MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment choisir son type de thérapie (et son thérapeute)?

37 ans Belgique 48
Bonjour à toutes et tous,

Je sais qu'il y a plusieurs vlrien(nes) plutôt calées dans le domaine et en préambule je voudrais les remercier car les conseils/réponses apportées aux autres m'ont  
souvent pas mal aidés moi-même dans mon cheminement même si je n'interviens que peu sur les posts.

Je suis en dépression depuis...je n'ai plus le souvenir de moments où j'étais "bien" alors depuis très longtemps (première dépression identifiée à l'adolescence), avec plusieurs épisodes plus ou moins importants. En décembre, j'ai consulté un psychiatre. L'entretien fut très bref : je lui ai dit que j'avais des angoisses, une sorte de phobie sociale et que j'étais dépressive, il m'a prescrit un AD et une journée de bilan à l'HP. M'a conseillé une thérapie avec une psy proposant des thérapies cognitivo-comportentales. Je devais la voir après ce bilan.

J'ai passé le bilan hier (c'était éprouvant). Entretien avec une psychologue prévue dans le "programme", si au début je "bloque", je finis par déballer pas mal de choses, contre toute attente. Selon la personne que j'ai vue, la dépression est bien là mais ce n'est pas le problème principal, et les angoisses sont un symptômes. Pour elle le problème c'est ma personnalité. Je suis en souffrance, je ne m'autorise pas à exister par moi-même. Elle a pris l'image d'une maison dont les fondations (mon histoire familiale qu'elle a qualifiée de pathologique), sont déséquilibrées. Au fil du temps, la façade de la maison se fissure, la thérapie cognitive reboucherait les fissures mais elles réapparaitraient ailleurs tôt ou tard. Mes fissures à moi ce sont les angoisses, mes tca etc...elle me conseille donc une autre thérapie plus longue pour soigner ma personnalité. elle me conseille aussi de changer de psychiatre car celui que j'ai choisi est un spécialiste des rdv expédiés. Je lui ai demandé sa carte, mais elle m'a dit qu'elle ne prêchait pas pour sa paroisse et que je pouvais aller voir qqn d'autre.

Je suis un peu perdue face à ça. J'avais fait pas mal de recoupements par moi-même et sa manière d'aborder les choses me parle, j'ai conscience que j'ai toujours fonctionné comme ça (dans l'effacement, dans la culpabilité). En même temps, quelque chose me dérange un peu mais je ne mets pas le doigt dessus pour l'instant.

Qu pensez-vous de tout ça? Quel type de thérapie? Changer de thérapeute implique de changer de psychiatre, parce que la première psy dont j'ai eu les coordonnées est sa femme.

Merci pour toutes les pistes que vous pourrez apporter suite à cet indigeste pavé. ;)
52 ans Out of Africa... 4355
A te lire, je pense que tu devrais lui faire confiance.

Une thérapie longue te permettra d'aller en profondeur et ensuite, d'aller bien durablement. Ce qu'aucun anti-dépresseur ne peut apporter.
Il ne suffit pas pour moi de "supprimer" la souffrance mais bien d'en connaitre l'origine pour avancer

Quant à changer de psychiatre, si tu es suivie par une psychologue ou psychothérapeute, tu n'en auras plus besoin.
44 ans Paris 9866
Je n'ai pas de réponse tranchée à ta question... moi j'ai vu un psychiatre spécialisé dans les troubles alimentaires et on a très vite dévié vers des questions évidemment pas du tout alimentaires. J'avais besoin que ce soit un médecin, je n'aurais pas pu voir un psychologue (pourtant j'ai des copines qui font ce métier et honte à moi d'avoir des préjugés!). Quant à la psychanalyse, je n'étais pas suffisamment intéressée par une telle démarche pour m'y lancer. En première approche, je voulais qch de plus général. Et c'était très bien.
Sinon, tu as un bien poétique et nervalien pseudo et avatar... en particulier pour cette section du forum ;)
37 ans Dans le 13 66
Oui c'est difficile de répondre à tes questions.
Personnellement je fais une psychanalyse. La psychanalyse ça peut durer quelques mois, comme quelques années, tout dépend de ce que tu veux faire ... Certains y vont seulement pour quelques séances pour se sentir mieux, puis d'autres font un travail plus approfondi. Je pense également que les antidépresseurs ne sont pas une solution, ça cache le pb au lieu de le résoudre ...

