MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quand on se ferme à l'amour à force d'avoir souffert...

51 ans L'île imaginaire 1906
.... comment se reconstruire et changer la donne ?

Après des années passées auprès d'un PN, que j'ai enfin trouvé le courage de quitter (et je m'en félicite chaque jour)  
un amour fou pour un homme plus jeune mais que j'ai fuis de peur que ce superbe amour se sauve, et, la cerise sur le gâteau, un sale type, sociopathe invétéré qui m'a fait vivre l'enfer 1 an durant.... comment retrouver la confiance, en soi d'abord, et aux hommes aussi !

8 mois que je ne veux plus qu'on m'approche ! Où je vois "l'homme" comme un tortionnaire en puissance (oui, je sais, je généralise, désolée). Je doute de moi, je me dis que si je suis tombée sur des sales types, c'est aussi que je les attire ou qu'inconsciemment, que je les choisis, voir, que je les "accepte" ? Je vois tellement de femmes bafouées, trompées, salies, en souffrance...

Aujourd'hui, je ne crois plus en l'amour, en la beauté de ce sentiment, j'ai 43 ans et je le vis comme une obligation, mais aussi comme une petite mort. Je condamne, je m'enferme... mais est-ce une vie ?

Qui a vécu cela mais a finalement réussi à renaître de "ses cendres" ? Comment retrouver la confiance ?

:kiss:
42 ans Ouest lyonnais 1301
J'ai connu un PN (Pervers Narcissique pour les non-initiés). Je l'ai même épousé, je suis restée 7 ans avec lui... Je te dis pas les dégâts...
Et quand je l'ai quitté, j'étais dans le même état de doute, de souffrance que toi.

Voilà le parcours que j'ai suivi après. D'abord, une période de célibat, seule avec moi-même, besoin de me reconstruire, de me retrouver.
Ensuite, j'ai combiné ça avec un psy, parce que j'avais un peu l'impression d'être un aimant à "cas sociaux" en repensant à mon passé.
Après, j'ai commencer à sortir de plus en plus avec des amis, pour retrouver confiance dans ma sociabilisation (chais pas si ce mot existe en fait !! lol).
Enfin, quand je me suis à nouveau sentie bien, j'ai recommencer à "fréquenter". Et je suis tombée sur un homme extraordinaire, avec qui j'ai vécu 18 mois de bonheur et d'amour, et qui ne m'a pas fait de mal.

J'essaye de voir les choses en me disant que vu mon passé, maintenant, je ne peux que tomber sur des hommes bien, coté Kharma, j'ai eu ma dose ;)
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Je réponds en touriste, parce que je n'ai rien vécu de comparable, mais ce que je ferais à ta place, ce serait de voir s'il y a une espèce de pattern qui se répète dans ta vie amoureuse. Après, je me promettrais de chercher les signes que l'histoire recommence la prochaine fois que je rencontre qq'un en me faisant une checklist très précise du type (est-ce que quand je x, il y? est-ce que sa réaction à x est systématiquement y? etc.). Pour être en mesure de fuir dès que je verrai les signes. En tout cas, ça me rassurerait.
34 ans 2879
Quand je lis que tu as fui un amour je me demande si par hasard tu ne te sens pas ne pas mériter une histoire stable, avec un homme bien, ce qui pourrait expliquer aussi pourquoi tu restes la cible de mecs malsains, car tu ne les repousserais pas.

Si je dis cela c'est que le manque de confiance en soi, le fait de ne pas avoir vécu de belles choses, avait fini par me faire croire que je n'étais pas du monde des gens bien (pas assez stable, pas assez épanouie) qui peuvent prétendre à un homme bien, qui ferait attention à moi.

Si c'est aussi ton cas bosse ta confiance en toi surtout, pour pouvoir sortir du profil de la victime. Plein de courage à toi et de bises ;)
51 ans L'île imaginaire 1906
Merci pour vos réponses, c'est super sympas :D

Alors :

Comme toi Ylliria, moi aussi j'ai l'impression d'être un amant à mecs tordus ! Et comme tu dis Darlee, tu as raison il y a un pattern à tout cela mais j'en suis consciente : mon père était PN, j'ai grandi avec l'exemple d'un père agissant en despote tortionnaire, bafouant son épouse, sa fille (moi donc), nous humiliant en permanence, nous faisant du chantage, des pressions quotidiennes, nous ridiculisant (j'étais laide, idiote, bonne à rien etc... idem pour ma mère). Alors, forcément, je pense que je reproduis inconsciemment les clichés de l'enfance pour tenter de "gérer" le personnage, mais c'est peine perdue, ces hommes là sont ingérables et on ne peut jamais leur faire entendre raison ni les changer.

