MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Ex-enfants précoces et problèmes de concentration...

S
32 ans Expat 1409
Bonsoir à toutes et à tous,

Comme toujours, je ne sais pas si je suis dans la bonne partie du forum...

J'ai un problème que certains d'entre vous connaissent peut-être; j'ai été  
"diagnostiquée" précoce à l'âge de 15 ans avec un QI de 140. Comme beaucoup d'enfants/ados dans ce cas, j'ai eu des difficultés scolaires, d'adaptation sociale et d'orientation. A cela viennent s'ajouter une agressivité difficilement contrôlée (mais j'y travaille)et de gros problèmes de concentration. Ce sont ces derniers qui me posent aujourd'hui le plus de soucis.

Je m'explique: je n'ai jamais vraiment eu à apprendre mes leçons/cours, ni à me concentrer sur un point particulier pour le comprendre. Quand je suis arrivée en 2nde année de fac en Allemagne (nouveau programme, nouvelle langue), j'ai raté mes examens la première fois et j'ai du me faire aider par des amies pour réussir. J'ai du mal à regarder un film sans faire de pause ou à lire un livre (un peu compliqué, hein, pas comme Twilight ou les revues People). Quand on me parle, j'entends, je comprends, mais j'imbibe pas, enfin, ça rentre par une oreille et ça ressort par l'autre. Quelquefois, je fais répéter les gens 3 fois parce que j'écoute sans faire attention.

Aujourd'hui, je fais un Master en interprétation de conférence et je commence à galérer pour de vrai. En effet, interpréter (en consécutive tout comme en simultanée) revient d'une part à écouter et mémoriser un discours (en prenant des notes) et le restituer ensuite dans une autre langue ou, dans le cas de la simultanée, d'écouter, de comprendre et de parler en même temps pour restituer le discours "en live" dans l'autre langue.

Comme vous l'imaginez, cela demande énormément de concentration. Et c'est là que cela devient dur, car je peux difficilement rester concentrée pendant toute la durée de mon shift de 20 min (les interprètes se relaient toutes les 20min, sinon, on perd la tête tellement c'est dur). J'ai essayé de faire des exercices genre fixer un objet puis fermer les yeux et tenter de reconstituer cet objet dans ma tête, mais je n'y arrive pas.

D'où ma question, y a-t-il ici, quelqu'un dans le même cas et qui aurait des solutions à me proposer? Ou des expériences du même genre à raconter? Je me sentirais un peu moins seule :)

Merci!
44 ans 1896
La concentration, le drame de ma vie... J'ai fait des études jusqu'à la licence, mais impossible de faire plus parce que je n'arrive pas à focaliser en un point assez longtemps. Comment écrire un mémoire ou un rapport convenable sans concentration? Depuis des années, je suis comme toi: très difficile de regarder un film jusqu'à la fin, très difficile aussi de lire un livre un peu compliqué sans décrocher. J'en ai toute une pile de commencés sur ma table de nuit.

Personnellement, je ne crois pas qu'il y ait de solution rapide. Chez moi c'est très lié à la procrastination et à la manie de faire trente-six choses en même temps. Pendant longtemps, j'ai cru qu'il serait possible de résoudre tout ça en me donnant un bon coup de fouet. J'ai donc lu des livres pour apprendre à m'organiser, tenté de méditer dans ce but... Résultat: que dalle. En fait, je commence tout juste à m'améliorer en apprenant à faire les choses l'une après l'autre, et en essayant de rester concentrée sur ce que je fais. Je ne médite pas spécifiquement pour ça, c'est un tout dans la vie.

J'ai aussi consulté un psy qui n'a rien pigé à ce problème, mais par contre, le fait de travailler sur moi et de me libérer un peu l'esprit m'a quand même aidée. Je vis un peu plus dans le présent, et non dans le passé, l'avenir ou dans un fantasme.

Ton problème à toi est peut-être plus ciblé que le mien. Peut-être qu'il te faut effectivement des exercices précis. En tous les cas, c'est la patience et la régularité qui paieront. Désolée de ne pas pouvoir d'aider plus, j'aimerais aussi une recette miracle.
30 ans Dans le sud ;) 5608
C'est dingue je me reconnais exactement dans ce que tu décris .


Diagnostiquée " surdouée " ( je mets ce terme entre "" parce que lorsque je le dis on pense que je suis plus intelligente alors que pas du tout c'est juste qu'on pense d'une manière différente ) à l'adolescence , j'ai tout simplement été incapable de réussir mes études superieures dans un premier temps .


