MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

De mes complexes...

31 ans Vie de... (-_-)' 1067
Coucou! ça faisait longtemps :)

Voilà, vous allez peut-être trouver ça con et superficiel, mais bon, le peu de confiance que j'ai en moi s'occupe déjà de booster l'amour de  
mon moi intérieur. Il a n'y a donc plus rien pour l'extérieur :cry:

Voilà dans ma vie actuelle, il y a deux éléments de mon physique qui me complexe au point de me pourrir la vie:

1) Mon magnifique corps svelte et musclé, c-à-d comme vous l'aurez compris...mon obésité (surtout que je ne rêve pas d'être mince, juste de ne plus être dans cet état...)

2) Ma poitrine => splendide 110F :roll:.

Dans ce post-ci, je m'attarderai sur cette dernière qui me rends extrêment malheureuse :cry:
En fait, j'ai ce qu'on appelle une ptôse mammaire, je dirais même sévère parce que mes tétons regardent vers le bas :cry: :cry: J'ai toujours eu des seins comme ça et j'ai vite compris à mes 11-12 ans que je n'aurai pas une poitrine standart, encore moins jolie...
Pourtant, j'ai toujours porté des soutif, à la bonne taille, avec bon maintien(ma mère s'est ruinée dans les magasins spécialisés soutif avec vendeuses s'y connaissant).

Je ne vous parle pas de la honte que j'ai lorsque je pointe, tout le monde peut voir que mes seins ont une forme inesthétique...Je ne peux pas me permettre de rester dans un T-shirt sans soutif et de sortir le temps de jeter une poubelle, tout se voit.
Je me sentais aussi mal à l'aise chez ma dermato et actuellement mon chiurgien chez qui je dois enlever mon soutif pour le contrôl de mes cicatrices..rien que d'imaginer que le jour de mon opération plusieurs personnes ont vu l'horreur, j'ai envie de pleurer.

je dirais en fait que ce qui me gène le plus là dedans, c'est la forme de mes seins plutôt que leur pendouillement. Ils n'ont pas l'air de pendre trop bas pour une grosse poitrine mais leur forme est naze...

Je suis résignée à vivre avec de toutes les fàçons, je ne peux rien y faire, mais suis-je la seule à être dans ce cas? je sais que certaines m'ont déjà dit qu'elle n'avaient pas des seins fameux à travers d'autres discussions, mais je me demande si on s'est réellement comprise, est-ce seulement des seins qui pendent un peux ou alors une poitrine qui réellement affaisée avec les tétons non visible sans miroir?

Voilà, c'est con mais j'ai écrit tout ça rien que pour être un peu rassurée, si certaines sont dans le même cas que moi
:? :oops:
Je dois avouer que j'ai honte, mais bon...

Merci d'avance pour vos réponses.

Biz.
36 ans 228
Coucou miss!

Alors tout d'abord merci de m'avoir appris un mot. Je pense que j'ai la meme chose que toi. Mes seins ont commencé a poussé tres jeune (environ 6 ans) et toujours vers le bas... C'est simplr, a 27 ans mes seins disent bonjour a mon nombril! Parce qu'en plus d'avoir une poitrine tres imposante (je suis partie d'un 125F) j'ai perdu bcp de poids. Du coup je me retrouve avec deux gants de toilettes! Lool...

De ce que tu dis j'ai en revanche l'impression que tu es bien plus complexé que moi! Pour ma part effectivement je ne sors jamais jamais sans soutien... Mais je ne me suis jamais prise la tete sur mes tetons parce que je fais en sorte qu'ils soient bien positionnés dans mon soutif...

Je ne sais que te dire pour que tu ailles mieux... As-tu envisagé la chirurgie esthetique?
31 ans Vie de... (-_-)' 1067
Hello ^^

Rave de t'avoir appris quelque chose de pas trop con ;)
Ben tu sais, je passe mon temps à les mettre à la place où devraient être mais ils se repositionnent toujours à l'origine...Ce qui fait que même dans le soutif, ils ont toujours le même position.

Pour la chiurgie, c'est simple:
1) Je n'ai pas les $.
2) Je ne cicatrice pas bien au niveau de la poitrine, depuis septembre je suis sous surveillance pour ne pas faire de cheloïde.
3) ça n'empêche pas d'allaiter une telle opération? Oui parce que j'ai ce rêve utopique de trouver quelqu'un un jour avec qui j'aurai des enfants :oops: ...

Sinon ok, tu es moins complexée que moi mais comment vis-tu le fait d'avoir une telle poitrine?

Biz.
S
40 ans Région parisienne 606
J'ai une plus petite poitrine que toi, mais le même "problème", et ce depuis....ben depuis tjs en fait!

