MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

extrait d'un roman sur la surpopulation

757
Bonsoir!!

Je lis du Werber en ce moment (oui de la grande littérature mais bon, j'ai beau adoré lire des classiques, j'aime bien aussi lire autre chose), et un extrait du  
roman "Le miroir de Cassandre" ma heurté et amené mn cerveau en mode reflexion. Je la retranscrit

_ "Pourquoi les humains sont ils aussi destructeurs?" (Cassandre héroine du roman)

_Parce qu'ils ne peuvent pas s'empêcher d'engendrer trop d'enfants. Alors ils déclenchent des guerres pour évacuer les excédents de population (Cassandre de la mythologie grecque)

_ Tu dis n'importe quoi.

_ Les animaux, quand ils n'ont plus de gibier à proximité ou que leur territoire se réduit, arrêtent de faire des petits. C'est une sagesse naturelle. On ne donne la vie qu'à ceux qui peuvent vivre dans le confort, qui seront nourris, éduqués et aimés. Cette loi de base, seuls les humains l'ignorent. Ils donnent la vie pour fabriquer des soldats pour faire la guerre et défendre des drapeaux, des traditions, des frontières. Et la propagande et les publicités les encouragent à ca.

_ C'est faux

_ En outre, ce sont toujours les plus destructeurs et les plus réactionnaires qui font le plus d’enfants. Comme par hasard. Tu vois, la logique humaine fonctionne à l'envers de la logique naturelle. Et, une fois qu’on la connaît, on peut prévoir le futur. Mais si tu dis ca, personne ne voudra t'écouter.


S'en ai suivi un débat passionné avec mon ami trouvant que Werber généralisait trop. En effet, je trouve que, pour certains cas, il est exact que les enfants deviennent de la chair à canon, mais la surpopulation ne peux avoir pour conséquence unique la guerre

Ainsi mon ami a souligné le cas des personnes pauvres qui faisaient des enfants pour les aider au travail. Qu'ils n'avaient pas le choix, étaient abandonnés des gouvernements, sans éducation ni aide aucune. Et qu'il comprenait que ces gens-là fassent des enfants. Moi non, toujours pas.

mais il a partagé mon point de vue pour le fait qu'ils étaient inutile de faire des enfants si c'est pour les abandonner sur les tas d'ordures (je pensais aux enfants de Calcutta vivant sur les dépotoirs.)

Ou encore, dans notre monde moderne, les gens qui font des enfants sans moyen de les éduquer et les abandonnent cette fois ci moralement, alors que ces mères ont accès à l'éducation, aux moyens de contraception. Ou encore aux adolescentes-mères, qui font des enfants (pas de contraception, pas de protection) tout en ignorant le fonctionnement de leur cycle ovariens ou la définition d'une trompe de Fallope...

Donc voulait avoir aussi votre point de vue sur ce sujet hautement brulant
34 ans 3267
Il est vrai que beaucoup de femmes encore aujourd'hui ont l'image du bonheur=plein d'enfants, sans penser qu'un enfant entraîne beaucoup de dépenses, et aussi beaucoup de responsabilités. Tu parles des familles aux moyens limités à l'étranger, mais c'est aussi le cas en France... Et, même si ces familles bénéficient des aides de l'Etat, elles ne vivent pas confortablement, quoi qu'en disent certains, et c'est plus dur d'accorder à chacun l'attention qu'il mérite... Ce qui me hérisse le poil, c'est dans les reportages, quand on montre une famille nombreuse tirant le diable par la queue, où la mère souriante ( alors qu'à bien y regarder tout n'est pas rose) et qui dit j'ai toujours revé d'avoir plein d'enfants... Et les enfants, ils ont rêvé de devoir toujours attendre qu'un peu d'attention se libère et qu'aucun autre n'aie besoin des parents, ou de vivre militairement comme dans les familles réacs?
757
Citation:
Il est vrai que beaucoup de femmes encore aujourd'hui ont l'image du bonheur=plein d'enfants, sans penser qu'un enfant entraîne beaucoup de dépenses, et aussi beaucoup de responsabilités. Tu parles des familles aux moyens limités à l'étranger, mais c'est aussi le cas en France...


