MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Décider de se faire opérer...ou pas!

L
51 ans 99
Bonjour,

je lance un nouveau débat, qui risque de sembler original au vu de ce que j'ai déjà pu trouver sur ce blog, dans le sujet "Chirurgie".. Ils s'adressent plutôt aux  
personnes qui, bien qu'ayant les conditions requises pour une prise en charge chirurgicale n'ont pas voulu se faire opérer, ou ont eu des (grosses) hésitations. :oops:

J'ai 43 ans, une IMC stable à 39.95 (faut le faire!!), des ennuis de santé assez récurrents, mais non mortels (pas pour l'instant)... je suis suivie à Paris dans un parcours de suivi "obésité" , comprenez "pré chirurgical" (depuis 9 mois).

J'avais RDV là bas aujourd'hui pour faire le point, et nous avons parlé de chrurgie. Ma spécialiste m'a demandé de réfléchir à cette hypothèse, sachant que moi, j'aurai plutôt préféré un anneau (plus sécurisant) mais qu'elle m'a plutôt orienté vers une sleeve. J'avoue franchement que je ne suis pas ravie et j'ai préfèré repartir vers un suivi/délai de reflexion (6 mois mini.).

Je sais qu'il faut que je perde du poids, j'ai envie d'en perdre, et de me sentir mieux et je sais que la chirurgie est une des seules options qui me reste. :roll:

Y a-t-il des personnes parmi vous qui ont rejeté cette option? ou qui se sont fait opérés malgré des réticences.

Quand je vois tout l'inconfort des chirurgies sur ce site, je ne suis pas partante...
J'ajoute qu'il ne s'agit pas d'un problème de confiance en l'équipe médicale, car ce service est une des références pour les hôpitaux publics nationaux.

Juste que je trouve vraiment cet acte extrêmement mutilant..

Bien à vous
Lamicahouette :rainbowafro:
S
85 ans 4896
Hello :D

Tu connais un peu mon parcours.

Il y a 3 ans je n'ai pas été opérée et je suis heureuse et je ne regrette pas mon choix, vraiment et je suis toujours avec un bmi de 40.

D'après tes hésitations (qui sont présentes depuis le début de ton parcours et qui sont encore apparemment là) je me permets de te dire que tu peux très bien différer ta décision.

Tu peux très bien dans quelques années être prête et du coup supporter les désagréments et soucis liés à ce genre d'opération, tu peux très bien ne jamais être prête également et pour moi cela n'est pas un souci.

Par contre si tu te fais opérer en ayant toutes ses hésitations et que cela se passe pas bien pour une raison ou pour une autre, tu ne pourras pas faire de retour en arrière (en tout cas pour une sleeve ou un bypass) donc je trouve que tu dois vraiment le sentir au fond des tripes.

Je n'ai pas été opérée pour une raison indépendante de ma volonté mais je remercie le destin qui s'en est mêlé ce fameux jour de septembre 2008.

J'ai continué à suivre toutes mes copines qui se sont fait opéré d'un bypass il y a 3 ans et d'avoir suivi leur parcours de très près, des les voir manger, dumper, avoir une fatigue impressionnante, des dégâts terribles sur la peau, repasser sur le billard pour des complications, parfois très dangereuses, surtout aucune de m'a réellement convaincue qu'elle avait trouvé le bonheur.

Je passe pour une extraterrestre quand je les vois, elles ne comprennent pas que je préfère rester obèses plutôt que de me faire opérer, cela m'est égal. Par contre, j'ai réentrepris un nouveau travail thérapeutique avec une nouvelle psy.

Cela m'a fait plaisir d'avoir de tes nouvelles. :D
L
51 ans 99
Bonsoir Saralou :angel: :angel: :angel:

Eh oui, dix mois après toujours les mêmes questions...

