MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Quelles réactions quand vous parlez de la RA ?

56 ans Région parisienne 2154
Je bosse dans un milieu profesionnel principalement féminin où, oh surprise ! l'un des 1ers sujets de conversation est : le poids et les régimes.

Comme les autres j'ai amené ma  
gamelle au boulot, "craqué" au goûter des enfants, changé de méthode, gonflé, dégonflé... jusqu'à ce que j'arrive sur VLR et découvre la RA.
Depuis mon poids est (relativement) stable et les troubles compulsifs semblent (je croise les doigts, les orteils et tout et tout) appartenir au passé. Or, à chaque fois que j'essaye d'en parler, rideau. Ou plutôt réponse du genre "oh, toi, évidemment..." sous-entendu, vu que tu ne fais plus d'efforts. Ou alors, "ah non, moi c'est draconien et photo sur le frigo"

Dans le cadre familial, j'ai passé le bouquin de Zermati à ma mère, qui ressemble à un haricot vert et se lamente sur les deux kilogs de l'hiver, et auusi après lui avoir expliqué pourquoi je disais non à table pour manger après. Il traîne dans sa bibliothéque...

Vous, quand vous parlez RA, ça donne quoi ? Perso je suis plus que découragée et j'ai décidé de suivre ma route en silence...
Le seul qui m'écoute c'est zhôm, même s'il en pense pas moins !
31 ans Dans le sud ;) 5608
Oula , alors moi j'avais déja lu plusieurs avis sur le forum ou les filles essuyaient des réactions incrédules/débiles quand elles parlaient de la RA donc je ne m'y suis pas trop risquée

J'en ai parlé à ma mere qui n'a rien compris puisque dernièrement quand je lui ai dis, alors qu'elle voulait me resservir " mais je ne mange pas quand j'ai plus faim " elle m'a répondu " ah bon ? moi oui " comme si la conversation qu'on avait eu n'avait jamais existée


J'en ai parlé aussi a mon ex mais étant un régulé naturel qui n'a jamais eu de souci avec son poids ou avec la nourriture , il n'a pas bien compris l’intérêt puisque pour lui, ben manger quand on a faim , ce dont on a envie et s’arrêter quand on a plus faim c'est totalement logique


Donc je continue également ma route en silence et puis c'est pas plus mal
42 ans 28 86
moi on me reponds "ha, comme WW ! comment ça marche tes points à toi ? " ou que WW serait pus efficace... :lol: quand il n'y a pas un silence gêné quand je parle de nourriture ! ça fait aussi rire certaines, en général celle qui se privent le plus.

Et en plus, je sais ce que je mets dans mon assiette, ça m'amuse souvent de leur expliqué la différence entre yaourt et spécialité laitière, compote et dessert de fruits, les additifs, etc... Du coup ce que je dis que la RA parait soudainement plus crédible !

Par contre ma mère m'appuie, et s'est même excusée de m'avoir obliger à en arriver là. En fait elle se sens coupable car le pédiatre, quand j'étais bébé, insistait pour que je mange à heure fixe, des quantités fixes, elle pense que c'est pour ça que j'ai besoin de RA, contrairement à mes 4 frères et soeurs (elle a laché ce principe pour les autres).

Mon mari me soutient, mais ça l'inquietait au début que je mange finalement si peu.
44 ans 1896
Pareil ici, c'est l'incrédulité qui domine. Une fois, j'ai cru avoir convaincu une de mes tantes, elle approuvait ce que je disais. Puis finalement, elle me demande "donc, tu manges quoi?" Ca faisait un quart d'heure que j'expliquais que le plus important n'est pas le quoi mais le comment.
:roll: *grosse fatigue* :morning:
S
97 ans 4480
Ca dépend des gens... Une de mes amis comprend super bien le principe et souhaite même s'y mettre !

Par contre, pour d'autres, c'est déprimant... a me parler de salades et de légumes...
Bref, j'abandonne dans ces cas là... :roll:
40 ans Dans un arbre à Tecolotlan 962
J'en parle peu car à mes yeux, la RA est liée à ma boulimie et toutes mes souffrances passées, ce que je n'aime pas du tout évoquer, même si mon entourage proche est au courant.

Après de multiples crises, j'ai enfin obtenu de mes parents qu'ils me laissent tranquille avec mon poids et ma manière de manger, c'est déjà bien. Ma mère et ma soeur sont si convaincues de leur méthode pour garder la ligne (il faut faire attention gnangnangnan...) que de toute façon, je ne les convaincrai jamais.

J'ai dû expliquer les choses en détail (boulimie, RA ...) à mon copain car il a failli tomber de sa chaise en me voyant manger une tartine de gras de rillette. Je crois qu'il n'a pas bien saisi, si ce n'est que la RA me fait du bien et qu'il fallait me faire confiance sur ma manière de m'alimenter.
36 ans 5932
Au début, ma mère ne comprenait rien. Elle croyait que les principes de la RA c'était juste une bonne excuse pour bouffer des cochonneries sans subir de réflexions :roll: A force d'explications et de preuves (que ça fonctionne sur moi, que je suis bien mieux dans ma peau, s'entend) ça a fini par rentrer. Bon, elle ne comprend pas toujours tout, notamment par rapport aux sensations liées à l'alimentation, mais elle a mis les régimes et les croyances alimentaires au placard. C'est déjà ça.

