MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Pourquoi est ce si mal vu de ne pas vouloir d'enfants ?

S
86 ans 4934
Je respecte complètement le choix des personnes qui ne veulent pas d'enfant dans le sens ou pour moi un enfant doit être désiré et je pense que rien de pire  
qu'une mère qui ferait un enfant sans en avoir envie.

Par contre je comprends le discours médical dans le sens ou eux-même voient parfois des personnes stérilisées (pour différentes raisons) et qui changent d'avis par la suite et s'en suit alors un long et très difficile parcours de parcours de procréation médicalement assistée avec don d'ovocytes.

Je connais une femme qui s'était fait stériliser jeune en insistant que jamais elle ne voudrait un autre enfant (elle en a 2) car elle a une fibromyalgie et à l'époque ou je l'ai connue disait qu'elle en regretterait jamais son choix. Ensuite elle a divorcé et épousé un homme plus jeune qu'elle qui n'avait pas d'enfant et du coup elle a changé d'avis et doit subir maintenant un long parcours pour avoir une minuscule chance d'avoir un autre enfant.

Je pense que ce genre de situation doit faire réfléchir. De plus si on veut comparer le parcours pma à une stérilisation je trouve que c'est un peu différent. Dans la plupart des cas, un parcours pma c'est des années de lutte, de souffrance physiques liées à des effets secondaires également. Dans ce cas, alors je pense que le choix de vouloir un enfant fait qu'on le supporte.

C'est pour cela que je me dis que le parcours d'une femme qui ne veut pas d'enfant et doit prendre une contraception n'est dans le fond pas tellement différent d'une femme qui a des enfants dans le sens ou passé le moment de la conception, les désagréments des hormones du à la grossesse, le baby-blues et autre, toute femme doit avoir une contraception pendant toute sa période féconde, c'est comme cela et on s'y accommode.

En général même pour une femme qui a eu des enfants et qui n'en souhaite plus, l'accès à la stérilisation n'est pas facile non plus. C'est le lot de toute femme de devoir prendre une contraception si elle ne veut pas tomber enceinte.

J'ai eu des très longues périodes dans ma vie ou malgré un partenaire avec qui je suis depuis de très longues années, nous avons utilisé des préservatifs car je ne supportait pas bien la pilule et comme je saignais énormément le stérilet cuivre n'était pas adapté puisqu'il augmente encore les règles, nous nous sommes accommodés de cela car nous ne voulions pas d'autres enfants.

C'est pour cela que je ne trouve pas tout à fait adaptée la comparaison entre le corps médical qui aide les parents qui veulent des enfants et n'aide pas les personnes qui n'en veulent pas. Je trouve quand même que la contraception que cela soit préservatif, pilule, stérilet cuivre, stérilet hormonal ou autre, nous permet grâce aux découvertes médicales de choisir d'avoir des enfants ou non et en cela c'est une avancée par rapport à nos grands-mères.

Mais je comprends les soucis de la contraception, simplement je trouve qu'elle est lourde pour beaucoup de femmes.
P
40 ans 1638
LilithInTheSky a écrit:
Juste un point...

Si, il y a des femmes qui regrettent vraiment d'avoir eu des enfants. C'est rare parce que l'être humain est adaptable (et non parce qu'avoir des enfants est génial), mais ça existe.

Oui, je me suis mal exprimée. Je ne voulais pas dire que c'est impossible dans l'absolu. Evidemment, je ne connais pas les sentiments de chaque personne sur Terre (j'ai d'ailleurs récemment appris que je ne fais pas corps avec l'Univers, grosse déception :lol: ).
C
35 ans 66
Poupee_Russe a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
Mes raisons vont au delà de celles évoquées plus haut, et si vous êtes curieux(ses) je les détaillerais sans problème dans un autre message.

Je reconnais que tu sembles absolument déterminée, et mon réflexe naturel serait de dire aussi 'oui mais tu es jeune et tu changeras peut-être d'avis plus tard'. Sauf que vu ton discours je ne pense pas. Donc oui, par curiosité, j'aimerais bien savoir pourquoi une telle détermination? Si ça ne te dérange pas d'en parler. Tu parles du livre 'No kid', penses-tu avoir été influencé par celui-ci ou bien étais-tu aussi affirmative avant de le lire?



