MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

TCA et chirurgie de l'obésité...

S
96 ans 4480
Désolée pour le titre, je n'ai rien trouvé de plus explicite... :oops:

Bon alors voilà, je ne sais pas trop par quoi commencer... J'en ai déjà parlé pas mal  
ici mais je souffre de TCA depuis la fin de l'adolescence, avec une grosse prise de poids qui en découle...
J'avais plus ou moins réussi à me stabiliser mais depuis quelques semaines, je me sens sombrer à nouveau.. Et bien sur, je regrossis... + 5 kg pour le moment :?

Je craque, je n'en peux plus de ce poids... J'ai quasiment un IMC à 50 maintenant :( :( :( :( :(

Je n'arrive pas à me contrôler (enfin, je devrais dire "contrôler" car je sais à quel point le contrôle des régimes faits dans l'enfance et l'adolescence m'a entrainée dans cette spirale infernale...)
Toujours est-il qu'aujourd'hui, je suis obnubilée par la bouffe, je ne pense qu'à ça mais je n'arrive pas à avoir un rapport sain avec...

J'ai du arrêter de voir la diététicienne du GROS pour raisons financières (quasi 50 euros la séance, je ne pouvais pas :( ). Sachant que la nourriture me coute un sacré argent aussi chaque mois...

J'en suis au point où je pleure pour un rien, je ne me regarde plus dans une glace sans éprouver de dégoût, j'ai honte de ce que je suis devenue et je m'enferme de plus en plus... Bref, ça ne va plus du tout :(

J'en viens au sujet de la chirurgie. Je me suis renseignée un peu partout. Alors ok, je ne suis pas une grosse mangeuse aux repas mais je mange toute la journée quasiment + des compulsions...

En gros, une sleeve ou un by-pass peuvent-ils être une aide ? Je veux dire par là que le fameux dumping-syndrôme peut il aider dans une diminution des crises et compulsions ?

Y'a t'il des gens qui ont été opérés alors qu'ils souffraient d'un TCA ? (je sais que normalement c'est une contre-indication mais bon...)

Enfin bref, je suis complètement paumée. Moi qui était toujours souriante et de bonne humeur avant... je ne me reconnais plus :(
Il n'y a qu'au boulot que je m'éclate. Heureusement d'ailleurs...

J'attends vos témoignages, même si je me doute de vos réponses en fait... Il me faut régler ces problèmes avant de songer à une intervention...
Mais je suis tellement désespérée que j'en viens à songer que me faire charcuter serait LA solution.. Ca devient grave... :?
152
Et oui, un TCA comme le tien ne se règlera pas avec une chirurgie.

Les 3 types de chirurgie ne t'empêcheront que de manger de grosses quantités d'un coup, et comme tu dis ne pas être une grosse mangeuse pendant les repas, ça ne t'apportera pas beaucoup d'aide. Même la mal-absorption du bypass ne peut pas faire de miracle.
Le dumping avec le bypass n'est pas systématique. Je n'ai jamais eu de dumping, pourtant j'ai tenté des trucs bien sucrés. Chaque personne réagit différemment à ce niveau.

J'ai du mal à comprendre qu'une diététicienne prenne en charge quelqu'un qui souffre de TCA, ce n'est pas vraiment son rôle, c'est le rôle d'un psy, non ?

Une diet peut aider à équilibrer les repas, mais ce n'est pas ton problème.

Si tu ne veux pas te ruiner, il faut voir des médecins: médecin "nutritionniste" ou psychiatre (qui est un médecin contrairement à un psychologue qui n'en est pas un).
Dans ce cas, c'est pris en charge par la sécu.

Il ne faut surtout pas se faire opéré par désespoir, ça ne peut rien amener de bon car tu risque en plus de monter d'un cran dans le désespoir quand tu verra que ça ne fonctionne pas.

Donc... il faut prendre le taureau pas les cornes avec ce TCA, c'est à dire voir un médecin spécialisé dans le traitement des TCA pour une prise en charge de ce qui est la véritable origine de tes maux.
S
85 ans 4896
Hello sun

Je comprends ta souffrance.

J'ai souffert de gros troubles alimentaires également et j'ai aussi envisagé la chirurgie.

Par contre j'ai gardé contact avec beaucoup d'anciens obèses by-passés que j'ai rencontré dans mon parcours et ce que je peux te dire c'est que ce n'est pas la solution idéale quand on souffre de troubles alimentaires. Dans notre parcours dans un grand CHU , on nous disait même que c'était une des premières causes d'échecs.

Il existe des personnes qui n'auront jamais de dumping syndrome et elles n'auront pas ce garde-fou.

