MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment le prendriez-vous/arriveriez-vous à le gérer?

35 ans Bordeaux 364
Bonjour :D

Je lance un petit sujet pour recueillir quelques expériences sur un sujet qui me "turlupine" ( :lol: )


Mon ami est une de ces personnes qui a besoin d'être  
serein pour pouvoir faire l'amour. Depuis qu'on est ensemble, il est passé par des moments très difficiles, dont une dépression sévère, et évidemment, notre intimité n'était plus au rdv.

Je vous explique concrètement: il passe par des phases.
Il a des phases de parfois plusieurs mois (en général de 3 à 7 mois pour la plus grosse, mais cette dernière était due à une dépression très sévère qu'il a réussi à surmonter en Janvier dernier) durant lesquelles il a des envies, souvent envie de moi, mais ne se sent pas "la tête à ça".
Du coup, il se masturbe, souvent, et je n'ai pas de problème avec cela puisque moi aussi je le fais et qu'on en a déjà parlé ouvertement.

Puis, par des phases, qui durent rarement plus de 3 mois, où il a souvent envie de moi et a "la tête à ça" où on peut le faire un peu n'importe quand, n'importe où, et où il a tout le temps envie de découvrir de nouvelles choses :lol:

Mon problème le voilà:
J'ai du mal à gérer ces changements brutaux.
Durant ses phases "descendantes", il ne me touche plus, me regarde à peine, même s'il reste très tendre, mais je n'ai plus aucune preuve de son désir malgré le fait qu'il en ait. C'est très dur à vivre pour moi parce qu'il passe de l'une à l'autre phase en très peu de temps et, bien sûr, la plupart du temps ne me met pas au courant.
Au final, je me retrouve en demande presque perpétuelle et je commence sérieusement à avoir du mal à supporter de m'entendre dire non.

A force, je n'ai plus envie d'aller vers lui, je le laisse venir vers moi, mais du coup, j'ai l'impression qu'il maitrise tout.

J'aimerais pouvoir lui faire des surprises "coquines", mais c'est impossible puisque je ne sais jamais vraiment comment il se sent par rapport à ça. Et quand il est dans une phase "pas envie", il culpabilise beaucoup et peut devenir désagréable si je viens vers lui.

Je ne peux évidemment pas le forcer à avoir envie ou à se sentir "serein", et je prends bien soin de ne pas lui mettre la pression à ce sujet.

Mais bon, j'ai des besoins, des envies, et beaucoup de désir pour lui que je dois taire pendant parfois de très longs mois.

Je lui en ai déjà parlé, il ne voit pour sa part pas de solution.
La masturbation ne me suffit pas, puisque ce qui me manque, ce n'est pas tellement l'acte sexuel, mais bien le partage et le sentiment d'être désirée.


Je voulais juste savoir, à ma place, comment géreriez-vous cela? Y arriveriez-vous?


Je précise aussi que pour le moment, même si je suis triste qu'on ne le fasse pas plus souvent, cela ne m'empêche pas de l'aimer et d'être heureuse avec lui. De plus, à chaque fois qu'il est de nouveau dans sa phase "sexe", c'est toujours plus génial qu'avant, donc je n'ai vraiment pas à me plaindre de ce côté là :lol:

Mais il est vrai que je me demande comment j'arriverai à gérer ça dans plusieurs années.
Parallèlement à cela, quand il n'est pas dans une phase "sereine", il ne passe pas beaucoup de temps avec moi; En fait, c'est un tout.

Il a encore pas mal de choses à travailler avec sa psy, il a fait énormément d'efforts depuis qu'on est ensemble, je ne veux pas lui prendre la tête avec ça, car ça aurait inévitablement l'effet inverse de celui escompté.

Donc, concrètement, si vous étiez face à ce genre de situation, comment feriez-vous pour gérer le manque lors des phases "descendantes"?
Ou alors, si cela vous arrive ou vous est déjà arrivé, que vous avez le même spécimen à la maison, comment faites-vous?
La masturbation vous suffit-elle?


