MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je suis grosse et je ne mérite rien de bon

S
33 ans 478
Salut les filles,

Je crois que tout est dans le titre. De plus en plus j'en viens à penser ce genre de chose: je suis grosse donc je n'ai rien à  
dire, je ne mérite rien de bon, je ne devrais même pas exister (oui j'en viens à me dire ça quelque fois). Je ne dois pas rire ou pleurer, ou pire donner mon avis, bref je dois tenter de me faire la plus inexistante possible. J'aimerais juste parfois disparaitre.

J'ai conscience que ces réflexions sont loins de m'apporter une aide pour tenter de m'assumer. Je suis sans cesse en train de me dévaloriser, de me rabaisser, et je n'arrive pas à me voir autrement que comme un gros tas de graisse dégueulasse. Je tente de plus en plus d'arreter de regarder autour de moi, parce que je me compare toujours, et évidemment les autres sont toujours mieux.

Ceci me pose problème dans ma vie en générale, et de plus en plus dans ma vie de couple: qu'est-ce qu'il fait avec moi il doit être aveugle! Et si un jour il ouvrait les yeux ce serait dramatique! Quant à ma vie sexuelle c'est de plus en plus difficile à gérer ...

J'ai entrepris un régime il y a 1 mois, j'ai déjà perdu 7kg mais contre toute attente je suis toujours aussi mal dans ma peau. Le problème viendrait d'autre part?

Si j'écris tout ça c'est pour me libérer, car mon entourage ne me comprend pas vraiment:"mais enfin, t'es ronde c'est tout faut que t'arrete!" "Mais ouvre les yeux tu es magnifique!", autant de compliments qui me donnent envie de vomir! Car si j'encaisse très mal les reflexions blessantes sur ma morphologie, je refuse catégoriquement les compliments. J'ai tout essayé, et je constate que je n'ai jamais réussi à m'accepter ne serait-ce qu'un peu mieux.

Merci à ceux qui ne me jugeront pas.
39 ans paris 1304
:shock: ce qui me choque c'est la violence dont tu fais preuve envers toi....
ce n'est pas parce que tu es ronde que tu ne vaux rien!! ta personne ne se resume pas a ta corpulence
tu as un metier/ des etudes des qualités une personnalité
et tu as un amoureux c'est donc que tu as qq chose qui lui plait!!
as tu pris du poids brusquement? y a t il eu un evenement declencheur a ce malaise?

voudrais tu me dire ta taille et ton poids histoire de " t'imaginer"

perso je fais un peu plus de *** kg pour 1.76 et dans mes moments de deprime je me dis aissi qu'est ce que mon mari me trouve??

prends tu soin de toi de ton apparence arrives t a trouver des fringues qui te plaisent?
S
33 ans 478
J'ai pris du poids suite à la prise de pilule et à une depression il y a quelques années. J'ai pris 20kg, et à l'époque j'étais déjà un peu boulotte mais plutôt bien dans ma peau.

Je mesure 1.68m pour 91 kg. Je prends très soin de moi: toujours coiffée, maquillée, en train de traquer ze accessoire qui rendra ma tenue coquette. Coquette, je le suis d'ailleurs (ce qui est paradoxale j'en conviens).

Mais c'est juste que comme beaucoup, j'ai dû faire face à des reflexions blessantes, méchantes et violentes qui m'ont fait beaucoup de mal, de la part d'autrui en général. Même si j'essaye de m'endurcir par rapport à ça, c'est loin d'être évident car je me dit que mon surpoids est l'une des premières choses qu'on remarque chez moi. Ces reflexions datent de plusieurs années, mais elles resteront gravées en moi ...

L'évènement déclencheur, ça a donc été ces violentes reflexions lors d'un moment de ma vie difficile (celle où j'ai fait ma depression ...).
1834
Salut Soleiyia,

La rondeur c'est l'arbre qui cache la forêt hein...
Qu'est-ce qu'il y a donc de si paralysant dans cette forêt ?

Il y a presque toujours un préalable.

Et même quand ce n'est pas le cas, la rondeur n'est
qu'un paravent pour parler de la confiance en soi.

Donc en premier lieu mettre les bons termes sur
les choses c'est déjà faire un pas en avant.


Si tu ne penses qu'en termes purement physiques,
tu te crées toi-même des impasses, des embûches.
Parce que dans une situation où tu te sens mal
à l'aise, impossible en effet de pouvoir agir d'une
quelconque manière sur son physique en 2 secondes.

Par contre si tu te persuades que ceci est avant tout
un problème de confiance en toi, hé bien dans ce
cas la moindre occasion peut devenir un petit défi
pour faire évoluer les choses de façon positive !

Parce que ton esprit, lui il est toujours prêt en
quelques secondes à réagir s'il le faut, il ne fait
que suivre ce que toi tu lui dis de penser !

Et en l'occurrence, tu as laissé tes rondeurs avoir
le contrôle exclusif de ton esprit, elles te vampirisent !