Mes raisons pour ne pas procréer sont les suivantes (abstenez-vous toutefois de commenter, ce sont MES choix, MES visions de la vie, MES besoins), et l'ordre dans lequel je les énumère n'a pas d'interêt:

- Donner la vie, c'est aussi donner la mort, certes entre les deux on a le temps (ou pas) de vivre, mais je trouve que le cadeau de mort est un lourd fardeau à porter, surtout pour quelqu'un qui n'a rien demandé.

- Je tiens à garder mon train de vie, donc à ne pas perdre mon pouvoir d'achat, et si possible à l'augmenter. Un enfant étant un poste important de dépenses en tout genre je ne sacrifierais pas mes petits plaisirs pour entretenir quelqu'un d'autre.

- Je tiens à garder ma tranquilité. J'aime le calme, la quiétude. En présence d'enfant, le silence est rare et les grasses matinées aussi. J'ai horreur des cris, des colères, des crises de larmes, et des perroquets (dans le sens ou la même parole sera répétée de très nombreuses fois)

- Cela ne m'interesse vraiment pas d'avoir une personne, de devoir l'élever, la voir grandir, l'éduquer.

- Nous sommes heureux sans, voire même très très heureux. Nous ne voyons pas le but d'introduire un intrus dans notre couple, nous sommes bien comme ça. Libre de nos gestes, de nos weekends, de nos soirées.
Libres aussi sur le plan sexuel, de le faire quand on veut, ou on veut et comme on veut. Nous ne voulons pas que l'enfant devienne le centre de notre couple, et un point de départ pour les disputes. Notre couple, c'est Nous.

- Pour l'écologie... L'homme est un redoutable prédateur pour la planète, je préfère m'abstenir de procréer plutot que de faire naitre un futur polleur.

- Je n'ai aucune fibre maternelle. Les enfants me dégoûtent, et au mieux me laissent indifférente.

- L'état de grossesse me répugne. Et les risques associés ne font que renforcer ce sentiment. Diabète, dépression, vergetures, hémorroides, douleurs en tout genre, tout ça ne me donne guère envie de "vivre" (ou plutôt survivre) à ce moment soit disant si magique.

- L'accouchement. Après avoir visionné plusieurs vidéos sur le sujet il est pour moi impossible de prononcer ce mot sans avoir envie de vomir et de me sentir mal.

- Transmissions génétiques: j'aurais trop peur de transmettre une maladie, et d'imposer une vie trop dure à un être qui n'a rien demandé.

- Je ne souhaite pas concevoir un "monstre". Le bébé grandit, devient enfant, puis adolescent, et adulte. Si cet adulte tue quelqu'un, devient un criminel, un meutrier, je ne pourrais pas supporter d'être complice, d'être "l'auteure". Personne ne sait comment une existence évolue, mais la peur de devoir porter ce fardeau est bien réelle.

- Je ne souhaite pas imposer une existence moins heureuse que la mienne dans un avenir incertain.

- Je ne veux pas me sacrifier ou être le larbin de quelqu'un.

- Je préfère contribuer au développement humain en travaillant plutôt qu'en me reproduisant. Et pour moi, élever un enfant/avoir un enfant est une entrave à l'épanouissement professionnel, culturel et social.

Il y en a sans doute d'autres, mais voilà les principales.

J'ai lu "No Kid" que récemment, alors que mon non-désir remonte à ma pré-adolescence.
Je ne pense donc pas que ce livre m'ai influencée dans mes choix. Il a mis des mots sur des ressentis, mais rien de plus.

CendreDeLune a écrit:
Je pense qu'a choisir, il faut mieux regretter de ne pas en avoir, que regretter d'en avoir eu.
Mais l'idéal c'est de choisir sa vie et de ne pas avoir de regrets.

Citation:
Je ne pense pas qu'on puisse regretter d'avoir eu des enfants. Pas si on les a élevés. Je ne sais pas, pense à ton père ou ta mère, tes frères ou soeurs. On peut être en conflit, parfois grave, mais est-ce qu'on peut ressentir du regret que cette personne existe? Je connais une personne qui n'a jamais été reçu d'amour de sa mère. Depuis sa naissance, elle l'a au mieux ignoré, au mieux. Pourtant, au soir de sa vie, il s'est avéré que oui, elle l'aimait. A sa manière, sans savoir le montrer, mais c'était de l'amour quand même.