On en a déjà parlé plusieurs fois, on se retrouve toujours face au même problème: il ne peut pas se forcer, et c'est bien normal.
Donc, je ne cherche pas un bon moyen de lui en parler, puisque je l'ai déjà fait et qu'il m'a comprise mais n'a pas su faire quoi que ce soit. Il fonctionne ainsi, ce que je voudrais surtout, c'est savoir, d'une, si vous arriveriez à gérer le manque, et deux, comment vous feriez.
Attention, je vais donner mon avis personnel, c'est plus ce que je ferais qu'un conseil à appliquer ^^

Citation:
La masturbation ne me suffit pas, puisque ce qui me manque, ce n'est pas tellement l'acte sexuel, mais bien le partage et le sentiment d'être désirée.


Oui tout à fait, et c'est justement à partir de là que ma réponse suivant va venir.

Citation:
Je voulais juste savoir, à ma place, comment géreriez-vous cela? Y arriveriez-vous?


Je ne pourrais pas l'accepter. Pas à cause du manque d'acte sexuel en lui même (même si c'est moins bien y'a la masturbation, etc) mais bien à cause du manque de partage de cet acte.

J'ai déjà quitté une petite amie avec qui je m'entendais bien (sans être vraiment amoureux par contre) à cause du manque d'entente sexuelle. Bon après ce n'était pas une relation long terme et je n'étais pas vraiment amoureux.

En fait, encore une fois, ce n'est pas à cause du manque d'acte sexuelle (ça revient au même que de ne pas voir sa/son chérie pendant longtemps à ce niveau) mais vraiment à cause du manque d'affection partagé dans ce moment.

Pour présenter le problème autrement (mais qui pour moi est équivalent), si je sors avec une fille et qu'on fait l'amour régulièrement mais qu'à côté de ça elle ne veut pas qu'on mange ensemble (ou qu'on dorme ensemble, ou tout ce que vous voulez), je me sentirais rejeté et je ne l'accepterais pas trop.

Bref, ne pas avoir de relation sexuelle avec son/sa chérie car on ne se voit pas pendant un mois ou plus : pas trop de soucis. Ne pas avoir de relation sexuelle avec son/sa chérie alors qu'on se voit mais que l'autre n'a pas envie (quelque soit la raison) : je me sentirais rejeté et ne l'accepterais pas.

Bon après, je n'ai jamais eu le problème avec une relation de long terme (je ne sais pas combien de temps ça fait que tu es avec, mais pas mal de temps apparemment) , donc j'imagine bien que dans ton cas la solution "trouve quelqu'un qui est mieux adapté pour toi" n'a pas la même légitimité ;)
35 ans Bordeaux 364
Merci pour ta réponse détaillée toutpetitchat :D


Je comprends ton point de vue, même si je ne le partage pas entièrement.

En fait, cette situation me déplaît plus au niveau du manque de preuves de désir qu'autre chose.

Qu'il n'ait pas envie, c'est une chose, d'ailleurs ce n'est pas tout à fait vrai car il a envie mais il n'a pas la tête à ça, c'est quelqu'un de très angoissé par nature, et il travaille sur ça avec sa psy depuis l'année dernière.

Mais le vrai problème dans tout ça, c'est que je me sens effectivement mise de côté.
Pourtant, il reste affectueux et câlin, tendre, mais il passe beaucoup moins de temps avec moi, m'aide moins, ne veut pas trop sortir, etc.
Du coup, je me sens effectivement mise de côté pendant un moment.

Cette situation me dérange, me frustre parfois, mais ne me rend pas malheureuse car nous avons un lien très fort et par ailleurs, quand on finit par refaire l'amour, on se découvre toujours un peu plus, et c'est toujours génial. Et après des mois d'abstinence, nos ardeurs sont renforcées :lol:

Nous sommes ensemble depuis un peu plus de 2 ans et demi.
Cela a toujours été comme ça.
Enfin, sauf au début, évidemment, où on apprenait à se connaître :lol:

Je ne veux pas aller voir ailleurs, ni même le quitter pour cela. En fait, ça me paraîtrait totalement inutile puisque ce n'est pas le manque sexuel qui m'ennuie mais bien le manque de partage autour de cela avec LUI et personne d'autre.


Je me disais qu'en en parlant ici, je pourrais peut-être trouver des témoignages de personnes le vivant bien, ou ayant trouvé un compromis pour le vivre bien.