Pourtant, à part tes rondeurs hein, il y a forcément
tout un tas de qualités physiques et morales que tu
laisses dépérir et auxquelles tu n'accordes plus la
moindre attention. C'est pour ça que tu ne les vois plus.
Si tu mets un voile dessus, en effet ça les aide pas...

Laisse respirer ta personnalité, tout en toi a le droit
de s'exprimer et de faire partie de la femme que tu es !



Je sais, tout ceci est plus facile à dire qu'à mettre en œuvre.
Mais dans ce cas il ne faudrait plus rien dire...
Alors je le dis quand même !

Allez, reprends confiance en toi, et si tu ne te sens pas
assez forte fais-toi aider, mais ne reste pas comme ça.

;)
S
33 ans 478
Effectivement c'est avant tout un problème de confiance en moi. Et ce sont ces personnes qui en sont responsables. Tu parles d'aide, du genre? Psychologue? Je te demande ça parce que je vois mal comment quelqu'un pourrait m'aider.

De plus, mettre les mots sur ce que je vis comme je le fais ici, c'est facile: personne ne me connait, ni même ne me voit. Mais dans la "vraie vie", je ne pense pas pouvoir y arriver.
1834
Hé mais attends.

Quand tu te casses une jambe tu crois que ça se répare tout seul ?

Ben schématiquement c'est pareil finalement.
Tu as "cassé" ta confiance, alors bien sûr qu'un médecin
(psychiatre) qui a été formé pour ça peut t'apporter de l'aide.

Faut trouver le bon bien sûr, pour ça tu peux utiliser
le bouche-à-oreille, ou alors tenter au hasard et te
faire une idée par toi-même. Si il/elle te convient,
tu le sauras vite une fois en face si tu accroches.

Et puis bien évidemment que ça fait mal d'en parler.
C'est justement pour ça que ça fait du bien ! :)
31 ans 191
Un psychologue pourrait t'aider je pense déja à être plus en accord avec toi même et à t'accepter je pense que beaucoup de gens sont passée par la je rejoins un peu l'avis de tes proches cependant tu es juste Ronde tu n'as rien qui te rende si différente des autres, si inutile tu n'as rien de vraiment important par contre le mec qui est handicapé , qui es aveugle , qui est orphelin , qui est à la rue .... :D
S
33 ans 478
Ouais le coup du mec aveugle, handicapé, sourd, etc ... je connais. Je bosse dans le milieu donc je sais de quoi je parle (sans prétention). Mais sous prétexte qu'il y a toujours pire que soi, on doit fermer son clapet et souffrir en silence?
Je ne dis pas que mon problème est dramatique, LOIN DE LA! Mais il prend assez de place dans ma vie pour être trop encombrant, et qui me fait souffrir ... Je viens l'expliquer ici non pas pour me plaindre, mais parce-que ça me fait du bien de déverser tout ça, et de partager ça avec des gens qui ne me connaissent pas.

Mi-k-l franchement j'ai déjà pensé à aller voir un psy, mais je doute vraiment ... En fait j'espère toujours qu'à un moment donné, j'aurais assez de courage pour perdre le poids que je veux. C'est un peu ce que je suis en train de faire, mais étant donné que c'est pas vraiment un problème lié à mon poids comme tu l'as si bien dit, mais plutôt un problème relevant de ma confiance en moi, j'en arrive maintenant à une question: est-ce que si j'arrive à perdre tout ce que je veux, je vais me sentir mieux? Car j'espère que cette perte de poids ramènera un peu de confiance en moi et d'assurance ...
1834
Tu sais, le débat entre ceux qui croient aux psys et ceux qui
n'y croient pas, il est aussi vieux que leur métier je pense !

Il existe de tout.
Des gens qui vont très bien et d'autres qui vont
très mal dans ces deux catégories, donc de toute
façon une chose est sûre : ce n'est pas de la magie !

Après, je ne vais pas essayer de te convaincre,
chacun fait bien ce qu'il veut c'est pas mon problème.

Mais une chose est sûre par contre, et tu l'as dit toi-même :
ça fait du bien d'en parler parce qu'ainsi on se vide l'esprit.

Un psy c'est son métier d'écouter les gens (enfin entre autres).
Mais une très bonne amie peut aussi le faire.
Et une feuille blanche aussi si l'on aime écrire.
Chacun ces trucs pour arriver à trouver le bonheur !

Néanmoins quand on ne sait plus quoi faire, il parait
logique de se tourner vers une méthode que l'on n'a pas
encore essayé, ne serait-ce que pour se faire une idée.

Si tu es méfiante, comme certaines personnes, d'un
côté "charlatan" des psys, dans ce cas le mieux est
de te tourner vers un psychiatre et non un psychologue.

Parce que le psychiatre, contrairement au psychologue,
est avant tout un médecin de formation. Un vrai de vrai.
Seulement il s'est orienté dans cette branche-là quand
d'autres sont allés en médecine généraliste ou autre...
J'ai remarqué que ça rassurait les gens sceptiques de savoir ça.

