MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je crois que j'ai des problèmes émotionnelles...

S
31 ans 3465
Bonsoir à toutes et à tous. Je commence à me poser des questions sur ma vie sentimentale et surtout ma manière de réagir face à elle.

L'autre jour j'ai rencontré  
un type à une soirée. On a bien accroché. Physiquement c'est mon genre, il a l'air sympa et on a flirté. Comme je manque de confiance en moi, j'ai tendance à allumer sans aller plus loin,juste pour voir l'effet que je fais... vous voyez ce que je veux dire? Quand le mec est suffisamment "chaud" je me rétracte et j'explique que je ne couche pas le premier soir. Ce qui est vrai, je ne passe jamais à l'acte le premier soir. Mais j'ai toujours ce besoin d'amener mon partenaire à vouloir aller plus loin de suite ( j'avoue aussi que je tombe souvent sur des types qui ont une prédisposition pour coucher sans connaître). C'est une réaction que je trouve assez hypocrite de ma part, puisque excusez-moi de raconter les détails, en général j'explique que je n'ai pas l'intention de m'envoyer en l'air que quand le mec à une solide érection. J'ai envie d'arrêter de faire ça, mais je n'arrive pas à m'en empêcher...

Bref je dis à ce garçon que je ne vais pas aller plus loin. Il insiste un petit peu, mais ce n'est pas méchant. Il le prend plutôt bien et me propose qu'on se revoit le lendemain soir pour aller boire un verre, discuter et faire connaissance du coup. Ok, je lui donne mon numéro. Sauf que le lendemain j'étais malle toute la journée, parce que je n'avais aucune envie qu'il m'appelle, aucune envie de le revoir, bien qu'il me plaise. J'avais juste envie d'effacer cette épisode...

J'ai été servie, il ne m'a pas rappelée! C'était ce que je désirais, je le sais... Mais du coup je suis déçue et j'attends un appel de sa part un de ces jours ( même si je sais qu'un type qui ne rappelle pas, ne le fera pas).

Enfin je raconte cette histoire parce que j'en ai marre d'être dans le contradictoire: Je fais tout pour t'exciter, mais au dernier moment je fais la fille bien qui ne couche pas le premier soir. J'ai pas envie que tu me rappelles, mais quand tu ne le fais, je n'attends que ça.

Je pense que j'ai un problème... A vrai dire je comprends qu'il ne m'ait pas appelée. Je lui fais comprendre toute la soirée que j'ai envie de lui, et puis pouf, non, je veux plus. Il doit être déstabilisé et ce n'était certainement pas le seul. Il doit se dire que je ne sais pas ce que je veux...Et il aurait raison dans le fond.

Tout ça pour en arriver à la conclusion que j'enchaîne les flirts sans jamais trouver quelqu'un. Tout ça parce que je veux systématiquement le contraire de ce qui se passe. Et même si un mec me rappelle après une soirée comme celle-ci c'est dans le but de coucher ( ce que je comprends vu mon attitude) et quand il comprend que ça n'arrivera pas de si tôt, il abandonne. J'en ai marre de créer des relations stériles, sans avenir, comme ça. Ca commence à me gaver, mais c'est plus fort que moi...

Je n'ai pas vraiment de question, j'avais juste besoin d'en parler sans passer pour une malade à demi-nympho. Mais si vous avez des conseils ou si vous avez été comme ça, ou que vous l'êtes encore... Je prends... Je commence à me dire que je resterai célibataire toute ma vie et ce sans l'aide de personne.
41 ans 04 5576
Et si, tout simplement, tu avais la trouille de t'engager et tu sabordais tes relations ?

Avoir envie d'une relation ne signifie pas ne pas être terrifiée par elle. On a facilement mal quand on aime ou quand on est attachée à quelqu'un..

Quand à la partie "je chauffe sans donner suite".. ben tu as quand même envie d'être désirée, c'est humain. Faudrait juste que tu cherches à comprendre pourquoi tu as la trouille d'aller plus loin...
S
85 ans 4917
Je n'ai pas été comme toi, j'étais plutôt genre glaçon et c'était aussi compliqué. Du coup je n'ai pas trop de conseils à donner si ce n'est pourquoi pas envisager un travail plus profond avec un thérapeute qui te convient.

Je trouve très sain que tu te poses la question à ton âge, car je connais une fille qui agit comme cela et elle n'a jamais réussi à se remettre en question et elle a 45 ans maintenant.

Je crois me souvenir que tu as perdu beaucoup de poids et peut-être tu as eu besoin d'une phase comme cela de séduire à tout prix pour prendre confiance en ton pouvoir de séduction ? Auquel cas, maintenant que tu sais que tu peux plaire et bien tu en as marre et tu as envie de passer à autre chose ?

