MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Pourquoi est ce si mal vu de ne pas vouloir d'enfants ?

S
36 ans 11
je trouve ça courageux d'assumer ça et après tout chacun ces choix et sa vie .
41 ans Nice 2811
Câline a écrit:


Je l'ai vécu en ayant qu'un seul enfant (la norme semble t'il c'est deux :lol: ) et j'ai toujours refusé d'expliquer quoi que ce soit : ça ME regarde et j'en parle si JE veux (namédéfois !!!! :evil: ;) )


Hé oui c'est comme vouloir plus de 2 enfants on nous prend pour des maboules.

Les gens sont jamais contents quoique l'on fasse de toute façon.
49 ans Sous la pluie !!! 4781
cecilious a écrit:
Câline a écrit:


Je l'ai vécu en ayant qu'un seul enfant (la norme semble t'il c'est deux :lol: ) et j'ai toujours refusé d'expliquer quoi que ce soit : ça ME regarde et j'en parle si JE veux (namédéfois !!!! :evil: ;) )


Hé oui c'est comme vouloir plus de 2 enfants on nous prend pour des maboules.

Les gens sont jamais contents quoique l'on fasse de toute façon.


Je suis tout à fait d'accrod avec toi ;)
49 ans Sous la pluie !!! 4781
barbapapa15 a écrit:
cecilious a écrit:
Câline a écrit:


Je l'ai vécu en ayant qu'un seul enfant (la norme semble t'il c'est deux :lol: ) et j'ai toujours refusé d'expliquer quoi que ce soit : ça ME regarde et j'en parle si JE veux (namédéfois !!!! :evil: ;) )


Hé oui c'est comme vouloir plus de 2 enfants on nous prend pour des maboules.

Les gens sont jamais contents quoique l'on fasse de toute façon.


Je suis tout à fait d'accord avec toi ;)


Oups j'ai été trop vite :oops:

Comme si on devait toujours expliquer nos décisions. Après tout je ne vois pas en quoi ça concerne les gens de savoir le nombreux d'enfant(s) que l'ont veut avoir. Que chaun balaie devant sa porte et les choses iraient bien mieux.
36 ans 2927
Mes amies ont toutes des enfants et moi, je suis un peu la pestiférée car je n'en veut pas. Le pire c'est lorsque je leur explique mes raisons : je ne veux pas faire un enfant qui vivrait dans ce monde si horrible!
Alors la je les vois lever les yeux au ciel, manifestement incapable ce comprendre cet aprehension que j'ai de "lacher" un enfant de plus sur cette terre si cruelle...
53 ans Out of Africa... 4355
tomate-farcie a écrit:
cet aprehension que j'ai de "lacher" un enfant de plus sur cette terre si cruelle...


Honnêtement moi quand on me sort cette raison là, ça me laisse dubitative !
La planète n'a jamais été une sinécure pour l'homme et ne le sera jamais ma foi
Heureusement que nos parents sont passés outre :D

Ceci dit, je respecte ton appréhension et ne juge pas.
36 ans 2927
Câline a écrit:
tomate-farcie a écrit:
cet aprehension que j'ai de "lacher" un enfant de plus sur cette terre si cruelle...


Honnêtement moi quand on me sort cette raison là, ça me laisse dubitative !
La planète n'a jamais été une sinécure pour l'homme et ne le sera jamais ma foi
Heureusement que nos parents sont passés outre :D

Ceci dit, je respecte ton appréhension et ne juge pas.


Les viols, la drogue, l'alcool, l'individualisme, la pauvreté, moi ça me laisse pas dubitative, ça me fait ouvrir les yeux sur la réalité du monde qui n'est pas la même qu'il y a 30 ou 40 ans...
53 ans Out of Africa... 4355
tomate-farcie a écrit:
Câline a écrit:
tomate-farcie a écrit:
cet aprehension que j'ai de "lacher" un enfant de plus sur cette terre si cruelle...


Honnêtement moi quand on me sort cette raison là, ça me laisse dubitative !
La planète n'a jamais été une sinécure pour l'homme et ne le sera jamais ma foi
Heureusement que nos parents sont passés outre :D

Ceci dit, je respecte ton appréhension et ne juge pas.


Les viols, la drogue, l'alcool, l'individualisme, la pauvreté, moi ça me laisse pas dubitative, ça me fait ouvrir les yeux sur la réalité du monde qui n'est pas la même qu'il y a 30 ou 40 ans...