Je pense qu'il faut pour ce choix là que tu tentes avec un thérapeute ou psychologue ou autres, il faut que tu te sentes en confiance et à l'aise .. c'est important je pense car tu vas lui parler de choses personnelles, et pour ça il faut que tu te sentes bien avec lui ou elle ... si tu ne le sens pas et bien essaie avec un autre, il n'y a rien de grave à changer le temps de trouver celui qui te correspond.

Le plus important c'est d'avancer même si tu n'avance pas tjs très vite ...
Je m'amuse souvent à me répéter lorsque je perds confiance, qu'entre le lièvre et la tortue c'est le tortue qui gagne.
37 ans Dans le 13 66
Si je peux me permettre de rajouter quelque chose, il faut arriver à se défaire de l'histoire familiale et arriver a vivre sa propre vie, à être vraiment soi même ... je ne suis pas thérapeute et certains pourront dire que je me mêle de ce qui ne me regarde pas, mais pour moi ce n'est pas ta personnalité qui est bancale, ni qu'il faut changer. C'est la place que tu prends dans ton histoire familiale et arriver à te défaire de peurs qui ne t'appartiennent pas, le fameux "héritage transgénérationnel" !
De toutes les thérapies que j'ai essayé la psychanalyse est celle qui me correspond le mieux, mais je sais qu'elle ne conviendrai pas à tout le monde ... C'est vraiment personnel un tel choix, alors ce que je pourrais te conseiller pour conclure, c'est tentes en une. La personne qui tu as vu te dit de choisir une autre thérapie mais t'a-t-elle orienté vers d'autres spécialistes ?
52 ans Out of Africa... 4355
Mandinette_28 a écrit:
à te défaire de peurs qui ne t'appartiennent pas, le fameux "héritage transgénérationnel" !
?


Qu'entends-tu par là ?
Pour ce qui me concerne, les peurs - comme toutes émotions - appartiennent toujours à celui qui les ressens.
37 ans Dans le 13 66
Je suis persuadée que toutes les peurs qu'on peu avoir ne sont pas "nos" peurs ... Je crois à l'héritage transgénérationnel, pourquoi arrive t il que les gens reproduisent des faits qui se sont passés précédemment dans leur lignée ? Apres je peux comprendre que tu n'y crois pas. J'ai réussi à le défaire de craintes qui n'etaient pas les miennes, mais qu'on m'avait transmises ... Pendant des années, j'ai eu peur de tas de choses, et ca m'a toujours empeché de faire ce que je voulait faire ... je me suis tjs comportée comme on l'attendait en quelques sortes ... Aujourd'hui je deviens "moi".
52 ans Out of Africa... 4355
Mandinette_28 a écrit:
pourquoi arrive t il que les gens reproduisent des faits qui se sont passés précédemment dans leur lignée ? ".


Parce qu'ils restent dans le déni.

Je suis d'accord avec toi pour la transmission des peurs, c'est plutôt le terme employé qui ne me convient pas

Même si la peur (peur des hommes dans mon histoire par exemple) peut venir de la génération des femmes précédentes, le ressenti (= l'émotion) de peur m'appartient

Et c'est en allant voir de quoi est faite cette peur - ici du vécu - que m'ont transmise grand mère et mère - que je peux d'abord l'acceuillir puis remettre dans son contexte afin de me faire ma propre expérience de vie (nan, les hommes ne sont pas tous des salauds)
B I U


Discussions liées