Je n'avais jamais eu à réviser de ma vie , meme le bac j'avais genre relu une semaine avant pour décrocher une mention Bien .


Oui ben quand tu arrives dans le superieur et que là , les choses se corsent crois moi tu prends une grosse grosse claque dans la gueule . Je peux le comprendre !


J'ai mis 3 ans à " apprendre " à travailler , et encore je suis incapable de me concentrer plus de 20/30mn d'affilée..


Comme toi je ne peux pas faire que regarder un film , je suis obligée de faire quelque chose d'autre en meme temps . Moi qui adorait lire étant petite , je suis maintenant incapable de me concentrer sur un livre . Les cours sont un calvaire parce que rester concentrée aussi longtemps ça ressemble juste à une blague pour moi :lol:


Malheureusement je n'ai pas de solution miracle , les diagnostiqués tardifs sont les plus démunis face à ça car nous n'avons eu aucun soutien , on ne nous a pas préparés au futur .


Je te conseille de lire " trop intelligent pour etre heureux " de Jeanne Siaud-Facchin . Ca parle de l'adulte surdoué , le livre ne m'a pas appris grand chose mais ça m'a fait beaucoup déculpabiliser face à mon incapacité à me concentrer , à ne pas etre " comme les autres "


Je te souhaite beaucoup de courage , en esperant que tu trouveras des réponses à tes questions
46 ans Face au vent 5339
Bienvenue au club !

Je ne vais pas parler du QI, enfin juste pur dire que, selon moi ce n'est pas le vrai problème. Tout d'abord entendons-nous bien : moi aussi j'ai été diagnostiquée, d'abord à 3 ans mais sans qu'on me communique le chiffre, ensuite à l'âge adulte, avec un chiffre vraiment très élevé, sur le coup ça m'a fait du bien parce que j'avais vraiment besoin de booster mon estime de moi, et puis après, pourquoi s'arrêter là-dessus ?

J'ai des problèmes de concentration, plus précisément je ne sais pas me concentrer sur une chose à la fois. Non parce que l' "on" dit que, pour bien faire quelque chose, il ne faut être concentré que sur cette chose.
Alors OK, j'ai essayé, vraiment très dur. Me suis retrouvée dans ta situation pendant des années et des années.
Moi aussi je me suis mise à lire des bouquins sur les surdoués, j'ai même intégré MENSA (sans examen, gros chiffre). En pure perte...
Et puis, via d'autres choses, j'ai réellement gagné en confiance dans ma vie. J'ai construit quelque chose de réellement intéressant sur le plan professionnel, m'y suis épanouie, y ai gagné de la reconnaissance. Et ce faisant, me suis détendue sur ces histoires de concentration.

Parce que, qui dit qu'il faut se forcer à ne se consacrer qu'à une chose ? Si l'on a des difficultés à le faire, pourquoi alors ne pas s'autoriser à faire plusieurs choses à la fois, puisqu'on y arrive mieux que lorsqu'on n'en fait qu'une seule ?
Désormais, je ne me force plus à appliquer cette concentration scolaire. Je sais que je peux être suffisamment présente, intensément présente, sur les choses importantes, tout en en ayant d'autres en tâches de fond. Et d'ailleurs, les compétences que j'ai développées, la reconnaissance que je reçois aujourd'hui, se basent sur une aptitude qui ne peut qu'être corollaire de ce mode de fonctionnement : la capacité à saisir des éléments multiples lors de situations complexes, à appréhender la globalité des situations plutôt que de les voir dns le détail.

Comment celà s'appliquerait en traduction ? Je ne suis pas du tout dans cette filière professionnelle, mais j'imagine que celà se traduirait (sans jeu de mot :P) probablement par une meilleure perception du sens global des débats, des personnalités qui y participent, te permettant d'ajuster au plus précis ta traduction à son contexte. :)
L
41 ans 196
bonjour a toutes,


Alors je ne suis pas du tout "precoce" mais le sujet m interresse.

Ma question est simple, comment reconnaître un enfant précoce avant de l emmener faire un test ?

Quel sont les signes etc...

J espere que vous pourrez me repondre car le sujet m interresse vraiment car j ai beau lire sur internet tout les sujet sur les enfants précoce , je trouve que c un peu vague

cordialement lili
44 ans 1896
isonami a écrit:

Et puis, via d'autres choses, j'ai réellement gagné en confiance dans ma vie. J'ai construit quelque chose de réellement intéressant sur le plan professionnel, m'y suis épanouie, y ai gagné de la reconnaissance. Et ce faisant, me suis détendue sur ces histoires de concentration.

