MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

je n'arrive pas a remonter la pente !!! sos

46 ans 204
Bonjour à tous et à toutes,

Voila je passe un mauvais cap dans ma vie, je n'arrive plus du tout à voir un côté positif dans ma vie. J'ai l'impression que  
tout casse autour de moi

En premier lieu, j'ai décidé de me séparer de mon mari parce que c'etait la galère avec lui, il ne faisait rien de sa journée exceptée jouer, ne pensait pas à notre vie de couple ni à celle de sa fille. Cela m'a soulagé au début

Mais à ce jour, je rencontre des problemes financiers dus aux dettes qu'il a fait sur le compte joint. Je ne sais plus comment m'en sortir de ce côté là

En plus côté boulot, c'est pas le top non plus. Mon travail ça se passe bien mais pour le reste c autre chose.
J'avais des amies et je ne sais pourquoi je leur ai fait du mal sans le vouloir. Lorsque je vais mal , j'ai du mal à séparer le bien du mal

Aidez moi s'il vous plait ?? Je suis sous anti dépresseur depuis quelques temps et là la dose a été doublée
Je ne dors plus, n'ai pas envie de me lever, la seule chose qui me tienne est ma fille

Avez vous vécu cette situation ? Que puis je faire ?
Merci à vous
54 ans Out of Africa... 4355
Pour les dettes renseignes toi bien surtout car tu n'es pas nécessairement solidaire des dettes de ton conjoint.

A titre d'exemple :
Sans m'en avertir, mon conjoint a souscrit une carte de crédit dans un magasin : est-ce que je serai engagé solidairement avec lui pour les dépenses qu'il risque de faire avec cette carte ?

Non, le code civil prévoit expressément que la solidarité ne joue pas pour les achats à crédit, quel qu'en soit le montant. Elle ne joue pas non plus pour les emprunts souscrits par un seul conjoint sans l'accord de l'autre, sauf s'ils portent sur des sommes modestes nécessaires aux besoins de la vie courante. Le caractère modeste de l'emprunt est apprécié au cas par cas, en fonction des revenus du couple. Il a été jugé, par exemple, qu'un emprunt de 23 000 € pour l'achat d'une cuisine intégrée ne porte pas sur une somme modeste. Enfin, les dépenses ménagères « manifestement excessives » n'entraînent pas la solidarité : le caractère excessif s'apprécie en fonction du train de vie de la famille (l'achat d'un téléviseur haut de gamme peut être excessif pour un ménage aux revenus modestes), de l'utilité de l'opération et de la bonne ou mauvaise foi du tiers avec lequel le contrat est passé. Un vendeur qui sait que le prix du bien acheté dépasse les capacités financières du couple ou que le conjoint s'oppose à cette dépense pourrait être considéré comme de mauvaise foi. Lorsque la solidarité est écartée, le créancier ne peut se payer que sur les biens personnels de l'époux qui s'est engagé seul (si le régime est la séparation de biens), ou sur ses biens propres et les biens communs du couple (si le régime est la communauté).

Code civil, article 220 : Chacun des époux a pouvoir pour passer seul les contrats qui ont pour objet l'entretien du ménage ou l'éducation des enfants : toute dette ainsi contractée par l'un oblige l'autre solidairement. (...) La solidarité n'a pas lieu, s'ils n'ont été conclus du consentement des deux époux, pour les achats à tempérament ni pour les emprunts à moins que ces derniers ne portent sur des sommes modestes nécessaires aux besoins de la vie courante.



En cas de 'dette excessive'
Le principe de solidarité ne joue pas lorsque la dette ménagère contractée par un des époux est manifestement excessive, compte tenu notamment du train de vie de la famille et de l'utilité de la dépense. Par exemple, l'achat d'une télévision à écran plat, au prix de 3 500 € est considéré comme excessif pour un couple aux revenus modestes.

Le régime matrimonial des époux retrouve alors toute son importance. Pour se payer, le créancier peut en effet saisir des biens communs, si les époux sont mariés sous le régime légal. Il peut aussi saisir les revenus ou les biens propres de l'époux qui a engagé la dépense, mais en aucun cas les biens propres et les salaires du conjoint "non responsable de la dette", quel que soit le régime matrimonial.


Pour le reste, donnes toi du temps, chouchoutte toi, vas voir un psy qui t'offrira un espace de parole rien que pour toi et petit à petit tu iras mieux
49 ans 35 10308
Câline a raison, renseigne toi bien (même si dans le cas d'un compte joint, c'est plus compliqué, car comment savoir lequel des deux a fait les dépenses). Tu peux aller voir une assistante sociale aussi pour t'orienter sur les démarches possibles et les droits que tu as.
Est-ce que vous êtes officiellement divorcé? Est-ce qu'il paye une pension alimentaire pour sa fille? Si tu es en procédure de divorce, tu peux aussi demander conseil à ton avocat.