Et je crois que ce n'est pas innocent, vois tu... :lying: Mais je suis hyper contente de te retrouver... en fait après que mon ordi m'ait laché, je me suis volontairement éloignée des blogs et forums concernant l'obésité. Et D'internet en général car j'étais aussi assez déprimée.... :sleeping:
Ce également, à la demande de ma doctoresse, qui m'a dit que je devais vraiment faire mon suivi en toute objectivité et que je devais ne pas me fier au chant des sirènes pour prendre ma décision. En fait, elle pense que je dois travailler sur moi même, sur l'aspect psy :shock: ..elle n'a pas tort!

J'ai donc bien fait mon suivi au CRMO: examens en tout genres, entretiens, atelier culinaire, rencontre de personnes opérées ou en attente de l'être, cardio....suivi diététique aussi.

Remarque, la spécialiste que je vois m'a tenu le même discours que toi..."si vous n'êtes pas prête, il ne faut pas s'y risquer". Je la revois dans deux mois ; elle m'a remis les brochures de la HAS et m'a dit deprendre mon temps, tout mon temps. De toute façon, je ne suis pas prêssée...

Et toi tu as changé de psy? Pourtant tu avais fait un super travail sur toi même!! Tu marches toujours?

BAT
LAmicahouette :rainbowafro:
S
85 ans 4896
Oui, je marche toujours avec ma petite chienne (qui s'est beaucoup musclée du coup et le vétérinaire était très content car cela a amélioré problème cardiaque!)

Effectivement, j'ai déjà fait un immense travail sur moi-même, sur l'estime de soi, mais avec ma psy, je "ronronnais" trop, on se connaissait trop et j'estimais être prête pour faire encore un pas un avant.

Maintenant que je me sens plus forte j'ai voulu tenter une approche plus comportementale dans ma thérapie, donc nouvelle psy. Elle est plus "dure", plus directe et me déstabilise un peu (à ma demande). Je cherche à aller plus loin dans ma relation à la nourriture, à réussir à gérer mes émotions négatives autrement que par le réconfort de la nourriture, même si je ne me culpabilise plus si je le fais et c'est déjà un énorme pas en avant, car grâce à cela, je suis stable dans mon poids depuis plus de 2 ans et cela ne m'était jamais arrivé.

Si jamais j'ai oublié de dire que pendant mon parcours j'ai aussi rencontré une femme qui a annulé la veille de son opération car elle ne le sentait plus et qui 3 ans après ne le regrette toujours pas non plus, une autre qui a annulé quelques jours avant et qui pour finir s'est fait bypasser une année plus tard, donc il n'y a aucune urgence à le faire à moins que ta vie soit en danger immédiat.

Au plaisir de lire la suite de tes aventures :D
N
46 ans 64
d'après mon expérience, le seule personne que je connaisse qui se soit fait posé un anneau un peu à contre coeur ( raison de santé oblige + pression de l'entourage) ce fût un grand échec
ne plus pouvoir manger ce qu'elle voulait quand elle voulait et en quantité , elle n'a pas supporté
elle passait son temps à être soit frustrée soit elle se faisait desserrer et filait au resto
elle se l'ai fait enlever au bout de 2 ans et a bien sur repris la totalité de ses kilos
L
51 ans 99
Bonjour
merci les filles de m'avoir répondu :D

En fait, on ne trouve pas vraiment de témoignages sur les personnes qui ont refusé au final de se faire opérer. Et qui finalement ne s'en portent peut être pas plus mal

C'est dommage, car celà contre balancerait un peu...

Je crois que mon prochain "gros chantier", celà va être un travail psy.

Tant que je ne comprends pas pourquoi ces opérations me mettent si mal à l'aise (je ne suis ni peureuse, ni douillette), je pense que je n'ai pas trouvé toutes les clefs qui sont cachées ... Peut être ai-je peur d'avoir un autre corps tout simplement, ou de voir changer mon rapport à l'alimentation, moi qui suit une mangeuse "restreinte" depuis ...pffff des années.
J'ai l'impression que je cherche à me punir via la nourriture, en m'appliquant la peine maximale!!

