MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

je voudrais me reprendre en main mais cmt, j'abandonne vite

E
35 ans Belgique 9
Bonsoir à toutes,

Je vais essayer de ne pas être longue, mais je ne vous promets rien lol.

En fait, si je suis là ce soir, c'est parce que je ne suis  
pas bien au fond de moi et je voudrais changer.

J'ai eu une enfance très difficile à cause d'un père très autoritaire et qui rabaisse jusqu'à auj sa femme et ses enfants et qu'il les maudit au point de demander au bon Dieu de lui offrir une catastrophe afin de se débarrasser de nous alors qu'il pourrait juste partir. Il a carrément dis à ma mère qu'il avait pas d'enfants, il lui a dis prends les je te les donne. Il nous menace tjs de partir, ma mère lui dis mais part et revient pas et il le fait jamais. Il est jamais à la maison et va souvent au Maroc un mois sur deux, parce qu'il a des terres et s'occupe des terres de ses frères et soeurs alors qu'ils vivent la-bas. Il nous donnait jamais de l'argent et pointait tjs les enfants des autres comme exemple, nous on était des bons à rien mm en étant môme!!!.

La plus grande victime c ma mère, qui lui a fait subir bcp de choses, il n'a jamais levé la main sur elle mais il n'arretait pas de crier, elle ne pouvait ni travailler ni passer son permis de conduire. Elle était condamnée au foyer. Au début, quand ils venaient de se marier, elle ne pouvait pas regarder par la fenêtre, ne pas aller au marché puis il a changé il a accepté qu'elle y aille mais avec des restrictions bien sur par ex. Interdiction de gouter un fruit ou quoi que ce soit au marché, etc...

Pdt mon ado,je ne pouvais pas écouter de la musique, il me confisquait tjs mes K7, CD, pas de posters, rien. Je reconnais que lorsque j'étais enfant, je l'adorais, je revais d'être comme lui. Pour moi, c'était un papa exemplaire qui se faisait respecter par tt le monde et j'en étais fière. Mais ma vision des choses a changé une fois grandi, je ne le supporte plus. Il nous a fait subir plein de choses, j'ai perdu confiance en moi, il a accepté de me marier avec qqn que je ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve, mais il connaissait son oncle depuis plus de 19 ans, et m'a clairement dis que si je te mariai, c'est pour la seule et unique raison que je veux me débarasser de tes pb d'ado, alors que je ne faisais rien de spécial, je ne fumais pas, ne buvait pas, je n'étais pas et je ne le suis tjs pas une marie couche-toi la.
les pb d'ados pour lui, c'est le fait d'écouter la musique, vouloir faire un tour en ville avec des copines. Et lorsque j'avais un mauvais bulletin, eh bien j'étais séquestrée dans ma chambre pdt les vacances scolaires( excepté juillet et aout), on me ramenait carrement mon plateau et interdiction de voir qui que ce soit et pas de télé evidemment. Il m'a frappé plus que mes frères et soeurs et que soit disant j'étais sa préférée, quoi je n'aimais pas trop cette étiquette qu'il m'a collée parce que ça crée des pb entre freres et soeurs comme la jalousie par ex. Tout cela a provoqué une perte de confiance en étant très jeune.

Je me suis mariée en me disant que c'était peut etre une solution et que je pourrai peut etre avoir une certaine liberté, mon mariage tourna en drame, et il est en parti responsable, par entièrement mais une bonne parti.

Actuellement, je vis seule avec ma fille de 5ans, je suis une formation qui se passe d'ailleurs très bien.

Mon souci (enfin lol), c'est que j'ai hérité le vilain défaut de mon papa. La nervosité (chose dont je ne suis vraiment pas fière) et qui s'est aggravée avec le temps mais actuellement, je me suis un peu calmée, mais j'ai tjs le sang qui bouille vite et ça je voudrai le changer.

Aussi, j'ai fait pas mal de déprime; alors moi quand je déprime, j'ai tjs faim et j'ai une envie folle de faire les magasins et j'achète des trucs que j'utiliserai peut être une fois dans l'année ou dans ma vie. Je dépense bcp au point ou des fois, je me retrouve sans plus rien début ou mi-mois ( pas très responsable pour une maman ayant un loyer etc...)