Le regret d'avoir eu des enfants existe. Mais il est tabou. Combien de femmes sombrent dans des graves dépressions et disent ces paroles "je préférais ma vie avant qu'il/elle soit là"? Certes, elles ne vont pas arriver face a vous et vous le dire franchement, mais baladez vous sur quelques forums, lisez quelques sujets et vous allez être frappés par la détresse, par la haine que certaines éprouvent envers leur enfant.
Certaines pensent aussi qu'un enfant sauvera leur couple, cela ne fonctionne pas dans 90% des cas... C'est une excellente raison pour faire un enfant ça. Et lui dire plus tard "je t'ai voulu pour garder ton père".


Les parents se mentent...es bienfaits d'avoir un enfant

C'est un article interessant.



CendreDeLune a écrit:
Il y a juste une chose qui me choque quand je regarde notre société:
si tu veux un enfant mais que tu connais des difficultés, la médecine te vient en aide sans broncher, et c'est même remboursé...
mais quand tu as envie de ne plus avoir ce "cadeau" qu'est la fertilité on te met de sacrés bâtons dans les roues...

Citation:
Pour moi, la 'stérilisation' n'est pas une priorité d'abord parce qu'il existe des moyens de contraception efficaces et relativement 'confortables' (oui je sais, c'est pas parfait, mais j'ai bien dit 'relativement'). Et aussi parce que je suis absolument convaincue que la souffrance que tu dis ressentir par rapport à la peur d'être enceinte n'est absolument rien en comparaison à la souffrance de vouloir un enfant mais de ne pas y arriver.



Le degré de souffrance est propre à chacun, et on ne peut en aucun cas le comparer. Tu ne peux pas comparer la souffrance qu'engendre une ablation des dents de sagesse avec la souffrance qu'engendre la perte d'un être cher.
C'est de la distorsion de vouloir se convaincre que telle ou telle chose/être souffre plus que d'autres...



CendreDeLune a écrit:
J'avais lu dans "No Kid" de Corinne Maier, que je conseille au passage, qu'élever un enfant coûtait entre 145'000 et 160'000 euros... alors qu'une ligature ne coûte que quelques centaines d'euros, et qu'au final il en résulte aucun nouveau consommateur! donc pas très rentable pour l'Etat...

:roll:

Citation:
Ça je ne comprends pas bien en fait. Ce n'est pas rentable parce qu'il n'y a pas de nouveau consommateur?


exactement.

Juliette-Swan a écrit:
Tu peux bien penser ce que tu veux,ca ne me touche pas. Je persiste et je signe,je ne vois pas le rapport entre les deux et pour moi c'est totalement incomparable.

Citation:
CendreDeLune a pourtant très bien expliqué son point de vue je trouve. Et même si je ne le partage pas moi non plus, je ne trouve pas que la comparaison soit déplacée.


Dire que cela ne te touche pas alors que tu es profondément touchée c'est signe d'une grande maturité.
Si au moins tu pouvais argumenter tes dires, j'aurais peut-être les outils necessaires pour essayer de te comprendre.


Juliette-Swan a écrit:
Mais c'est MON avis,ca n'engage que MOI ... On a encore le droit en France de s'exprimer et donner son avis non ? Rolling Eyes
Bref j'arrete là la polémique,ca me saoule de devoir me justifier sur un avis absolument personnel !

Citation:
Bien sûr que tu as le droit, mais pourquoi nous on ne pourrait pas répondre?


Je me justifie moi-même personnellement au sein de ce message.
Si tu n'argumentes pas, ne donnes pas de détails comment veux tu que l'on te comprenne?
C
35 ans 66
saralou a écrit:
Je respecte complètement le choix des personnes qui ne veulent pas d'enfant dans le sens ou pour moi un enfant doit être désiré et je pense que rien de pire qu'une mère qui ferait un enfant sans en avoir envie.

