MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Révélation dérangeante...

31 ans Vie de... (-_-)' 1067
Coucou Tout le monde,

Voilà je reviens avec l'un de mes multiples problèmes, comme d'hab :roll:

En réfléchissant, sur la notion de "se sentir femme" et en me positionnant sur le  
sujet, je viens à l'instant de me rendre compte d'une chose:

Du haut de mes 22 ans et 2 mois, techniquement (du point de vue administratif), je suis une jeune femme, n'est-ce pas? Ce qui signifie que je ne suis plus une petite fille, vrai?

Et bien, je me suis rendue compte que je me refuse à me considérée femme! Pourquoi? Pas parce que psychologiquement, je ne me sentirais pas prête et ce blabla...Non!

Mais plutôt pour ces raisons-ci (physiques et psychologiques):

- Parce j'ai vite vécu les joies de la puberté, à 12 ans: forme sablier, taille pantalon 42-44, 1M60, 70kg et taille de poitrine 100C. Tout est venu d'un coups, je n'ai pas de changement progressif.
De plus, je savais malgré ce corps que je n'étais qu'une enfant et que donc, pas question de plaire à un homme et qu'il n'avais pas le droit de me regarder.

- Les hommes ne me regardent pas, alors je ne me sens pas femmes. Si je ne leurs plais pas, c'est qu'il y a quelque chose chez moi qui n'est pas féminin.
Mon amie m'a fait une remarque (qui m'a beaucoup fait mal): "Les mecs ne recherchent pas qu'un jolie cul, il aiment aussi que leurs copines soient joyeuses, extravertie, intelligentes...Tout ça tu l'es, alors je ne comprends pas pourquoi, tu n'as pas ne serait-ce qu'un prétendant!" Or j'insiste même si un être humain à une certaine intuition/instinct pour sentir certaines choses, elle n'est plus aussi forte que lorsqu'il vivait plus comme un animal qu'un être civilisé et ayant certains codes. Il à aussi appris à dissimuler, cacher, mentir. Ce qui aujourd'hui je pense, surplombe l'intuition et l'instinct. Je peux attester que la majorité des personnes que je fréquente, ne sont pas au courant et ne ressente rien de mon mal être. Le peu de fois où j'ai essayer d'expliquer que j'étais timide et mal à l'aise en public, on clairement rie au nez!! Parce que Ninami, elle est drôle, elle dit son avis, parle en public, ne se cache pas? Bref on ne voit que ma couverture sociale, inventé de A à Z!

- De ce fait, je me protège un peu. Pour me rassurer, je me dis, je suis encore une gamine, c'est normal qu'ils ne me regardent pas, un homme normal ne falsh pas sur des petites filles mais des femmes.

- Et puis, il y a cette idée encrée en moi; Quelle est la chose qui fait que je ne suis pas féminine ? ==> Mon obésité! Pourquoi, parce que je considère que la grosseur à certain stade gâche tout, rend tout difforme, donc enlève tout ce qui fait qu'une femme ressemble à un femme physiquement.

Voilà, je dois dire que cette révélation me choque et m'attriste beaucoup, j'ai vraiment l'impression, que je n'arrive pas à évoluer et avancer dans la vie.

Biz!
_
33 ans 530
je comprends ce que tu vis, je ne pense pas que ton obesité enleve ta feminité, regarde des femmes comme Bigbeauty par exemple, ultra feminine etc (bon pas de controverse je la cite j ai pas d actions chez elle non plus, j aime ce qu elle degage)
Tu as le droit de ne pas evoluer a la meme vitesse que les autres, psychologiquement. Il n y a pas une "courbe d etat psychologique" et beaucoup ne parlent pas de ca donc peut etre que tu n es meme pas la seule de ton entourage, peut etre pas mais ce qui est sur c est que ca n est pas anormal de ressentir ce que tu ressens. D ailleurs il faut arreter avec la notion de normalité, on est tous tellement differents, que faire une norme de toutes les differences est absurde, un peu comme dans une classe de 20 par ex, si 10 eleves on 20 de moyenne et 10 on 0 la moyenne est a 10 mais ne reflete pas du tout la realité. Bref exemple simpliste mais j ai pas trouvé mieux.

Pour ma part, je fais tout pour attirer le regard (je me maquille, fais attention a mes vetements etc) et je me liquéfie des que quelqu un me regarde et je me sens hyper mal a l aise. Quel paradoxe!
Bref tu vois on est tous different et ton age n est pas un critere valable. Si tu ne te sens pas femme, c est pas en te disant 'pourtant si a 22ans on est une femme" que ca marchera.

Je ne pense pas non plus que ca soit ton obesité le fond du probleme, commme souvent l obésité est la resultante de diverses choses. (qui peuvent etre psychologiques, ou pas mais ca n est pas une cause, c est une consequence)

sais tu pourquoi tu as pris du poids? C est une piste a creuser.

