MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Enceinte sans penetration

36 ans 87
La dans mon cas quand j'etyais au college elle dame du plnnig familliale et l'infermiére scolaire se sont deplace nous ont distribue diverse produit contraceptifs et montrer comment ça fonctionner
On  
a eu le mm topo avec les drogues , les regles et les danger des chemins fin et aussi la securité dans les bus et geste a faire pour survivre pourtant c'etait un collége rural. Ma belle fille à vu aussi une dame d'une plannig familliale qui leur a remis a tous des livret certes mais aussi des capotes pour hommes( mais elles ont abordes les spemicides, les preservatifs pour femme, les pillules, sterilé et pillules du lendemain) ainsi que les mst.
Les jeunes sont certes au courant de l'importance du préservatif (même s'il est encore souvent "oublié") mais des questions plus "précises" dans le genre de celle de Ninina ne sont pas toutes abordées. Et pas facile pour un jeune de les poser, surtout si on leur donne l'impression que la question est stupide et la réponse évidente.
48 ans Face au vent 5339
little-miss-sunshine a écrit:
Ayant travaillé en collèges et lycées, je n'ai jamais vu de cours d'éducation sexuelle à proprement parlé.
Juste participé une fois à l'organisation d'un "forum de prévention des conduites à risque" dans lequel étaient abordés sexe, drogue, alcool; mais en fait ça s'est plutôt résumé avec des petits livrets distribués aux élèves sans vraiment d'échanges réels.
Et c'était dans un lycée, ce qui arrive parfois trop tard pour certain(e)s.


Mes enfants sont ados, et je confirme qu'ils n'ont eu aucun cours d'éducation sexuelle. L'éducation sexuelle ne fait en fait pas partie des programmes de l'éducation nationale, il ne faut pas confondre avec tout ce qui a trait avec la reproduction sexuée (classe de 4°,mon fils cadet a eu un contrôle là-dessus hier :P).
42 ans Oise ( 60 ) 264
La demoiselle a 21 ans pas 15... Je trouve surprenant qu'elle n'en sache pas plus que ça sur son corps... Cela étant mieux vaut poser une question au risque de passer pour une idiote que rester dans le doute et ne pas réagir à temps... Donc Ninina tu l'auras compris , sans pénétration pas de grossesse ( sauf cas d'école mais c'est plus une précaution statistique qu'autre chose...)
N
32 ans 5
Hexalyse: j ai peut être 21ans certe mais a la différence de bcp ce sont mes 1 ères expérience sexuelles, désolée de ne pas couché a 13 Ans comme la majorité des filles aujourd hui et de prendre tout a la légère. Et ensuite ce site est la justement en cas de doute pour des conseils et du soutiens. j espère que tu aura jms besoin de conseil et que quelqun te réponde comme tu l as fAit toi... Voilà.

Merci bcp a vous autres!!!
102 ans Sur une comète 1981
isonami a écrit:
little-miss-sunshine a écrit:
Ayant travaillé en collèges et lycées, je n'ai jamais vu de cours d'éducation sexuelle à proprement parlé.
Juste participé une fois à l'organisation d'un "forum de prévention des conduites à risque" dans lequel étaient abordés sexe, drogue, alcool; mais en fait ça s'est plutôt résumé avec des petits livrets distribués aux élèves sans vraiment d'échanges réels.
Et c'était dans un lycée, ce qui arrive parfois trop tard pour certain(e)s.


Mes enfants sont ados, et je confirme qu'ils n'ont eu aucun cours d'éducation sexuelle. L'éducation sexuelle ne fait en fait pas partie des programmes de l'éducation nationale, il ne faut pas confondre avec tout ce qui a trait avec la reproduction sexuée (classe de 4°,mon fils cadet a eu un contrôle là-dessus hier :P).