Personnellement pour réussir à me stabiliser dans mes troubles du comportement alimentaire, je ne connaissais pas le GROS, dans ma région en suisse c'est inconnu. Par contre j'ai fait une longue thérapie avec une psychiatre traditionnelle et j'ai rencontré une diètéticienne géniale qui est elle-même revenue des régimes et j'ai progressé avec elle également.

Je suis stable et j'ai de temps en temps des crises, mais comme je les vis bien sans culpabilité, elles sont moins fréquentes et du coup mon poids est enfin stable (j'ai perdu quelques petits kilos, mais rien de bien significatif, je suis toujours en obésité morbide. Par contre je suis plus en paix.

J'ai décidé de rencontrer une nouvelle psy qui est plus spécialisée dans les troubles alimentaires, car j'aimerais réussir à mieux gérer les crises qu'il me reste.

Pourquoi ne pas essayer de trouver un psy (remboursé, donc en france je ne comprends pas bien le système) s'il ne te convient pas tu changes et faire un travail.

En tout cas je te souhaite de trouver l'apaisement car c'est terrible cette sensation de ne rien contrôler et de se dire qu'on arrêtera jamais de grossir :cry:

:kiss: :kiss:
S
96 ans 4480
Merci pour vos réponses... ;)
Je suis complètement paumée, c'est terrible :(
J'ai fait le tour de l'annuaire et j'ai trouvé une autre diététicienne membre du GROS pas trop loin, ainsi qu'une psychologue qui fait de la TCC avec une approche GROS...
Je vais les contacter toutes les deux et voir... Après, ce sera l'aspect financier qui me décidera malheureusement :(
S
85 ans 4896
Hello sun

je te réponds en privé car ce que je voulais te dire ne va pas pour le public.

Je voulais te dire qu'en fait j'ai reussi à avancer dans mes troubles alimentaires avec une diètéticienne qui ne connaissait pas le GROS et son approche dans un premier temps était différente de ce qui est prôné par zermatti. J'ai découvert tout cela par la suite, mais mes troubles alimentaires c'étaient bien calmés avec cette méthode, je ne sais si j'ose t'en parler sans passer pour une régimeuse je te jure que je ne le suis pas.

S'il est vrai qu'en parlant par la suite avec ma dièt de ce que j'avais découvert sur la ra et qu'elle partageait ce point, il est vrai aussi que je n'aurais jamais été capable étant donné l'intensité de mes troubles hyperphagiques de pratiquer une ra directement.

La méthode que j'ai employée s'appelle faire face à la boulimie du dr alain perroud, ce n'est pas une méthode à faire à la lettre mais ce qu'il préconise c'est de réapprendre à manger au repas. C'est à dire qu'en fait je mangeais toutes les 2-3 heures et je n'attendais pas d'avoir faim car de toute façon je ne connaissais pas la faim et j'étais trop angoissée d'affronter cette sensation.

Quand je suis allée la consulter, je ne mangeais quasi pas de protéines et presque que des féculents, aucun fruit, aucun légume et minimum de 300 gr. de chocolat par jour en plus, en plus j'avais des crises de bouffe la nuit ou j'avalais tout ce que je pouvais trouver sous la main.

La dièt m'a réappris à chercher des aliments que j'aimais (j'avoue que je n'en aime pas beaucoup) mais j'ai réussi à reprendre le temps de trouver des aliments que j'aimais et du coup j'ai réussi à refaire des repas. Elle m'a demandé de rajouter des protéines à mes repas pour être mieux rassasiée, alors oui je n'en parle pas sur le forum car je risquerais de me faire recevoir pour cause de régime, mais mon expérience personnelle a fait que de manger très régulièrement c'est à dire matin, 10h, midi, 16h, soir, et une à 2 collations par soirée a réussi à calmer une grande partie de ces crises de bouffe.

Après 2 ans environ ou j'ai perdu une dizaine de kilos mais je répète ce n'était pas le but, mais j'avais beaucoup de cholestérol et j'ai des apnées du sommeil et j'ai failli être opérée d'un by-pass en 2008, mais la chance a fait que l'on m'a descendu au bloc, endormie et... réveillé car on a essayé de m'intuber et on a découvert à ce moment là que j'ai une malformation du cartilage arythénoide (je te mets le terme exact vu que tu es infirmière) et du coup le chirurgien a décidé de me réveiller car il fallait que je sois consciente car il refusait que je sois trachéotomisée pour un by-pass.

