MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Handicapée de la conversation

57 ans Région parisienne 2154
Mi-k-l a écrit:
Y a aussi un truc particulièrement lourd quand on est comme ça...

C'est quand on s'imagine dans sa tête une situation qui va arriver, ou l'inverse,
une discussion  
qui a déjà eu lieu et qu'on se repasse mentalement en s'endormant.

Et là, comme par hasard en y pensant, on se voit dire des phrases très sensées,
pleines d'humour, être à l'aise et faire preuve d'une bonne répartie, tout ça...

:?

Ce qui prouve bien que ça vient du rapport aux autres, d'une timidité ou encore
d'une incapacité à bien gérer les émotions, mais pas d'une personnalité qui nous
correspond réellement puisque nous aimerions retrouver cet état dans la vraie vie.

En clair, nous n'arrivons pas à devenir ce que nous sommes, quelque chose comme ça... :roll:


Je pense que certains qui vivent la même chose comprendront ce que je veux dire même si c'est pas très clair.


Chez moi on appelle ça l'esprit de l'escalier. Après coup, c'est fou ce que j'ai le sens de la répartie !

Y a aussi que tout seul, dans sa tête ou sur l'écran ou le papier on n'a pas l'autre en face avec ses mimiques, ses silences, ses... je sais pas quoi.
57 ans Région parisienne 2154
Il m'est déjà arrivé de faire dans ma tête des listes de sujets bateaux avant apéro au boulot, genre "vous partez où en vacances ? "
Ben ça marche pas. Pasque de toutes façons ça transpire que je fais ça que pour la façade, que j'en ai rien à faire, de là où machin ou machine passe ses vacances.

Perso j'en suis arrivée à me dire que je suis une incurable misanthrope.
1834
Pomdereinette a écrit:
Pffff... Vous avez vu la conversation qu'on se fait par écrit, entre incapables majeurs en conversation tout-venant ?

Je m'étais fait aussi la même réflexion ! Bien bavards les handicapés quand même ! :lol:


Mais je crois vraiment qu'il faut dissocier deux choses dans ce topic.

Personnellement ça ne me fait absolument rien de ne pas être bavard en soi, et même de passer pour un sale ronchon ou quelque chose de ce genre-là.
Au contraire je trouve que ça évite pas mal de gens pénibles avec lesquels je n'aurais de toute façon aucune envie de discuter donc ça me va très bien !
D'ailleurs je suis plutôt cohérent puisque les personnes qui sont comme ça m'attirent complètement en retour, je préfère largement le mystère à l'étalage.

Mais c'est pas tout-à-fait la même chose de ne pas savoir quoi dire, et d'en être mal à l'aise.
Si on est réellement mal à l'aise, on peut aussi passer pour quelqu'un de navrant, de bizarre, voire de raté, voire même de tordu...
Dans ce cas-là évidemment l'effet est tout autre, le mystère qu'on laisse derrière soi ne donne aucune envie d'en savoir plus, ce serait plutôt l'inverse.

N'être pas bavard peut s’intégrer dans la personnalité, et devenir un atout, une vraie qualité, selon les personnes et les situations.
Mais être transparent ou repoussant à cause du mal-être que cela procure c'est carrément une autre paire de manches qui n'a rien à voir.
Ça c'est un malaise bien plus profond, qui fait du mal et qui ronge, ça va bien plus loin que le simple "mais qu'est-ce que je vais pourvoir leur raconter ?"

La limite entre ces deux concepts se situe je pense à partir du moment où cela a une véritable incidence sur notre vie, sur des choix, des comportements, le travail etc.
38 ans Normandie 12381
J'ai le même problème , avec les collègues qui parlent d'enfants , enfants et enfants , j'en ai pas alors je fais quoi ? Je fais un enfant pour avoir un sujet de conversation ? :lol:

Ou dans les administrations , genre la poste , la banque etc ma hantise c'est que la personne en face veulent entamer une discussion et souvent je sais pas quoi répondre alors je passe pour la hautaine ou la chiante , bien souvent les gens repèrent que je suis timide et pour faire des réflexions c'est plus facile puisqu'ils sont quasi sûr que j'aurai pas la réparti adéquat et c'est souvent le cas ! J'ai la réponse mais 30 min après :lol:

En même temps , j'aime pas non plus raconter ma vie et surtout pas à n'importe qui , je crois pas que ce soit un défaut . J'ai une amie qui raconte TOUT et à n'importe qui , elle est très bavarde , c'est pas très bien vu non plus . En revanche , je sais pas vous mais je suis très à l'écoute , peut être même un peu trop mais j'adore écouter les gens parler ...

