MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

La culpabilité

34
Tout d'abord, je tiens à dire que je vous lis toutes (tous) très régulièrement et que j'apprécie vraiment vos interventions (j'ai même fait un copié/collé d'une intervention de Candy9 récemment  
!).
On a parfois l'impression d'assister à des mini-psychanalyses tant les questions et les réponses me semblent à-propos et vont vraiment au fond des choses !

En parcourant le forum en long en large et en travers, je pense que le mot qui revient le plus souvent et qui crée un lien entre eux, c'est "coupable" ou "culpabilité".
En même temps , ce que je viens de vous dire, vous le savez déjà !

Mais ce que j'aimerais dans ce post, c'est avoir votre opinion là-dessus :
- pourquoi tant de gens se sentent-ils "coupables" dans leur relation avec la nourriture ?
- d'où nous vient cette "culpabilité" ?
- ce sentiment de "culpabilité", est-ce que ce n'est pas là-dessus que l'on devrait travailler en priorité ?

Vous allez me dire que cela relève de la psychanalyse. Oui... et non. Cela est également fortement culturel (plus de 2000 ans de judéo-christianisme, faut quand même se les trimballer sur le dos !) et peut-être aussi une question de vocabulaire.
Il y a quelque temps, j'ai lu un bouquin de Thierry Janssen (La maladie a-t-elle un sens?) qui disait que nous ne sommes pas "coupables" mais seulement (et c'est déjà beaucoup !) responsables de nous-mêmes, de nos actes, nos choix, etc., ce qui, à mon sens, a le mérite d'alléger ou d'alourdir énormément le fardeau que nous portons, en nous renvoyant à nous-mêmes et non pas en cherchant indéfiniment à reporter "la faute" sur quelqu'un ou quelque chose d'autre !

Voilà, j'aimerais bien avoir votre opinion là-dessus.
Pour vous, c'est quoi "la culpabilité" ?
45 ans 1896
C'est quoi la culpabilité? C'est de savoir que je devrais faire autrement que ce que je fais. C'est agir consciemment en dépit de ce que l'on croit être bon ou juste. Tu as raison de faire référence à la religion, parce que la culpabilité n'existe que si on a un système de croyances, et peut-être une échelle de valeurs (il est mieux de manger un fruit que du chocolat, et encore mieux de manger des haricots verts qu'un fruit).

Vis-à-vis de la nourriture, personnellement je me sens coupable à cause de ce qu'on m'a enseigné durant mon enfance (finir mes légumes, ne pas manger de sucreries avant le repas, etc.) Je me sens aussi coupable à cause des injonctions constantes de la société, je compte le nombre de fruits et légumes que je mange par jour, et me dis régulièrement "tiens, aujourd'hui tu n'es qu'à 3 ou 4!" Tout ça alors que je travaille lentement mais sûrement sur moi et mes sensations alimentaires.

C'est tenace comme sentiment, la culpabilité. Il y a toujours une petite voix, faible mais présente, et qui dit que ce n'est pas bien, qu'il faudrait se contrôler, faire mieux. Je crois que la culpabilité a à voir avec le contrôle de soi, avec le fait qu'on est des animaux intelligents et qu'on devrait être capables de maîtriser ses pulsions. C'est une conséquence de la civilisation, en quelque sorte.
B I U