Autre chose qui me perturbe, je parle relativement vite, et je ne le supporte pas, j'essaie de le changer et parfois j'y pense au moment ou je parle et j'essaie de faire des efforts pour la phrase qui va suivre, mais rien à faire, je suis trop speed.

Et quand je me décide de me prendre en main, j'abandonne vite, ex. brushing 1x/3-4 mois, ongles 1/an, sport, j'ai vite abandonné et je me dis tt le temps laisse tomber, ça sert à rien, ou je mérite pas. C'est l'enfance qui remonte et en meme temps je ne voudrais pas faire subir à ma fille, ce que sa mère a subi étant jeune, quoi que il m'arrive parfois de lui parler comme quand mon père me parlait mais à ce moment la je m'excuse directement. Elle n'est tjs pas inscrite dans un sport à cause de mes horaires de formations puis avec la visite chez son père c pas evident, mais j'ai remarqué que quand qqn la poussait ou la frappait , elle ne savait pas se défendre, elle n'ose pas pousser ou frapper se défendre quoi et je veux vraiment pas qu'elle perde confiance en elle!!!!

Voilà, désolée d'avoir été si longue, mais il m'était un peu difficile de rentrer dans le vif du sujet sans donner d'explications.

Merci en tout cas à celles qui me liront jusqu'au bout...
28 ans 524
Je n'ai pas de conseil a te donner mais je voudrai tout simplement te dire que tu a était vrément courageuse de vivre tout cela , et je te souhaite beaucoup de courage !! je te fais d'énormes bisoux !!
33 ans 288
En effet tu es tres courageuse, et je pense que tu es sortie peut etre forte de tout ca, mais aussi fragilisée, je m'explique.

Il faut une immense force de caractère pour réussir a elever sa fille, suivre une formation, se demerder dans la vie quoi, c'est tres honorable. Mais ton coté fragil ressort lorsque tu essais de faire des choses "en plus", sport beauté machin, as tu reelement besoin de cela? je pense que tu devrais te focaliser sur arriver a regulariser ta vie dans un premier temps, n'essaie pas de faire tout à la fois. Commence avec un objectif, "facil" comme par exemple "voila je n'achete plus tel truc pendant tant de temps" et tu essaie de t'y tenir, juste ca. Je pense que tu essaiera de combler avec autre chose, mais peu importe, et quand tu oublies totalement ce truc la, que c'est devenu normal, hop tu peux passer à autre chose.

J'essai de fonctionner comme ca, pour l'instant ca marche sur moi, c'est long mais ca marche pour moi en tout cas.
44 ans 1896
A te lire, j'ai l'impression que tu ne t'amuses pas dans la vie. As-tu des amis que tu vois régulièrement? Tu sors un peu?
C'est très important pour se calmer d'avoir quelqu'un à qui parler et avec qui rigoler un bon coup! Et avec tes frères et soeurs, tes relations sont bonnes?

Ta description me fait penser à de la peur de la réussite, comme si tu ne la méritais pas, ou comme si elle pouvait avoir des conséquences néfastes. Tu crois que c'est le cas?

Ce que tu peux faire au quotidien, dans un premier temps au moins, c'est de prendre les choses une par une. Ne te fixe pas d'objectif trop ambitieux, genre je fais un brushing 3 fois par semaine, du sport 2 fois, etc. C'est sûr que ce n'est pas facile avec un enfant, mais essaie de vivre les choses au moment où tu en as envie, ne te force pas à garder un rythme si tu n'en es pas capable. En se forçant, on finit par en avoir assez (et j'en sais quelque chose... :roll: ), on arrête tout, puis on culpabilise.

Pour ce qui est de la nervosité, tu pourrais essayer une technique de relaxation ou de méditation. Je te donne des exemples:

:arrow: allonge-toi ou assieds-toi de manière confortable, sur un support pas trop mou, de façon à ne pas tasser le corps; puis contracte les muscles du pied gauche, et relâche; fais pareil avec les mollets et les cuisses, puis avec la jambe droite; tu passes ensuite aux fesses, aux abdos, aux muscles du dos, puis aux bras, et enfin tu finis avec la nuque, le visage, et le cou.

:arrow: une forme de méditation: assieds-toi (toujours sur un siège assez ferme) et observe ta respiration, sans rien faire d'autre. Regarde-toi respirer pendant quelques minutes, c'est tout.