En fait rien de plus vrai que de dire "aime toi et les autres t aimeront." La clé c est l acceptation de soi, et d essayer de porter un regard positif sur toi.

Je ne sais pas ou je voulais en venir en fait mais j espere t avoir un peu aidée.
28 ans Vienne, Lyon 521
Sa va paraître peut être vexant, mais quand ton pote t'as dis que les mecs ne cherchait pas un jolie petit cul, et ect.... il a pas tort. Bah oui MOI j'ai pas un jolie petit cul, j'ai de belle grosse fesses :mrgreen: .

Ton ami a tout a fait raison, pis ton refût d'être femme, au fond c'est quoi une femme?
Justement, je n'ai jamais condiséré les pimbêches ( je ne vie PAS que les minces...), elles sont peut être très '' féminine'' ( encore féminin c'est relatif à mes yeux...) mais pour moi une femme, c'est une personne battante, qui n'a pas peur de vivre, et qui a du caractère bien sûr!
:mrgreen: .

Je crois surtout que t'as une mauvaise image de toi, j'ai réçament fait un exercice asser intéressent, c'est de demander a tes proches, comment eux ils te perçoivent.
31 ans Vie de... (-_-)' 1067
@ -E- :

Non tu as raison, mon obésité dans ce cas-ci, n'est pas la cause première de mon soucis. Le fait de ne pas avoir pu intégrer lorsque j'ai débuté ma puberté que je passait de l'état d'enfant à celui de femme du point de vue physique.
L'obésité n'est que secondaire, mais est en même temps la chose qui ne m'a pas rendu service au niveau de la perception de mon corps. Je me suis un peu asexuée du fait de ce désamour.

Oui, je sais pourquoi j'ai pris du poids (je l'ai toujours su) et d'ailleurs, je ne compulse plus depuis longtemps.

Pour ce qui est de l'acceptation de soi: J'aime bien ce que je suis à l'intérieur mais, je déteste l'enveloppe qui l'emballe ce que je suis et je n'arrive pas à passer ce cap. Quand je me vois nue dans un miroir, je ne vois que ce qui me dégoûte et que je déteste.

@Missise:

Déjà, c'est une amiE (j'aurais jamais le courage de me confier à un mec, je ne suis pas encore suicidaire :oops: )
Ce n'est pas vexant mais blessant, parce que je me dit que si je n'ai personne en fin de compte, c'est parce qu'il n'y a pas assez de choses intéressantes chez moi et le peu de confiance que j'ai se ratatine. Je suis déjà moche de l'extérieur alors si l'intérieur ne comble pas, je suis mal barrée.

Pour moi être femme n'est pas qu'être féminine. Pour moi, en gros (j'ai plus le temps de développer là), c'est être adulte, mature (donc responsable)et féminine.
Moi non plus je ne considère en rien les pimbêche comme femme.

Biz! Et merci des réponses.
28 ans Vienne, Lyon 521
Ah j'avais pas vu que c'était UNE amie.

Je vois que tu te considère comme une ''gamine '' parce que t'es drôle, au que tu donnes ton avis. Je suis comme ça, j'ai constament besoin de donner mon avis, justement ça à un charme non? Après ton mal être, c'est la confiance en toi.

Et pour ce qui est dû physique, on se perçoit toujours plus gros, plus moche que ce qu'il en est. Avant tout être femme, c'est être soit même, et s'assumer et vivre plainement. Sa ne serre strictement à rien, de se chercher le/les défauts qui nous empêche de vivre, ou encore se dire qu'on est pas '' féminine'', il faut prendre soin de soi, il faut vivre pour soi.

Et ne te laisse pas avoir par ton mal être! Je sais que c'est dure, mais les hommes commencent à nous regarder, qu'une fois on s'accepte, et que justement on ait pas ce besoin d'être séduit pour se sentir bien. Ce n'est pas les autres qui te feront sentir bien, c'est toi seule.. Après au vu des autres tu seras toujours trop quelque chose, ou pas asser.

Alors on s'en fout! :mrgreen:
31 ans Vie de... (-_-)' 1067
Missise a écrit:
Ah j'avais pas vu que c'était UNE amie.

Je vois que tu te considère comme une ''gamine '' parce que t'es drôle, au que tu donnes ton avis. Je suis comme ça, j'ai constament besoin de donner mon avis, justement ça à un charme non? Après ton mal être, c'est la confiance en toi.

Et pour ce qui est dû physique, on se perçoit toujours plus gros, plus moche que ce qu'il en est. Avant tout être femme, c'est être soit même, et s'assumer et vivre plainement. Sa ne serre strictement à rien, de se chercher le/les défauts qui nous empêche de vivre, ou encore se dire qu'on est pas '' féminine'', il faut prendre soin de soi, il faut vivre pour soi.

