MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Je sens que je vais tout lacher.

D
27 ans 2
Bon tout d'abord je me présente, je m’appelle Vanessa et j'ai 18 ans, voila mon probleme, je suis en surpoids et tout mon entourage me le fait remarquer, Il n'y  
a pas un jour qui passe sans qu'il n'evoque ce sujet, ILS veulent que je perde du poids pour rentrer dans le standard de la societe actuelle qui veut que la fille doit etre FILIFORME!!!! J'en ai marre :(
Je commencais a etre heureuse avec mon corps, durant 18 ans je ne me suis pas maquillée, jamais pri soin de moi, le je vie,s de decouvrir le monde de la feminité mais ils ne cessent de me rabaisser, j'ai deja essayer des regimes, y'avait des fois ou je mangeais carrement pas, j'ai failli me faire hospitaliser, et ils veulent tous m'emmener chez le diet :( mais je n'ai aucune envie de me peser devant QUI que ce soit, J'en ai réellement marre, et j'ai besoin de soutien, une fois dans ma vie :(
31 ans 71
Je compatis sincèrement à ta douleur, personne ne devrait être traité de cette façon.
Je pourrais te dire de faire la sourde oreille mais je sais qu'on a beau faire comme si de rien n'était, cela nous touche quand même.
As-tu essayé de leur en parler comme tu viens de le faire ?
D
27 ans 2
Oui j'ai deja essayé et ce a maintes reprises, je n'en peux plus des regards des que je mange quelque chose ou des petits gestes comme ca..
36 ans 5932
Tu as 18 ans non ? Et bien ils ne peuvent te forcer à rien. Si tu ne veux pas te mettre au régime, tu ne le fais pas. Si tu ne veux pas aller chez la diététicienne, tu ne le fais pas. Et si tu as envie de te pomponner, de te sentir bien dans ton corps, etc, et bien tu devrais apprendre à te passer de leur accord (c'est aussi ça devenir adulte).

Ma mère non plus n'était pas d'accord avec l'idée que sa fille reste grosse. Même quand je ne l'étais pas je devais faire régime sur régime alors je ne te raconte même pas quand je le suis devenu véritablement :roll: Elle a eu beaucoup de mal à comprendre ce que je lui disais quand je lui parlais d'hyperphagie. Elle a également du mal à comprendre ce que c'est de perdre ses sensations de faim, de satiété, de plaisir à manger, etc. Mais bon, ça je suppose que c'est normal : tant qu'on n'a pas vécu certaines choses on a beau vouloir comprendre on n'imagine pas vraiment. Mais, au final, elle m'admire parce que je m'assume, parce que je m'habille comme je le souhaite, parce que les patrons disent toujours que je présente bien (ce qui n'était pas le cas avant que je m'assume), etc. Et ça l'encourage, maintenant qu'elle est (presque) aussi grosse que moi à faire de même et à arrêter de se prendre la tête avec les régimes. Encore plus quand elle voit que plus je me sens bien dans ma tête et dans ma vie plus je "fonds".

Moralité : Tu vis ta vie, tu insistes sur la voie qui te semble la plus appropriée pour toi, et ça les fera peut-être changer d'avis. Et si ça ne les fait pas changer d'avis, tant pis, toi tu te seras fait du bien quand même, et c'est bien ça l'essentiel.
37 ans \o/ dans mon ptit paradis ... \o/ houhou \o/ 831
salut à tous :D


coucou desespere :D


je te comprends très bien et te soutiens :D


je pense que la situation telle que tu la vis en ce moment ne peut pas perdurer pour ton bien

selon moi, il serait bon de taper du poing sur la table et d'envoyer balader toutes ces personnes qui te rabaissent

tu as le droit d'être respectée et heureuse quelque soit ton poids même si ça ne convient pas à tes proches
c'est ton corps et ta vie ils n'ont pas à t'imposer leur "canon de beauté"

si tu te sens bien dans ton corps (ou que tu travailles à ça) et que tu as pris la décision de ne pas faire de régime
alors impose ce choix
dis leur clairement et avec fermeté qu'ils n'ont pas à donner leur avis et à t'imposer des choses qui ne te conviendraient pas

essaye de faire ça, je pense que ça devrait marcher en étant très ferme mais en gardant son calme (pas de cris, pas de pleurs :P )