Quand j'étais au lycée j'ai eu droit à :
- un cours de prévention des MST et sur la contraception avec travaux pratiques (ah les godes fluos !)
- un cours sur les règles (avec une super vidéo sponsorisée par Tampax)
- plusieurs cours sur l'appareil génital féminin pour comprendre comment ça marche


J'en conclue que les programmes ont changé et que c'est plutôt inquiétant.
1834
J'ai eu un seul cours d'éducation sexuelle jusqu'au Bac et j'ai fait trois bahuts...

Et encore, entre les gênes, les fous rires, les conneries, difficile de prendre
tout ça au sérieux à cet âge-là, à vrai dire franchement j'en ai aucun souvenir...

Je ne sais pas d'où sortent les gens qui croient qu'on abreuve notre jeunesse
de messages sur la sexualité, l'amour, les MST, ou d'autres questionnements ?!

Ce ne sera jamais assez clair, jamais assez pédagogique, jamais assez intelligent
pour que quiconque puisse se permettre de décréter que ça suffit comme ça.
Un cours ou deux qu'est-ce que c'est au milieu d'une adolescence ? Rien.

Pour ma part j'ai toujours trouvé le déficit flagrant et préoccupant, mais bon..
48 ans Face au vent 5339
My-Lan a écrit:
La demoiselle a 21 ans pas 15... Je trouve surprenant qu'elle n'en sache pas plus que ça sur son corps... Cela étant mieux vaut poser une question au risque de passer pour une idiote que rester dans le doute et ne pas réagir à temps... Donc Ninina tu l'auras compris , sans pénétration pas de grossesse ( sauf cas d'école mais c'est plus une précaution statistique qu'autre chose...)


Ah la la, savoir lire ou ne psa savoir lire, à tout âge ça semble un problème... :roll:
48 ans Face au vent 5339
Mi-k-l a écrit:

Pour ma part j'ai toujours trouvé le déficit flagrant et préoccupant, mais bon..


+100000000000000000000000... :?
109 ans 3096
isonami a écrit:
Mes enfants sont ados, et je confirme qu'ils n'ont eu aucun cours d'éducation sexuelle. L'éducation sexuelle ne fait en fait pas partie des programmes de l'éducation nationale, il ne faut pas confondre avec tout ce qui a trait avec la reproduction sexuée (classe de 4°,mon fils cadet a eu un contrôle là-dessus hier :P).

Ah mais moi je parle vraiment pas du cours d'SVT de 4ème mais vraiment d'heures de prévention faites par l'infirmière ou par des intervenants extérieurs, et ça plusieurs fois pendant les années collège. Et 2 fois en 3 ans de lycée.

LilithInTheSky a écrit:
J'en conclue que les programmes ont changé et que c'est plutôt inquiétant.

+1 :roll:
C'est bien malheureux !
42 ans Oise ( 60 ) 264
Ok admettons que les cours ne soient pas suffisants... Je sais pas mais rien n'empêche de se renseigner par soi-même, on ne manque pas de supports pour ça... Loin effectivement des ricanements et bravades devant les potes... On ne nous enseigne pas tout sur tout, il y a des choses que l'on doit chercher à savoir autrement ... Demander à ses parents et si ce n'est pas possible à son médecin ne me paraît pas irréaliste...Ce n'est pas tout de se décréter adulte, il faut le devenir...
102 ans Sur une comète 1981
Je rajoute aussi qu'il y avait le célèbre Doc à la radio et son "ton corps change, regarde les plantes, ce n'est pas sale"... qui complétait les préventions (fréquentes) de l'époque.
48 ans Face au vent 5339
ploufplouftagada a écrit:
isonami a écrit:
Mes enfants sont ados, et je confirme qu'ils n'ont eu aucun cours d'éducation sexuelle. L'éducation sexuelle ne fait en fait pas partie des programmes de l'éducation nationale, il ne faut pas confondre avec tout ce qui a trait avec la reproduction sexuée (classe de 4°,mon fils cadet a eu un contrôle là-dessus hier :P).