:arrow: autre méditation: assieds-toi, et contente-toi d'être consciente d'exister. Si tu penses à quelque chose, prends de la distance, observe cette pensée, laisse-la vivre, mais ne la chasse pas et ne la juge pas.

Choisis une technique, et pratique-la à chaque fois que tu le peux. L'idéal c'est d'être très régulier et de faire ça tous les jours, mais justement, je soupçonne que tu n'y arriveras pas! Pour ma part, j'ai cessé de me dire "fais ça tous les jours", je le fais quand j'ai un moment et la disponibilité, tant pis si c'est moins efficace, ça marche quand même.

Et si vraiment tu ne t'en sors pas toute seule, va consulter un psy, tu ne peux pas gâcher ta vie parce qu'on t'a mis en tête que tu devais te brider.
E
35 ans Belgique 9
Message à sistakilla

Merci pour ton petit mot qui m'a fait plaisir.Je t'embrasse aussi très très fort.
E
35 ans Belgique 9
coucou Sabribrina,

merci d'avoir répondu à mon message.

Quand tu dis:je pense que tu devrais te focaliser sur arriver a regulariser ta vie dans un premier temps, n'essaie pas de faire tout à la fois. Commence avec un objectif, "facil" comme par exemple "voila je n'achete plus tel truc pendant tant de temps" et tu essaie de t'y tenir, juste ca. Je pense que tu essaiera de combler avec autre chose, mais peu importe, et quand tu oublies totalement ce truc la, que c'est devenu normal, hop tu peux passer à autre chose.

C'est vrai que j'essaye de faire plusieurs choses à la fois en espérant de rattraper le temps perdu.

Je suis entièrement d'accord avec toi, faut que je me force à arrêter d'acheter des choses qui ne me servent à rien car comme je l'ai expliqué dans mon message, je me retrouve sans argent alors que j'ai pu acheter des choses plus importantes ou tout simplement économiser. Je n'ai encore rien mis de côté. Ma mère me dit tjs essaie de mettre de côté le minimum que tu peux et après un bon, tu seras contente du gain que tu auras mis de côté. Je sais qu'elle a tt à fait raison, mais tout seul, il m'arrive de craquer.
Je veux absolument me reprendre, mais j'ai trop peur de me laisser aller.

Mais, je vais me forcer à le faire, car c'est vraiment pour mon bien, et comme tu dis: c'est une question d'habitude.

Encore merci.Bisous
E
35 ans Belgique 9
Pour Maiadi:

Je n'ai pas d'amis ou amies. Je connais une amie depuis ma 3ème secondaire, on s'appelle parfois mais sans +. Elle a sa vie privée et est souvent chez son copain.Je ne sors presque jamais. Je n'ai pas où aller ni avec qui aller.

C'est un autre sujet qui m'a bcp fait pleurer aussi. J'ai des copines à la formation, mais ça se limite à la formation. Personne n'appelle personne. On discute seulement au moment des cours, puis chacun rentre chez soi comme si on ne se connaissait pas.

Je me dis parfois est-ce que c'est moi qui a un pb ou j'ai peut-etre une mentalité unique. Pourtant, à la formation, on s'entend bien, on rigole bien, etc.

Concernant mes frères et soeurs, bof bof... Ma mère m'a clairement dit que ma grande soeur et mon grand frère étaient jaloux de moi depuis que l'on étaient petits car il y a une chose qui me différencie de tous mes frères et soeurs, c'est le fait que je suis l'unique enfant qui a tjs su se débrouiller et être capable de faire des choses et de prendre des risques. Nous avons tous ce pb de manque de confiance en soi.

Ma soeur m'appelle svt quand mes parents sont au Maroc, et que l'on se retrouve seules en Belgique. Une fois que les parents rentrent, aucun appel, aucune nouvelles jusqu'au moment où on se retrouve dans la maison de mes parents tous en famille avec un papa qui regarde le journal parlé ou des émissions de politique. Il n'a jamais de conversation à engager avec sa famille, meme à table faut que l'on se taise parce que monsieur veut regarder la télé. Et si on lève la voix quand on parle, alors il augmente le volume de la télé.

Je veux réussir, réaliser mes rêves d'enfant, offrir à ma fille une vie meilleure que celle de sa mère, mais j'ai trop peur de ne pas y arriver. Il y a qqch au fond de moi qui me décourage et me pousse à abandonner.

