'avait jamais fait sentir que mon poids le derangeait ,au contraire meme.
il m'avait presenté a ses amis ,sa famille...
depuis j'ai gardé une rancoeur vis a vis de lui.
il m'a juré plusieurs fois que c'était sur le coup des nerfs qu'il avait voulu me vexer comme je l'avais fait,.
il m'a juré qu il m'aimait grosse ou pas et que c 'est meme ce qui l'avait attiré.
seulement je n'arrive pas a oublier ,je ne peux m'empecher de penser qu il a dit ce qu il ressentait
.a chaque dispute je remets ce sur le tapis et je lui en veux .
je suis devenue agressive et je me devalorise sans cesse.
1917
Tu dis que toi aussi tu as utilisé des insultes lors de cette disputes. Est-ce que tu as utilisé ces termes blessants parce que tu les pensais ?
56 ans 91 25732
Je sais de source sûre, parce que je l'ai expérimenté moi-même :oops: , que quand on est en colère et qu'on cherche à blesser, on tape au plus bas, là où on sait que ça va faire mal et même si on ne pense pas ce qu'on dit.

On cherche juste à faire mal et si on connait un point faible de l'autre, c'est là qu'on tape, ça marche toujours.

Par exemple (je vous préviens c'est moche ce que j'ai fait) j'ai envoyé un jour à la figure de mon mari qui me gonflait et qui m'avait blessée une réflexion très méchante à propos de son frère homosexuel. Je ne pensais pas un mot de ce que je disais, j'ai toujours aimé ce beau-frère là et il me manque (il est décédé à 29 ans) et le fait qu'il soit homosexuel je m'en fichais totalement.

Mais je savais que mon mari avait toujours eu un peu de mal avec cette homosexualité, je voulais le blesser et je savais que j'y arriverais sans problème en disant que ce j'ai dit. :oops:

C'est nul, méchant et stupide et j'en ai honte. Je m'en suis bien sûr excusée et je n'ai jamais recommencé.

Tout ça pour dire que ton copain a sans doute réagi comme je l'ai fait, il était vexé, il connaissait ton point faible et il s'en est servi pour te blesser à son tour. Certes il n'aurait pas du le faire, mais c'est trop tard, il a agi sous le coup de la colère et de l'énervement, son seul but était de te faire du mal et il savait comment s'y prendre.

Il ne pensait certainement pas ce qu'il a dit, mais il savait que ça te ferait mal et que tu réagirais, il ne cherchait rien de plus. Que lui avais tu dit toi pour qu'il en arrive à ces mots ?
36 ans 5932
Il a tapé là où il pensait que ça ferait mal parce que tu l'as insulté et blessé. Ça, il fallait s'y attendre. Ce n'était pas nécessairement la meilleure réaction à avoir mais c'est humain. Je dirais même "un point partout, balle au centre".

Du coup, puisque ses mots t'ont blessée, est-ce que tu repenses de temps en temps à ce que tes mots ont eu comme effet sur lui ? Ce que tu ressens, ne penses-tu pas qu'il est possible que lui le ressente aussi ? Et, si lui a fini par te pardonner, ne peux-tu pas faire de même ? Surtout que c'est toi qui as lancé les hostilités (du point de vue des insultes), si j'ai bien compris.

D'autre part, est-ce le fait qu'il t'ait insultée qui t'a blessée ou bien le fait qu'il n'ait pas eu forcément tort ? Peut-être qu'il a visé juste en disant que tu te mentais à toi-même en disant te trouver bien alors qu'en fait tu complexes ? Ne t'aurait-il pas forcée à te remettre en question un peu trop "violemment" ?
31 ans 191
Ben si il t'a jamais fait sentir que ton poids était un problème si il te dis qu'il t'aime comme ça pourquoi tu te prends la tête ?

Il était énervé tu l'as blessée il a essayé de te blesser parce qu'il connais ton poids faible.

Si tu veux savoir si il le pensait je sais pas ...
Patty elle dis qu'elle a déjà fais ça pour blesser , moi par exemple quand je m'énerve je dis les choses que je penses blessante ou pas .... ça montre bien que chacun est différent ... tu le connais ..tu devrais savoir ...