Ah mais moi je parle vraiment pas du cours d'SVT de 4ème mais vraiment d'heures de prévention faites par l'infirmière ou par des intervenants extérieurs, et ça plusieurs fois pendant les années collège. Et 2 fois en 3 ans de lycée.

LilithInTheSky a écrit:
J'en conclue que les programmes ont changé et que c'est plutôt inquiétant.

+1 :roll:
C'est bien malheureux !


Vous confondez programme officiel et obligatoire édicté par l'éducation nationale, et initiatives locales qui sont prises par les proviseurs de collèges (et surtout par l'instance nouvellement créée en 2009 qui est le comité d'éducation à la santé à la citoyenneté et à la sécurité, composée de représentants de l'administration du collège, de personnels de santé affectés à l'éducation nationale, de profs volontaires, d'élèves et de parents). Il y est censé avoir 2 heures d'intervention par an et par niveau qui sont allouées pour traiter des sujets suivants :
- tabac
- drogues
- sexualité
- prévention nutritionnelle

En théorie, c'est donc 2 heures par an et par niveau. Sauf que si l'intervenant fait faux bond le jour dédié à son intervention (pas de bol, c'est arrivé à chaque fois pour mes fils pour le thème sexualité, à 2 ans d'écart) c'est zéro. Les collèges qui arrivent à faire mieux ont des moyens supplémentaires, voire même pour les plus chanceux une infirmière voire même (oulala c'est fou comme certains se vautrent dans le luxe !) un médecin scolaire. Nous n'habitons pas dans le trouc du cul d'un mammouth comme le formulait si élégamment Hysteriase tout à l'heure, mais en plein Paris.

Et quand bien même, faire un cours d'éducation sexuelle en 2 heures, c'est tellement ambitieux que c'est en fait complètement irréaliste.

J'en veux pour preuve, la plupart d'entre vous qui visiblement a des gros souci de mémoire, vu que le risque pour Ninina d'être enceinte sans pénétration est faible mais non nul, j'ai mis des liens, je peux développer si vous voulez.

(mais je crois que même après avoir écrit ça il y en auront toujours qui interviendront derrière en disant "ben nan hein c'est pas possible" ](*,) )
D
34 ans 117
Par contre y a t il eu des pénétrations durant le mois passé ?
Parce qu'en ayant oublié une fois ta pillule, n'oublie pas que sur toute la durée de ce cycle tu n'es pas efficacement protégée et qu'il vaut mieux utiliser un préservatif (d'autant plus nécessaire si vous n'avez pas encore fait les tests de MST) ;)
109 ans 3096
isonami a écrit:
J'en veux pour preuve, la plupart d'entre vous qui visiblement a des gros souci de mémoire, vu que le risque pour Ninina d'être enceinte sans pénétration est faible mais non nul, j'ai mis des liens, je peux développer si vous voulez.

(mais je crois que même après avoir écrit ça il y en auront toujours qui interviendront derrière en disant "ben nan hein c'est pas possible" ](*,) )


Je me permets de préciser ma pensée alors : effectivement j'ai dit qu'il n'y avait aucune chance pour qu'elle soit enceinte, j'ai volontairement zappé le risque ultra-minime pour ne pas l'embrouiller plus que ça.

Je ne sais pas exactement quel est le risque statistique de tomber enceinte sans pénétration mais il doit sûrement se rapprocher plus ou moins du pourcentage d'échec des contraceptions usuelles. Partant du principe qu'on dira qu'elle ne risque pas de tomber enceinte à une fille qui prend sa pilule régulièrement sans oubli, j'ai pris la liberté de dire la même chose dans le cas présent.

Donc voilà, effectivement il y a un risque mais il est ultra-faible et ne vaut pas (à mon avis) la peine de sortir l'artillerie de la pilule du lendemain, qui donne des effets indésirables à tous les coups. En gros on se coupe pas un bras si on est pas sûr d'avoir la gangrène...
B I U