Ouip, cela j'y pense aussi..Mais bon, en France, ya toujours moyen de se débrouiller, ne serait- ce que pas les allocations familiales... Du moins dans mon entourage, je vois des parents sans travail avec enfants, et qui fonctionnent grâce à cela... Pour la responsabilité, je pensais à l'abandonnement morale.. J'ai vu cela avec mon petit frère.. Un bébé c’est beau, mais ca grandit, et c’est parti pour 25 ans..

Citation:
Ce qui me hérisse le poil, c'est dans les reportages, quand on montre une famille nombreuse tirant le diable par la queue, où la mère souriante ( alors qu'à bien y regarder tout n'est pas rose) et qui dit j'ai toujours revé d'avoir plein d'enfants... Et les enfants, ils ont rêvé de devoir toujours attendre qu'un peu d'attention se libère et qu'aucun autre n'aie besoin des parents, ou de vivre militairement comme dans les familles réacs?


J'avoue n'avoir pas compris le sens de ta pensée :?
34 ans 3267
Je pensais aussi à l'abandonnement moral( quoique les allocations familiales c'est pas l'Eldorado non plus, mais bon). En fait, je pensais à une émission sur une famille hyper catho, dix enfants :shock: et la mère super souriante disant qu'elle avait toujours rêvé d'une famille comme ça... Seulement, dès qu'un des petits voulait un câlin ou raconter quelque chose à sa maman, un plus jeune pleurait, ou d'autres se disputaient, et aux final elle n'avait jamais le temps pour chacun. Les petits avaient l'air si triste...
757
Pour la mère de dix enfants, je vois le souci: non pas le manque d'amour, mais le manque de temps... Du sûrement aux naissances trop rapprochées.. Ma grand-mère (allemande) a eu 11 enfants, et aucun n'a manqué d'amour... Donc c'est surtout sur la gestion du temps je pense..
34 ans 3267
Battue:mon arrière arrière grand mère alsacienne en a eu 18
Oui, c'était surtt un manque de temps qui empechait la maman d'accorder à chacun le temps qu'il lui fallait, surtt qu'il y avait deux filles ado qui en avaient besoin...
41 ans brest 3644
tubby19 a écrit:
_Parce qu'ils ne peuvent pas s'empêcher d'engendrer trop d'enfants. Alors ils déclenchent des guerres pour évacuer les excédents de population (Cassandre de la mythologie grecque)


_ Les animaux, quand ils n'ont plus de gibier à proximité ou que leur territoire se réduit, arrêtent de faire des petits. C'est une sagesse naturelle.


C'est surement pour cela que plusieurs espèces animales ont disparues, et non pas les êtres humains, l'instinct de survie.

Dans les pays pauvres, les couples ont beaucoup d'enfants aussi parce qu'ils savent que certains vont décéder soit à la naissance ou dans leur 1ère années.
Puis ils n'ont pas accès à la contraception, ainsi qu'à l'éducation.


Nous faisons la guerre pour le pétrôle, (Irak, en ce moment Lybie).Mais parallèllement nous recherchons des alternatives à cette énergie
52 ans Out of Africa... 4355
tubby19 a écrit:
Bonsoir!!

Je lis du Werber en ce moment (oui de la grande littérature mais bon, j'ai beau adoré lire des classiques, j'aime bien aussi lire autre chose), et un extrait du roman "Le miroir de Cassandre" ma heurté et amené mn cerveau en mode reflexion. Je la retranscrit

[i]_ "Pourquoi les humains sont ils aussi destructeurs?" (Cassandre héroine du roman)

_Parce qu'ils ne peuvent pas s'empêcher d'engendrer trop d'enfants. Alors ils déclenchent des guerres pour évacuer les excédents de population (Cassandre de la mythologie grecque)

_



Heu ça me paraît vachement simpliste comme raisonnement quand même !!!!
:lol: :lol:
757
Citation:
Heu ça me paraît vachement simpliste comme raisonnement quand même !!!!