Si ça fait plus de deux ans que tu es ronde et ça fait plus de deux ans que vous êtes ensemble tu devrais savoir que ça ne le dérange pas et qu'il t'aime comme ça vous n'avez pas passée plus deux ans en aveugle sans jamais vous voir .... :D si tu n'étais pas son style il ne serais pas la avec toi .... ne te torture pas pour rien :D
P
41 ans paris 198
je vous remercie de me repondre.
Sur le coup des nerfs je lui ai dit que ce n'etait pas un homme et des choses assez blessantes je l'avoue mais rien par rapport a son physique.
Ce qui me gene c'est que je ne peux m'empecher de penser que si mon poids ne le derrangeait pas et si il le considerait réellement comme un atout il ne l'aurait pas utilisé comme une attaque ,comme un point faible.
Malheureusement des qu'on a une dispute ou si j'ai envie d'un calin et qu'il est fatigué et bien je ne peux m'empêcher de penser que c'est parce qu il n'aime pas mon corps .
Au moindre souci entre nous je lui dis ah c'est vrai le gros tas ,le dinosaure en parlant de moi.
Je souffre enormément de ces paroles et je lui demande sans arret de me prouver qu il m'aime et au moindre desinteret de sa part ca repart pour des reproches incessants.
je lui ai parlé de faire un by pass et il ne veut meme pas me donner son avis.bref notre vie est devenue invivable car je n'arrive pas oublier et a me persuader qu il ne le pensait pas et le pire dans tout ca c'est qu'avant je m'acceptais mais maintenant je me deteste
31 ans 191
pounpouna a écrit:
je vous remercie de me repondre.
Sur le coup des nerfs je lui ai dit que ce n'etait pas un homme et des choses assez blessantes je l'avoue mais rien par rapport a son physique.


A peine !!! Tu l'as juste traiter de femme , tu l'as émasculée. Tu le pensais ?


Citation:
Ce qui me gene c'est que je ne peux m'empecher de penser que si mon poids ne le derrangeait pas et si il le considerait réellement comme un atout il ne l'aurait pas utilisé comme une attaque ,comme un point faible.
Malheureusement des qu'on a une dispute ou si j'ai envie d'un calin et qu'il est fatigué et bien je ne peux m'empêcher de penser que c'est parce qu il n'aime pas mon corps .


Des fois j'ai envie de mettre du noir , des fois non ben c'est pareil pour le sexe parfois on veut parfois non ... faut pas t'en formaliser ... tu veux du sexe tout le temps tout les jours toute les minutes toi ?

Citation:
Au moindre souci entre nous je lui dis ah c'est vrai le gros tas ,le dinosaure en parlant de moi.Je souffre enormément de ces paroles et je lui demande sans arret de me prouver qu il m'aime et au moindre desinteret de sa part ca repart pour des reproches incessants.


Et lui il souffre aussi tu sais sans arrêt tu lui rappelles une connerie qu'il a faite , sans arrêt tu rabâche , sans arrêt tu lui remets le nez la dedans , sans arrêt tu ressors cette histoire ... il ne souffre pas lui de ça . Pourquoi ce désintérêt d'après toi ? Il a peur que tu lui resorte cet histoire à chaque fois que ça ne va pas

Citation:

je lui ai parlé de faire un by pass et il ne veut meme pas me donner son avis.bref notre vie est devenue invivable car je n'arrive pas oublier et a me persuader qu il ne le pensait pas et le pire dans tout ca c'est qu'avant je m'acceptais mais maintenant je me deteste


Je le comprends si il te dis oui fais le tu vas te dire quoi : Je savais que tu me prenais pour un dinosaure ! Si il te dis non : Tu veux que je reste un tas ... A sa place je ferais pareil je la fermerais
56 ans 91 25732
pounpouna a écrit:
jeCe qui me gene c'est que je ne peux m'empecher de penser que si mon poids ne le derrangeait pas et si il le considerait réellement comme un atout il ne l'aurait pas utilisé comme une attaque ,comme un point faible.


Ton poids ne le dérange pas, c'est toi que ça dérange, comme ça l'a dérangé lui que tu lui dises qu'il n'était pas un homme et d'autres choses.

Il sait que tu complexes dessus et il s'en servi pour se venger et surtout te faire taire, comme j'ai balancé l'homosexualité de son frère à mon mari pour le faire taire et lui faire aussi mal qu'il m'avait fait mal.

Il s'est juste contenté de taper où ça TE fait mal. A toi. Pas à lui. ;)
P
41 ans paris 198
Lawlende effectivement je pense qu'il est possible que je me mentais a moi meme en realité mon surpoids me genait souvent mais je m'autopersaudais qu'on devait m'aimer telle que je suis et ne pas essayer de me rendre parfaite parce d'autre etaient gravement malades ou handicapés et que je devais m'estimer heureuse.les remarques qui me disaient que j'etais rééllement belle et que si je maigrissais je serais un canon m'ont toujours contrariée et ont eu comme un effet un rejet de l idée de maigrir parce que je n'acceptais pas qu on exige de moi la perfection.
jusqu'au jour ou comme tu le dis mon amoureux m'a remise en question violemment.
S
85 ans 4917
Je rejoins les autres, il a a tapé ou cela te faisait mal, comme toi tu as cherché ce qui pouvait le blesser le plus.

Si ton poids ne te posait aucun problème, il aurait trouvé autre chose. De plus je ne trouve pas que cela soit plus blessant d'attaquer sur le physique que sur sa qualité d'homme. Comment lui s'est il remis de tes propos blessants depuis 2 ans ? Pense-t-il que c'était sur le coup de la colère que tu lui a dit cela ou se pose-t-il aussi les mêmes questions que toi ?