Par contre je comprends le discours médical dans le sens ou eux-même voient parfois des personnes stérilisées (pour différentes raisons) et qui changent d'avis par la suite et s'en suit alors un long et très difficile parcours de parcours de procréation médicalement assistée avec don d'ovocytes.

Je connais une femme qui s'était fait stériliser jeune en insistant que jamais elle ne voudrait un autre enfant (elle en a 2) car elle a une fibromyalgie et à l'époque ou je l'ai connue disait qu'elle en regretterait jamais son choix. Ensuite elle a divorcé et épousé un homme plus jeune qu'elle qui n'avait pas d'enfant et du coup elle a changé d'avis et doit subir maintenant un long parcours pour avoir une minuscule chance d'avoir un autre enfant.

Je pense que ce genre de situation doit faire réfléchir. De plus si on veut comparer le parcours pma à une stérilisation je trouve que c'est un peu différent.

Mais je comprends les soucis de la contraception, simplement je trouve qu'elle est lourde pour beaucoup de femmes.


Tu viens de mettre le doigt sur un point très important.
Les regrets post-stérilisation sont beaucoup plus important chez les femmes ayant déjà eu des enfants que chez les nullipares souhaitant le rester.

De plus, certaines ont besoin d'un enfant de chaque homme de leur vie.

Pour ce qui est de mon cas, si mon mari vient à disparaitre (je touche du bois) et que je me remets en couple, je n'en voudrais pas.
Ce n'est pas le géniteur qui agit sur mon non-désir, c'est moi-même, ce sont mes choix.
Et je ne ferais pas un enfant pour faire plaisir ou pour retenir l'autre.

Pourquoi ne pas adopter? certes c'est long, mais cela permet a un enfant déjà vivant de se "sauver" d'une mauvaise situation.
Au lieu de rajouter un être qui n'a rien demandé...

Merci pour ton témoignage en tout cas!
P
40 ans 1638
Merci d'avoir répondu, CendreDeLune, et de manière si détaillée. Je m'abstiendrai de tout commentaire, même si tu t'en doutes, ça me démange un peu :lol: .

En tout cas, je comprends mieux ton point de vue maintenant.
45 ans Paris 179
Chacun fait comme il l'entend.
Pour moi, il n'y a pas à se justifier de vouloir ou ne pas vouloir d'enfants. Je trouve d'ailleurs les raisons des unes des autres parfois très "théâtrales".
On fait un enfant pour soi (et son compagnon), on n'en fait pas pour les mêmes raisons, c'est un choix personnel, c'est très simple.
Pour ce qui est de la stérilisation, le milieu médicale refuse d'accéder à la demande des femmes jeunes et qui n'ont pas de raisons médicales pour y avoir recours, je trouve cela normal. Comme il a été dit, on peut faire en sorte de ne pas avoir d'enfants de diverses façon sans en arriver à l'extrême. parce que oui, quoi qu'on en dise, on ne sait pas de quoi demain est fait.

CendreDeLune a écrit:

Pourquoi ne pas adopter? certes c'est long, mais cela permet a un enfant déjà vivant de se "sauver" d'une mauvaise situation.

Là, je réagis par rapport à l'adoption et cette idée de vouloir sauver un enfant...
Ce ne sont pas les parents adoptants qui sauvent un enfant. C'est l'enfant qui sauve des parents en mal d'enfant.
C
35 ans 66
Poupee_Russe a écrit:
Merci d'avoir répondu, CendreDeLune, et de manière si détaillée. Je m'abstiendrai de tout commentaire, même si tu t'en doutes, ça me démange un peu :lol: .

En tout cas, je comprends mieux ton point de vue maintenant.


Je te remercie pour ton respect. Sincèrement.
53 ans Out of Africa... 4355
CendreDeLune a écrit:
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
:roll:


Une petite question si tu souhaites répondre
Quel souvenir as tu de toi enfant ? Quand tu repense à toi petite fille, éprouves tu de la tendrese pour l'enfant que tu étais


Oula, tu tentes de me psychanalyser?...

C'est dingue que dès qu'on ne pense pas comme "tout le monde", ce fameux "tout le monde" cherche a expliquer notre choix par des tares psychologiques .




heu c'est bien toi qui a écrit sur l'autre post : "Mes raisons vont au delà de celles évoquées plus haut, et si vous êtes curieux(ses) je les détaillerais sans problème dans un autre message."

