MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Voir un psy après la mort d'un être cher.

29 ans Angers 522
Ma grand mere est décédé il y a un an, je ne vais pas m'étaler sur le sujet mais je n'arrive pas a faire le deuil, est ce que selon  
vous un psychologue pourrait m'aider ?
R
35 ans 15384
Alors là,oui,totalement. Je pense que c'est la meilleure chose a faire,le psychologue ( si il ou elle est bien choisi ) ... Tu dois pouvoir confier tes peines en toute confiance.
29 ans Angers 522
Mais je me dis, si mon copain (qui a toujours su m'analyser et m'aider) n'y arrive pas, pourquoi quelqu'un que je ne connais ni d'Adam ni d'Eve m'aiderait...
Je serais pas quoi lui dire...
R
35 ans 15384
Un psychologue a fait des années d'étude pour comprendre la psychologie humaine,et surtout,il est totalement NEUTRE. Il n'a pas de sentiments pour toi et ne te connais pas personnellement,c'est donc ca qui va l'aider a mieux t'analyser et t'aider a avancer,aussi paradoxal que ca puisse paraitre ;)
Ton chéri est surement plein de bonnes intentions je n'en doute pas une seconde,mais son état de petit ami envers toi fais qu'il ne peux pas t'aider a guérir de ton deuil.
48 ans 35 10308
C'est justement parce qu'il ne te connait pas qu'il peut t'aider (je sais, ça semble bizarre). Il ne te connait pas, ni ton histoire, il n'a pas d'a priori sur toi, pas d'attentes, et pas de jugement. Quant à savoir quoi lui dire, à la première séance tu peux lui dire pourquoi tu viens le voir, ce que tu n'arrives pas à résoudre, ce dont tu as besoin. Après il te posera des questions peut-être pour orienter ce que tu diras. Un bon psy devrait t'amener à te poser les bonnes questions sur toi, ou à trier dans toutes tes émotions et tes histoires celles qui ont un impact sur ton état maintenant. Ça peut être un process assez lent, il ne faut pas se décourager, et il ne faut pas non plus rester à toute force avec un psy si tu as l'impression que ça n'avance pas, et ne pas hésiter à aller en voir un autre.
53 ans Out of Africa... 4355
Sarnia a écrit:
C'est justement parce qu'il ne te connait pas qu'il peut t'aider (je sais, ça semble bizarre) .


Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation qui me semble plus être une croyance qu'autre chose.

Ceci dit, Scylla, je pense aussi qu'un psy peut t'aider si tu en ressens le besoin parce qu'il aura rencontré dans sa vie des personnes qui ont vécu ce que tu vis aujourd'hui et que son métier l'a ammené à les accompagner.
Peut être que ton copain n'a pas ce vécu, qu'il se trouve démuni devant ta souffrance ?
Maintenant, un an c'est court aussi... il est possible que tu aies besoin de plus de temps pour faire ce deuil surtout si votre lien était fort.

Bon courage
53 ans Out of Africa... 4355
CuteVengeance a écrit:
Un psychologue a fait des années d'étude pour comprendre la psychologie humaine,et surtout,il est totalement NEUTRE. Il n'a pas de sentiments pour toi .


Ca aussi c'est pour moi plus une croyance qu'autre chose.
Les psy ne sont pas des robots exempt d'émotions et de sentiments !
S'il n'éprouvaient pas de sentiments (affection, empathie, tendresse..)pour leurs clients, ils seraient incapables de les aider.
Et s'ils étaient réellement neutres - sans émotion ni de colère, ni de tristesse face à nos récits, sans jamais prendre position, alors à quoi serviraient ils ? Ceux qui semblent l'être en fait ne veulent simplement pas montrer leurs émotions, ce qui pour moi est un tort.
48 ans 35 10308
Câline a écrit:
Sarnia a écrit:
C'est justement parce qu'il ne te connait pas qu'il peut t'aider (je sais, ça semble bizarre) .


Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation qui me semble plus être une croyance qu'autre chose.

En ce qui me concerne c'est basé sur mon expérience. J'ai plus avancé avec un psy qu'avec mes proches (et pourtant j'ai des proches très proches), justement parce qu'il y avait cette distance et cette absence d'a priori et de jugement. Je peux comprendre que ça ne corresponde pas à tout le monde.
53 ans Out of Africa... 4355
Sarnia a écrit:
Câline a écrit:
Sarnia a écrit:
C'est justement parce qu'il ne te connait pas qu'il peut t'aider (je sais, ça semble bizarre) .


Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation qui me semble plus être une croyance qu'autre chose.

En ce qui me concerne c'est basé sur mon expérience. J'ai plus avancé avec un psy qu'avec mes proches (et pourtant j'ai des proches très proches), justement parce qu'il y avait cette distance et cette absence d'a priori et de jugement. Je peux comprendre que ça ne corresponde pas à tout le monde.


Moi aussi, mes proches étant d'ailleurs impliqué dans mon mal-être.
Mais je ne pense pas qu'un psy est bon parce qu'il ne nous connait pas mais plus parce qu'il a de l'expérience en accompagnement.
C'est peut être plus dans ce sens là que tu voulais le dire : le psy n'est pas impliqué/responsable dans notre mal-être ?
41 ans pres d'orleans 1304
Pour ma part j'ai vu plusieurs psys...enfin on me les a imposé ado et cela n'a jamais marché pour m'avancer dans mes problématiques.Des discussions avec des inconnus sur des forums ou des chats m'ont souvent permis de me questionner sur moi même et de réfléchir.

Vu que tu vis mal ton deuil, toutes les solutions sont bonnes à prendre et en effet consulter te permettra peut etre de faire le travail que tu n'arrives pas à faire avec des gens proches. Le psy a en effet le mérite d’être distant et neutre et donc de ne pas orienter les choses.
Si cela ne marche pas, je pense que tu n'en sortiras pas plus mal que tu peux l’être maintenant.


Des poutoux de reconfort...ma mamie je l'aimais très très fort aussi et 12 ans après elle me manque encore souvent.
38 ans au bord du lac 605
Câline a écrit:
CuteVengeance a écrit:
Un psychologue a fait des années d'étude pour comprendre la psychologie humaine,et surtout,il est totalement NEUTRE. Il n'a pas de sentiments pour toi .


Ca aussi c'est pour moi plus une croyance qu'autre chose.
Les psy ne sont pas des robots exempt d'émotions et de sentiments !
S'il n'éprouvaient pas de sentiments (affection, empathie, tendresse..)pour leurs clients, ils seraient incapables de les aider.
Et s'ils étaient réellement neutres - sans émotion ni de colère, ni de tristesse face à nos récits, sans jamais prendre position, alors à quoi serviraient ils ? Ceux qui semblent l'être en fait ne veulent simplement pas montrer leurs émotions, ce qui pour moi est un tort.


Bien sûr que le psy est un être humain doté de sentiments. Mais la relation qu'on a avec lui est professionnelle, donc beaucoup moins émotionnelle. De plus, il n'a pas d'apriori, ce que toutes les personnes faisant partie de nos proches ont... le psy nous considère à l'instant T, et ne se place QUE de notre point de vue, et je trouve que ce regard extérieur est essentiel! Et non, l'expérience en accompagnement seule ne suffit pas loin de là, elle n'apporte pas ce recul (sans parler de la formation universitaire qui joue un rôle aussi, il ne suffit pas de "savoir écouter") qui permet de considérer les choses le plus objectivement possible.

ça ne veut pas dire que les proches ne peuvent pas aider, mais pour qqchose de sérieux (dépression, TCA, deuil pathologique comme pour Scylla) il faut un professionnel pour bien faire les choses à mon avis.