Corneflakegirl , tu as raison , perso j'ai peur de gêner mais vraiment peur , en revanche je me rappelle pas que mes parents m'ont dit de me taire mais je me souviens de proches adultes qui rigolaient parfois quand je disais un truc comme souvent face à des enfants et du coup j'avais plus envie de parler ... et on m'a souvent coupé la parole et ignorer quand je parlais mais pas mes parents , leurs amis .

Les hommes que j'ai eu dans ma vie trouvait ça très mignon et ne supportait pas les grandes gueules , par contre pour le boulot , entre filles etc c'est une autre histoire ! :)
A
36 ans Nice 21965
moi j'ai trouvé une excellente solution à ca : je me fous des conversations de societé.
je m'explique : je bosse dans un endroit avec beaucoup de collegues et surtout des femmes (voir meme des "bonnes femmes"), quand je vais en salle de pause il y a du monde de temps en temps surtout à l'heure de manger, bah je peux vous assurer qu'il n'y a absolument pas besoin d'avoir des sujets de conversation pour qu'une conversation s'entretienne : elles parlent toute seule, si si je vous assure, laissez les lancer un sujet , dites "oui" ou "non" de temps en temps et vous allez voir qu'il n'y a pas besoin que vous parliez pour que ca passe :lol:
32 ans Montpellier 64
Je suis exactement pareil ! Dés que je mes retrouve dans un lieu inconnue, ou bien que je rencontre des gens, je bloque totalement et suis incapable de sortir une seule phrase intéressante. c'est un vrai problème ! Et si il y a une seule personne que je connais, je m'accroche à elle comme une moule à son rocher, du coup j'ai l'air encore plus potiche...
Mais c'est plus fort que moi, j'ai beau faire des efforts, je n'y arrive pas ! Je crois qu'il n'y a pas vraiment de solution. Il faut arriver à prendre confiance en sois pour être à l'aise en société mais çà c'est plus facile à dire qu'a faire.
Après je sais que si je suis dans un environnement pas trop inconnue, ou ne serais qu'avec un ou deux amis ben là je suis un peu plus loquace, je me sent rassurer, sûrement parce que je sais que eux ne me jugent pas. Tout ce que je dis n'apporte pas vraiment de solution.
Arrivé à moins bloquer, ben çà se travaille, moi çà fait 4 ans que je m'entraine, que je fais des efforts et même si ben au yeux des autres je reste la meuf froide et timide de prime abord ben j'ai pu constater une évolution. Donc bon il ne faut pas no plus perdre espoir.
1747
J'ai aussi ce problème, je suis trop timide et je ne parle pas beaucoup...
Mais je pense que pour une fille, ça passe mieux d'être timide que pour un gars... Parce que du coup ils viennent me parler ou essayer de venir me faire danser ou sortir de mon coin... Quand c'est des gens que je connais ça va, mais parfois je les connais pas et j'ai tendance à avancer d'un pas mais reculer de trois.
Ce que j'ai fait une fois, c'est de venir avec une console portable, ça fait passer le temps autrement plutôt que tout overanalyser autour de soi, avec le malaise qui empire de minute en minute, et en plus, ça fait un sujet de conversation :)
J'ai moins de problème quand je suis dans un endroit où je ne connais personne qu'un endroit où je connais quelques personnes... Peut-être parce qu'après tout, les inconnus, ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent, ceux que je connais seront encore là demain.
De la part de mecs, les réactions sont : "t'es trop timide", "c'est trop mignon comme t'es timide", "t'es super sympa mais trop timide", enfin, ils ne disent pas cela en temps normal, c'est après qu'ils aient bu beaucoup, surtout deux gars, mais comme on dit in vino, veritas, donc sûrement plus honnête que quoi que ce soit d'autre.

Ce que je n'aime pas, non plus, c'est ceux qui parlent juste des exams, mince, on est là pour s'amuser, pas envie de parler de cours... Comme ça que me suis souvent retrouvée avec des gens hors de ma classe en soirée parce qu'ils m'énervaient trop, mais je l'ai dit cash, et s'ils veulent parler d'autre chose, ils viennent.

Il y a aussi des sujets bateau à aborder, genre la météo, la musique, etc... Il faut quand même éviter de parler politique ou religion, surtout avec des gens que l'on ne connait pas, ce sont des sujets à risque et ça peut mettre une mauvaise ambiance.

Mais ce qui est important aussi, c'est d'être avec d'autres qui n'ont pas de soucis pour les conversations, comme ça, ils nous font participer naturellement, et ça aide...
29 ans 604
Bon moi aussi je me rajoute à la liste des " handicapés de la conversation " ^^

Timide et peu bavarde au premier abord .. J'dis Merci Papa pour m'avoir donner ces gènes lol . ;)
B I U