MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Pourquoi est ce si mal vu de ne pas vouloir d'enfants ?

53 ans Out of Africa... 4355
"Français, enfin la vérité : l'enfer ce sont les enfants"
Corinne Maier sur un extrait de son livre cité..


J'ose espérer que c'est de l'humour, du second degré ?  

Toi qui as lu le livre et connait un peu le personnage ?
Parce que sinon, pour une psychanalyste, ça craint vraiment !!!!
41 ans Nice 2811
Câline a écrit:
"Français, enfin la vérité : l'enfer ce sont les enfants"
Corinne Maier sur un extrait de son livre cité..


J'ose espérer que c'est de l'humour, du second degré ?
Toi qui as lu le livre et connait un peu le personnage ?
Parce que sinon, pour une psychanalyste, ça craint vraiment !!!!


:shock: :shock: j'espère aussi que c'est du second degré parce que c'est limite franchement.
47 ans Face au vent 5339
Câline a écrit:
"Français, enfin la vérité : l'enfer ce sont les enfants"
Corinne Maier sur un extrait de son livre cité..


J'ose espérer que c'est de l'humour, du second degré ?
Toi qui as lu le livre et connait un peu le personnage ?
Parce que sinon, pour une psychanalyste, ça craint vraiment !!!!


En fait, ça pose Corinne Maier du côté des extrêmistes. D'un côté ceux de la doctrine pro-nataliste, de l'autre des gens comme elle.

Le désir d'enfant, c'est une histoire personnelle... qu'on l'ait ou non ;) On peut militer pour le respect de ce choix, mais pour l'une ou l'autre de ces doctrines, :roll: :roll: :roll:
53 ans Out of Africa... 4355
CendreDeLune a écrit:


Il y a juste une chose qui me choque quand je regarde notre société:
mais quand tu as envie de ne plus avoir ce "cadeau" qu'est la fertilité on te met de sacrés bâtons dans les roues...

:roll:


Oui mais...

La ligature des trompes est définitive.
Imagine une personne, qui pour "x" raisons la concernant, change d'avis.
(C'est son droit aussi. On peut ne jamais vouloir d'enfant et ne pas en avoir. On peut croire ne jamais en vouloir, puis changer d'avis, etc...)

Imagine une autre personne qui alors décide de porter plainte contre le chirurgien en pretextant que celui-ci, vu son jeune âge, ou son état "mental" du moment, ou "x" raisons aurait du refuser une telle opération...

alors tu comprendras pourquoi ce n'est pas aussi simple.

Et puis, pour ma part je me pose une question (hors jugement, je précise une fois encore) : il existe des tas de moyens de contraception. Pourquoi alors choisir de se faire ligaturer les trompes qui me semble assez brutal ? (pas en rapport avec la fertilité mais parce que, pour moi, c'est une mutilation volontaire de son propre corps)

Je serai aussi, pour ma part, partisante du libre choix sans avoir à se justifier ni à se créer des arguments extrêmistes.. il ne s'agit pas là de maltraitance sur autrui, juste le désir - ou pas - d'être mère et ou/père
53 ans Out of Africa... 4355
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
:roll:


Une petite question si tu souhaites répondre
Quel souvenir as tu de toi enfant ? Quand tu repense à toi petite fille, éprouves tu de la tendrese pour l'enfant que tu étais

Ce n'est pas une question piège. Juste autour de moi, quand je vois les femmes sans enfant parler de leur non-désir, j'ai le sentiment qu'elle n'ont pas aimé non plus l'enfant qu'elles ont été
101 ans Sur une comète 1981
Heu ce n'est pas de la mutilation se faire ligaturer les trompes, faut pas déconner non plus... Ou alors se faire tatouer en est...

Je comprends pourquoi les médecins sont réticents à la pratiquer sur des filles jeunes (toute fille en dessous de trente ans qui me dit ne pas vouloir d'enfants, je me dis que peut-être elle changera d'avis). Les filles qui optent pour ce choix n'ont souvent pas envie d'avaler des hormones ad vitam eternam, et le stérilet a des effets secondaires que certaines ne peuvent supporter. Si on est sûre de son choix, je ne vois pas où est le mal.
C
35 ans 66
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
:roll:


Une petite question si tu souhaites répondre
Quel souvenir as tu de toi enfant ? Quand tu repense à toi petite fille, éprouves tu de la tendrese pour l'enfant que tu étais


Oula, tu tentes de me psychanalyser?...

C'est dingue que dès qu'on ne pense pas comme "tout le monde", ce fameux "tout le monde" cherche a expliquer notre choix par des tares psychologiques ou à mettre notre choix sur le compte d'un pseudo passé douloureux.
J'ai eu une enfance heureuse, voire très heureuse, mes parents étaient très présents, et je n'ai aucun regard de haine envers la petite fille que j'étais.

Citation:
Les filles qui optent pour ce choix n'ont souvent pas envie d'avaler des hormones ad vitam eternam, et le stérilet a des effets secondaires que certaines ne peuvent supporter. Si on est sûre de son choix, je ne vois pas où est le mal.