Merci pour tes conseils de méditation, j'en prends bonne note. J'avais été chez une kinésiologue qui, m'avait donné des exercices de respiration, et après deux consultations, j'ai pu constater une différence. Avant, j'étais vraiment comme une hystérique, mnt ça va mieux mais je voudrais encore mieux car je mérite mieux.

J'ai aussi le pb que je parle vite, je ne sais pas si c'est dû à la nervosité en tout cas, ça me gâche la vie car je ne me supporte pas parler de la sorte. J'essaie de parler doucement, mais lorsque je suis dans une situation délicate, le sang bouille, j'arrive à me contrôler, mais je parle alors trop vite, encore plus que d'habitude.

Je te remercie encore pour tes conseils, et si tu as une idée de la façon que je pourrais utiliser pour avoir des amies ou amis, toute proposition est la bienvenue. Gros bisous ;)
Z
34 ans 1
;) coucou ma jolie :lol:
je sais que le message date donc je ne sais pas si tu vas le lire..mais je tente quand meme ;)
Tout d abord j ai ete tres toucher par ton message franchement tu as beaucoup de courage ..c est vrai que tu n as pas eu une enfance tres rose mais rassure toi en te disant que cela aurait pu etre pire peut etre..Ensuite je tiens vraiment a te dire un grand bravo =D> =D> =D> pour avoir elever ta princesse tte seule!!!etant moi meme maman je trouve que c est tres dur d elever un enfant meme etant a 2 mais seule..franchement Chapeau!!!et puis je connais ce genre de situation g une soeur qui a vecu un peu la meme histoire que toi...donc je comprends ce que tu vis...
Franchement tu ne devrai pas te decourager comme tu le fais !!!franchement il faut un courage enorme pour faire ce que tu as fais..Je pense que c est juste un manque de comfiance en toi qui t empeche de vivre ta vie a fond!
Apres pour ce qui est de ta famille;comme le dit le dicton "on ne choisi pas sa famille"..Mais dis toi que meme si vous ne vous voyez pas souvent tu sais que tu peux compter sur eux en cas de problemes..car c est ta famille!!
je pense vraiment que les personne comme toi sont au fond beaucoup plus forte et courageuse que les autres femme qui ont eu une vie facile et a qui tout reussi avec facilité...
Enfin bref c etait pour t encourager a aller de l avan car tu le merite vraiment et ne laisse jamais te faire croire le contraire..
Apres pour ce qui est du sport etc..Sache que avec un peu de motivation ,d aide exterieur..etc tu peux y ariver!!!c clair ca va etre super dur et il faudra te faire violence!lol! mais cela vaudra le coup!!je pense qun bon relooking te ferai le plus grand bien psychologiquement!
Si tu as besoin de parler ou qqun qui te motive je suis la!!

Bon desolee d avoir ecris un roman mais j ai ete tres touchée par ton message.. ;) kiss!
107 ans Sous la neige au fond à droite 7534
Avec une enfance et un père comme les tiens, c'est inévitable de subir des conséquences à long terme dans ta socialisation, tes colères et ton manque de confiance en soi et sans doute pas mal de culpabilité.
À te lire et compte tenu de ce que tu racontes, je trouve que tu es miraculeusement stable et que tu as un recul impressionnant sur toi. Tu aimes ta fille, c'est évident, et tu veux ce qu'il y a de mieux pour elle, de manière, justement, à éviter de reproduire ce qu'a fait ton père. Je pense que le plus efficace serait de trouver un bon psy qui te permettrait de défaire le noeud de tes tensions et de tes problèmes pour voir la part de conséquences de ce que tu as vécu enfant et avancer, mieux saisir qui tu es une fois débarrassée en partie de l'héritage de ton père, et de ce que tu veux pour ta fille, mais aussi et surtout pour toi. Parce que pour que ta fille aille bien, il faut que toi, sa maman, aille bien.
Si l'idée du psy te rebute ou que tu ne peux pas dans l'immédiat, tu pourrais peut-être faire un exerice d'écriture, dix minutes par jour, de retour sur tes expériences. Ça ne remplacerait pas un psy, mais ça t'aiderait peut-être à mettre les choses un peu plus à plat.
Tiens-nous au courant et bon courage :kiss: :).
B I U