Mais je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas le supporter.
Plus ça va, plus je me pose des questions en fait.
Il aura toujours une bonne raison de ne pas être serein, la vite est faite ainsi. Et je me demande si je pourrai supporter ça "à vie".

Des fois même, je me dis que c'est dommage de ne pas profiter de notre jeunesse et de notre liberté vu qu'on n'a pas d'enfants, au niveau sexuel.
Quand on sera mariés et qu'on aura des enfants, ça deviendra sûrement encore plus difficile...

Ce qui me gène aussi, c'est que cette situation engendre beaucoup de culpabilité chez lui. Il ne se sent pas à la hauteur du coup, c'est pour ça que j'évite de trop en parler et que je choisis soigneusement mes mots lorsque je le fais, et comme son manque de sérénité vient déjà de ce qu'il ne se sent pas en confiance avec lui-même, cela n'arrange rien.
Vu que personne d'autre ne te répond, je fais une réponse un peu plus profonde en attendant que d'autres répondent.

Quand je dis profonde, j'entends plutôt "ce que je pense de ce que tu pense vraiment", je ne prétends pas forcément avoir raison.

Citation:
Qu'il n'ait pas envie, c'est une chose, d'ailleurs ce n'est pas tout à fait vrai car il a envie mais il n'a pas la tête à ça,


En gros, il se masturbe, mais ne partage pas ce moment avec toi. J'ai un peu du mal avec la justification que tu essaie de lui trouver.

Citation:
c'est quelqu'un de très angoissé par nature, et il travaille sur ça avec sa psy depuis l'année dernière.


Et comme il voit un psy, tu t'interdis de t'en vouloir de ne pas te désirer. Ça te ferais culpabiliser.

Citation:
Mais le vrai problème dans tout ça, c'est que je me sens effectivement mise de côté.
Pourtant, il reste affectueux et câlin, tendre, mais il passe beaucoup moins de temps avec moi, m'aide moins, ne veut pas trop sortir, etc.
Du coup, je me sens effectivement mise de côté pendant un moment.


Y'a de quoi.

Cette situation me dérange, me frustre parfois, mais ne me rend pas malheureuse car nous avons un lien très fort

Tu es objectivement malheureuse, mais tu culpabilise de cette situation, donc tu t'attache à un "lien très fort". Oserais-je dire au souvenir d'un lien très fort ?
Ou, pire, au fantasme d'un lien d'un très fort ?

Citation:
et par ailleurs, quand on finit par refaire l'amour, on se découvre toujours un peu plus, et c'est toujours génial. Et après des mois d'abstinence, nos ardeurs sont renforcées


Ouais, et tu verra quand vous le referez après des années d'abstention, ça sera encore mieux. Je suis méchant. Mais j'ai un peu touché juste, non ?

Citation:
Nous sommes ensemble depuis un peu plus de 2 ans et demi.
Cela a toujours été comme ça.
Enfin, sauf au début, évidemment, où on apprenait à se connaître.


Cas typique du : on sort ensemble et c'est cool au début. Puis ça devient chiant. Mais c'est trop compliqué de rompre (pas sûr de retrouver quelqu'un rapidement, et puis il n'y a pas de vrai raison de casser, etc.) alors on reste ensemble par défaut. Alors qu'on s'emmerde ensemble.

Citation:
Je ne veux pas aller voir ailleurs, ni même le quitter pour cela. En fait, ça me paraîtrait totalement inutile puisque ce n'est pas le manque sexuel qui m'ennuie mais bien le manque de partage autour de cela avec LUI et personne d'autre.


Attention, je m'essaie au Freudisme : je vais interpréter ton inconscient.

En fait, ce que tu veux c'est être fidèle à quelqu'un que tu aime. Tu ne veux pas aller voir quelqu'un d'autre. Tu veux avoir une relation complète avec quelqu'un. Tu aurais aimé que ce quelqu'un soit lui. Mais comme il ne l'est pas, tu ne sais pas quoi faire. Aller voir ailleurs ne te permettrait pas d'avoir ce que tu veux puisque ce que tu veux c'est une relation complète.

Citation:
Je me disais qu'en en parlant ici, je pourrais peut-être trouver des témoignages de personnes le vivant bien, ou ayant trouvé un compromis pour le vivre bien.