J'admire ton ouverture d'esprit.
Pour les femmes qui ne souhaitent pas procréer il n'y a pas 36 milles solutions.
Les pilules contraceptives hormonales, certes il y en a de plus en plus, des nouvelles hormones, des nouvelles combinaisons, mais honnêtement, il est difficile de trouver la bonne, et encore plus difficile de trouver la bonne pour une longue durée.

Je sais de quoi je parle car c'est du vécu. 10 ans d'hormones, qui se sont soldés par des effets secondaires très graves survenus du jour au lendemain si je puis m'exprimer ainsi.
Pourtant, durant 6 mois, tout allait bien. Tout s'est dégradé en 1 mois.

Mais quand à l'énumération de mes symptomes le gynécologue m'a dit que la prochaine étape si je continuais avec ces hormones c'était la phlébite ou l'embolie au mieux et au pire un problème cardiaque cela m'a fait réfléchir!

Il n'a pas voulu rejouer au petit chimiste et m'a posé un stérilet cuivre.
Donc pendant les 5 prochaines années je suis "tranquille". Je mets des guillemets car j'ai toujours l'angoisse de tomber enceinte, et je n'hésite pas à faire un test dès que j'ai du retard... ce qui n'a pas loupé car mon 1er cycle a duré 52 jours.

Mais a ce qu'il parait, le stérilet cuivre n'est pas toujours bien toléré. Et si vous présentez en plus une contre-indication par rapport aux hormones, il vous reste le préservatif. Super agréable quand vous êtes en couple depuis plusieurs années, et si par malchance,l'un de vous a une allergie au latex ou au polyuréthane c'est la cerise sur le gâteau.

Citation:
Imagine une autre personne qui alors décide de porter plainte contre le chirurgien en pretextant que celui-ci, vu son jeune âge, ou son état "mental" du moment, ou "x" raisons aurait du refuser une telle opération...

alors tu comprendras pourquoi ce n'est pas aussi simple.


Lors d'un acte chirurgical volontaire, le patient signe une décharge et dans le cas d'une demande de stérilisation volontaire il s'engage par écrit a ne pas poursuivre le chirurgien en cas de changement d'avis...

Et il est rare que la personne change d'avis surtout quand son non-désir est fondé, forgé, depuis son adolescence, et qu'elle s'est battue pour accéder a une "libération" en affrontant les préjugés, les professionnels de la santé, sa famille, le regard des autres...



Quelques autres ouvrages traitant du sujet et qui sont fort interessants:

- L'Amour en plus, E.Badinter
- Le conflit: la femme et la mère, E.Badinter
- Pas d'enfant, dis-t-elle..., E.Vallée
- Etre femme sans être mère, E.Devienne
- L'empire du ventre, M.Iacub

Il y en a encore d'autres.
42 ans brest 3644
Je pensais qu'il y avait une intervention qui ressemblait à la ligature des trompes mais sans être définitive..je me trompe paut être?
101 ans Sur une comète 1981
Tu penses aux ressorts ? Ça s'appelle Essure et ce n'est pas plus réversible :

http://essure.fr/fr/Pa...uEssure/tabid/391/Default.aspx
R
36 ans 15384
Franchement ce genre de débats pars toujours en c******* ...
On compare la PMA avec ce genre de chirurgie,n'importe quoi. Je vais comparer l'ablation mammaire suite a un cancer a une opération esthétique tiens ...
C
35 ans 66
discogrenouille a écrit:
Je pensais qu'il y avait une intervention qui ressemblait à la ligature des trompes mais sans être définitive..je me trompe paut être?


C'est la methode Essure, qui se pratique sans anesthésie par voie basse et sans incision.
La pose ressemble à une pose de stérilet, dans le sens ou le praticien passe par le col utérin pour atteindre les trompes et poser les implants qui sont des ressorts.
Cette méthode est très utilisée en Amérique du Nord et en Angleterre.

Essure met 3 mois à être efficace et devra être controlée par un praticien à l'aide d'une échographie endo-pelvienne/vaginale.
Durant les 3 mois suivant la pose il est fortement conseillé d'avoir recours à une autre méthode de contraception.

Pourquoi 3 mois?
c'est le temps qu'il faut au corps pour se boucher lui même les trompes (réaction d'agglomération cellulaire donc obstruation du canal), je ne connais hélas pas les termes médicaux exacts, j'essaye d'expliquer avec mes mots.

Citation:
Franchement ce genre de débats pars toujours en c******* ...
On compare la PMA avec ce genre de chirurgie,n'importe quoi. Je vais comparer l'ablation mammaire suite a un cancer a une opération esthétique tiens ...


Ce n'est qu'un simple constat. Quand tu souhaites procréer, et que tu rencontres des difficultés, le corps médical t'aide, du moins dans la mesure du possible à concrétiser un voeu qui t'es cher.
Certaines femmes (et meme hommes) n'aspirent pas au modèle "famille" et souhaitent suivre leur chemin. Et pour certains(es), la stérilisation est une étape de libération, de pleine maitrise de leur corps, un nouveau départ(comme une naissance pour ceux qui souhaitent des enfants...)