Pour ta dépression, comme le dit Câline, est-ce que tu es suivie par un psy? Les anti-dépresseurs seuls ça ne suffit pas, il faut un suivi en parallèle. Si tu es suivie et que tu as l'impression de ne pas avancer, n'hésite pas à changer de psy.

Pour tes amies, met ta fierté dans ta poche et dis-leur ce que tu nous dit : que tu sais que tu leur as fait mal, mais que tu ne le voulais pas, et que c'est parce que tu es mal dans ta peau en ce moment. Si ce sont de vraies amies, elles comprendront.

Courage, fais toi aider, c'est possible.
51 ans quelque part sur la terre 2527
courage parce que ce n 'st pas facile de traverser une telle passe , pour le fait d'avoir quitter ton mari , je pense que déjà tu as bien fait , si c était pour que tu sois plus mal en sa présence , autant qu'il soit mis sur la touche , pour le compte joint alors hélas faut arriver à prouver que ce n'est pas toi qui fait les dettes et là ,et bien je peux te dire que c'est pas gagné , parce que mon mari a son ex qui l'avait mis dans le méga rouge , et rien ni personne n'a voulu savoir qui avait fait quoi ,n résultat , faut payer les pots cassés de madame (parce qu à cette époque (pas loin tout de même) elle n'avait pas de ressources suffisantes pour en payer une partie.
à défaut , tu vas voir ton banquier et tu t enlèves du compte joint en créant un autre compte et tu fais virer ton salaire sur ton nouveau compte .

pour ton état , rien de plus normal de ne pas dormir et de ne pas être bien , quand on est déprimé , on dort pas , quand on dort pas , on est déprimé , c'est un jeu sans fin , peut être que ton anti depresseur n'est pas assez fort et qu'il faut en changer , voit avec ton doc
un psy te ferait du bien

quand aux amis , tu sais quand on est mal , on dirait que ça les fait fuire , désormais je sais que je fais sans
courage bisous
46 ans 204
Merci pour vos témoignages d'amitié les filles, c'est vrai que pour mon mari j'ai bien fait. Mais j'ai toujours été bien avec mes collègues et amis et le fait que ceux ci me fuient ne m'aident pas
C'est vrai qu'il faut essayer de faire sans, mais c'est pas toujours facile

J'essaie de positiver mais le seul point positif que j'ai trouvé c'est ma fille

Pour le compte joint, j'ai suivi vos conseils et me suis désolidarisée totalement du compte joint, et j'ai du éponger ses dettes

En revanche, savez vous si il fait des dettes sur son compte personnel en étant encore marié si j'en suis solidaire également ?? Je ne pense pas

Merci à toutes
O
101 ans 10517
si vous êtes mariés sans contrat et pas de démarche de divorce enclenchée, j'ai bien peur que si... à vérifier avec un VLRienne juriste.

bon courage...
51 ans quelque part sur la terre 2527
alors me semble que tu ne seras plus solidaire des dettes si tu quittes le domicile ( en allant en informer le commissariat ou la gendarmerie pour t éviter un divorce pour abandon du domicile)mais pour cela je serais toi , je demanderais au service public au 3939 ou alors va voir un avocat gratuit , y en a partout dans les grandes villes qui pourra alors te renseigner , courage , bises
46 ans 204
grande_ourse a écrit:
si vous êtes mariés sans contrat et pas de démarche de divorce enclenchée, j'ai bien peur que si... à vérifier avec un VLRienne juriste.

bon courage...


Si ma procedure de divorce est enclenchée depuis le debut octobre chez l'avocat
Mais rien point de vue tribunal pour le moment
46 ans 204
leffetmere a écrit:
alors me semble que tu ne seras plus solidaire des dettes si tu quittes le domicile ( en allant en informer le commissariat ou la gendarmerie pour t éviter un divorce pour abandon du domicile)mais pour cela je serais toi , je demanderais au service public au 3939 ou alors va voir un avocat gratuit , y en a partout dans les grandes villes qui pourra alors te renseigner , courage , bises


Merci beaucoup pour ton conseil, jevais appeler le 3939
51 ans quelque part sur la terre 2527
tu verras , sont sympas
forume ta question avant de les appeler , un juriste te donnera la réponse s 'il a besoin , il te demandera plus de détail ou te dirigera vers un autre juriste ,pour le tribunal , tu sais , c'est long , surtout en ce moment avec les soucis des magistrats
B I U