Je parle directement à ton inconscient, le retour.

En réalité tu en as parlé ici pour que quelqu'un te conseille de le larguer pour profiter de ta jeunesse et de la vie. Parce que tu sais très bien que c'est ce que tu veux, mais tu ne peux pas encore l'admettre, donc tu cherche inconsciemment que ce soit quelqu'un qui te le dise.

Citation:
Mais je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas le supporter.
Plus ça va, plus je me pose des questions en fait.


Ah, tu commence doucement à extérioriser ton inconscient, on avance :)

Citation:
Il aura toujours une bonne raison de ne pas être serein, la vite est faite ainsi. Et je me demande si je pourrai supporter ça "à vie".


La réponse est non. Inconsciemment tu le sait. Mais tu n'ose pas encore l'admettre.

Citation:
Ce qui me gène aussi, c'est que cette situation engendre beaucoup de culpabilité chez lui.


Coucou, inconscient de disappeared.

En fait, celle qui culpabilise c'est toi. Tu te fait chier, il ne te désire pas. Mais comme il n'a pas confiance en lui, comme il va voir un psy, comme il te donne une raison crédible pour ne pas te désirer mais se masturber quand même, tu culpabilise.

Si tu reconnais pas que tu t'emmerde avec lui et que tu ne veux pas rester avec, c'est car tu aurais l'impression d'être la méchante, d'être le genre de fille qui pense à son plaisir sexuelle, d'être la fille qui a laissé un mec alors que le pauvre traversait une passe difficile.

La vérité c'est que tu t'emmerde avec lui, qu'il ne te désire pas, que tu ne veux pas rester avec, mais que tu as refusé jusqu'à maintenant de l'admettre et que tu attendais que ce soit quelqu'un d'autre qui te le dise pour trouver le courage de l'admettre.

Alors ? Alors ? J'ai un petit peu raison ?
56 ans 91 25732
Complètement d'accord avec Toutpetitchat.

Pour une fois, moi qui aime tant détailler, je n'ai pas envie de le faire. Je connais très bien ce genre de situation, j'en suis sortie, je n'aurais jamais du attendre autant avant d'en sortir, ça m'aurait évité des années de souffrance, de culpabilité et de remise en question.

Je ne te dirai pas "largue le et vis ta vie" parce que le choix t'appartient. Mais si je devais te dire quelque chose, ça serait... attention le temps passe très vite, ne gâche pas une partie de ta vie en passant à côté. Et une autre chose aussi : il y a des questions qui n'ont pas de réponse. Ou alors, elles sont ailleurs. ;)
36 ans 5932
Je ne comprends pas qu'il ne trouve pas de solution. Certes, il ne peut pas se forcer à avoir des rapports sexuels, c'est évident. Toutefois, ce n'est pas ce que tu lui demandes. Si j'ai bien compris, toi ce que tu veux c'est ne plus être autant mise de côté et puis aussi peut-être être un peu mise au courant quand il est dans une période "creuse" histoire de ne pas tenter de rapprochement pour te faire rabrouer.

Si c'est bien ça, il ne peut pas dire qu'il n'y a pas de solution, qu'il ne peut pas faire d'efforts là-dessus. Passer du temps avec toi, faire des sorties, te filer un coup de main, etc, ça n'a rien à voir avec avoir un rapport sexuel. Alors ça il peut bien le faire.
D'autant que, lorsqu'on est dans une mauvaise période, ne rien faire et se renfermer sur soi-même ça revient juste à l'entretenir. Qu'on en ait besoin pendant un temps, certes, mais pas pendant des mois non plus.

J'ai un phénomène qui n'a jamais envie (ou presque) à la maison. Seulement il ne se masturbe pas dans son coin non plus. S'il n'a "pas la tête à ça" c'est jusqu'au bout, seul ou à deux.
Autant je peux comprendre qu'on ait des périodes où on a pas envie/pas la tête à ça, autant je prendrais très très mal qu'on n'ait pas la tête à ça avec moi mais qu'en parallèle on ait quand même envie tout seul. J'aurais un peu l'impression qu'on se fiche de moi.
Sans compter que le fait de devoir attendre plusieurs mois le bon vouloir de son conjoint, qui a envie mais pas de moi (m'est avis que quand tu as envie de quelqu'un et que tu peux l'avoir tu te masturbes pas dans ton coin à la place), avant de devoir être dispo parce que ça y est d'un coup il se souvient que je suis pas un mirage, c'est à moi que ça risquerait de couper l'envie, pour le coup.
35 ans Bordeaux 364
Je suis d'accord avec certaines choses, mais pas avec d'autres.