Seulement, ces gens là, ne sont pas pris au sérieux. Ne sont pas respectés dans leurs choix de vie.
Et le corps médical n'est pas ouvert à leurs requêtes très réfléchies, se fait souvent très moralisateur, et décourage les entreprises par des phrases extrêmement blessantes et panurgiennes. Rares sont les gynécologues qui sont ouverts à écouter leurs souffrances, voire à les épauler dans leur quête.
Ne serait-ce que pour un DIU cuivre, pour une nullipare, c'est un véritable parcours du combattant.


Le raccourci que tu oses prendre est d'un non respect impressionnant, tant par rapport aux gens qui souhaitent s'épanouir dans la famille que ceux qui s'épanouiront autrement.
Avant de juger quoi que ce soit, prends au moins le soin de te renseigner sur la question, sur le sujet, sur la problématique.
Je trouve ton jugement très hâtif, et sans grand fondement.
R
36 ans 15384
Tu peux bien penser ce que tu veux,ca ne me touche pas. Je persiste et je signe,je ne vois pas le rapport entre les deux et pour moi c'est totalement incomparable.
R
36 ans 15384
Mais c'est MON avis,ca n'engage que MOI ... On a encore le droit en France de s'exprimer et donner son avis non ? :roll:
Bref j'arrete là la polémique,ca me saoule de devoir me justifier sur un avis absolument personnel !
P
40 ans 1638
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
Mes raisons vont au delà de celles évoquées plus haut, et si vous êtes curieux(ses) je les détaillerais sans problème dans un autre message.

Je reconnais que tu sembles absolument déterminée, et mon réflexe naturel serait de dire aussi 'oui mais tu es jeune et tu changeras peut-être d'avis plus tard'. Sauf que vu ton discours je ne pense pas. Donc oui, par curiosité, j'aimerais bien savoir pourquoi une telle détermination? Si ça ne te dérange pas d'en parler. Tu parles du livre 'No kid', penses-tu avoir été influencé par celui-ci ou bien étais-tu aussi affirmative avant de le lire?

CendreDeLune a écrit:
Je pense qu'a choisir, il faut mieux regretter de ne pas en avoir, que regretter d'en avoir eu.
Mais l'idéal c'est de choisir sa vie et de ne pas avoir de regrets.

Je ne pense pas qu'on puisse regretter d'avoir eu des enfants. Pas si on les a élevés. Je ne sais pas, pense à ton père ou ta mère, tes frères ou soeurs. On peut être en conflit, parfois grave, mais est-ce qu'on peut ressentir du regret que cette personne existe? Je connais une personne qui n'a jamais été reçu d'amour de sa mère. Depuis sa naissance, elle l'a au mieux ignoré, au mieux. Pourtant, au soir de sa vie, il s'est avéré que oui, elle l'aimait. A sa manière, sans savoir le montrer, mais c'était de l'amour quand même.

CendreDeLune a écrit:
Il y a juste une chose qui me choque quand je regarde notre société:
si tu veux un enfant mais que tu connais des difficultés, la médecine te vient en aide sans broncher, et c'est même remboursé...
mais quand tu as envie de ne plus avoir ce "cadeau" qu'est la fertilité on te met de sacrés bâtons dans les roues...


Pour moi, la 'stérilisation' n'est pas une priorité d'abord parce qu'il existe des moyens de contraception efficaces et relativement 'confortables' (oui je sais, c'est pas parfait, mais j'ai bien dit 'relativement'). Et aussi parce que je suis absolument convaincue que la souffrance que tu dis ressentir par rapport à la peur d'être enceinte n'est absolument rien en comparaison à la souffrance de vouloir un enfant mais de ne pas y arriver.

CendreDeLune a écrit:
J'avais lu dans "No Kid" de Corinne Maier, que je conseille au passage, qu'élever un enfant coûtait entre 145'000 et 160'000 euros... alors qu'une ligature ne coûte que quelques centaines d'euros, et qu'au final il en résulte aucun nouveau consommateur! donc pas très rentable pour l'Etat...

:roll:

Ça je ne comprends pas bien en fait. Ce n'est pas rentable parce qu'il n'y a pas de nouveau consommateur?

Juliette-Swan a écrit:
Tu peux bien penser ce que tu veux,ca ne me touche pas. Je persiste et je signe,je ne vois pas le rapport entre les deux et pour moi c'est totalement incomparable.

CendreDeLune a pourtant très bien expliqué son point de vue je trouve. Et même si je ne le partage pas moi non plus, je ne trouve pas que la comparaison soit déplacée.

Juliette-Swan a écrit:
Mais c'est MON avis,ca n'engage que MOI ... On a encore le droit en France de s'exprimer et donner son avis non ? Rolling Eyes
Bref j'arrete là la polémique,ca me saoule de devoir me justifier sur un avis absolument personnel !

Bien sûr que tu as le droit, mais pourquoi nous on ne pourrait pas répondre?
101 ans Sur une comète 1981
Juste un point...

Si, il y a des femmes qui regrettent vraiment d'avoir eu des enfants. C'est rare parce que l'être humain est adaptable (et non parce qu'avoir des enfants est génial), mais ça existe.
B I U