C'est vrai que c'est frustrant de ne jamais avoir eu une poitrine "digne de ce nom".
Donc je te comprends très bien, mais disons que j'évite de me focaliser là-dessus, vive les jolis soutien-gorge et euh...la position horizontale pour les calins :lol:
Et comme pour bcq de choses, on se rend compte finalement que ça a peu d'importance aux yeux des autres, et des hommes en particulier.

Quant à la chirurgie, j'y ai pensé aussi, mais les cicatrices...ça me fait un peu peur, si c'est pire après qu'avant... par contre, pour répondre à ta question, je ne pense pas me tromper en te disant que non, ça n'empêche aucunement l'allaitement.

Bon, ben, je n'ai malheureusement pas grand moyen de te réconforter...juste te dire que tu es loin d'être la seule dans ce cas-là ;)
R
35 ans Paris 1624
Idem, et j'adore l'expression "mes seins disent bonjour à mon nombril", ça dédramatise bien la chose, bien trouvé ! :lol:

Si encore j'avais une grosse poitrine, mais c'est pas le cas (105C) :?

J'ai pas les moyens de faire redresser tout ça, alors je fais avec ! C'est gênant quand il fait froid, d'autant qu'en plus de dire bonjour à mon nombril, chacun regarde de son côté (très écartés).
Mais bon, y a pire dans la vie ! ;)
R
35 ans 15384
La chirurgie peut etre remboursée si elle est genante d'un point de vue médical ( douleurs de dos,etc ) ... Donc ca vaut le coup de se renseigner.
S
30 ans 3465
J'ai pas une poitrine fameuse non plus. En plus y'en a un qui est plus grand que l'autre et ça se voit beaucoup... Je porte des bonnets différents à chaque seins.

Mais bon avec un 80B, c'est vrai que les dégâts se voient peut-être. Quoiqu'il en soit, même si je ne les trouve pas fameux, ça me pourrit pas la vie.

Je me dis que les hommes aiment les seins, peut importe leurs formes, alors... :lol:
B
39 ans BZH - Luxembourg 19
Coucou,

Rassure-toi, je suis dans la même situation...ça me dérange selon les jours, mais c'est vrai que parfois ça demande de l'organisation: ne jamais dormir sans soutif quand on dort chez des amis, penser à bien placer les tétons dans le soutif quand on sent les frimas de l'hiver ou de la clim'(un téton en haut à droite et l'autre en bas à gauche ça fait pas très sexy :lol: ), garder son maillot au sauna et hamam et surtout investir dans de bons soutifs!!!!

Ne te prend pas trop la tête! Et concernant les hommes, je n'ai jamais eu de remarques désobligeantes concernant ce problème.
F
36 ans 60
Coucou Ninami,

Tout d'abord je suis désolée pour ce que tu ressens. J'imagine que ce n'est pas facile. Juste pour apporter ma touche à ce qui a été dit...

Longtemps j'ai été une anti-chirurgie esthétique... À penser que l'acceptation de ce qu'on est (et du corps qu'on a) était le seul chemin. Or, j'ai changé d'avis depuis... Et le jour où j'en aurai les moyens je m'offrirai probablement recours à une ou plusieurs interventions. La vie est courte, je n'ai pas choisi mon corps et si je peux m'offrir un peu de mieux-être je n'hésiterai pas. Je sais que tu as des problèmes de cicatrisation mais peut-être que ça vaudrait la peine de te renseigner, d'en parler à un spécialiste?

J'ai une amie qui souffrait d'une importante ptôse et qui va se faire opérer d'ici deux semaines. Elle est très très contente! Dans son cas, il s'agira de légères cicatrices verticales sous le sein. Le chirurgien lui a confirmé qu'un T n'était pas nécessaire. Elle n'aura pas d'implants (mais les deux sont possibles, c'est au cas par cas). Par contre j'en ai aucune idée concernant l'allaitement...

Bon courage pour la suite!
36 ans 228
Mon poids n'avais jamais été un problème pour moi, jusqu'a ce qu'il contienne presque un 2 devant... Mais j'aime les grosses poitrine! Je suis fan des femmes avec de belle poitrine bien volumineuse. pour moi, il n'y a rien de plus femme, c'est l'image meme de la volupté et de la sensualité...

Je n'ai jamais eu de probleme pour avoir des amants, et j'avoue que ca m'a donné plutot confiance de savoir que je pouvais avoir un mec sans trop de difficulté...

Maintenant j'avoue que c'est une autre paire de manche. Je n'ai plus du tout confiance en moi, je ne fait "plus" qu'un 110 E et je le vis assez mal. J'i meme envie de les faire glonfler pour te dire!!!

