MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Trouble du réconfort

41 ans Lille 4855
Bonjour tout le monde ;)

Qui a ou a eu le trouble du réconfort ?

Je pose cette question car j'ai commencé à soigner mes TCA avec une psy et  
une diét qui m'ont appris que j'ai le trouble du réconfort (ce que je ne connaissais absolument pas).

Comment le soignez-vous ou l'avez-vous soigné ?
Quelles ont été les principales étapes ?
Comment le gérez-vous maintenant ?
Le fait de "l'accepter" a-t-il changé quelque chose dans votre comportement alimentaire ?

Merci :)
31 ans Partout et nulle part 409
Au risque de paraître pour une cruche, en quoi consiste le "trouble du réconfort" au juste ? :?:
S
85 ans 4917
Hello, je ne sais si tu l'as déjà lu mais dans le doute je te mets le lien. C'est très bien expliqué (pris sur gros.org)

http://www.gros.org/ar...ions-consommateurs-2000-02.php

Du point de vue personnel j'ai bien avancé justement car j'ai appris à trier les émotions et mettre un nom dessus et ensuite quand j'en ai besoin je m'offre un vrai aliment réconfort.

Je ne sais si c'est de cela que tu parles exactement :?:
41 ans Lille 4855
Oui, je parle bien de ça ;)

Il t'arrive encore de tomber dans "l'excès" ?
J'en suis au tout début, et je découvre ce qu'est ce trouble...
S
85 ans 4917
C'est à dire que maintenant ce n'est plus vraiment des excès dans le sens ou j'ai changé ma manière de voir cela.

Dans un premier temps, j'ai fait un gros travail de revalorisation et j'ai appris à me considérer avec beaucoup plus d'indulgence. Du coup moins envahie par des émotions négatives. Ensuite déculpabilisation des excès et relativisation de la gravité de ceux-ci du coup diminution (mais cela m'a pris plusieurs années en tout, petit pas par petit pas, en avançant, reculant).

Actuellement il m'arrive encore ce qui pourrait être considéré comme un excès mais je ne le considère plus comme tel. En effet, j'ai mis en place de nouvelles réponses que la nourriture pour me réconforter, mais certaines fois elles ne sont pas suffisantes et je choisis (c'est là ou j'ai le sentiment d'avoir avancé) de me réconforter avec le chocolat que j'adore. Avant j'engouffrais n'importe quoi de sucré ou gras, mais là j'ai affiné mes gouts et je prends ce qui est le meilleur pour moi.

Ensuite le réconfort arrive assez rapidement et j'essaie de déguster et de profiter de cet instant délicieux. Du coup après aucune culpabilité donc je repars d'un bon pied.

De temps en temps quand je suis confrontée à la mort de quelqu'un que je connais l'angoisse est parfois trop forte et je perds plus le contrôle, mais beaucoup moins qu'avant.
41 ans Lille 4855
Merci beaucoup pour ta réponse ;)
Ca me laisse plein d'espoir pour les mois (voire années ?) à venir.
B I U