Il faut vraiment que je sois suivie...

Lamicahouette :rainbowafro:
48 ans Lorraine 4326
lamicahouette a écrit:

Je crois que mon prochain "gros chantier", celà va être un travail psy.

:


Je pense que c'est une décision trés intelligente :-)
Il est sans doute plus facile de se faire operer que de trouver le pourquoi du surpoids.

Je ne sais pas si tu l'as deja dit, si c'est le cas desolée, mais pourquoi veux-tu perdre du poids ?
L
51 ans 99
Citation:
Je ne sais pas si tu l'as deja dit, si c'est le cas desolée, mais pourquoi veux-tu perdre du poids ?


Pas de soucis, je te réponds bien volontiers :

IMC à 39.95 et hypertension en augmentation (mais traitée), plus quelques problèmes articulaires et arthrose (hernie discale et un genou qui "lache".

Ce ne sont pas des problèmes "Mortels" en l'état, je suis parfaitement suivie.
Simplement perdre un peu de poids me permetrait de stabiliser tout çà, et de bouger.
Ma spécialiste m'a demandé de reprendre la natation, seulement voilà, ...aarghhh le maillot de bain!! :( :( :(

C'est aussi un peu l'image de moi qui souffre, mais bon, je n'ai jamais été Kate Moss même si , plus jeune, j'avais un poids relativement correct. En tout cas, mon IMC l'était lui, à moins de 25.

Après j'ai enchainé : 3 grossesses dont une au repos (+25 kilos), des régimes plus restrictifs les uns des autres avec aussi des amphets' prohibés depuis( les yoyos, bonjour!!), la sédentarisation... Ma dépense calorique journalière est à moins de 1700 kcal, donc pas d'écart possible. :cry: Je suis une mangeuse "restreinte".

En attendant,je me suis acheté hier une super paire de baskets, un podomètre et je me suis remise à la marche. C'est le chien qui va être content ;)

BAT
Lamicahouette :rainbowafro:
48 ans Sarthe 369
Coucou! Voilà moi je me suis faite opérer le 18 février d'un anneau. Pourtant je ne voulais pas entendre parler de chirurgie. En fait tout à commencé par une méga dépression dûe essentiellement à mon surpoids que je n'acceptais plus du tout. Du coup la psy qui m'a pris en charge s'est renseignée et m'a trouvé un chir, m'a pris rdv, comme j'étais hospitalisée en psy j'y suis allé... et bien que je ne voulais pas de bypass ou de sleeve je suis retournée le voir en espérant qu'il arriverait à me convaincre. J'ai donc fait tous les examens, il s'est avéré que j'ai (peut-être) une maladie qui entraine un risque accru de cancer de l'estomac qui fait qu'on s'est orienté vers l'anneau, ce qui me plaisait un peu plus. Mais j'ai mis quand même 15 mois avant de donner mon feu vert pour une intervention. Et pourtant je n'en voulait pas de cet anneau mais tout mon entourage m'y poussait, la psy aussi donc j'y suis allé... ça fait seulement 5 semaines mais je suis contente de l'avoir fait! Pour l'instant aucun regret même si c'est difficile et que j'ai bien du mal à ne pas grignotter, je suis satisfaite des premiers résultats et mon entourage, surtout mes collègues de travail, me soutiennent bien.
Voilà mon expérience, je ne sais pas trop ce qui me faisait autant hésiter, je pense le fait de ne plus pouvoir me venger sur la nourriture quand ça ne va pas et la peur de l'échec mais de toute façon il était grand temps que je fasse quelquechose (IMC à presque 50...) et je dois dire que je me sens déjà mieux au niveau des genoux et de la souplesse.
Bon courage à toi dans tes démarches!
B I U


Discussions liées