Ca oui, bien sût, je l'ai d'ailleurs relevé dans mon message :D Car pour lui enfants= surpopulation= guerre pour diminuer cela... Bon, on va faire comme les lemmings, on va se jeter du haut des falaises (quoique, c'est pas vrai...pour les lemmings :lol: )

Même si, pour moi, la guerre est un mal inscrit depuis la nuit des temps dans le patrimoine de l'homme (les chimpanzés se font la guerre par ex), mais la surpopulation n’est pas THE raison unique, mais seulement un des facteurs parmi tant d'autres...
52 ans Out of Africa... 4355
tubby19 a écrit:
mais la surpopulation n’est pas THE raison unique, mais seulement un des facteurs parmi tant d'autres...


Pour moi, donc c'est mon avis à moi :lol: , la surpopulation peut poser problème quand il n'y a plus assez à manger et /ou à boire pour tout le monde...problème semble t'il d'après les spécilistes, qui va se poser à moyen terme
47 ans pépettesland 1803
Câline a écrit:

Pour moi, donc c'est mon avis à moi :lol: , la surpopulation peut poser problème quand il n'y a plus assez à manger et /ou à boire pour tout le monde...problème semble t'il d'après les spécilistes, qui va se poser à moyen terme


Ou pas. Je pense qu'on va pouvoir compter sur Fukushima et tous les perturbateurs andocriniens que nos tetes blondes avalent depuis leur naissance ainsi que sur toute la pollution dont se gave leurs petits organismes pour qu'a terme on puisse envisager une reduction certaine de la population mondiale.
Soyons confiants dans les "bienfaits" de nos civilisations developpees.
1747
Mes propos vont peut-être choquer, mais bon, faut pas voir du côté humain de la chose :

-Le facteur limitant contre la surpopulation, c'est la famine.

-On envoit des aides humanitaires dans des zones où les gens mourraient de faim.

-Donc plus de gens qui vivent, donc plus de population.

Mais toujours de la famine, normal, toujours ce facteur limitant, sans ça, il n'y aurait plus de place sur la planète.


Citation:
Ainsi mon ami a souligné le cas des personnes pauvres qui faisaient des enfants pour les aider au travail. Qu'ils n'avaient pas le choix, étaient abandonnés des gouvernements, sans éducation ni aide aucune. Et qu'il comprenait que ces gens-là fassent des enfants. Moi non, toujours pas.

Parce qu'ils n'ont pas la même vision que nous des enfants.
Pour eux, c'est en effet une bouche de plus à nourrir (au sein trois ans) mais surtout après, une paire de bras en plus pour le travail.
Sans éducation, tout ça, comment tu veux qu'ils fassent pas d'enfants ? Tu leur explique pour la pilule ? Tu la leurs paies ? Parce que la reproduction, c'est instinct de survie de l'espèce, c'est naturel. Puis la plupart des bébés meurent avant un an dans ces conditions, plus il y en a, plus il y a de chance d'en avoir un viable sans cinq ans.

Citation:
mais il a partagé mon point de vue pour le fait qu'ils étaient inutile de faire des enfants si c'est pour les abandonner sur les tas d'ordures (je pensais aux enfants de Calcutta vivant sur les dépotoirs.)

Qui t'as dit que ces enfants étaient souhaités ? Ok, tu es éduquée, tu sais comment on fait les bébés, comment on les fait pas... Mais je sais pas si pour ces gens là le lien sexe-bébé est très clair, pas forcément un risque auquel ils pensent.

Citation:
Et les enfants, ils ont rêvé de devoir toujours attendre qu'un peu d'attention se libère et qu'aucun autre n'aie besoin des parents, ou de vivre militairement comme dans les familles réacs?

