MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Problème de grignotages

M
25 ans 3
Bonjour !
Voilà, je suis une lycéenne en 1èreS qui a un peu de mal en cours en ce moment et également avec les filles de ma classe. Depuis la fin  
de l'été, je n'arrête pas de grignoter. Je ne peux pas m'en empêcher.. De plus, je le fais dans le dos de mes parents et invente des excuses lorsqu'ils s’aperçoivent qu'il manque quelque chose. Depuis la rentrée, j'ai du prendre au moins 3 bons kilos. Bien que n'étant pas en réel sur poids, Je me sens très mal dans ma peau. Je sens mes hanches grossirent et je commence à avoir un petit ventre alors que jusque ici il a toujours été plat.
Je ne sais pas comment faire pour résoudre mes problèmes de grignotage.. Avez-vous des astuces ??
109 ans 2475
Et bien la première chose à savoir c'est pourquoi tu grignotes. Par ennui, pour combler quelque chose qui te manque ??? Je pense que c'est en commençant par là que tu trouveras une réponse à ta question... Ou du moins un début de réponse !
M
25 ans 3
je pense que je grignote parce qu'il me manque quelque chose .. mais je ne sais pas quoi
38 ans au bord du lac 605
Malheureusement on peut pas le savoir à ta place... mais tu es consciente qu'il y a un souci et c'est déjà très bien. Ce que tu pourrais faire pour t'aider c'est quand tu as envie de grignoter, tu "plonges" en toi et tu te demandes ce qui te manque vraiment: de l'amour? de l'affection? quelqu'un à qui parler? est-ce que tu t'ennuie? est-ce que tu te sens triste?

Ce que tu pourrais faire aussi, c'est parler à tes parents et leur expliquer que tu as un souci avec ça, que tu grignotes pour compenser. Peut-être qu'aller voir un psychologue ou un psychiatre pourrait te faire du bien.

En tous cas, je t'en prie n'écoute pas les gens qui te diront que tu n'as pas de volonté, que tu n'as qu'à boire un verre d'eau ou manger une carotte, c'est des foutaises.

Nous sommes pas mal sur ce forum à avoir passé par ce que tu vis, et je te félicite de te poser les bonnes questions tout de suite tu auras sûrement moins de peine à les résoudre ;)
50 ans 734
ça peut être le stress des études aussi : la 1ère c'est pas rien comme étape ;)

quand on grignote pour compenser, il vaut mieux trouver où est le problème et agir dessus, parce que compenser de quelque façon que ce soit, ça n'a jamais arrangé le problème qui nous angoisse.

et si tu grignotes entre les repas, probablement as-tu moins faim à table, et peut-être te forces-tu à manger pour que tes parents ne s'aperçoivent de rien ? (c'est ce que je faisais en tout cas :P )

essaie de ne manger qu'à ta faim, ça serait déjà ça pour tes hanches ;) et essaie aussi d'en parler à tes parents, parce que peut-être vont-ils pouvoir t'aider à trouver ce qui te chiffonne.

et surtout, si quelqu'un essaie de t'embarquer dans une histoire de régime, sache que ce n'est pas DU TOUT la bonne solution en l'occurrence.