D'abord, concernant le fait que je viendrais ici pour qu'on me donne une bonne raison de le quitter, je répondrai donc que c'est faux. Si je devais le quitter, en avoir envie, je le ferais. Clairement.
Ensuite, je ne m'emmerde clairement pas avec lui, sinon je serais déjà partie depuis longtemps. L'ennui est une chose que je fuis à tout prix.
Pour finir, je ne suis pas du genre à rester avec quelqu'un parce que j'ai peur de ne pas trouver quelqu'un d'autre rapidement, ou pas envie, ou "parce que les ruptures c'est chiant", je n'ai jamais hésité à mettre un terme à mes anciennes relations très vite lorsqu'elles ne me convenaient pas.

Parlons ensuite du reste:

La première fois que ce problème est apparu, il a duré 3 mois, et c'était après la tentative de suicide de son père. Clairement, il avait envie de moi, un peu moins souvent que lorsqu'il "a la tête à ça", mais lorsqu'on essayait de le faire, il ne parvenait pas jusqu'au bout parce qu'il était trop angoissé, avait trop de choses en tête, donc du coup, il préférait attendre d'être plus serein.
Évidemment, ses envies étaient toujours là, et quoi de plus simple que la masturbation pour satisfaire un besoin rapidement sans avoir la pression de devoir satisfaire quelqu'un d'autre que soi-même?

La deuxième fois, ça a duré 7 mois, avec quelques tentatives où pareil, il n'arrivait pas jusqu'au bout du rapport car il fatiguait vite. A cette époque, il était en dépression sévère, avait des idées noires très intenses et était sous traitement anti-dépresseur + anxiolitiques.
Encore une fois, s'il ne venait pas vers moi malgré l'envie et s'il préférait faire cela seul, c'était parce qu'il avait peur de ne plus pouvoir me satisfaire.
Une fois qu'il eut réglé le problème de relation avec ses parents, il est revenu vers moi très rapidement car il a retrouvé confiance en lui.

Et là, aujourd'hui, cela fait un mois que nous n'avons rien fait.
Je ne sais absolument pas combien de temps cela va durer, mais si je sais une chose, c'est qu'il est honnête.

Bien sûr, je ne vais pas nier que cela me vexe qu'il préfère le faire seul. C'est évident, je préfèrerais qu'il partage cela avec moi.
Mais j'arrive à comprendre qu'on puisse se tourner vers la masturbation quand on est tellement stressé/angoissé par quelque chose que l'acte sexuel en entier nous paraît insurmontable, et qu'il nous paraît impossible d'arriver à satisfaire son partenaire.

Mais, je tiens à préciser que je comprends parfaitement vos points de vue et réactions.

Le truc, c'est que je n'ai vraiment pas envie de le quitter. Je suis heureuse avec lui.
Et si ce manque de relation me chagrine autant, c'est que je n'ai pas confiance en moi et tendance à croire depuis des années qu'on ne peut ni m'aimer, ni me désirer.
Voilà pourquoi j'étais venue demander ici aux personnes qui me lisent comment elles pensaient pouvoir gérer cela, et non des raisons de le quitter ou de lui faire son procès.


Par contre, il est clair qu'il y a un manque d'effort de sa part sur le temps qu'il passe avec moi, et j'ai prévu de lui en parler d'ici quelques jours, de lui demander de revoir à la baisse le temps qu'il passe à jouer, et à la hausse le temps qu'il passe à m'aider/prendre soin de moi/nous.

A chaque fois que je lui parle de quelque chose qui me tracasse, concernant notre couple, il m'écoute et fait des efforts. Le vrai problème, c'est qu'il y a un problème sous-jacent: il a une certaine dépendance au jeu et un grand manque de confiance en lui qui ne font pas bon ménage.