Ca dépend ce que tu appelles beaucoup d'enfants...
A 4 ou 5, jamais eu ni vu de problèmes...
A plus, je peux pas dire, ni été ni cotoyé ces situations.
757
Citation:
Mes propos vont peut-être choquer, mais bon, faut pas voir du côté humain de la chose :

-Le facteur limitant contre la surpopulation, c'est la famine.

-On envoit des aides humanitaires dans des zones où les gens mourraient de faim.

-Donc plus de gens qui vivent, donc plus de population.

Mais toujours de la famine, normal, toujours ce facteur limitant, sans ça, il n'y aurait plus de place sur la planète.


Quoique la famine est un problème de moins en moins récurent.. Avec le développement de la culture intensive et des OGM, avec la spiruline, on arrive de plus en plus à nourrir tout le monde...Il n'y a plus vraiment de réelles famines comme il y en avait en Ethiopie dans les années 1980.. Mais il en existe encore, mais moins ...
Donc ce n’est plus vraiment un facteur limitant

POur le reste, je réagis avec ma sensibilité d'occidentale, je l'avoue... Comment ne pas être touché devant ces enfants sales, sans chaussures, abandonnés? Je pensai à l'intérêt de les procréer si c'est pour les voir ainsi? D’où l'importance du développement de l'éducation des filles, des moyens de contraception..

Il faut privilégier la qualité à la quantité, partout, autant dans les pays pauvres (qu'il faut aider à développer) que dans les pays riches...

Par exemple, pour les pays riches, il y a ma propre famille... Ma mère en est a son 5eme enfants (elle est enceinte en ce moment et a 47 ans)... Et qu'elles abandonnent moralement dès qu'ils ont dépassé le stade bébé.. Je le vois avec moi, et mes 2 petits frères... Mon frère de 20 ans complètement perdu, descolarisé depuis ses 15 ans, et dont la seule solution a été de l'inscrire en tant qu’handicapée pour percevoir des allocs alors qu'ils ne l'est pas...Qui tremble, ne sors jamais de sa campagne perdue, et a une allure de garçon de 13 ans... OU mon autre frère de 8 ans, non éduqué, impoli, hyperactif, et dont les distractions principales sont les jeux video (de toutes sortes) et la TV...
Moi je dis: A ce moment-là, aucun intérêt de faire des enfants si on les abandonne , si on ne les éduque pas pour résister au monde cruel et compétitif moderne?
34 ans 3267
Citation:

Ca dépend ce que tu appelles beaucoup d'enfants...
A 4 ou 5, jamais eu ni vu de problèmes...
A plus, je peux pas dire, ni été ni cotoyé ces situations.


Au delà de huit ou dix ( j'ai connu les deux chez des connaissances de mes parents), les parents ont un peu de mal à accorder du temps à chacun, hors les besoins matériels.
80 ans Bretagne 724
Il n'y a pas de sagesse naturelle chez les animaux. Ils ne font pas le choix conscient de cesser d'engendrer une descendance. C'est la nature qui s'occupe de réguler tout cela. Ainsi, certaines espèces perdent la capacité de procréer, ou l'excitation nécessaire à la reproduction, lorsque les conditions de vie deviennent difficiles. D'autres espèces encore voient leur "réserve de parfum" s'épuiser. Le rejeton, qui n'aura donc pas été en contact avec l'odeur maternelle sera vu comme un étranger et tué.
Il n'y a pas de sagesse animale, mais une régulation naturelle. Qui n'existe pas (ou d'une moins pas d'une manière aussi efficace) chez les hommes.