ps : le défoulement sportif, ça peut être pas mal pour les angoissées ;)
M
25 ans 3
Merci beaucoup Euphrasie et Ellispoire, vos réponses m'aident beaucoup.
Je suis contente parce qu'hier j'ai réussi à ne pas grignoter et aujourd'hui j'ai seulement pris une pomme :)
Hier ma mère m'a dit qu'elle voulait qu'on aille voir le médecin pour voir ce qui n'allait pas, je lui ai donc dis que ce n'était pas la peine et lui ai avoué que je grignotais. Elle veut quand même qu'on aille le voir, mais je ne veux pas. Elle m'a aussi dit qu'il serait bien que j'aille voir un psy, mais je n'en ai pas envie.
Depuis que je lui ai dit, à chaque repas elle me dit mange bien pour ne pas grignoter ensuite, je ne prend pas ça mal du tout, au contraire. Mais ce que je prend mal c'est lorsqu'elle me dit que si je veux maigrir je n'ai cas ne plus grignoter, que c'est facile. Alors à ce moment je lui dis que non ce n'est pas facile, que je ne peux pas m'en empêcher, mais elle ne comprend pas ..
31 ans 343
J'avais déjà vu ton message la première fois, mais je n'avais pas répondu.
Mais finalement je ne peux pas m'empêcher de rajouter mon petit grain de sel.
Ce que t'ont dit les autres sur essayer de comprendre pourquoi tu as ce besoin de grignoter, le conseil d'aller voir un psy et celui d'essayer les régimes, c'est très judicieux.
Mais je me permet d'insister...
Ce que tu décris là ça me rappelle moi. J'ai commencé à tomber dans les troubles du comportement alimentaire à ton âge et à peu près de la même façon que toi. J'avais envie de grignoter de plus en plus souvent et même si je n'avais pas encore pris beaucoup de poids, voir que mon ventre n'était plus plat, que je prenais des cuisses, etc m'obsédait.
Je ne contrôlais pas du tout mes fringales alimentaires et je ne supportais pas de voir mon corps changer. Essayer de contrôler est vain dans ces cas là, ça peut même devenir pire.
Par contre reconnaître qu'on a un problème et essayer de le régler au plus tôt est salutaire je pense.
Ta maman essaie de t'aider comme elle peut.
Qu'est-ce qui fait que tu refuses d'aller voir un psy ou même un médecin?
Tu sais une aide ponctuelle peut être très utile parfois.
Je ne sais pas comment faire pour t'aider, mais j'aimerais sincèrement. En tous cas essaie de prendre soin de toi, de ne pas te laisser bouffer, ni par la culpabilité, ni par ses obsessions/pulsions et de ne pas hésiter à demander de l'aide.
31 ans 343
nikouette a écrit:

Ce que t'ont dit les autres sur essayer de comprendre pourquoi tu as ce besoin de grignoter, le conseil d'aller voir un psy et celui d'essayer les régimes, c'est très judicieux.


OMG!:?
DE NE PAS essayer les régimes!
Désolée c'est ça de taper trop vite et sans se relire...
:oops:
44 ans 1896
Je crois que ta mère a raison pour le médecin et/ou le psy, parce que le fait de manger de manière compulsive montre qu'il y a un problème.

Elle a tort par contre quand elle dit qu'il est facile d'arrêter de manger. A mon avis, elle voit que tu ne vas pas très bien, mais elle n'a pas saisi la nature exacte du problème.

Pourquoi ne veux-tu pas aller voir un médecin? ou un psy? Ils pourront au moins t'orienter vers quelqu'un d'autre pour trouver une solution. Je sais que parler de soi n'est pas forcément facile, mais ça peut apporter un réel soulagement.
M
29 ans 3
Si tu manges en cachette cela prouve déjà que tu as conscience que tu as honte de faire cela.Il est probable que tu sois hyperphagique.Perso je souffre aussi de cela...il m'arrive de manger une grande quantité en peu de temps sans pouvoir m'arrêter et tout cela seulement si je suis seule et j'ai honte.Mais il est aussi possible que tu grignotes parce que tu as des problèmes, ou que tu es stressée.Tu recherches peut-être du réconfort dans la nourriture.Beaucoup de gens sont comme ça et n'ont pas forcément un trouble alimentaire grave mais il faut trouver une solution pour trouver du réconfort ailleurs que dans la nourriture.(par exemple en faisant une activité physique que tu AIMES ou une autre activité qui t'apporte du plaisir).Tu peux aussi grignoter parce que tu t'ennuies à nouveau il faut te trouver une activité qui te plaise.Mais si tu as vraiment l'impression d'un manque de contrôle, n'hésite pas à aller consulter un médecin.
S
23 ans 2
Bonsoir ,

Voilà , j'ai 12ans (très jeune) mais j'ai un problème et je dois me confier ..

Je fais 48K au lieu de 40K je fait 1m45 je crois ? ou 1m48 .. C'est égal oui ..

Mais en fait un garçon n'arrête pas de me traîter de grosses fesses et tout il me dit t trop moche et tout .. Ce qui me blesse c que lui il m'attirait avant ..