Je pense aussi, Okapi,qu'à force d'avoir été "amoindrie", diminuée par mon père, j'ai grandi avec la certitude qu'aucun homme "bien" ne voudra de moi, et je ne choisi jamais moi même mon "prétendant", je subis ceux qui veulent bien s'intéresser à moi, et, étant une proie fragile et bien "juteuse" pour ce genre de types, je les attire comme des mouches sur un pot de confiture !!!

Je pense, comme vous dites, que la solution est justement la confiance en moi : mais difficile lorsqu'on a 40 années derrière soi d'endoctrinement de "t'es conne, t'es moche, t'es nulle, tu n'es bonne à rien" de changer les choses.

Je ne sais même plus qui je suis et ce que je vaux, surtout arrivée à 43 ans et en regardant derrière mois la série d'échecs et de souffrance vécus ! Ma seule immense victoire, mon plus grand bonheur : mes fils ! En les regardant grandir je me dis que là, oui, j'ai réussi quelque chose de magnifique !

je vois aussi une infirmière psy en CMP, une fois par mois, mais je n'ai pas l'impression d'avancer avec elle pfff :roll:

Bises à toutes.
42 ans Ouest lyonnais 1301
Je sais que les CMP sont débordés, mais une fois par mois, ça me semble bien peu compte tenu de ce que tu as besoin d'aborder avec elle... :?
Après mon divorce d'avec le PN, je voyais ma psy 1 à 2 fois par semaine...
51 ans L'île imaginaire 1906
Et encore, ce n'est que l'infirmière psy que je vois :roll: C'est vrai que ça fait peu, surtout que, lorsqu'on se voit, on passe déjà 20 minutes à parler du présent, de ma situation depuis notre dernière rencontre, on se remémore notre dernier échange.... bref, je n'avance pas !

Bravo à toi Ylliria d'avoir réussi à t'être sortie de ton PN et d'avoir retrouver le goût de la vie et.... de l'amour ;) Je n'en suis pas encore là hélas !
42 ans Ouest lyonnais 1301
En fait tout est partit d'une réflexion d'un de mes proches, qui m'a dit un jour "tu devrais aller à des réunions de femmes victimes de violence".
Phrase anodine, qui partait d'un très bon sentiment. Mais le mot "victime" m'a hérissé le poil !! Moi ?? Une victime ?? Je l'avais quitté, j'avais été sa victime pendant 7 ans, il était hors de question d'être sa victime encore alors que je l'avais quitté !!! :evil:

C'est cette volonté qui m'a animé pendant les premiers temps, pour m'empêcher de flancher et de tomber dans la déprime
51 ans L'île imaginaire 1906
Oui, je connais ce genre d'association, c'est en assistant à une de leur conférence que j'ai moi aussi réagit ! C'est insidieux la manipulation perverse dans un couple :evil:
42 ans Ouest lyonnais 1301
oui, ce genre de manipulation arrive petit à petit, on s'en rend pas compte au début. Et du coup, s'en défaire en devient encore plus difficile...
51 ans L'île imaginaire 1906
Et se reconstruire aussi ! :( Pourtant, je sais bien que ces hommes étaient des sales types, des malades, et que je vaux bien mieux qu'eux, mais j'en reste traumatisée et ça m'empêche de m'épanouir.
42 ans Ouest lyonnais 1301
C'est sur que quand on donne toute sa confiance à un homme, qu'il la brise, et que ça arrive plusieurs fois, c'est très dur après de s'ouvrir.

On apprend à se bâtir des murs pour se protéger des PN, mais c'est difficile après de les enlever pour laisser passer quelqu'un d'autre...
306
Alors je ne sais pas si ma réponse fera avancer le débat
j'ai vécu avec la mauvaise personne et j'en ai subi les conséquences
Aujourdhui je n'ai plus confiance en moi ni en les autres;à tel point que j'ai franchement l'impression de vivre dans un monde auquel je n'appartient pas à qui je n'ai rien à offrir et qui n'a rien à m'offrir en retour
voilà que dire d'autre....

:oops:
51 ans L'île imaginaire 1906
je comprends Crabe :(
42 ans Ouest lyonnais 1301
Je comprends aussi tout à fait.

Mais tout est une question de ne pas se laisser enfermer par une mauvaise histoire. Disons que c'est un peu comme le cheval. Si on tombe, faut nettoyer ses plaies, et remonter ;)
B I U


Discussions liées