Et je rejoins Toad :kiss: sur la trouille d'engager une relation "vraie" avec tout le risque de souffrance que cela comporte quand cela ne fonctionne plus et qu'on est amoureux.
S
31 ans 3465
J'ai peur d'aller plus loin, parce que d'une part l'acte sexuelle n'est pas quelque chose que je prends à la légère. Je pense justement que je ne serais capable de coucher qu'avec une personne envers qui je m'engage. J'ai peur d'aller plus loin aussi, parce que dans ce cas de figure présent, rien ne me dit que le mec ne me jettera pas une fois qu'il aura obtenu ce qu'il veut. Et vivre ça, c'est hors de question.

Oui, j'ai peur de m'engager... Mais j'ai tellement envie d'avoir quelqu'un. Ce que je crains c'est la routine, d'être déçue, que ce ne soit pas ce que j'imaginais...Bref...
S
31 ans 3465
princessezelda a écrit:
Je n'ai pas été comme toi, j'étais plutôt genre glaçon et c'était aussi compliqué. Du coup je n'ai pas trop de conseils à donner si ce n'est pourquoi pas envisager un travail plus profond avec un thérapeute qui te convient.

Je trouve très sain que tu te poses la question à ton âge, car je connais une fille qui agit comme cela et elle n'a jamais réussi à se remettre en question et elle a 45 ans maintenant.

Je crois me souvenir que tu as perdu beaucoup de poids et peut-être tu as eu besoin d'une phase comme cela de séduire à tout prix pour prendre confiance en ton pouvoir de séduction ? Auquel cas, maintenant que tu sais que tu peux plaire et bien tu en as marre et tu as envie de passer à autre chose ?

Et je rejoins Toad :kiss: sur la trouille d'engager une relation "vraie" avec tout le risque de souffrance que cela comporte quand cela ne fonctionne plus et qu'on est amoureux.


Justement je ne sais pas si je peux réellement plaire... On parle quand même d'un contexte ou c'est une soirée, une fête. Donc que l'alcool est omniprésent. Que les hommes sont en général là pour prendre du bon temps, et je crois que si ce n'est que pour une nuit beaucoup de mecs sont beaucoup plus indulgent physiquement parlant...
107 ans 3096
Je vais paraitre bien prude sur ce coup-là mais comment tu veux trouver quelqu'un pour commencer une histoire sérieuse en allant en soirée et en allumant des mecs que tu ne connais pas ? Je le dis sans méchanceté aucune hein...
Peut-être que tu devrais chercher une autre façon de rencontrer quelqu'un...
S
31 ans 3465
ploufplouftagada a écrit:
Je vais paraitre bien prude sur ce coup-là mais comment tu veux trouver quelqu'un pour commencer une histoire sérieuse en allant en soirée et en allumant des mecs que tu ne connais pas ? Je le dis sans méchanceté aucune hein...
Peut-être que tu devrais chercher une autre façon de rencontrer quelqu'un...


Je ne le prends pas mal ne t'en fais pas. Mais je n'ai jamais dit que c'était de cette manière que je souhaitais trouver quelqu'un, ni que je le faisais pour me trouver un copain. Je dis juste que oui, j'ai envie de quelqu'un, mais les rencontres que je fais ne mène nul part.

Ensuite, je crois qu'on vit dans une époque ou les choses ont évolués et que la femme est aussi libre que l'homme sexuellement parlant, sans forcément être une salope. J'ai plein d'exemple de couples qui sont partis sur un coup d'un soir...
S
85 ans 4917
Sibell
Citation:
Ensuite, je crois qu'on vit dans une époque ou les choses ont évolués et que la femme est aussi libre que l'homme sexuellement parlant, sans forcément être une salope. J'ai plein d'exemple de couples qui sont partis sur un coup d'un soir..


Oui bien sûr mais en même temps tu dis que tu ne peux pas envisager de relations sexuelles à la légère, donc je pense que ce genre de départ n'est pas ce qui te convient.

Et autrement pour la peur de s'engager c'est là-dessus qu'il faut travailler, on prend tous un risque, le risque de souffrir terriblement, mais le risque du bonheur également.

D'un autre côté tu dis que tu souffres de ne pas sortir avec quelqu'un donc je pense que tu es bientôt prête pour te laisser puisque tu te rends compte que d'éviter une relation te fait souffrir également.

Dans aucune relation tu auras la garantie qu'elle se passe toujours bien qu'il n'y ait pas de routine etc.. mais tu affronteras chaque problème au moment ou il arrivera.