Donc, pour cesser d'engendrer, les hommes doivent en faire le choix conscient. Et, pour cela, il faut la connaissance nécessaire, d'abord. Sachant que l'éducation sexuelle est trèès loin d'être une priorité dans les milieux les plus défavorisés, d'autant plus lorsqu'il s'agit de pays pauvres. C'est un rapport de cause à conséquence qui a toujours été vérifié : lorsque les femmes accèdent à l'éducation (et, surtout, y gagnent l'espoir d'une autre vie), le nombre d'enfants chute. Omondieu, c'est fou, on en a de la chance d'être allées à l'école!
Ensuite, en avoir les moyens. C'est bien beau de décider n'avoir pas d'enfants mais quoi? Si tu n'as pas accès à la contraception, tu cesses toute une vie de faire l'amour? Demander ça à une femme, encore, admettons. Quoique l'idée est déjà absurde. Mais à un homme, dans un milieu où les viols et la prostitution sont monnaie courante?
"Alors on est d'accord mon gars, je sais que tu as une libido, tout ça, mais tu dois bien comprendre que tu es un être humain. Donc, pour le bien de la population mondiale -qui pense vachement à toi et à ton bonheur, oui, maintenant que tu en parles-, tu cesses de réagir à tes besoins primaires et tu mets ton zizi en veille le temps que la population retrouve des proportions décentes. Ou tu te trouves une femme ménopausée."

Et puis, tu regardes cela avec ta vision d'occidentale. Les populations les plus pauvres considèrent souvent les enfants comme leur seule richesse. Des bras supplémentaires, oui, mais pas seulement. C'est aussi les enfants qui permettront aux parents de survivre lorsque ceux ci n'auront plus la capacité physique de continuer à travailler. Un raisonnement logique, sans l'espoir d'une retraite. Personne ne veut mourir seul, comme un déchet, après une vie à trimer. C'est d'ailleurs ce qui guide les abandons d'enfants, en chine : une fille est un enfant inutile, puisque non seulement elle sera une bouche à nourrir mais elle appartiendra suite à son mariage à la belle-famille. Un garçon, lui, continuera à s'occuper de ses parents. Donc, puisqu'on ne peut avoir qu'un enfant, il faut absolument un garçon. Logique. Affreux, mais logique.

En fait, le plus affreux là-dedans, c'est que puisque les habitants des pays pauvres ne peuvent généralement se réguler automatiquement quant aux naissances, l'abandon d'enfants est ce qui apparait comme le plus proche de cette "sagesse naturelle visant à limiter le nombre d'individus" qu'auraient les animaux, après l'infanticide. Bé oui, bonne mère. Un enfant abandonné, c'est un enfant qui a plus de chances de décéder rapidement. Les enfants ne sont pas un choix, pour beaucoup. Donc la phrase "Mais pourquoi font-ils des enfants si c'est pour les abandonner ensuite?" n'a aucun sens dans ces circonstances. Ce serait plutôt "pourquoi garder des enfants dont on a pas forcément voulu et qui, par leurs besoins matériels, nous plongent un peu plus dans la misère?". Evidemment, je ne légitime pas. Il s'agit juste de montrer l'absurdité d'un tel raisonnement, trop rapide et trop facile.

Au final, le seul espoir de limiter durablement la surpopulation reste donc l'éducation.
Parce que les guerres et les famines ont été un temps des solutions à court terme, mais qu'aujourd'hui les pays occidentaux interviennent dans ce processus. Pas pour les aider à sortir de leur merde, hein, non, faut pas pousser. Juste les tenir en vie. Histoire de se donner bonne conscience. Et ils peuvent joyeusement continuer à procréer de jolis marmots qui, a leur tour, pataugeront dans la misère et participeront à l'angoissante croissance démographique.

Après, il y a dans nos pays des femmes qui n'ont pas conscience de l'impact que va avoir un bébé dans leur vie et font un enfant comme on fait une bêtise. Mais c'est un sujet plus individuel, qui n'a pas grand chose à voir avec la surpopulation, plutôt avec le développement personnel, à la fois de la mère et de l'enfant. En fait, tu as lancé deux sujets pas totalement incompatibles mais qui doivent bien être différenciés.

[Les avis exprimés ci-dessus n'engagent que leur auteure. C'est dit, c'est fait, on en parle plus.]
B I U