Donc j'ai juste posé une question, juste une question.... (mais bon, ta réaction fnalement répond à ma question !!!)

La prochaine fois, réfléchis peut être avant d'écrire que tu es prête à détailler :lol: :lol:
C
35 ans 66
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
:roll:


Une petite question si tu souhaites répondre
Quel souvenir as tu de toi enfant ? Quand tu repense à toi petite fille, éprouves tu de la tendrese pour l'enfant que tu étais


Oula, tu tentes de me psychanalyser?...

C'est dingue que dès qu'on ne pense pas comme "tout le monde", ce fameux "tout le monde" cherche a expliquer notre choix par des tares psychologiques .




heu c'est bien toi qui a écrit sur l'autre post : "Mes raisons vont au delà de celles évoquées plus haut, et si vous êtes curieux(ses) je les détaillerais sans problème dans un autre message."

Donc j'ai juste posé une question, juste une question.... (mais bon, ta réaction fnalement répond à ma question !!!)

La prochaine fois, réfléchis peut être avant d'écrire que tu es prête à détailler :lol: :lol:

Je ne comprends absoluement pas le sens de ton intervention. Que cherches-tu à faire passer comme message?

Tu trouves que je ne réfléchis pas assez avant de poster mes messages?
Ma réaction t'a outrée?

Je ne comprends vraiment pas:"La prochaine fois, réfléchis peut être avant d'écrire que tu es prête à détailler "

Vu que j'ai répondu à la question dans un message précédent celui-ci, je ne vois pas ce que tu me repproches.
P
40 ans 1638
Câline a écrit:
Donc j'ai juste posé une question, juste une question.... (mais bon, ta réaction fnalement répond à ma question !!!)

La prochaine fois, réfléchis peut être avant d'écrire que tu es prête à détailler :lol: :lol:

En fait, sans vouloir prendre le parti de l'une ou l'autre, je pense que CendreDeLune n'a pas de mal à détailler, puisque d'ailleurs elle l'a fait suite à ma demande. Mais ta question n'était pas neutre, tu ne demandais pas juste d'expliquer, tu laissais quand même sous-entendre que sa réaction était dûe, à un degré plus ou moins important, à ce qu'elle a vécu enfant. Je comprends ta question, je ne dis pas que c'était pas légitime de se la poser (j'avoue moi aussi je me le suis demandé), mais c'est aussi le droit de CendreDeLune d'en être indignée (dans le sens où c'est pas vraiment là dessus qu'elle proposait de s'expliquer).

Je sais pas si je suis bien claire :-k
41 ans Nice 2811
Je me souviens justement d'une amie au lycée que les enfants dégoutaient pour elle il était inconcevable d'avoir un ou des enfants,elle les trouvaient moche,chiant,pleurnichard ect... ,elle pensait justement à un moyen de se faire "stérilisé" mais au "black" elle s'en fichait.

Elle à rencontrée son chéri qui lui voulait des enfants,pour elle c'était non non non puis elle lui à dit ok mais un seul et tu t'en occupe toi il est hors de question que je lui donne le bib que je me lève le nuit ou que je change une couche.

Je les revu qq temps après avec son fils de 6 mois et là elle ma dit "Tu sais quoi et bien je lance déjà le 2 eme tu avais raison c'est merveilleux d'avoir des enfants jamais je n'aurais penser pouvoir l'aimer autant"

Je les revu il n'y à pas si longtemps et finalement elle à 6 enfants :shock: :lol: .

Comme quoi des fois même la plus buté peut changer d'avis,attention je ne dis pas que toutes les femmes qui n'en veulent pas change d'avis je dis juste ce qui est arrivé à cet amie de lycée je ne fais en aucun cas une généralité.

Cendredelune je ne répondrais pas non mm si ça me démange et que des fois hélas je te trouve dur dans tes mots :oops:
P
40 ans 1638
cecilious a écrit:
Je les revu qq temps après avec son fils de 6 mois et là elle ma dit "Tu sais quoi et bien je lance déjà le 2 eme tu avais raison c'est merveilleux d'avoir des enfants jamais je n'aurais penser pouvoir l'aimer autant"

Je les revu il n'y à pas si longtemps et finalement elle à 6 enfants :shock: :lol: .