Je dis maintenant 2 ans après que c'était une chance, toutes les personnes que j'ai rencontrées dans mon parcours ont maigri, la plupart ont quitté l'obésité, mais il y a eu pas mal de réopération pour des volvulus, des hernies, des éventrations, une autre a trop de place dans son ventre et sa vessie tourne sur elle-même et doit se sonder en attendant une éventuelle nouvelle opération. Les dégâts sur la peau sont considérables. Les pathologies liées à l'obésité comme le diabète, le cholestérol, les apnées, l'hypertension ou opk se sont améliorées cela c'est sur, mais je pense que c'est une opération de la dernière chance, quand tu as vraiment une pathologie grave. J'ai des apnées du sommeil, du cholestérol mais le reste cela va donc le cholestérol je gère avec la marche et l'huile de poisson et je fais quand même gaffe aux trucs industriels car huile de palme et c'est redescendu. Les apnées je porte un appareil dentaire qui me tire la mâchoire en avant la nuit et cela va mieux.

Enfin bon je ne veux pas trop te déverser, mais sache que j'apprécie lire tes interventions et que ta détresse m'a touchée, si tu as envie d'en savoir plus sur la manière dont j'ai mangé pendant 2 ans avant de pratiquer la ra selon zermatti et apferdorfer, je reste à ta disposition, je ne veux pas te mettre mal à l'aise en te parlant de quelque chose qui pourrait te choquer vis à vis de l'esprit du forum (que je respecte et apprécie par ailleurs)
S
85 ans 4896
Arf l'horreur j'ai mis répondre au lieu de mettre en mp tant puis, j'espère que je n'aurai choqué personne en parlant de mon vécu.
44 ans 1896
princessezelda a écrit:
Arf l'horreur j'ai mis répondre au lieu de mettre en mp tant puis, j'espère que je n'aurai choqué personne en parlant de mon vécu.

Choqué pourquoi? J'ai trouvé ton intervention très intéressante. Pour ce qui est de de passer pour une régimeuse, ça n'était qu'une étape. Zermati lui-même dit que pour les personnes ayant perdu tout contact avec leurs sensations alimentaires, il faut parfois en passer par là.
S
85 ans 4896
Merci Maiadi, je suis contente de pouvoir en parler en public alors.

Je ne savais pas que zermatti l'avait dit lui-même donc je n'avais pas trop osé en parler car je j'avais peur que cela puisse faire référence à ces fameux régimes équilibrés.

Du coup je me permets de poser la question y a t il d'autres personnes qui ont du passer par une méthode telle que celle-là et cela pourrait-il être une piste pour Thesunisyellow ?

Personnellement je sais que vu mon état de drogue avec la nourriture et le fait que je ne mangeais qu'un seul type d'aliment je n'aurais pu découvrir aucune sensation sans passer par cette apprentissage de la nourriture et cela m'a libéré.
S
96 ans 4480
Merci Princessezelda pour ton témoignage très intéressant :D
Je te répondrai plus en détail en privé demain mais je me retrouve dans ton récit dans bien des éléments ;)
P
29 ans 1
Coucou je ne vais peut etre pas repondre a t'est question mais figure toi que moi oci jen est mare d'etre grosse je me fé opèré vendredi je vais posé un anno gastrique est je t'avour ke j'ai kan mm peur![/b]
52 ans Out of Africa... 4355
J'aime beaucoup ton partage PrincesseZelda.

En ce qui me concerne, je ne pouvais pas non plus "appliquer" la méthode Zermatti qui générait pour moi plus d'angoisse qu'autre chose.

Donc j'ai choisi un chemin autre, en thérapie.
Pour moi c'était attendre d'avoir faim, retrouver la sensation corporelle et "regarder" mon angoisse autour.

Petit à petit j'ai pu trouver les causes de cette angoisse et du coup, réapprendre à attendre d'avoir faim avant de manger
Il m'a fallu encore du temps ensuite pour sortir des TCA..
Tout comme toi, il m'arrive d'avoir des "crises" - besoin d'être rassurée en fait, quand l'angoisse est trop forte.
Je l'accepte aujourd'hui sans culpabiliser, et sans me juger

Par contre, j'ai eu la chance de "maigrir". Maintenant, je ne rentre pas dans un 38 et je m'en fous royalement ! Ce n'est pas mon but, mon but c'est de me sentir LIBRE avec la nourriture et d'avoir un poids qui me permets de vivre bien avec mon corps (faire des randonnées, danser, etc...)
33 ans 1085
princessezelda a écrit:
Merci Maiadi, je suis contente de pouvoir en parler en public alors.

Je ne savais pas que zermatti l'avait dit lui-même donc je n'avais pas trop osé en parler car je j'avais peur que cela puisse faire référence à ces fameux régimes équilibrés.

Du coup je me permets de poser la question y a t il d'autres personnes qui ont du passer par une méthode telle que celle-là et cela pourrait-il être une piste pour Thesunisyellow ?

Personnellement je sais que vu mon état de drogue avec la nourriture et le fait que je ne mangeais qu'un seul type d'aliment je n'aurais pu découvrir aucune sensation sans passer par cette apprentissage de la nourriture et cela m'a libéré.