s'il s'agit de ta famille, et qu'ils veulent ton bonheur, ils accepteront ta décision et te soutiendront
pour tes amis et connaissances et bien s'ils ne t'acceptent pas comme tu es et souhaitent te changer
n'essaye même pas "de faire des efforts" change plutôt d'amis (qui n'ont d'amis que le nom à mon avis :evil: )

pour moi "on ne juge pas ceux que l'on aime, on essaye de les comprendre et on les soutient"

alors aime toi (ou apprends à t'aimer) et exige de ton entourage qu'il te respecte

allez je te laisse

je te souhaite plein plein de bonheur
t'envoie plein de pensées positives et de courage

à bientôt peut être

laetitia
254
Tu peux peut-être leur expliquer que la meilleure façon de faire grossir qq'un c'est de le mettre au régime ou de lui rappeller constamment qu'on le trouve trop gros.
Et que la meilleure façon de mincir est de se sentir bien dans sa peau, ce qui t'est impossile en étant harcelée comme ça.
Si allez voir une dieteticienne peut les calmer, choisis-en une qui adhère au GROS, elle te fichera la paix avec la balance et t'aidera vraisemblablement à faire face à tes proches. S'ils sont ok pour payer tu peux même pousser le vice à choisir la personne la plus chère de la liste, ils seront peut-être beaucoup moins enthousiastes à l'idée de t'y envoyer souvent...
35 ans 359
Parfois, il est impossible de faire entendre raison aux personnes qu'on aime, sur notre capacité à être heureuse en étant en surpoids.

C'est ce qu'il m'est arrivé aussi. Mes parents, ma famille de manière générale, se sont ligués contre moi toute mon enfance pour que je maigrisse, choisissant tour à tour soit de me fliquer, soit de me forcer aux régimes, soit de me faire réagir via des paroles très blessantes.

Le résultat de tout ça (ça a quand-même duré 10 ans), c'est que je me suis construite sur une image de moi très négative, que j'ai pris du poids à force de me priver de tout pour pouvoir maigrir, et que je suis persuadée d'être une moins que rien, qu'on ne peut pas m'aimer et encore moins me désirer.

Je sais que c'est difficile d'encaisser toutes ces réflexions tous les jours sans aller de plus en plus mal, mais quand je prends du recul sur mon enfance, je me dis que j'aurais bien mieux fait de ne pas les écouter. Qui plus est, quand je vois des photos de moi à 16 ans, âge auquel ma famille a été la plus virulente, je me rends compte que j'étais bien loin d'être grosse et qu'à cause de tout cela, j'ai pris plus de 20 kilos par rapport à cette époque.

Soit tu arrives à ne pas les écouter et tu prends disons le contre-pied en leur montrant à quel point tu t'aimes et tu prends soin de toi: l'air de dire qu'on peut être jolie et désirée en ayant du surpoids.
Soit tu les prends 'entre quatres yeux" pour leur expliquer le fond de ta pensée, une bonne fois pour toute, et en leur expliquant surtout bien que tu ne leur répèteras pas une seconde fois et qu'il faut qu'ils cessent leurs remarques, au risque de ne plus te revoir.

Autre possibilité: prendre ton envol et t'éloigner d'eux le temps qu'ils comprennent. Personnellement c'est que j'ai fait, je suis partie dès que j'ai pu et cela a beaucoup changé mes rapports avec ma mère surtout, qui aujourd'hui commence même à culpabiliser de son comportement, alors qu'avant elle ne voulait pas admettre une seule seconde qu'elle m'avait fait du mal.
121
je choisirais à ta place la solution je vais chez un diététicien qui applique la méthode GROS, comme cela c'est un PROFESSIONNEL qui leur dira de te foutre la paix.
si tu es bien comme cela et que tu n'as pas de problème de santé, ne change surtout pas.
et si tu veux changer, dis-toi qu'un régime qui affame ou qui te conduit à l'hôpital n'est pas une bonne hygiène de vie. on peut faire des choses pour son poids sans se priver, ni s'affamer. on ne devient pas une sylphide pour autant, mais on peut être mieux dans sa peau, débarassée de ses obsessions alimentaires.
B I U


Discussions liées