C'est vrai, avoir quelque chose qui te donne confiance est primordial. C'est une des clés à mon avis.

Citation:
Parce que, qui dit qu'il faut se forcer à ne se consacrer qu'à une chose ? Si l'on a des difficultés à le faire, pourquoi alors ne pas s'autoriser à faire plusieurs choses à la fois, puisqu'on y arrive mieux que lorsqu'on n'en fait qu'une seule ?

Si on y arrive mieux, oui. Quand j'étais au lycée, je ne concevais pas de faire mes devoirs sans musique. Mais plus tard, je ne sais pas, c'est sans doute lié à différents évènements de ma vie, j'ai eu une période à tendance dépressive, et j'ai plus ou moins perdu cette capacité à faire plusieurs choses à la fois de manière efficace. Et puis récemment, je me suis aperçue que c'était agréable de ne faire qu'une seule chose, de rentrer totalement dedans.

Citation:
Désormais, je ne me force plus à appliquer cette concentration scolaire. Je sais que je peux être suffisamment présente, intensément présente, sur les choses importantes, tout en en ayant d'autres en tâches de fond.

Voilà, la présence! C'est exactement ça, être présent. La question est de trouver comment y arriver. Pour moi, c'est un lâcher-prise, je ne me prends plus la tête avec des "je dois", j'essaie de vivre au rythme où ça vient.

Citation:
Et d'ailleurs, les compétences que j'ai développées, la reconnaissance que je reçois aujourd'hui, se basent sur une aptitude qui ne peut qu'être corollaire de ce mode de fonctionnement : la capacité à saisir des éléments multiples lors de situations complexes, à appréhender la globalité des situations plutôt que de les voir dns le détail.

Oui, c'est vrai que c'est souvent un avantage. Parfois un inconvénient aussi: j'ai une fâcheuse tendance à faire des raccourcis saisissants, et mes interlocuteurs me piègent sur des points d'analyse précis auxquels j'avais oublié de penser.

Lilirose, les enfants surdoués, c'était justement le sujet de la tête au carré sur France Inter jeudi.
30 ans Dans le sud ;) 5608
Comment celà s'appliquerait en traduction ? Je ne suis pas du tout dans cette filière professionnelle, mais j'imagine que celà se traduirait (sans jeu de mot Razz) probablement par une meilleure perception du sens global des débats, des personnalités qui y participent, te permettant d'ajuster au plus précis ta traduction à son contexte. Smile
Citation:



Tout à fait d'accord ! Je sais que l'une des caractéristiques principales de mon caractère est l'empathie , la capacité à déchiffrer tout de suite l'atmosphère qu'il y a entre les gens de comprendre presque intuitivement les relations amicales/amoureuses/hiérarchiques et j'ai remarqué que c'était le cas de beaucoup de surdoués . Je pense que ça ne peut t'être que bénéfique pour ajuster au mieux ta traduction .

Citation:
Ma question est simple, comment reconnaître un enfant précoce avant de l emmener faire un test ?



Alors je ne peux te parler que de mon cas car je ne suis pas plus que ça informée sur le sujet , mais mes parents m'ont clairement dit qu'ils avaient remarqué un net décalage dès mes deux ans , où je parlais couramment . J'ai également appris à lire seule à peu près à l'age de 3 ans . Sauf que mes parents étaient contents point . Ils m'ont fait sauter le CP mais n'ont jamais été chercher plus loin , c'est à l'adolescence que lorsque les choses se sont compliquées scolairement parlant, ils ont décidé de me faire faire un test .


Ils ont réalisés que l'enseignement classique n'était pas du tout fait pour moi mais pour plusieurs raisons nous avons quand même décidé de continuer dans cette voie .


Après , de moi-meme , je sais que j'ai toujours ressenti une différence , j'étais trés trés reveuse ( incapacité de se concentrer sur une seule chose car ennui ) je me faisais des milliers de films par jour dans ma tete . J'ai toujours été assez solitaire car la plupart des gens ne comprennent pas mon mode de pensée et que je n'ai pas la patience d leur expliquer . Je prefere ma solitude et ma tranquillité et ça depuis toute petite .


Je ne sais pas si ces éléments pourront t'aider , je l'espere !


Bonne journée

30 ans Dans le sud ;) 5608
Comment j'ai trop mal cité , comme quoi meme en étant surdouée on peut ne pas etre douée :lol:

Je la refais pour que ça soit plus lisible :

Citation:

Comment celà s'appliquerait en traduction ? Je ne suis pas du tout dans cette filière professionnelle, mais j'imagine que celà se traduirait (sans jeu de mot Razz) probablement par une meilleure perception du sens global des débats, des personnalités qui y participent, te permettant d'ajuster au plus précis ta traduction à son contexte.