Mais tout cela existait déjà il y a 30 ou 40 ans - même bien avant - sauf que personne n'osait en parler, c'était tabou, bien caché sous de fausses apparences (viol, inceste, alcool)
Et en ce qui concerne la pauvreté, dans ma famille, il y a 40 ans, tout le monde n'avait pas sa salle de bain chez soi, tout le monde ne partait pas en vacances.. et pourtant ce n'est pas si loin ce temps là ...

Je ne nie pas pour autant ta peur.
40 ans 323
Et puis surtout on n'est pas obligé de "subir" le monde, on peut aussi essayer de faire des choses pour le changer..

Tu peux élever ton enfant en n'en faisant pas un égoiste,en faisant en sorte qu'il se rende compte des dérives du monde moderne et qu'au moins à son niveau il fasse en sorte de ne pas les accentuer.. ou encore mieux d'y remedier !

C'est sûr que si c'est pour faire un gosse en se disant "un malheureux de plus sur terre" ou "encore un qui va piquer le peu qu'il y a de dispo pour les autres qui n'en ont déjà pas beaucoup" ben ça ne vaut pas la peine :?

(ce n'est pas forcément ton discours hein, mais beaucoup de gens pensent comme ça..)
47 ans Face au vent 5339
Je ne comprends décidément pas pourquoi on jette l'opprobre sur les couples qui ne veulent pas d'enfant. Couples hétérosexuels hein, parce que si un couple homosexuel veut un enfant, ça sera les mêmes qui les fustigeront :roll:

Après, il y a souvent 2 positions qui font entendre leurs voix :
- ceux qui clament haut et fort que ne pas avoir d'enfant c'est la seule façon de s'affirmer en tant que femme libre (eh oui j'en connais, ayant pas mal d'amies dans des associations féministes), ceux qui te font la morale en t'expliquant que, ma bonne dame rien ne va plus le monde est de plus en plus pourri (cf ci-dessus avec la drogue et la violence, Sarko ou Le Pen reprennent les mêmes éléments dans leurs discours électoraux sécuritaires d'ailleurs ; les démarcheurs à domicile de sectes à la con également ; autre preuve que toutes ces belles paroles relèvent de la doctrine et non d'une vraie connaissance de la société et d'une capacité de remise en perspective historique - mais c'est un autre débat)
- et puis ceux pour qui avoir un enfant est la seule façon possible de vivre et sé'épanouir.

Heureusement, je pense (je suppose et j'espère !) que la plupart des couples avec enfants sont des personnes humaines équilibrées, c'est à dire qui trouvent du bonheur dans l'éducation de leurs enfants mais aussi dans leur cheminement individuel.
Elever un enfant, c'est lui offrir un cadre, affectif et social, mais aussi l'aider à se projeter dans la vie. Eh oui, un enfant ne reste pas un bébé toute sa vie : beaucoup limitent leur vision de "l'enfant" au "bébé" mais pas à l'être humain en devenir qu'il est dès sa naissance. Elever un enfant, ça demande donc énormément d'humilité, parce que le parent sera celui qui aidera cet être à "devenir" un alter ego.
Ce n'est pas comme un chat. Quand on fait un môme, on ne le possède pas. On lui montre des choses de la vie ou le moyen de les découvrir par lui-même, on lui assure une protection minimale. Mais en aucun cas, jamais, on ne fait ça pour soi, même si on peut en retirer du plaisir et du bonheur, pour les instants partagés et pour ce que va nous donner en retour l'enfant.

Bref, pour moi qui ai 2 enfants bientôt 3, jamais ô grand jamais je ne m'aventurerais à formuler un quelconque jugement sur le souhait qu'exprime quelqu'un d'avoir un enfant ou pas. On peut discuter des raisons de ce souhait, mais alors on ne parlera pas de l'enfant, on parlera toujours de la personne qui veut ou non être parent.

Le fait de vouloir et pouvoir est un autre débat. Et ceux qui veulent, mais ne peuvent pas, ne sont pas moins des êtres complets.

Merci à celles (et ceux ?) qui auront fait l'effort de me lire, et de comprendre ces mots.
41 ans Nice 2811
Je trouve que tu as très bien parlé Isomani
101 ans Sur une comète 1981
Juste pour info : On ne possède pas un chat. Un chat nous possède.