Et la vraie raison qui pourrait me faire partir, peut-être, un jour, ce serait qu'il ne fasse pas ce qu'il faut pour régler ce problème. Car clairement, le jeu lui pompe toute son énergie et sa motivation.


En tous les cas, je vous remercie pour vos avis, tout de même, car ils sont toujours les bienvenus :D
Citation:
concernant le fait que je viendrais ici pour qu'on me donne une bonne raison de le quitter, je répondrai donc que c'est faux. Si je devais le quitter, en avoir envie, je le ferais. Clairement.


Je n'ai pas dit que c'est ce que tu faisais vraiment, mais plutôt inconsciemment en fait.

Si tout allait mal, tu l'aurais quitté. Mais sans que tout aille mal, ça ne va pas aussi bien que tu veux. En fait ça ne va pas assez mal pour que tu le quitte, mais pas assez bien pour que tu sois autant heureuse que tu le voudrais. Du coup t'es un peu coincé.

Citation:
Voilà pourquoi j'étais venue demander ici aux personnes qui me lisent comment elles pensaient pouvoir gérer cela, et non des raisons de le quitter ou de lui faire son procès.


Tout à fait, mais je persiste à penser qu'au fond c'est une sorte d'acte manqué pour que quelqu'un te dise le quitter (mais inconsciemment, j'insiste).

Ta question de départ c'est en gros "comment arriver à supporter ça ?". Ma réponse étant "mais pourquoi tu veux supporter ça ?".

Citation:
Et quand il est dans une phase "pas envie", il culpabilise beaucoup et peut devenir désagréable si je viens vers lui.


A titre personnel je trouve que c'est un motif de rupture suffisant...

Citation:
on se retrouve toujours face au même problème: il ne peut pas se forcer, et c'est bien normal.


Tout à fait. Ce qui est moins normal c'est qu'il aurait besoin de se forcer pour partager ça avec toi.

Tout ce que tu décris (problème psy, addiction au jeux, problème familiaux, manque de confiance en soi, etc.) ça me fait plutôt penser qu'il n'est pas prêt pour l'instant à contribuer à une relation avec quelqu'un.
(Par contribuer à une relation, j'entends que chacun apporte à l'autre ce dont il a besoin.)

Après,

1) Vu que globalement j'essaie de dire ce que tu pense inconsciemment, c'est normal que ton conscient ne l'accepte pas forcément.
2) Il est bien évidemment tout à fait possible que je me trompe et que j'interprète mal.
3) Mais si jamais j'interprète bien, c'est normal que tu ai du mal à le reconnaitre.

Bon après, si je me trompe, effectivement des conseils comme "prends sur toi, c'est pas si terrible, vous avez quand même de bons moments", "prend le temps de lui parler et soit patiente", "commence par lui en demander seulement un peu au début" seront utiles.
Mais, à titre tout à fait personnel, je ne pense pas que ce soit ce genre de conseil que tu veule vraiment :)
117
Tu as eu l'occasion de parler à sa psy?
Je sais qu'il y a plus glamour comme activité de couple mais peut-être que si tu pouvais t'investir plus dans sont traitement, tu te sentirais mieux.
30 ans 2571
Je suis un peu partagée... Tu dis qu'il a envie mais pas la tête à ça... C'est quoi la différence ? Il a envie de sexe, mais pas de partager un moment avec toi, en gros. C'est quand même assez vexant, non ?

Tu dis qu'il se masturbe pour éviter la pression de devoir satisfaire quelqu'un d'autre que lui-même. Ok mais est-ce que tu ne pourrais pas, toi, le lui faire ? Ca serait quand même plus intime, non ?

Et lui, il ne culpabilise pas de te frustrer comme ça ?


De toutes façons, mon avis est clair sur un point : il faudra bien que ça change, sinon tu le supporteras pas. Tu développeras une rancoeur contre lui, et ça va s'envenimer. Donc il faut que vous trouviez une solution si tu veux rester avec lui.

Qu'en dit-il, lui ?

Je trouve que c'est souvent le problème des gens qui ont des soucis style dépression. Ils sont malades, certes, mais il y a une sorte d'égoïsme (je sais pas si c'est vraiment le mot) qui fait que leurs proches n'existent plus que pour les soutenir, pour les aider, et mettent leurs propres rêves de côté.