Tout à fait d'accord ! Je sais que l'une des caractéristiques principales de mon caractère est l'empathie , la capacité à déchiffrer tout de suite l'atmosphère qu'il y a entre les gens de comprendre presque intuitivement les relations amicales/amoureuses/hiérarchiques et j'ai remarqué que c'était le cas de beaucoup de surdoués . Je pense que ça ne peut t'être que bénéfique pour ajuster au mieux ta traduction .



Citation:
Ma question est simple, comment reconnaître un enfant précoce avant de l emmener faire un test ?




Alors je ne peux te parler que de mon cas car je ne suis pas plus que ça informée sur le sujet , mais mes parents m'ont clairement dit qu'ils avaient remarqué un net décalage dès mes deux ans , où je parlais couramment . J'ai également appris à lire seule à peu près à l'age de 3 ans . Sauf que mes parents étaient contents point . Ils m'ont fait sauter le CP mais n'ont jamais été chercher plus loin , c'est à l'adolescence que lorsque les choses se sont compliquées scolairement parlant, ils ont décidé de me faire faire un test .


Ils ont réalisés que l'enseignement classique n'était pas du tout fait pour moi mais pour plusieurs raisons nous avons quand même décidé de continuer dans cette voie .


Après , de moi-meme , je sais que j'ai toujours ressenti une différence , j'étais trés trés reveuse ( incapacité de se concentrer sur une seule chose car ennui ) je me faisais des milliers de films par jour dans ma tete . J'ai toujours été assez solitaire car la plupart des gens ne comprennent pas mon mode de pensée et que je n'ai pas la patience d leur expliquer . Je prefere ma solitude et ma tranquillité et ça depuis toute petite .


Je ne sais pas si ces éléments pourront t'aider , je l'espere !


Bonne journée
L
41 ans 196
Merci mademoisellek d avoir repondu a mes questions.

Cela fait 6 ans que je me pose des question au sujet de mon fils, j etait prête a lui faire ce fameux test ( je me rappel plus du nom ) mais la psy a preferer travailler sur son mal être, du coup j ai arrêter la psy faute de moyen.

Ca me rassure quans je vois que petite tu te faisait un millier de film !! :D , mon fils c 2tait pareil.

La différence c est qu'il est échec scolaire malheureusement, il ne trouve pas a sa place au sein de l école, et pourtant il a les capacités.

Je ne sais pas si toi c était pareil, mais mon fils me posait beaucoup de question sur l évolution de la terre etc.. En faite beaucoup de question qu'un être "normal"( excusez moi du terme) ne poserait pas.Maintenant il a 12 ans , il fait ses recherches tout seul sur internet.
S
32 ans Expat 1409
Merci à toutes pour vos réponses! Je me sens beaucoup moins seule tout à coup.

Quand on m'a fait mon premier test, j'ai commencé à me sentir mieux, du moins au début, en pensant que, de toutes façons, je n'avais pas besoin des autres et que si les profs me collaient des mauvaises notes, c'était parce que ce n'était pas assez intéressant; je n'avais donc pas à culpabiliser. Je me sentais toujours mal au lycée, pas d'ami(e)s, des maux de ventre et de violentes nausées quand je partais le matin, etc... et petit à petit, ça s'est empiré, je me suis rendue compte que j'étais handicapée et pas plus intelligente. J'ai changé d'environnement (je suis partie un an à l'étranger), puis j'ai intégré une filière bilingue dans une autre ville.

En fait, je pense être assez épanouie, je fais plein d'activités, j'ai des amis très intéressant, je suis mariée, indépendante, etc... mais au fond je sais que je suis capable de bien plus et je n'ai pas envie de me contenter de ce que je fais. Lâcher le morceau en me disant que la concentration scolaire ne vaut pas la peine de me prendre la tête, je trouverais cela trop dommage.

Comme Maiadi, je trouve très agréable de pouvoir être concentrée à 100% sur quelque chose de particulier. Cela m'arrive, certains jours, pour des raisons que je n'arrive pas à déterminer. Et quand cela m'arrive quand je suis en cabine, c'est le pied.

Par exemple, il y a quelques semaines, une prof nous a sorti une vidéo youtube en anglais. Il s'agissait d'un américain qui faisait un exposé sur la motivation intrinsèque durant une conférence. Et là, je ne sais pas ce qui s'est passé: le message arrivait en anglais dans mes oreilles, ma voix le ressortait en français sans que j'aie besoin d'y penser. C'était un peu comme si je n'existait plus, j'avais réellement l'impression d'être sur la scène à la place de l'orateur. Résultat lorsqu'on a réécouté la bande, tout y était, le texte français était génial. C'est très grisant et il y a une telle satisfaction à la fin, on a vraiment le sentiment de s'être surpassé, d'avoir atteint quelque chose...