L'allaitement n'est pas proscrit avec cette operation et ca peut etre pris en charge dans certain cas. Si vraiment tu ne peux pas vivre avec renseignes toi pour voir ce qu'il est possible de faire...
40 ans 131
Je ne pensais pas qu'il y avait d'autres femmes avec le même problème que moi. Je suis très complexée par ma poitrine, elle est trop grosse et j'ai toujours eu les seins tombants. J'ai l'impression que les gens ne voient que ça et ça me met mal à l'aise.

J'espère que je pourrais faire une réduction mammaire mais en attendant je les camoufle sous des hauts larges et avec de bons soutiens-gorges moches mais efficaces.

Et pas de problème pour l'allaitement pour la plupart des opérations.

Courage ;)
31 ans Vie de... (-_-)' 1067
Coucou tout,

Merci d'avoir pris le temps de me lire et me répondre, vous me réconfortez déjà rien qu'avec ça.

Pour la chiurgie, pour l'instant, ce n'est vrament pas une bonne idée, Il y a trop de risques, Comme je l'ai déjà dit, je me suis déjà faite opérer 2 fois (dont une qui est une correction de cicatrices :? ) ça va maintenant, ce sont de belles cicatrice maintenant. Mon chiurgien est une chiurgien plastique et il m'a prévenu que je faisais partie des type de peau qui font des cicatrice cheloïde (allez voir su internet, c'est pas fameux :roll: ) Peut-être après et puis, je n'ai pas de douleurs au dos, donc, c'est purement esthétique. Mais merci pour les encouragements.

C'est assez complexant dans les vestiaires et autres quand tu vois que des filles de ton âge et qu'aucune d'elles n'ont ce soucis! ç'est à se demander si je suis la seule dans ce cas!

Tiens, ç'est marrant mais d'habitude, je pense à ce complexe par rapport aux hommes, mais ici, j'ai écrit ce post en pensant à moi, ce que ça me faisait d'avoir une telle poitrine.
Concernant les mecs, ils sont assez durs dans mon entourage (lycéens ou etudiants) concernant les seins ptôsées, ils s'en moquent beaucoup, et ça veux dire que tu n'as pas pris soins de ta poitrine...Les filles n'ont plus ne sont pas tès sympas, rien qu'ici, j'en avais lu une qui avais dit un truc du genre "Mieux vaut, une petite ou moyenne ferme, qu'une gross qui pend au genoux" ça m'avait rendu triste.

Enfin voilà, comme dis précedemment, je suis assez résignée la dessus (mais pas pour mon poids :oops: ) Je n'aime ni mon regard ni celui des autres la dessus. Et c'est aussi pour que les jolies soutif ne m'intéressent pas, je n'ai pas envie de dépenser une foortune pour quelques choses que je trouve laid.

Biz.
28 ans 113
Salut Ninami,

J'vais pas souvent sur le forum, mais quand j'y vais et que je vois un message de toi, ça me fait toujours plaisir, parce que je suis ton évolution depuis un bon bout de temps (oui sans blague! j'suis pas stalkeuse, c'est comme ça:) )


Sincèrement je suis toujours touchée par ta façon de présenter tes problèmes avec une touche d'humour mais qui laisse souvent voir une grande douleur en arrière. Et même si on a pas exactement les mêmes problèmes, je peux te dire que je sais ce que c'est d'être désespéré par son physique.

Je n'ai rien à dire particulièrement sur les seins: les miens ont des vergetures, c'est tout. Mais aujourd'hui, j'ai tiqué sur le mot que t'as employé au moins 2 fois, je crois: honte.

La putain de honte! Oh je sais c'est quoi. Pendant des années, j'me suis cachée des autres à cause de la honte. Tu sais, ce sentiment crasse qui fait que tu te sens juste incapable de sortir de chez toi, incapable de croire qu'on puisse te considérer comme un humain valable, aimable? Bon. Je connais.

Ça fait un bout de temps que je travaille sur moi et je peux te dire la certitude que j'ai trouvé : la honte ne vient pas des éléments extérieurs comme le physique.

J'ten fais part parce que justement, j'te lis depuis un bout de temps et on peut remarquer que les choses qui te dérangent le plus varient au gré des jours. Je ne sortirai pas tes exemples, je crois que tu sais ce que je veux dire, mais je vais te donner mon expérience.

MA honte, je lui ai donné plusieurs noms. Pendant un bout de temps, je me disais que c'était à cause de mon acné (ma face était un champ de fraises, c'était horrible). Après pendant une autre période, c'était mon poids qui me faisait vraiment souffrir. Puis ça a été mes jambes immenses et bourrées de cellulite, puis ça été mes sourcils dégueu, puis mes seins trop petits, puis mon syndrome du colon irritable qui était franchement pas coopératif pour les relations humaines (prout.)