Je te le dis, ça doit pas durer trop, sinon ça peut vraiment avoir des conséquences... parles-en avec lui, c'est important de savoir ce qu'il en pense.
35 ans Bordeaux 364
Toutpetitchat, tu as raison en ce sens: je ne suis pas assez malheureuse pour le quitter, mais pas assez heureuse pour que tout aille bien, c'est vrai.

Maintenant, j'insiste vraiment sur le fait que je ne suis pas venue chercher des raisons de le quitter, car de toute façon, quand on a envie de quitter quelqu'un, les raisons, on les trouve toute seule :lol:

Mais, encore une fois, je comprends ton point de vue extérieur sur la chose.

En fait, quand je dis qu'il a envie mais pas la tête à ça, ça veut dire concrètement:
Il a envie de moi, il aimerait partager ce moment avec moi, mais il se met la pression tout seul de ne pas arriver à me satisfaire parce qu'à chaque fois qu'il est dans de moments où il n'est pas bien, il n'arrive pas à "finir" dirons-nous.

En fait, la masturbation ensemble ou mutuelle, on a commencé à le faire y'a pas très longtemps, et c'était une très bonne alternative quand il ne se sentait pas "capable" (selon lui hein) d'aller jusqu'au bout de l'acte sexuel complet.
Cela me convenait et par ailleurs, on prenait beaucoup de plaisir à le faire, et à côté de ça, quand il avait envie "de tout", on le faisait naturellement.

Mais là, il ne veut plus rien de tout cela et je n'ai pas encore compris pourquoi.

Et effectivement, c'est vexant.

Et encore effectivement, pourquoi est-ce que je dois supporter ça? Je ne sais pas.

Et après réflexion, il me semble urgent que je lui en parle. Il est plutôt ouvert à la discussion, mais sur ce sujet, il a honte de lui-même et culpabilise dès que je dis un truc. Il me dit souvent qu'il n'est pas à la hauteur pour moi et qu'il a peur que je le quitte.
Et du coup, autant sur les autres sujets il est ouvert et réceptif, autant sur celui-là, ça finit en larmes parce qu'il culpabilise, même si après on finit toujours par en reparler.

Il est clair que je ne voudrais pas que ça dure "tout le temps" et je suis aussi consciente du fait que je n'arriverai peut-être pas à supporter ça toute ma vie.
Si je m'accroche autant c'est qu'évidemment, déjà, il y a des sentiments très forts en jeu, d'un côté comme de l'autre, et un désir commun d'avancer ensemble et de surmonter les problèmes.

Sa dépression n'a pas été facile à vivre pour moi, et je suis d'accord avec vous, il y a une forme d'égoïsme dans tout cela, un peu malgré lui, car il s'est trouvé incapable de faire autrement à ce moment là et pourtant, j'étais là et j'avais besoin de lui.

Sa psy, il ne l'a pas vue depuis un petit moment et doit reprendre rdv prochainement, mais repousse sans cesse le moment de le faire.
J'ai en fait l'impression qu'il est en pleine rechute mais qu'il ne veut pas se l'avouer, et ne sais pas vraiment quoi faire.
37 ans ST GENIS LES OLLIERES 460
bonjour, j ai le meme exemplaire a la maison sauf que sa fait un an qu on a pas eu de vies sexuelle,des calins tendres mais des que j entreprend des calins oses il me rejette, il se masturbe ds les wc alors qu il a pas envie de sexe. mauvaise passe ossi car dans son boulot sa allait pas donc demission car son chef lui fessait du harcelement moral mais aucune preuve, apres repris un nouveau job direct en cdi mais avec periode d essai et la tout va bien mais notre proprio veut vendre son appart pas les moyens de le racheter car je ne bosse pas j arrive pas a trouver du taff sur lyon donc on doit rechercher une location dc encore stresser je l aime on s aime mais voila y a rien a part son ordi ses contacts virtuels et les sites de cul.
est ce qu il a plus envie de moi ou ces soucis lui prenne trop de place pour penser au sexe. et je precise qu il est encore en contact avec ses ex et je pense que pour notre couple c 'est malsain .
desoler du pave merci qd meme de m avoir ecouter
B I U