Et ne te laisse pas avoir par ton mal être! Je sais que c'est dure, mais les hommes commencent à nous regarder, qu'une fois on s'accepte, et que justement on ait pas ce besoin d'être séduit pour se sentir bien. Ce n'est pas les autres qui te feront sentir bien, c'est toi seule.. Après au vu des autres tu seras toujours trop quelque chose, ou pas asser.

Alors on s'en fout! :mrgreen:


Non non, je ne me prends pas pour une gamine à cause de ça (tu m'as mal compris :) )

En gros, je me dit qu'avant de vouloir quelqu'un, il faudrait que j'ai un peu confiance en mes capacités,mais je sais aussi que j'ai énormément besoin que quelqu'un qui me choisirait exclusivement pour me connaître de manière la plus intime possible, me dise que je ne suis pas une bouse ^^ ça m'aiderait beaucoup.

Parce que savoir qu'on est pas naze ou qu'on peut plaire à travers le regard des autres est beaucoup plus aidant que que tenter de s'auto-persuader quand on y croit pas.

Biz!!
31 ans Marseille 503
C'est fou comme je me reconnais dans ce que tu as dit ( depuis le début).

Je pense que c'est surtout et avant tout, une question de confiance en soi. Moi non plus je ne me considère pas comme femme, et même si j'en suis consciente je ne fais rien pour changer les choses, je me maquille très légèrement, pas de talons, pas de bijoux... Toujours en jean baskets et chez papa maman alors que j'ai 22 ans et 3 mois.

Enfin, perso je n'ai pas envie de faire d'efforts parce que, bah je suis grosse donc ça ne servira à rien. Que je fasse autant d'efforts, du moment que je ne mincis pas ça ne changera rien ( même si parfois je me fais violence et que j'ai eu des périodes où je me sentais bien à l'aise...)
54 ans le pays de Cocagne bien sur 4169
j'ai aussi grandi très brutalement à 12 ans et je me suis retrouvée avec un corps de femme, se faire appeler madame alors qu'on a que 12 ans c'est vraiment déstabilisant, on ne sait plus qui on est
l'apparence d'adulte alors qu'on ne l'est pas du tout

et les regards, tu n'en parles pas mais tu as du avoir des regards d'hommes qui ne te voyaient pas si jeune? moi j'en ai eu
se sentir regardée sexuellement alors qu'on a les bouleversements de la puberté en cours... Pas le mieux pour se faire à son corps et à son image de femme
d'ailleurs je ne pense pas qu'à ton age j'avais rattrapé ça réellement
c'est petit à petit que je me suis sentie en accord avec ce corps trop grand trop formé trop vite
Z
31 ans Dans le Sud. 494
Je n'ai pas d'avis à apporter car je suis dans la même situation.
Sauf que ça se répercute sur ma sexualité, ce qui m'interdit toutes rencontres éventuelles.

J'vais lire les réponses futures en tous cas.
Bon courage !
31 ans Vie de... (-_-)' 1067
@Chiwi: C'est triste...Entre mes 14-17 ans, je me disais: "puisque je suis moche, pas besoins de se faire belle" Après, je me suis trouvé un look, j'ai de chouettes fringues, me maquille, mais je ne me sens ni belle ni bien ni présentable...

@Cocagne: Honnêtement, je ne sais pas te répondre pour les regards, j'en ai pas vu. Je pense que c'est parce que j'étais convaincue qu'un gosse n'a pas à être regardé de manière sexuée par un adulte.

@ZouZou: J'espère que tu arriveras à voir plus claire (^^)

Biz à toutes!
1834
Bon, je suis un mec (désolé...) mais je me retrouve pourtant pas mal dans certains aspects de ton parcours.
Je suis loin d'être sorti encore de tout ce bordèle dans ma tête, néanmoins j'ai le sentiment de commencer
à évoluer sérieusement depuis quelques temps, enfin d'avoir enfin mis les pieds sur le bon chemin, tu vois...

Qu'est-ce qui en est principalement à l'origine ? Une rencontre avec une fille bien sûr, un amour de trois ans.
Là tu dois penser que c'est classique, logique, que c'est ce que tu attends toi aussi... LA rencontre, la vraie !

Et pourtant... tout n'est pas aussi simple que ça en a l'air, loin de là.
Parce que ce n'est pas tant l'amour qui m'a fait évoluer mais sa rupture.
Ça fait déjà un peu moins envie, vu comme ça... :lol:

Évidemment, la rencontre et la relation avec cette fille ont tout changé, tout bouleversé sur le moment.
Mais lorsqu'on a souffert pendant des années de l’absence, on est plus vulnérable sans s'en rendre compte.
Les idées qu'on s'est fait tout seul dans son coin, les frustrations, les attentes démesurées, l'inexpérience...
Tout un tas de paramètres inhérents à la vie en couple sont exacerbés, c'est pas forcément facile à gérer.
Il faut tout (ré)apprendre de façon condensée, se construire à la fois en tant qu'adolescent et en tant qu'adulte.