Cela dit, les femmes ne voulant pas d'enfants que je connais n'ont jamais prétendu que c'était pour une raison féministe (perso tu caricatures énormément je trouve, l'écrasante majorité des féministes a des enfants). D'indépendance ? Sans le moindre doute oui. Je ne dis pas qu'un enfant rend esclave mais il nécessite un temps qu'on l'emploie plus pour autre chose. Ensuite, c'est un argument que dans les faits, j'entends souvent de la part de ceux qui pensent qu'on doit avoir des enfants et ceux qui refusent sont égoïstes, mais fort peu de ceux qui ne veulent vraiment pas d'enfants. La raison principale est souvent simplement un manque d'envie.
C
35 ans 66
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
Mes raisons vont au delà de celles évoquées plus haut, et si vous êtes curieux(ses) je les détaillerais sans problème dans un autre message.

Je pense qu'a choisir, il faut mieux regretter de ne pas en avoir, que regretter d'en avoir eu.
Mais l'idéal c'est de choisir sa vie et de ne pas avoir de regrets.

J'ai choisi de ne pas en avoir, mon conjoint pense comme moi, donc nous sommes heureux et sur la même longueur d'onde.


C'est assez mal perçu, car ce n'est pas dans la "norme" que la société veut nous vendre. Surtout dans la société française, qui est très pro-nataliste. Alors dès que tu sors de cette pseudo normalité, tu es ciblé(e)... que tu n'en veuilles pas, ou que tu en veuilles 3-4-5, on te regardera comme un animal étrange, et on te ressors des phrases toutes faites dans ce genre: "tu changeras d'avis, tu es jeune", "mais vous faites ça pour les allocs...", "la capote vous connaissez?"...

Il y a juste une chose qui me choque quand je regarde notre société:
si tu veux un enfant mais que tu connais des difficultés, la médecine te vient en aide sans broncher, et c'est même remboursé...
mais quand tu as envie de ne plus avoir ce "cadeau" qu'est la fertilité on te met de sacrés bâtons dans les roues...

J'avais lu dans "No Kid" de Corinne Maier, que je conseille au passage, qu'élever un enfant coûtait entre 145'000 et 160'000 euros... alors qu'une ligature ne coûte que quelques centaines d'euros, et qu'au final il en résulte aucun nouveau consommateur! donc pas très rentable pour l'Etat...

:roll:
53 ans Out of Africa... 4355
CendreDeLune a écrit:
J'avais lu dans "No Kid" de Corinne Maier, que je conseille au passage, qu'élever un enfant coûtait entre 145'000 et 160'000 euros... alors qu'une ligature ne coûte que quelques centaines d'euros, et qu'au final il en résulte aucun nouveau consommateur! donc pas très rentable pour l'Etat...

:roll:


Je respecte ton désir de ne pas avoir d'enfant, mais je t'assure que lorsqu'on en a on ne pense pas du tout à l'état ni au prix de revient ! Enfin en ce qui me concerne toujours !!! :lol: :lol:
47 ans Face au vent 5339
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
J'avais lu dans "No Kid" de Corinne Maier, que je conseille au passage, qu'élever un enfant coûtait entre 145'000 et 160'000 euros... alors qu'une ligature ne coûte que quelques centaines d'euros, et qu'au final il en résulte aucun nouveau consommateur! donc pas très rentable pour l'Etat...

:roll:


Je respecte ton désir de ne pas avoir d'enfant, mais je t'assure que lorsqu'on en a on ne pense pas du tout à l'état ni au prix de revient ! Enfin en ce qui me concerne toujours !!! :lol: :lol:


Oui, surtout que je ne vois pas très bien comment on peut calculer un retour sur investissement pour un enfant. Bon déjà le fait de faire le calcul ne me vient même pas à l'esprit, personnellement. Tu fais quoi le jour où tu découvres qu'un être de plus sur la terre ça n'est pas rentable ? Ca coûte plus que ça rapporte ? Et ça rapporte à qui d'abord ? Aux parents ? Ah si tu te places de ce point de vue là, effectivement, mieux vaut ne pas faire d'enfant :lol:
Du point de vue strictement social, je crois que le calcul n'a même pas (sérieusement, hein, on n'est plus en train de parler comptoir si on en est sur ce genre de notion :P) été entrepris par une quelconque institution.
(bien sûr je ne compte pas Corinne Maier, psychanalyste, qui a légitimement le droit de s'exprimer sur ce qu'elle veut mais pas la légitimité - ni certainement les compétences - d'étayer les arguments sur les méthodos de tels calculs complexes)

Non sérieusement, la problématique du renouvellement des générations et du vieillissement des populations, ça parle quand même ?

(je ne dis pas que c'est mal de ne pas vouloir d'enfant, c'est juste l'argument qui me fait sourire - mais comme je disais plus haut, ce genre d'argument en dit plus sur la personne qui ne veut pas d'enfant que sur la problématique même de faire ou non des enfants :D)
B I U