Par ailleurs, cela permet de ne pas mélanger les rôles... un petit ami, compagnon, ami, parent prend le rôle du psy on entre facilement dans une relation faussée. Je joue le rôle de la psy pour mon entourage depuis que je suis petite, et je peine à m'en défaire et ça m'a fait, et me fait encore, beaucoup de mal... alors Scylla si je peux te donner un conseil, ton copain n'est pas là pour t'analyser! C'est lui donner un rôle (qu'il prend aussi, tu lui mets pas un couteau sous la gorge) qui ne résoudra pas tes problèmes et lui fera du mal à long terme (et qui met en danger votre relation, aussi).
R
35 ans 15384
Euphrasie,Scylla n'est pas en deuil pathologique au bout d'un an. C'est a partir d'environ 2/3 ans que les psy le déclare ;)
48 ans 35 10308
[quote="Câline"
Mais je ne pense pas qu'un psy est bon parce qu'il ne nous connait pas mais plus parce qu'il a de l'expérience en accompagnement.
C'est peut être plus dans ce sens là que tu voulais le dire : le psy n'est pas impliqué/responsable dans notre mal-être ?
Oui, c'est ça, je pense qu'on est d'accord en fait. Évidemment que le psy est d'abord bon parce qu'il a une formation et une expérience dans l'écoute et l'accompagnement, mais il a aussi la capacité de de distancer émotionnellement (et du coup, nous aussi, on se distance émotionnellement de la personne à laquelle on parle).

Je n'ai aucune attache émotionnelle avec mon charcutier non plus, mais bien sûr ce n'est pas lui que j'irai voir pour régler des problèmes personnels! ;)
48 ans 35 10308
doucefolie a écrit:
Pour ma part j'ai vu plusieurs psys...enfin on me les a imposé ado et cela n'a jamais marché pour m'avancer dans mes problématiques.

Peut-être que c'est justement parce qu'on te les a imposé et que ce n'était pas ton choix, pas ta démarche, et toi tu as choisi d'autres méthodes pour avancer. L'important c'est que le choix vienne de soi. Je pense qu'à partir du moment où on se dit que peut-être un psy pourrait nous aider, alors c'est sans doute le bon moment d'aller en voir un.
53 ans Out of Africa... 4355
Je suis d'accord que le compagnon ne peut pas jouer le rôle de psy, d'ailleurs un psy ne joue jamais un rôle, il est psy : c'est non seulement son métier mais son savoir-être. Ce n'est pas non plus le rôle d'un enfant que de soigner toute sa famille, là je suis bien d'accord. Là, se sont les adultes qui profitent du tout petit pour répondre à leurs besoins à eux.

Sinon, pour ma part, je me méfie justement du savoir universitaire pour avoir mis le nez dedans !

A mes yeux, les meilleurs des "savoirs" dans ce métier est le cheminement fait sur soi-même, l'expérience dans l'accompagnement des personnes, la capacité justement à vivre ses émotions conscientes avec ses clients (et non s'enfermer dans une supposée neutralité "bienveillante"), cesser de se contenir sans cesse dans un cadre uniquement professionnel (sans abuser de son client, cela va de soi) et à oser la tendresse, la sympathie et autre sentiments conscients avec son client : c'est à dire oser tisser des vrais liens et dire ce qui est là
C'est aussi bien sur une capacité d'écoute exceptionnel.

Pour moi, ce n'est donc pas le "rôle" d'un compagnon, encore moins d'un enfant. Ca peut être celui d'un parent s'il est suffisamment conscient parce que ça demande de laisser à l'autre TOUTE la place et de se mettre en retrait.
Sur du long terme, dans un couple, je pense que ça deviendrait invivable. (sur du court terme, soutenir quelqu'un qui a une passe difficile, ça me parait faisable)

Par contre, le psy lui le fait : il donne toute la place à son client et ne lui parle pas de son histoire personnelle, (sauf peut être à la demande du client) - ni de ses problèmes. Le temps imparti est pour le client.


Citation:
le psy nous considère à l'instant T

Ca ne veut rien dire pour moi. Tu peux préciser ?
B I U