Il est clair que passé la période d'euphorie ou tout est parfait dans une relation, viendront le moment des compromis, des concessions, des doutes, des remises en question, mais c'est la vie tout simplement cela. De ne pas s'engager pour cela me parait à moi la peur de vivre tout simplement. Les problèmes de routine, séparation dans un couple ne sont pas insurmontables.
107 ans 3096
Sibell a écrit:
Je ne le prends pas mal ne t'en fais pas. Mais je n'ai jamais dit que c'était de cette manière que je souhaitais trouver quelqu'un, ni que je le faisais pour me trouver un copain. Je dis juste que oui, j'ai envie de quelqu'un, mais les rencontres que je fais ne mène nul part.

Disons que (à mon avis hein, pour ce qu'il vaut...) tu cumules peut-être les choses qui font que quand tu rencontres quelqu'un ça ne mène nulle part.
Je veux dire, déjà une personne rencontrée en soirée... Bon c'est vrai, moi aussi j'ai des exemples de couples qui ont commencé sur une histoire de fesses mais le ratio histoire sérieuse/histoire de fesses doit être quand même assez déséquilibré pour les rencontres en soirée ! Sur le nombre de relations commencées, il ne doit pas y en avoir vraiment beaucoup qui aboutissent sur du concret...
Ensuite, le fait que tu allumes et que tu flirtes avec les mecs que tu rencontres : je te juge pas hein, mais les mecs dans cette situation ne doivent pas vraiment penser que tu cherches une "vraie" relation. Je veux dire, quelqu'un qui m'allumerait de la sorte, pour moi ça serait clair que le but serait de se retrouver dans le même lit et bye bye le lendemain. C'est peut-être pas très engageant pour commencer un truc sérieux. Ajoute à ça le fait de dire "non" au dernier moment, ils doivent pas comprendre grand-chose...

Je viens de me faire doubler par princessezelda ! Mais voilà, comme elle le dit, ce n'est peut-être pas le bon départ pour ce que tu recherches.

Sibell a écrit:
Ensuite, je crois qu'on vit dans une époque ou les choses ont évolués et que la femme est aussi libre que l'homme sexuellement parlant, sans forcément être une salope. J'ai plein d'exemple de couples qui sont partis sur un coup d'un soir...

Ouais... Malheureusement tout le monde ne voit pas encore les choses comme ça donc méfie-toi.
Et puis surtout, fais attention à toi dans ce genre de situation : une attitude comme celle que tu décris et qui se solde par un "non" peut être mal comprise par les garçons avec qui tu flirtes, seulement tout le monde n'a pas la même conception du "non" :? Faudrait pas qu'il t'arrive un truc pas glop...
S
31 ans 3465
Bon je remets quand même les choses à leurs place. Je ne fais pas ça chaque Week-end. J'ai des rencontres qui se passent tout à fait normalement ( ça n'aboutit pas non plus, mais c'est une autre histoire). En 1 année j'ai du flirter deux fois, pour dire... C'est juste que comme Toad l'a dit, j'ai besoin de me sentir désirée. Le but n'est pas vraiment d'engager l'autre dans une voie " sexuelle"...C'est tout bêtement de me rassurer.

Et ensuite non, c'est clair que ça ne me convient. Et c'est justement là mon problème. Au fond ça ne me ressemble pas de faire ça. Je comprends parfaitement, comme je l'ai dit dans mon premier poste, qu'il y a de quoi être déstabilisé par mes réactions. En fait mon problème, c'est que je ne veux ni du sérieux, ni du pas sérieux. Je veux trouver un juste milieux là dedans. Contradictoire, je vous disais...

J'ai juste l'impression de juste répéter le même scénario à chaque fois que le feeling passe avec quelqu'un. Ce qui en somme, n'arrive pas vraiment souvent. Comme quoi être mince, n'aide pas plus à plaire...

Je tiens aussi à préciser que je ne provoque pas les situations.Je fais rarement le premier pas. Le dernier cas en précision, c'est lui qui a fait le premier pas. Disons juste que je laisse faire ( et j'en rajoute parfois) jusqu'à une certaine limite, et après je fixe la barrière. Mais toujours est-il que je devrais, je le sais, dès le départ imposer mes limites pour ne pas créer de faux espoirs et de frustrations inutiles... Surtout que je sais que suivant la personne, le non peut être mal accepté.

Et puis un dernier détail, c'est toujours émêchée que ce genre de choses se produisent. Après je n'ai pas de problème avec le fait de flirter, c'est juste que comme je l'ai dit je m'enlise dans des scénarios identiques. Mais je crois qu'il faut que je comprenne ce qui m'effraie dans une relation. Ce qui me bloque...