Maintenant je l'aime plus , je viens de savoir que c'était un gars superficielle , mais dés que je stress avant un controle ou quoi je me jette sur du Nutella , de la glace , des Princes (les grands paquets) je me sens lourde .. Je mens sur mes Kilos , je dis que j'en fais 42 .. Alors que j'en fait 48 . Je me sens honteuse . Ma mère m'aide énormement mais elle ne peut pas savoir ce que ça fait d'être dans ma peau .. Jusque la je ne suis pas obése mais j'ai des hanches et des fesses "-_-" Je passe mon temps a grignoter .. Tantôt j'ai été chez ma maman et en fait pendant le week end j'avais trouvé une boite de Prince et j'avais tous mangé .. Aujourdh'ui ma mère m'a dit de le lui apporté et j'ai été honeuse , donc après (envrion 2h après)j'ai dit a ma maman , maman je veux que tu m'inscrives dans une activité physique elle m'a dit " Tu bouffes toute une boite et tu viens te plaindre ? " Mais après ( 4heures après je suis venue chez elle et je lui ai dit "Maman , cette semaine je vais améliorer mon alimentation et s'il te plaît tu me mettra dans un AP ? Elle m'a dit oui et après elle m'a fait un long discours ..

Mais je me sens mal .. J'ai toujours faim , toujours , toujours ! Ma maman elle aussi a du surpoids c'est pour ça qu'elle ne veut aps que je le devienne , mais tantôt elle se'st enflammer car il faut aussi que j'y mette du mien .. Mais , j'ai ttrouver !! Au lieu de prendre des mauvaise chose a grignoter , je prends une pomme (ce que je suis en train de faire)
33 ans 7
So-kal24 a écrit:
Bonsoir ,

Voilà , j'ai 12ans (très jeune) mais j'ai un problème et je dois me confier ..

Je fais 48K au lieu de 40K je fait 1m45 je crois ? ou 1m48 .. C'est égal oui ..

[...]

Mais je me sens mal .. J'ai toujours faim , toujours , toujours ! Ma maman elle aussi a du surpoids c'est pour ça qu'elle ne veut aps que je le devienne , mais tantôt elle se'st enflammer car il faut aussi que j'y mette du mien .. Mais , j'ai ttrouver !! Au lieu de prendre des mauvaise chose a grignoter , je prends une pomme (ce que je suis en train de faire)


Effectivement, tu es jeune So-kal24. Ton message me fait vraiment penser à moi à ton âge.
A cette époque, je n'étais pas, comme toi, en réel surpoids. Juste une ado/préado un peu ronde.

Comme toi, on me demandait (souvent des filles ultra minces) mon poids, et je mentais tellement j'avais honte (à ton âge je devais faire 1m55 et je sais pas, probablement 55 +- 3 kilos). Ces personnes cherchent juste à t'humilier, ou ont besoin d'un faire-valoir, que sais-je. Maintenant (j'ai 24 ans), je me dis que, à la question "combien tu pèses?", j'aurais dû leur répondre qqch du genre "certainement plus lourd que ta cervelle, mais c'est pas bien compliqué". On se moquait de moi aussi.

Ce qui m'a le plus marqué dans ton message, et certainement à cause de mon histoire personnelle, c'est la réaction de ta mère.
Ma mère a TOUJOURS (depuis l'âge de 7 ans environ) été derrière moi à propos de mon poids. Et ce alors que ça n'était pas nécessaire. Elle ne m'a jamais lâché. Et c'est ce qui a déclenché chez moi les TCA, et d'autres problèmes. Aujourd'hui, je suis réellement en surpoids tellement la bouffe est devenue qqch de terrible, chargé émotionnellement pour moi.
Tu dis que c'est parce que ta mère est est surpoids qu'elle réagit comme ça? La mienne a toujours été extrèmement mince, parfois même maigre. Peu importe POURQUOI elle te fait ces réflexions, une mère ne devrait pas culpabiliser sa fille, alors qu'une jeune fille qui se met à grignoter mange probablement pour compenser qqch d'ordre affectif.