Reparlez en pour bien mettre au clair tout cela encore une fois et passe par dessus, tu lui as fait mal, il t'a fait mal, mais maintenant vous pouvez vous pardonner et avancer. Rien ne t'empêche de faire un travail parallèlement pour avancer dans le chemin de l'acceptation par contre.
P
41 ans paris 198
merci déja ca me rassure de savoir qu'il a dit ca pour me blesser et pas parce qu il le pensait c'est l'explication qu il m'avait donné . et je comprends maintenant aussi pourquoi il ne donne pas son avis pour le by pass.
mais comment dois je faire pour eliminer definitivement ces pensées quand d'autres faits me rappellent que je ne suis pas dans la norme comme par exemple les vetements en magasin , meme quand je reprends confiance en moi il y a toujours des remarques exterieures comme celles que j ai citées, des faits qui me complexent a nouveau.
269
que se soit physique, ou autre une insulte reste une insulte et quand on veut faire mal on tape ou sa fait mal!!
chose que vous avez tout deux fait!!
donc non je ne pense pas qu'il penser ses paroles, mais c'etait sa façon a lui de te rendre l'appareil!!
ne te prend pas la tête plus que sa!! reprend le cour de votre vie, et votre amour!!
S
85 ans 4917
Pour répondre à ta question sur comment on fait pour se sentir mieux, j'ai trouvé que le chemin de l'acceptation était long et j'ai évolué par étapes, par déclic.

Je m'excuse auprès de celles qui ont déjà lu un peu de mon parcours si je me répète.

Un des premiers déclics pour moi cela a été la rencontre avec une belle jeune femme en fauteuil roulant dans un centre commercial. J'ai croisé son regard on s'est souri et je l'ai trouvé tellement sereine et son regard était lumineux. Ce jour-là j'ai eu le premier déclic comme quoi si cette jeune femme affrontait le regard des autres de façon si tranquille je pouvais le faire également.

Une fois j'étais à la piscine, enroulée dans mon pagne et en me sentant mal et j'avais le sentiment que tout le monde me regardait et là un homme gravement brûlé sur toute la surface de son corps a passé près de moi. Et je me suis mais oui dans le fond, c'est moi qui me met cette barrière du regard des autres, ce n'est pas parce qu'on est gros, handicapé, brulé ou autre différence qu'on a pas le droit de vivre.

Honnêtement cela n'a pas été facile, j'ai quand même entrepris une longue thérapie qui m'a énormément aidé, je n'ai presque plus de troubles alimentaires cela m'aide aussi beaucoup dans le sens que je mange maintenant avec plaisir et je ne me prive de rien et cela m'aide aussi à m'assumer, j'ai le sentiment d'être normale même si je suis grosse car j'ai une relation apaisée avec la nourriture. Je me suis remise à bouger aussi (je déteste le sport, mais j'aime bien marcher avec mon chien) et en fait en bougeant ton corps te parait moins lourd.

Mais il n'y a pas de recette, je pense qu'il doit y avoir une fois un déclic, une envie de s'en sortir. Un moment donné j'en ai eu marre d'être mal avec mon poids. Il y a un côté de moi qui est attaché à mes kilos en trop et ils m'ont très longtemps servi de protection.
36 ans 5932
Je pense que le reste c'est un travail sur toi, pour te voir à nouveau sous un jour plus positif. Lui il n'y peut rien tant que toi tu n'es pas prête à te voir autrement. Il aura beau t'aimer comme tu es, te le dire 100 fois par jour, te le prouver, etc, tant que tu ne seras pas prête tu te raccrocheras à cette histoire de moyen de défense qui t'a blessée, à ses coups de fatigue pendant lesquels il n'aura pas forcément envie d'un câlin... Bref, à tout ce que tu pourras pour te rabaisser encore.
P
41 ans paris 198
je vous remercie de vos reponses effectivement je comprends que c'est moi qui doit essayer de m'accepter .
je suppose qu'un psy est necessaire ,qu'en pensez vous ?
Entre temps on a eu un beau bébé tous les deux maintenant agé de 10 mois j aimerais vraiment qu on reste ensemble car je l'aime vraiment et en meme temps je le deteste de m'avoir fait mal ,j'ai des pensées de rupture.
recemment je lui ai dit qu il fallait que je fasse mon by pass au risque de mourir pour que ses insultes n'aient plus d'effet ou qu'on se separe car je ne pouvais pas lui oublier.
mais je vais essayer de lui pardonner maintenant j'aimerais moi aussi etre sereine avec moi meme avoir ce declic passer outre les remarques des autres j'ai meme peur de sortir avec lui et que quelqu un me regarde mal ou m'attaque sur mon physique en sa presence et lui donne raison en ce qui concerne ses propos.
B I U