Bref pour moi ça s'est mal fini avec cette fille, de façon très rapide et très violente.
Tout ce que je n'avais pas su gérer justement, je me le suis repris dans la gueule en différé.
Et finalement c'est là que ma vie d'adulte a réellement commencé. Dans la douleur.
Parce qu'une cicatrice fait réfléchir et devient un support pour mieux se connaitre soi-même.
Et parce qu'on comprend réellement pour la première fois qu'être adulte c'est ça : avoir souffert.
On perd ses illusions d'enfant, d'ado... On franchit un cap. Bienvenue sur Terre !

Je veux bien croire que tout ceci te paraisse déprimant au premier abord lol, mais si les souffrances ne sont pas
agréables à vivre sur le moment bien sûr, tout ceci est pourtant profondément libérateur et ouvre sur l'avenir de
merveilleuses perspectives ! C'est compliqué à décrire... et puis n'oublie pas que c'est très subjectif évidemment.

Peut-être que toi tu n'auras pas à vivre cette "révélation" de la même manière, peut-être bien que tu auras la
chance de tomber dès la première fois sur la bonne personne, c'est tout-à-fait possible et je te le souhaite !
Mais ce que je veux te faire comprendre avec mon exemple, c'est que tout dépend de toi, pas de cette rencontre.
Elle peut être un prisme te permettant d'y voir clair, un soutien pour avancer, mais pas plus.
Si tu arrives avec tes problèmes ils y resteront, et l'autre n'y pourra pas grand-chose finalement.

Il reste toutefois une exception majeure à cette règle, et que tu sembles avoir perçu : la sexualité.
Y a rien à faire, c'est un fait : pour se sentir réellement homme ou femme cette composante est primordiale.
Et c'est d'autant plus vrai lorsqu'une bonne partie des complexes vient du poids.
C'est obligatoire pour apprivoiser son corps, et le rapport aux autres de celui-ci.
Mais là encore c'est trompeur : parce que ce que la sexualité révèle de plus éclatant est surtout que le problème
n'est pas physique mais bien psychique. Encore une fois tout est dans la tête, même si ça peut paraitre simpliste.

Bon, après ce pavé bordélique je ne suis pas sûr que tu sois plus avancée, t'es même peut-être encore plus embrouillée ! :lol:

Ce qu'il faut retenir c'est qu'il faudra faire un travail sur toi à un moment ou à un autre.
Il te faudra comprendre l'origine réelle de tes doutes, de tes peurs, pour pouvoir les affronter de la bonne façon.
Comme tu ne pourras pas y échapper un jour ou l'autre, soit tu prends les devants soit tu apprendras "sur le tas".
Je pense que les deux se valent, mais il est probable néanmoins que prendre les devants limite certaines souffrances.

Alors à toi de voir. Selon tes envies et tes aspirations, tu peux décider de te prendre en main, de changer radicalement
certains aspects de ta vie pour t'ouvrir aux rencontres ou tu peux aller voir un psychiatre si tu en ressens le besoin...
Bref... il y a mille manières de faire, ça c'est toi qui voit, l'important c'est de te décider à partir à la recherche de
toi et de ton bonheur, d'être résolue d'avancer vers tes rêves. A partir de là ce n'est plus qu'une question de temps...

Mais le poids est trompeur, c'est un voile de mensonges sur les véritables doutes qui t'habitent.
Le problème n'est pas là, crois-moi. Alors pour commencer essaye déjà de te répéter ça tous les matins.

Le reste suivra. ;)
Z
31 ans Dans le Sud. 494
Mi-k-l a écrit:

Il reste toutefois une exception majeure à cette règle, et que tu sembles avoir perçu : la sexualité.
Y a rien à faire, c'est un fait : pour se sentir réellement homme ou femme cette composante est primordiale.


C'est ce que je me dis depuis quelques temps, en pensant me tromper. Et je suis " rassurée " de te lire car je me rends compte que je n'étais pas dans le faux. En même temps j'suis dans la m**de du coup lol.

Même si je n'ai cité que deux phrases de ton intervention je la trouve très poussée et intéressante.
1834
Merci, mais après ce n'est qu'une synthèse personnelle de mes ressentis et c'est donc à prendre comme tel.
Même si j'essaie de globaliser un peu ma pensée, rien n'est jamais totalement généralisable, chacun a son vécu.

Mais bon, pour la sexualité quand même, je doute que beaucoup ne considère pas ça comme
une composante essentielle pour se sentir adulte et pour apprendre à connaitre son corps.

Un jour ou l'autre ça nous rattrape cette petite chose qui trotte dans la tête ! :lol:
B I U