MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Handicapée de la conversation

56 ans Région parisienne 2154
Je sais pas trop où écrire ça, alors je m'invite ici.

Il y a quelques temps je me suis retrouvée quelques jours en stage avec des inconnus. Le cauchemard. Sortie de  
"bonjour, ça va, il fait beau aujourd'hui" je sais plus quoi dire.
Le pire, c'est les repas. Le 1er jour j'avais réussi à m'éclipser mais les autres :cry: A une table où tout le monde échange avec animation si vous avez une onde de silence et de mal-être recta c'est autour de moi.

Et les pots dans l'institution, je vous dis pas... Se retrouver comme une gourdasse avec un verre à la main et un biscuit salé dont je sais pas quoi faire, à chercher désespérément une contenance et quelques banalités à échanger...

Idem pour les fêtes de fin d'année, les fêtes scolaires, bref tous ces temps de "représentation". Si je pouvais me planquer dans un trou de souris ! (Heu, disons, une grotte d'ourse :lol:)

Avec les collègues c'est invariable : dès que je suis amenée à bosser avec quelqu'un qui me connaissait peu à l'origine on finit toujours par me sortir "finalement t'es sympa" (Remarquez, c'est mieux que l'inverse) tant ma timidité me fait passer pour une pimbêche et une pisse-froid.

Dites, vous croyez que ça existe, des cours de conversation?
1834
Déjà, tu m'as bien fait marrer avec ton titre, c'est un bon début ! :lol:


J'avoue que je suis plus ou moins comme toi, voire même dans les pires
situations que ça pourrait presque se transformer en crises d'angoisse...

Après je pense que c'est un peu moins facile pour une nana en effet.

Un mec à la rigueur on le laisse dans son coin, on se dit que c'est
un ronchon, un asocial ou un truc dans le genre mais pas plus...
C'est déjà pas très agréable mais bon, ça sauve la façade on va dire.

Pour une fille y a toujours une peur d'être cataloguée dans la très
flatteuse catégorie "plante verte et autre décorations d'ameublement".
Voire pour les plus pervers la catégorie "mal baisée et frustrée"...
D'autant plus que les filles entre elles ont souvent tendance à vite se juger !


Où est la solution dans tout ça ?
Ben même si je ne prétends pas arriver à me l'appliquer à moi-même, j'imagine pourtant
aisément que c'est en "pratiquant" qu'on finit par être de plus en plus à l'aise avec autrui.
En allant vers les autres, en en prenant l'habitude, on le fait de plus en plus naturellement.
Enfin je pense que c'est une base toute simple mais qui porte ses fruits sur le long terme.

Après, il y a des méthodes plus profondes comme faire du théâtre, s'inscrire à des cours
autour d'une passion, etc... qui permettent de s'affirmer en reprenant confiance en soi.

Bah tout est très théorique j'avoue, mais ça dégage vaguement quelques pistes !

Si tu trouves une solution miracle en tous cas hésite pas ! :P
757
wouhaa, je suis exactement pareille!! Une vraie huitre! Je ne sais jamais quoi dire en société..

Et la j'avoue n'avoir aucune solution... mais je comprend parfaitement le problème!!
37 ans Le Havre 2722
J'suis exactement pareil. Après la pluie et le beau temps, j'ai plus tellement de sujet à sortir de mon chapeau magique. :lol:

Mais, plus sérieusement, c'est vrai que ça met mal à l'aise. Perso, j'angoisse à chaque "blanc" de crainte que la personne avec moi ne pense "mais qu'est ce qu'elle est ennuyeuse, cette fille !"

C'est embêtant. :(
R
35 ans 15384
Une de mes amies est comme vous,très silencieuse elle cause pas des masses,mais elle m'écoute,et quand elle parle,au moins,elle dit des choses sensées ... Elle n'est pas pipelette,mais elle ne parle pas pour ne rien dire. Ne complexez pas ;)
Chéri est pareil aussi j'ai remarqué lol,au début ca m'énervais un peu ( j'adore causer moi ) mais on s'y fait,et au final j'aime sa discrétion.
1834
AngelPeople a écrit:
Mais, plus sérieusement, c'est vrai que ça met mal à l'aise. Perso, j'angoisse à chaque "blanc" de crainte que la personne avec moi ne pense "mais qu'est ce qu'elle est ennuyeuse, cette fille !"