J'ai déjà suivi une thérapie, ou j'ai parlé de ça. Selon la psy le problème c'est mon père, le genre d'homme qu'il est et la relation que j'ai avec lui. Bah merci, j'ai vachement avancé grâce à ça. :roll:
28 ans Vienne, Lyon 521
Ce que tu fais c'est un jeu de séduction, c'est pour voir si tu peux plaire, pour te redonner confiance en quelque sorte, pour voir si toi aussi tu peux être ''bandante''.

Tout ça, je pense est un problème de confiance en soit ( Sa sent le vécu dans ce que je dis? C'est le cas :mrgreen: )
Missise a écrit:
Ce que tu fais c'est un jeu de séduction, c'est pour voir si tu peux plaire, pour te redonner confiance en quelque sorte, pour voir si toi aussi tu peux être ''bandante''.

Tout ça, je pense est un problème de confiance en soit ( Sa sent le vécu dans ce que je dis? C'est le cas :mrgreen: )


+1 (sur toute la ligne :mrgreen:)
793
Si tu joues les allumeuses dans les boîtes, tu ne vas évidemment attirer que les mecs qui veulent te sauter sans autre forme de séduction. Là, ce gars en avait envie, pour lui tu as fait ta bêcheuse, et même si la nuit n'a pas été bien longue, il a eu le temps de réfléchir pour le rencart du lendemain...
31 ans 191
Je vais te dire ce que je pense.
La séduction est tout a fait normal tout le monde veut séduire.
A mon avis ton comportement est de l'autoprotection. Tu te convains toi même que tu ne veux pas qu'il apelle mais en faite t'en meurs d'envie puisque après tu éprouves de la déception. Tu ne veux pas "coucher" le premier soir , bien que tu allumes les mecs , tu dis toi même que :
Citation:
Ce qui est vrai, je ne passe jamais à l'acte le premier soir. Mais j'ai toujours ce besoin d'amener mon partenaire à vouloir aller plus loin de suite ( j'avoue aussi que je tombe souvent sur des types qui ont une prédisposition pour coucher sans connaître)
il est évident donc que tu veux que le mecs est question est envie de te revoir ...

Tu t'auto-protèges en te faisans croire à toi même que cela t'es égale mais c'est faux. Voila pourquoi tu es dans la contradiction tu es tellement sure de ce que tu ne veux pas , mais ton corps lui envoie des signes sur tes réelles motivations.

Ton "moi" est tellement convaincu de tes désirs qu'il est en confrontations avec ton "ça" qui lui connais tes désirs refoulés.
36 ans Paris 1810
Sibell a écrit:
J'ai peur d'aller plus loin, parce que d'une part l'acte sexuelle n'est pas quelque chose que je prends à la légère. Je pense justement que je ne serais capable de coucher qu'avec une personne envers qui je m'engage. J'ai peur d'aller plus loin aussi, parce que dans ce cas de figure présent, rien ne me dit que le mec ne me jettera pas une fois qu'il aura obtenu ce qu'il veut. Et vivre ça, c'est hors de question.

Oui, j'ai peur de m'engager... Mais j'ai tellement envie d'avoir quelqu'un. Ce que je crains c'est la routine, d'être déçue, que ce ne soit pas ce que j'imaginais...Bref...


Peur d'être déçue, peur d'être jetée, peur de t'être trompée... Peur de tout non? ;)
Ton attitude me fait penser à certains enfants quand ils jouent à chat perché. Ils se placent justeeee à côté d'une position de repli (ex. un rondin), narguent le chat en lui tirant la langue, mais dès qu'il s'approche, zou! Ils montent sur le rondin : perché! Au bout d'un moment, il ne faut pas s'étonner que le chat se lasse et les délaisse...

Susciter l'excitation sexuelle chez un mec en soirée, ça n'a rien de très compliqué, donc tu t'appliques à réussir cette partie là, somme toute "facile", "sans risque", mais dès qu'il s'agit de se mettre un minimum vraiment en danger, il n'y a plus personne :lol:

Tout le monde a peur de souffrir, peur des blessures narcissiques, peur de ces choses qu'on ne peut plus "rembobiner" une fois qu'elles sont faites... alors je te comprends.

Mais je pense que tu ne pourras jamais vraiment appréhender les relations hommes/femmes sainement si tu ne fais pas le deuil de la sécurité absolue.
Tu penses te rassurer en jouant à ce petit jeu sulfureux, en cherchant à te convaincre que tu plais mais... ça marche vraiment? Tu te sens désirable et géniale le lendemain de ces soirées allumage? J'en doute. J'ai l'impression au contraire que ça t'enfonce dans une image de toi négative...
B I U