Si j'ai un conseil, c'est : ne te laisse pas faire, ne t'écrase pas tout entière sous la volonté de ta mère, et sous les critiques des autres. Elle n'a pas raison de te parler comme ça, même si tu as mangé un paquet de gâteaux alors que tu es ronde. Ils n'ont pas raison de se moquer de toi parce que tu es plus ronde.
Moi je me suis écrasée, je me suis convaincue toute mon adolescence (et même après), que je ne valais rien, que tout le monde avait raison de se moquer de moi, puisque j'étais si grosse; que tout le monde y compris ma mère avait raison d'être si dur avec moi, que je n'aurais le droit d'être aimée que si j'étais mince...
J'ai fait tout ce que ma mère voulait, pour grapiller de l'affection : à 16 ans je faisais 62 kilos pour 1m72, et j'étais lasse de tout ça... Quand j'ai émis l'idée à ma mère que je pourrais peut-être arrêter le régime maintenant, elle m'a hurlé dessus comme jamais " puisque c'est comme ça je t'aiderai plus, t'as qu'à te débrouiller toute seule et devenir grosse!"... 1m72, 62 kilos, cherche l'erreur. J'ai à nouveau fait l'erreur, ou plutôt, vu que je n'avais pas la force de faire autrement, de m'écraser.

Ne t'écrase pas.
Ne te dévalorise pas. Ne t'inquiète pas. Tu es tellement jeune, ton corps n'a pas fini de changer. Et ta valeur ne se mesure pas à tes kilos : je sais bien qu'à l'adolescence, c'est plus délicat, les gens pointent ceux qui sortent de la norme pour se rassurer eux-mêmes. Mais tu rencontreras forcément des gens qui te prendront pour ce que tu es : avec des kilos en trop, en moins, le visage comme-ci, le corps comme ça. Je peux te l'assurer. Tu ne vaux PAS moins bien que les autres.
Par rapport à ta mère, ça me paraît très délicat, car si tu craques et que tu manges des gateaux, c'est sûrement pour t'apaiser, et après, tu culpabilises, et tu ne peux pas le dire à ta mère. N'y-a-t'il personne à qui tu puisses en parler? Un autre membre de ta famille?
Y'a-t'il qqch qui te pousse à manger? Est-ce que tu aurais envie d'en parler à un psychologue scolaire?
Peut-être que tenir un journal intime pourrait t'aider? Coucher ses émotions par écrit, ça peut défouler aussi. Faire du sport si tu en as l'occasion, ça évacue les tensions, le stress.

Garde courage.
:)
S
23 ans 2
antigone197 a écrit:
So-kal24 a écrit:
Bonsoir ,

Voilà , j'ai 12ans (très jeune) mais j'ai un problème et je dois me confier ..

Je fais 48K au lieu de 40K je fait 1m45 je crois ? ou 1m48 .. C'est égal oui ..

[...]

Mais je me sens mal .. J'ai toujours faim , toujours , toujours ! Ma maman elle aussi a du surpoids c'est pour ça qu'elle ne veut aps que je le devienne , mais tantôt elle se'st enflammer car il faut aussi que j'y mette du mien .. Mais , j'ai ttrouver !! Au lieu de prendre des mauvaise chose a grignoter , je prends une pomme (ce que je suis en train de faire)


Effectivement, tu es jeune So-kal24. Ton message me fait vraiment penser à moi à ton âge.
A cette époque, je n'étais pas, comme toi, en réel surpoids. Juste une ado/préado un peu ronde.

Comme toi, on me demandait (souvent des filles ultra minces) mon poids, et je mentais tellement j'avais honte (à ton âge je devais faire 1m55 et je sais pas, probablement 55 +- 3 kilos). Ces personnes cherchent juste à t'humilier, ou ont besoin d'un faire-valoir, que sais-je. Maintenant (j'ai 24 ans), je me dis que, à la question "combien tu pèses?", j'aurais dû leur répondre qqch du genre "certainement plus lourd que ta cervelle, mais c'est pas bien compliqué". On se moquait de moi aussi.

Ce qui m'a le plus marqué dans ton message, et certainement à cause de mon histoire personnelle, c'est la réaction de ta mère.
Ma mère a TOUJOURS (depuis l'âge de 7 ans environ) été derrière moi à propos de mon poids. Et ce alors que ça n'était pas nécessaire. Elle ne m'a jamais lâché. Et c'est ce qui a déclenché chez moi les TCA, et d'autres problèmes. Aujourd'hui, je suis réellement en surpoids tellement la bouffe est devenue qqch de terrible, chargé émotionnellement pour moi.
Tu dis que c'est parce que ta mère est est surpoids qu'elle réagit comme ça? La mienne a toujours été extrèmement mince, parfois même maigre. Peu importe POURQUOI elle te fait ces réflexions, une mère ne devrait pas culpabiliser sa fille, alors qu'une jeune fille qui se met à grignoter mange probablement pour compenser qqch d'ordre affectif.