Ça c'est le pire, parce que quand on commence à se poser des questions ça ne fait qu'accentuer le truc, et c'est parti pour le cercle vicelard... :lol:


Pour reprendre ce que dit xRubyHopkins, je pense qu'il faut distinguer deux catégories : les silencieux à l'aise et les silencieux mal à l'aise !
Pour les premiers c'est une personnalité, ça ne pose aucun problème. Pour les seconds par contre c'est pas forcément aussi simple à vivre...
26 ans 395
Je me reconnais totalement dans ce topic..j'ai aussi ce problème de conversation.. :? je dois souvent me creuser la tête pour trouver quelque chose à dire (pas avec tout le monde mais presque)j'ai l'impression qu'il me manque le "mode d'emploi" pour lancer et entretenir une conversation..je me doute que c'est avec la pratique que l'on acquiert ce "mode d'emploi", j'sais pas, je dois surement avoir loupé une étape dans ma jeunesse :-k
Et je deteste par dessus tout quand on me fait remarquer le fait que je suis timide ou pas bavarde :? (je prends ça comme une claque dans la gueule, même si je sais que c'est vrai :roll: )
Je crois que c'est aussi du au fait qu'on est pas très bavard en général dans ma famille, enfin je sais pas :?
Du coup je dois souvent passer pour une fille hautaine et bizarre, alors qu'au fond de moi je suis une déconneuse dans l'âme..j'ai juste toutes les peines du monde à aller vers les gens..mais j'y travaille.. :roll:
37 ans Auvergne 27
C'est vrai que quand on se retrouve dans un univers qu'on ne connait pas il n'est pas facile de discuté.

Je ne pense pas qu'il exciste se genre de cours, bien que de nos jours on voit de tout ^^ .

Peut être juste prendre confiance un peu plus en vous ...
1834
Y a aussi un truc particulièrement lourd quand on est comme ça...

C'est quand on s'imagine dans sa tête une situation qui va arriver, ou l'inverse,
une discussion qui a déjà eu lieu et qu'on se repasse mentalement en s'endormant.

Et là, comme par hasard en y pensant, on se voit dire des phrases très sensées,
pleines d'humour, être à l'aise et faire preuve d'une bonne répartie, tout ça...

:?

Ce qui prouve bien que ça vient du rapport aux autres, d'une timidité ou encore
d'une incapacité à bien gérer les émotions, mais pas d'une personnalité qui nous
correspond réellement puisque nous aimerions retrouver cet état dans la vraie vie.

En clair, nous n'arrivons pas à devenir ce que nous sommes, quelque chose comme ça... :roll:


Je pense que certains qui vivent la même chose comprendront ce que je veux dire même si c'est pas très clair.
37 ans Auvergne 27
Oui en y repensant on se dit "Tien, j'aurais du dire ça" ou faire autrement.

Mais du coup c'est aussi un plus pour la suite, cela permet d'avancer et d'aller de l'avant.
26 ans 395
C'est exactement ça Mi-k-l.. :( sur le coup j'ai l'impression de n'avoir aucune répartie,c'est super frustrant!
37 ans Auvergne 27
Tu es jeune, je pense aussi qu'avec l'âge ca va venir, ne desepère pas ;) .
26 ans 395
J'espère :? ..je pense que c'est surtout du à mon manque de confiance en moi.
44 ans 1896
Je comprends tout-à-fait, Mi-k-l ! J'ai tendance à anticiper les situations, ou à les répéter si elles sont déjà passées. Je sais parfaitement ce que je voudrais ou aurais voulu dire à tel ou tel moment. Mais quand ce moment arrive, je n'y pense pas, ou je n'ose pas, ou pire, ça tombe à plat! Ce qui fait que je n'ai pas envie de recommencer.

En fait, je n'argumente pas beaucoup, parce que c'est très compliqué de faire passer sa pensée, ça me fatigue d'avance, peu de gens sont prêts à écouter sans camper sur leurs positions. Je ne plaisante pas trop non plus, parce que je n'ai pas envie de faire un flop. Du coup, ça limite la conversation dans un champ ni humoristique, ni polémique. Reste les petits fours, quoi.
1834
La chute de ton message est très marrante ! :lol:


Bon je sais pas, on va monter un groupe de parole ou un truc dans le genre, je vois que ça ?! :mrgreen:
B I U