Mais dis-toi bien que la chose principale c'est d'y aller
avec l'esprit ouvert et l'envie de changer les choses.
Si tu y vas avec de la méfiance c'est pas bon du tout...

Parce qu'au final le psy ne fait rien d'autre que de te
guider et te forcer à réfléchir d'une manière constructive,
mais la seule personne qui peut changer vraiment les choses
ça reste bien sûr toi et pas lui. Il ne peut rien faire sans toi.

Voilà, je t'ai donné mon avis. A toi de voir.

Mais psy ou pas psy, il y a fort peu de chances que perdre
quelques kilos suffise à régler un problème qui est forcément
plus profond que la simple apparence physique.

Le point de départ c'est de ne pas trop se morfondre.

Bon courage !
Bonsoir Soleiyia.

Je suis très touchée par ton message et la violence que tu t’infliges.
Perdre du poids n’est pas une garantie que tu ailles mieux.

Je comprends la difficulté à se confier à ses proches ou à un « professionnel »; pourtant, déjà y penser et essayer, c’est un grand pas.

Tu as la chance d’avoir quelqu’un dans ta vie et des proches qui te complimentent. Même si pour toi il est difficile de les croire, -surtout si tu as dû faire face à des réflexions blessantes-, ne pense jamais que tu vaux moins que quelqu’un d’autre.

Et si vraiment tu penses continuer dans ton régime, fais très attention à toi, et ne le fais pas n’importe comment.

Tu pourras trouver ici beaucoup de témoignages de personnes qui pourront t’aider à aller mieux et à t’accepter. Et tu pourras aussi en parler sans être jugée, cela te motivera peut-être à te confier ensuite à une amie, un membre de ta famille, un médecin.

En tout cas je te souhaite bon courage, prends soin de toi ;) .
3923
Comment peut-on se frustrer de plaisirs gourmands tout en se sentant bien ?...
S
33 ans 478
Je peux te répondre très simplement: tu es tellement mal dans ta peau, que sentir ton estomac qui se tord tellement tu as faim, et bien ça fait du bien !
Maintenant ça fait 1 mois que je suis au régime, et je n'ai pas fait un seul écart. Je me dis que ce n'est que de la nourriture, et qu'au final ce sera un petit moment de plaisir pour un gros coup de déprime par la suite ... Quand j'ai envie de craquer, je me prend en photo, c'est radical!

Maintenant je dois quand même préciser une chose: ce qui me dérange le plus là dedans, c'est le fait de montrer par mon surpoids que quelque chose m'échappe. Je suis quelqu'un qui aime tout contrôler, je suis super organisée et "carrée". Et par mon surpoids, on voit que je ne maitrise pas mon apparence physique. Les gens se disent surement des trucs du genre "tiens regarde elle, elle doit pas réussir à s'arrêter de manger ...". Et ça, je supporte vraiment de moins en moins. Je vois ça comme une faiblesse ...C'est bête, mais c'est comme ça.
Soleiyia a écrit:
Je peux te répondre très simplement: tu es tellement mal dans ta peau, que sentir ton estomac qui se tord tellement tu as faim, et bien ça fait du bien !
Maintenant ça fait 1 mois que je suis au régime, et je n'ai pas fait un seul écart. Je me dis que ce n'est que de la nourriture, et qu'au final ce sera un petit moment de plaisir pour un gros coup de déprime par la suite ... Quand j'ai envie de craquer, je me prend en photo, c'est radical!


Dis-toi juste que les conséquences de ton régime peuvent être plus graves qu'un "gros coup de déprime". Et les risques de reprendre les kilos à l'arrêt dudit régime sont quand mêmes bien présents. Et crois-moi, dans ce cas, tu pourras retomber plus bas.
Et si lors de ton régime, ton estomac se tord car tu as faim, c'est que ton régime n'est peut-être pas adapté.
Et ce n'est pas "que de la nourriture", hein.
3923
Il y a plein de choses que les filles t'expliqueront mieux que moi...Encore faut-il que tu sois disposée à les entendre...
S
33 ans 478
Au départ j'étais partie là dessus, tellement ça me dégoutait de manger. Maintenant je fais plus attention: je n'ai pratiquement jamais faim. Je bois beaucoup de thé, je mange des fruits, des légumes. Que des trucs qui font pas grossir quoi ... Mais je n'ai plus faim!

J'ai été suivie par une diététicienne il y a quelques années, donc je connais pas mal de trucs sur la nutrition (en tout cas les bases). Je sais que je perds certainement trop vite, car à y bien réfléchir 7kg en 1 mois c'est énorme. Mais quand je déciderai d'arrêter mon régime, je compte réintégrer certains aliments au fur et à mesure (comme les féculents par exemple). S'il faut, je me ferais aider d'une diététicienne. Après tout, pourquoi certain(e)s y arrivent?
B I U


Discussions liées