LA LIBERTÉ! LA LIBERTÉ que j'ai ressenti quand j'ai découvert (pas toute seule, évidemment) que la honte n'a rien à voir avec moi! Avec mon physique! Ce sont des excuses que je me donne pour expliquer l'inexplicable. Je veux bien que tu comprennes à quel point la honte est horrible, elle enlève la dignité humaine à laquelle chaque être a droit à sa naissance. Et sans dignité, pas d'amour.

J'ai compris ça avec l'image interne d'une grande montagne de déchets (tous mes soi-disant complexes susmentionnés) couvrant une toute petite planque fermée à clef contenant une tout petit détritus. Le petit détritus, c'est ça la vraie cause. De la honte. La honte vit dans les ténèbres; pour qu'elle meure, pour qu'elle sèche, faut que tu ailles la chercher et que tu la ramènes au grand jour; elle ne peut survivre à la lumière.

Sache que tu n'es aucunement responsable de la honte: c'est bien souvent un résidu tenace d'une maltraitance ou d'une blessure d'enfance importante.

Une fois que tu comprends ça et que tu mets vraiment le doigt dessus, sur la cause, crois-moi: t'aimer devient facile, hyper facile. Avec ou seins ptôsés, avec ou sans acné. D'ailleurs, le corps ne ment jamais, comme dit Alice Miller (je conseille chaudement la lecture de ses livres, c'est une sommité mondiale en psychologie, mon psychologue suit la même méthode qu'elle et je fais des pas de géant.)
Les symptômes physiques sont bien souvent que des signaux d'alarme, et donc même ce qui semble impossible à guérir finit souvent par disparaître une fois qu'on a compris la vraie cause du signal, justement.

Je ne me rappelle plus qui disait: "INcurable means curable from within." C'est beaucoup trop vrai pour que je puisse vraiment te l'expliquer pleinement ici. (Et mon message est déjà trop long:P)

Évidemment, c'est impossible de faire ça seule. J'ai trouvé de l'aide fantastique: tu peux, toi aussi, aie confiance.

J'espère que je t'ai donné un peu d'espoir.

:)
31 ans 128
Superbe intervention AieCaramba, merci pour ton précieux partage qui je l'espère aidera Ninami mais aussi beaucoup d'autres, de passage. =D>
31 ans Vie de... (-_-)' 1067
Coucou,

@ AieCaramba:

Merci pour ton message, qui est vraiment fort, tu permet que je le copie sur mon ordi (histoire de le relire lorsque mon moral est en berne :oops: )

Je dois avouer que lorsque j'ouvre ce genre topic (c-à-d déprimant :roll: ==> je n'en ai jamais ouvert un soit joyeux ou simplement ouvert à une discussion) c'est vraiment que je ne vais pas bien, je me sens seule, inutile et j'ai l'impression de ne compter pour personne. Alors bon, je n'aime déjà pas à quoi je ressemble, ça devient pire une fois que je me sens malheureuse, ah là là...

En ce qui concerne la honte, j'ai commencer à avoir honte de moi, de ce que je suis, lorsque j'ai remarqué que mon corps était devenu difforme (poitrine), disproportionné (conséquence de mon poids excéssif).
J'ai eu honte aussi, le jours où à 15 ans, j'ai pesée 100kg, honte aussi, lorsque après une convalescence, j'ai constaté que j'avais pris entre 15 et 20 kg.

Je me suis petit à petit limité pour toutes choses : amis (bof) amours (bof et encore heureusement que ça ne m'intéressait pas quand j'étai ado). Quand je vois quelque chose qui me fait envie, je ne prends pas la peine de voir si c'est possible, de l'avoir, de le faire ==> je sais déjà que c'est perdu d'avance. C'est fout ce que la honte peut limiter les désirs les plus simples...

Tu dis que la honte vient d'une maltraitance ou d'une blessure de l'enfance, mon enfance à été parfaite (seule période où j'ai été heureuse) par contre durant mon adolescence, je me suis beaucoup maltraitée (notamment avec en me mutilant au cutter l'avant bras et la poitrine).

Bon je sais que je vais mieux qu'avant, j'en suis sûre (je ne me mutile plus par exemple depuis plus d'un an) par contre, mes périodes de déprimes sont de plus en plus dures à supporter du fait que les rechutes sont lourdes. Avant, je souffrais tellement que je ne remarquais pas que je m'enfonçais encore plus, c'était une souffrance perpetuelle. Aujourd'hui, il y a quand même certaines chose qui vont (notament mes études qui m'ont réellement aidé à être là où j'en suis aujourd'hui) Alors c'est vraiment difficile de voir que d'un certain point de vu ça va mais que je chute quand même...

Je ne sais pas si on me suit...

En tout cas merci à tous pour vos messages, c'est juste ce dont j'ai besoin quand, je vais mal.

Biz!!!
B I U


Discussions liées