Si j'ai un conseil, c'est : ne te laisse pas faire, ne t'écrase pas tout entière sous la volonté de ta mère, et sous les critiques des autres. Elle n'a pas raison de te parler comme ça, même si tu as mangé un paquet de gâteaux alors que tu es ronde. Ils n'ont pas raison de se moquer de toi parce que tu es plus ronde.
Moi je me suis écrasée, je me suis convaincue toute mon adolescence (et même après), que je ne valais rien, que tout le monde avait raison de se moquer de moi, puisque j'étais si grosse; que tout le monde y compris ma mère avait raison d'être si dur avec moi, que je n'aurais le droit d'être aimée que si j'étais mince...
J'ai fait tout ce que ma mère voulait, pour grapiller de l'affection : à 16 ans je faisais 62 kilos pour 1m72, et j'étais lasse de tout ça... Quand j'ai émis l'idée à ma mère que je pourrais peut-être arrêter le régime maintenant, elle m'a hurlé dessus comme jamais " puisque c'est comme ça je t'aiderai plus, t'as qu'à te débrouiller toute seule et devenir grosse!"... 1m72, 62 kilos, cherche l'erreur. J'ai à nouveau fait l'erreur, ou plutôt, vu que je n'avais pas la force de faire autrement, de m'écraser.

Ne t'écrase pas.
Ne te dévalorise pas. Ne t'inquiète pas. Tu es tellement jeune, ton corps n'a pas fini de changer. Et ta valeur ne se mesure pas à tes kilos : je sais bien qu'à l'adolescence, c'est plus délicat, les gens pointent ceux qui sortent de la norme pour se rassurer eux-mêmes. Mais tu rencontreras forcément des gens qui te prendront pour ce que tu es : avec des kilos en trop, en moins, le visage comme-ci, le corps comme ça. Je peux te l'assurer. Tu ne vaux PAS moins bien que les autres.
Par rapport à ta mère, ça me paraît très délicat, car si tu craques et que tu manges des gateaux, c'est sûrement pour t'apaiser, et après, tu culpabilises, et tu ne peux pas le dire à ta mère. N'y-a-t'il personne à qui tu puisses en parler? Un autre membre de ta famille?
Y'a-t'il qqch qui te pousse à manger? Est-ce que tu aurais envie d'en parler à un psychologue scolaire?
Peut-être que tenir un journal intime pourrait t'aider? Coucher ses émotions par écrit, ça peut défouler aussi. Faire du sport si tu en as l'occasion, ça évacue les tensions, le stress.

Garde courage.
:)


Merci .. Je me confie a ma soeur (17ans) sur tout sauf sur mon poids :$ J'ai essayé le journal intime mais le problème c'est que j'oublie souvent d'écrire :$

J'ai demandé a ma maman de me mettre a La Boxe Thaï c'est un sport défoulatoir : )

En tout cas merci beaucoup :)
33 ans 7
So-kal24 a écrit:
antigone197 a écrit:
So-kal24 a écrit:



Merci .. Je me confie a ma soeur (17ans) sur tout sauf sur mon poids :$ J'ai essayé le journal intime mais le problème c'est que j'oublie souvent d'écrire :$

J'ai demandé a ma maman de me mettre a La Boxe Thaï c'est un sport défoulatoir : )

En tout cas merci beaucoup :)


De rien ;)

Pas grave si tu n'écris pas tous les jours dans ton journal intime. Mais la fois où quelque chose te blesse vraiment, que tu sens que tu as besoin de vider ton sac, fais-le, ça calme.
La boxe thaï ça me paraît une bonne idée, les sports de combat c'est vraiment le meilleur défouloir que je connaisse (j'ai fait du Tae Kwon Do y'a qqes années, c'était génial!) :D

Bisous
B I U