Je te comprends totalement car moi même, lorsque j'ai décidé de faire face à mes TCA il y a qqs années (la première fois et donc de loin la plus dure) je suis allée voir un comportementaliste alimentaire (psychiatire) qui m'a préconisée le même type de suivi. Comme toi j'ai du réapprendre à manger de tout et ne surtout pas avoir peur des féculents par exemple que je rejettais systématiquement. Réintroduire ces aliments et manger à des heures fixes m'ont permis de diminuer mes crises et de renouer avec la sensation de faim. Ce n'est quu'après cette première étape que j'ai pu me mettre à une ra telle qu'elle est décrite par les médecins du GROS et le forum. Pas un instant pourautant j'ia eu l'impression de faire un régime. Plus celui de réaliser un exercice sur mon comprtement alimentaire. Chacun et chacune doit trouver son chemin , c'est loin d'petre évident...
36 ans ici et ailleurs... 1068
Moi aussi je souffre de TCA depuis l'age de 10 11 ans.. je l'ai toujours caché du mieux que je pouvais, je piquais des trucs dans les placards de mes parents et allait manger dehors pour être tranquille. Quand j'ai vécu seule, j'ai continué, il y a quelques mois, j'ai consulté une psy spécialisée dans les TCA.. Mais je n'étais pas prête à consulter, parler de tous ces problèmes m'ont encore + angoissée et après la 1ère scéance, j'ai pleuré en continu pendant 2j. Sans compter le prix : 50e la scéance non remboursée tous les 10j.
J'essaye désormais de faire "attention" à ce que je mange pendant mes pulsions, avant je pouvais manger un paquet de chips entier, maintenant j'essaye d'en manger moins ou alors un fruit, un café, ou un chocolat chaud (je fume aussi, et j'avoue que ca a tendance à m'aider à moins manger).. J'ai lu des tas de bouquins sur le surpoids, la RA et autres régimes. Mes crises sont relativement espacées bien que je me cache toujours (mon conjoint s'étonne du peu que je mange avec lui à table.. sauf que lui bosse la journée, et moi la nuit.. donc, libre toute la journée pour assouvir mes pulsions).
Ce qui me sauve, en fait, c'est le plaisir de cuisiner. J'ai remarqué que quand je suis derrière les fourneaux, bizzarement je n'ai plus faim et je n'ai plus envie de grignoter.
S
96 ans 4480
Alors juste pour redonner quelques nouvelles....

RDV pris chez une psy qui a une formation sur les TCA ainsi qu'une diet formée GROS... ;)

Merci aux personnes qui m'ont écrit en privé, ça m'a fait un bien fou :D
S
96 ans 4480
Je remonte ma vieille discussion... 4 ans et demi se sont écoulés depuis et que de changements.

J'ai eu une phase où j'ai été très mal, avec une grosse reprise de poids (j'ai atteint un IMC à 54 :shock: ).

Entre temps, ma diet du GROS m'a toujours suivie, avec des phases où je ne la voyais plus pendant x mois car plus de motivation.

Au fil des mois et années, j'ai réussi à gérer mes compulsions alimentaires et ne plus compenser chaque souci de la vie quotidienne par des douceurs grasses et/ou sucrées.

Je n'ai pas refait de crises compulsive depuis très longtemps.
J'ai entamé un genre de RA, où je mange selon ma faim et mes envies. Je m'écoute vraiment et mon corps me demande plus de fruits et légumes que de coca et de chocolat, moi qui ne voulait pas en entendre parler et me forçait à manger qq légumes à l'époque.
Maintenant, c'est le contraire, j'ai besoin de légumes.. Lorsque je mange gras à une soirée ou autre, j'ai besoin de manger + light le lendemain, bizarre à expliquer comme sensation.

Bref, je m'écoute, tout simplement. Et si j'ai envie de manger 4 carrés de chocolat, je les mange. Si j'ai envie de diner au fromage, je le fais aussi. Je me régule tranquillement, sans stress.

A côté de ça, j'ai repris le sport et je suis redevenue accro à toutes ces endorphines que l'on sécrète pendant et après. Bref, j'ai besoin de mes séances de sport, je me défoule, j'oublie tout ! :)

Aujourd'hui, je vais bien, je suis heureuse et je m'assume enfin. Mon corps me plait chaque jour de + en +. Mon IMC est à 38, je m'éloigne chaque jour un peu plus des critères de chirurgie (c'est débile mais pour moi, c'est important de ne plus entrer dans ces critères et ne plus me sentir "malade")

Ne perdez pas espoir, ne lachez pas prise. Le chemin est long et difficile mais on peut y arriver :)
Quel que soit les moyens d'y parvenir (RA, psy, chirurgie...) :)
B I U


Discussions liées