Le gros avantage en traduction/interprétation, c'est aussi que en fonction des sujets et des thèmes, on doit se préparer et apprendre un tas de choses. Imaginez, par exemple, devoir interpréter dans 3 langues une conférence sur le développement d'un nouveau vaccin. Il faut non seulement connaître le vocabulaire dans toutes les langues de travail, mais aussi le sujet. En fait, il faut quasiment devenir biologiste ou médecin en l'espace de quelques semaines (pourquoi pensez-vous qu'un interprète facture jusqu'à 700€ la journée de travail :)
Et là, je ne risque pas de m'ennuyer... et puis pour répondre à ta question MademoiselleK (et tu y as déjà plus ou moins répondu), il s'agit vraiment de devenir une autre personne, de saisir les nuances, la rhétorique, la structure et l'argumentation de l'orateur. Et souvent, il faut anticiper, car tout va tellement vite que quelquefois on est obligé de savoir ce que l'orateur va dire avant même qu'il ouvre la bouche! C'est un peu comme être un acteur/profiler...

Seulement pour en arriver là, je dois quand même réussir à développer mes capacités de concentration, car comparé aux autres filles de ma promo, je suis en retard sur ce point... Je suis aussi très motivée, là n'est pas le problème, seulement, je ne sais pas trop par où commencer!
S
32 ans Expat 1409
lilirose38 a écrit:

Je ne sais pas si toi c était pareil, mais mon fils me posait beaucoup de question sur l évolution de la terre etc.. En faite beaucoup de question qu'un être "normal"( excusez moi du terme) ne poserait pas.Maintenant il a 12 ans , il fait ses recherches tout seul sur internet.


Moi en tout cas, c'était pareil. Des "pourquoi?" à tout bout de champs et des profs qui disaient qu'il fallait que j'arrête de poser des questions sans arrêt :)

L'important, c'est de continuer à être intéressé à quelque chose, à faire des recherches seul, à participer à des discussions avec des personnes plus âgées, lire des livres, etc... Dans la ville où j'habite, il y a un groupe d'enfants précoces encadré par des profs volontaires du lycée franco-allemand qui se retrouvent une fois par semaine pour travailler sur des projets individuels (exposés...). Une fois, il sont venus à l'université pour découvrir le métier d'interprète et ont pu s'essayer à l'interprétation dans les cabines (la majorité étant bilingue). On nous avait demandé de les encadrer et c'était génial!
L
41 ans 196
merci Delia, dit moi est ce que tu savais tout comme mon fils.
je m explique, :D
En faite des que je lui dit quelque chose ca phrase c est "je sais " des fois c est agaçant !!!! :D il ne dit pas " j ai compris " mais " je sais " .

Il faudrait que je recherche un bon psy pour lui faire faire ce test, et que je puisse mettre un mot sur son comportement.
C est un enfant hypersensible, et quand je lui dit "non" , il faut tout le temps lui expliquer pourquoi etc...
S
32 ans Expat 1409
Moi, c'était toujours "je saiiis!" sur un ton insolent quand on me répétait la même chose ou quelque chose que, clairement, je savais déjà (je le fais encore aujourd'hui).

Quand on me fait des remarques sur mon travail, mon comportement, ou n'importe quoi d'autre, j'ai toujours un argument (aussi pourri soit-il) pour me justifier.
44 ans 1896
Delia a écrit:
Moi, c'était toujours "je saiiis!" sur un ton insolent quand on me répétait la même chose ou quelque chose que, clairement, je savais déjà (je le fais encore aujourd'hui).

Quand on me fait des remarques sur mon travail, mon comportement, ou n'importe quoi d'autre, j'ai toujours un argument (aussi pourri soit-il) pour me justifier.

Moi aussi! Mais j'ai fini par en déduire que j'étais une tête de mule! :lol:
47 ans pépettesland 1803
lilirose38 a écrit:

Il faudrait que je recherche un bon psy pour lui faire faire ce test, et que je puisse mettre un mot sur son comportement.


Tu pourrais eventuellement te rapprocher de l'Anpeip de ta region afin qu'ils t'indiquent un psy habitue a faire passer ces tests.

Voici le lein : http://www.anpeip.org/

Bon courage en tout cas.
B I U