Quant aux autres, j'essaie d'en parler mais je ne me fatigue plus vraiment. Si ça vient sur le tapis (les régimes, tout ça), j'évoque la RA. Mais si je vois qu'il y a un mur devant ou que les gens ne comprennent rien (du genre répondre que c'est pareil que tel ou tel régime ou que c'est comme dire qu'il faut manger telles ou telles quantités), j'abandonne. Quand ils seront aptes à comprendre cette discussion, le moment sera plus opportun pour leur parler. En attendant c'est de l'énergie perdue.
S
97 ans 4480
C'est vrai que j'en parle de façon assez succincte car pas envie de rentrer dans le détail de mon passé (huperphagie et co)...
39 ans 2087
Comme j'ai perdu du poids avec ma ra, j'ai droit à "il marche bien ton régime"... A la 40ème fois où j'ai du expliquer que ce n'était pas un régime, ça m'a soulé. Personne dans mon entourage ne comprend le principe de ne pas se priver. Ou alors, ils font comme la tata de Maiadi "oui, mais c'est quoi le truc? Tu te prives de quoi?" De rien, de rien... Comme si pour mincir, il fallait obligatoirement en passer par une épreuve quelconque...
Ce que je fais maintenant, c'est que je me balade avec le fascicule de la diététicienne. Comme ça, je peux convaincre sur pièce... Et là brusquement ça marche...
31 ans Tours 2857
Chez moi ça suscite de l’intérêt. Ma mère trouve le concept sympa surtout si ça m'aide à me sentir mieux. Et quand à table je me ressers pas ou que je mange pas tout à fait comme tout le monde (par exemple que je mange que du dessert parce que j'ai pas très faim) elle ne dit rien.

Mon copain fait une RA avec moi parce qu'il voit aussi que je me sens bien et que pour lui c'est l'essentiel.
27 ans IDF 77 149
[quote="MademoiselleK] J'en ai parlé aussi a mon ex mais étant un régulé naturel qui n'a jamais eu de souci avec son poids ou avec la nourriture , il n'a pas bien compris l’intérêt puisque pour lui, ben manger quand on a faim , ce dont on a envie et s’arrêter quand on a plus faim c'est totalement logique

Exactement la meme chose avec moi, mais pour mon copain. Il cmprend pas il dit que c'est logique...
43 ans 28
Bon ben j ai l impression que c est pour tout le monde pareil...

Moi aussi j ai un zom regule naturel, donc difficile pour lui de comprendre (il me demande regulierement si je ne vais pas me faire hypnotiser pendant mes sceance de RA).

Pour ce qui est des autres...ben je tente d expliquer comment j etais avant, et ce que la RA a changer. Surtout le fait que la nourriture ne m occupe plus l esprit H24 comme avant.
Mais les personnes n ayant que quelques kilos en trop se tournent naturellement vers tout ce qu on peut lire et entendre dans les medias:boire bcp d eau (pk boire si on a pas soif?) manger le matin (pk si on a pas faim?) et puis surtout les aliments super mechants lol ce qui pour moi n existe plus a present...

Je n ai pas encore rencontre quelqu un de totalement refractaire a la RA.
44 ans paris 183
Le plus souvent quand j'en parle, c'est que j'ai face à moi un personne en souffrance qui s'enfonce dans la spirale des régimes et ... force est de constater que je ne rencontre pas grand succès...

Il se peut que je ne sois pas très éloquente mais je crois surtout que malheureusement, chacun doit faire son expérience du yoyo avant d'admettre que "en fait c'est vrai, les régimes ça ne marche pas", "j'étais bien, pourquoi je m'en rendais pas compte"....

La culture de la perte de poids a malheureusement des racines profondément ancrées... mais je continue à croire qu'on commence à en sortir !!
44 ans 1896
Petite anecdote: j'ai lancé une sortie psycho/philo sur OVS pour discuter du comportement face à la nourriture, le stress engendré par les messages diététiques, etc. Ben pour l'instant, on ne peut pas dire que ça se bouscule au portillon, ya personne qui s'inscriiit :cry: ... Or, il y a une sortie qui a été lancée pour le même jour que moi, où l'organisatrice se propose d'expliquer aux gens comment avoir une alimentation équilibrée, avec tout un blabla sur les 5 fruits et légumes. Ben elle a plus de succès que moi.

J'imagine que la plupart des gens ne savent même pas où je veux en venir avec mes histoires de comportement, alors qu'un message diététique carré, simple, c'est plus rassurant, on sait où on va.

La RA, ça implique de changer son mode de pensée, et ça, c'est vraiment trop difficile. Et comme on dit qu'on apprend en raccrochant les informations nouvelles à des connaissances anciennes, forcément, on ne peut plus se raccrocher à rien si on abandonne ce qu'on croyait savoir.
B I U


Discussions liées