Quelle jolie histoire je trouve :lol: . Et qui au final illustre bien ce que j'ai voulu dire avec ma comparaison, oh combien décriée, avec le chocolat. Mais, comme tu le dis très bien Cecilious, je ne généralise pas.
53 ans Out of Africa... 4355
LilithInTheSky a écrit:
Heu ce n'est pas de la mutilation se faire ligaturer les trompes, faut pas déconner non plus... Ou alors se faire tatouer en est...

Si on est sûre de son choix, je ne vois pas où est le mal.


Pour moi c'en est une, et je n'ai jamais écrit que c'était mal.
S
86 ans 4934
pour ma part je n'ai pas besoin que tu expliques ton choix cendre de lune, comme je n'aurais pas aimé devoir expliquer mon choix, mon envie "trippale" d'avoir des enfants depuis que je suis très jeune. J'aime réellement les enfants et j'ai aussi eu droit certaines fois à certaines remarques de personnes bien intentionnées qui trouvaient cela anormal dans le sens ou ces personnes étaient sûres que j'étoufferais mes enfants avec mon amour débordant, donc ce que je n'aime pas qu'on me fasse, je ne le fais pas aux autres.

J'avais juste réagi par rapport au fait que tu remettais en cause le personnel médical qui n'aidait que ceux qui veulent des enfants et pas ceux qui n'en veulent pas et en expliquant pourquoi je pensais cela.

Autrement je pense aussi qu'on ne "sauve" pas un enfant en l'adoptant mais que c'est l'enfant qui "sauve" les parents en mal d'enfant. Et pour connaître certaines personnes en mal d'enfant, qui sont tout à fait disposées à adopter, malheureusement ce n'est pas si simple si on veut être absolument sure de ne pas tomber sur des gens qui font le traffic d'enfants, l'attente est très très longue et c'est une parcours difficile.
53 ans Out of Africa... 4355
CendreDeLune a écrit:
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Câline a écrit:
CendreDeLune a écrit:
Je n'aime pas les enfants et je souhaite pas en avoir.
:roll:


Une petite question si tu souhaites répondre
Quel souvenir as tu de toi enfant ? Quand tu repense à toi petite fille, éprouves tu de la tendrese pour l'enfant que tu étais


Oula, tu tentes de me psychanalyser?...

C'est dingue que dès qu'on ne pense pas comme "tout le monde", ce fameux "tout le monde" cherche a expliquer notre choix par des tares psychologiques .




heu c'est bien toi qui a écrit sur l'autre post : "Mes raisons vont au delà de celles évoquées plus haut, et si vous êtes curieux(ses) je les détaillerais sans problème dans un autre message."

Donc j'ai juste posé une question, juste une question.... (mais bon, ta réaction fnalement répond à ma question !!!)

La prochaine fois, réfléchis peut être avant d'écrire que tu es prête à détailler :lol: :lol:


Je ne comprends absoluement pas le sens de ton intervention. Que cherches-tu à faire passer comme message?

Tu trouves que je ne réfléchis pas assez avant de poster mes messages?
Ma réaction t'a outrée?

Je ne comprends vraiment pas:"La prochaine fois, réfléchis peut être avant d'écrire que tu es prête à détailler "

Vu que j'ai répondu à la question dans un message précédent celui-ci, je ne vois pas ce que tu me repproches.

Parce que je ne tentais pas de te psychanalyser, juste de comprendre tes motivations et que tu as réagit de manière épidermique comme si ma question te dérangeais (ce qui est probablement le cas)

Un : "je ne souhaite pas te répondre" m'aurait semblé plus juste que ta réponse.

Je ne commenterai pas non plus ton autre post, pour respecter ta demande, mais j'y ai trouvé des réponses à ma question, sans aucun jugement de valeur de ma part (ça ne m'intéresse pas de juger ; ce que j'aime moi, c'est comprendre, juste comprendre....)

Et je respecte ton choix de ne pas avoir d'enfant, pour moi tu n'en es pas moins une femme.
B I U