MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Comment arrêtez de se faire vomir ???

29 ans 759
Re-bonjour tout le monde !
Bon, ça fait un bail que je ne suis pas revenue mais la raison de mon retour est évident...

Je voudrais que vous me donniez quelques conseils  
pour arrêter de me faire vomir, je vous en prie ne me dîtes pas d'en parler à ma famille (je n'ai pas envie de connaître leur réaction) ni à mes amies, elles me trouveraient complètement idiote (ce qui est assez vrai...)
Je suis consciente qu'il faudrait que j'en parle à quelqu'un comme un ps par exemple, mais je ne pense pas que ma mère acceptera sans connaître la raison, donc...

Enfin, je souhaiterais surtout que vous me donniez quelques conseils diététiques pour mieux manger, c'est surtout ça le plus important. Car je prend réélement conscience des risques de se faire vomir aujourd'hui. Avant aussi, je savais qu'ils existaient, mais ça fait 2 mois que je n'ai pas eu mes règles, et d'habitude elles sont TRES régulières (peut-être que les hormones y jouent aussi, non ?) alors ça me motive vraiment pour arrêter, ça et aussi le fait que j'en ai marre d'avoir des vertiges (surtout qu'à la rentréeje vais faire de la gymnastique, genre sur les poutres...)

Donc, merci d'avance. Je tacherai de vous tenir au courant si ça marche ou pas, pour me sentir un peu soutenue ;)
41 ans France 5623
Coucou!!!!

Je trouve ta question super! vraiment! en revanche j'avoue ne pas avoir de réponse toute faite à te filer , car étant moi-même émétophobe ( j'ai une peur phobique de vomir ) je n'ai jamais pu me faire vomir, donc euh... voilà quoi... :lol:

En revanche je t'encourage à parcourir ce lien : Se faire aider pour aller mieux , tu y trouveras des liens ( astuces, soutien alimentaire, et psy ) utiles ;)

pour le reste j'attends impatiemment que des personnes ayant réussi à se sortir des vomissements provoqués nous filent leurs conseils, qui vont,je pense, aider bien des personnes ici ;)

merci d'avance ;)


ps: pour l'histoire des règles je pense effectivement que tout est lié, pour ma part par ex quand j'étais au max de ma boulimie il y a quelques années, ( perso je ne vomissais pas mais je jeûnais: je mangeais beaucoup pendant un mois puis quasi rien le mois suivant, etc, sans interruption.... ) j'avais également des règles anarchiques, voire plus de régles pendant quelques mois. T'inquiète ensuite , quand on va mieux, tout rentre dans l'ordre ;)
40 ans Bruxelles 84
Moi j'ai arrêté depuis 1 mois..
C'est pas encore beaucoup mais jsuis assez contente.

Pour arrêter de te faire vomir dis-toi que tu es en train de te détruire le corps.. Malheureusement tu n'en a pas encore conscience maintenant parce qu'on ne voit pas tout de suite les effets mais pourtant c'est le cas !

J'essaye de compenser mes écarts avec le sport mais uniquement du sport en groupe. Pas aller juste éliminer ce que j'ai mangé mais aller partager un moment sympa avec d'autres plutôt que de rester seule face à moi-même et à mes angoisses.
Il faut que tu te changes les idées d'une manière ou d'une autre.

C'est un travail long mais il faut que tu prennes assez de recul pour tenter de savoir ce qui te pousse à te faire vomir.. Quels sont les sentiments qui te guident pour en arriver à ça.. Une fois que tu les auras compris et acceptés, tu pourras les exprimer autrement que par ce trèèès mauvais moyen.

Je sais que ce n'est pas toujours facile d'en parler mais essaye quand même de trouver une personne en qui tu as confiance, même pas quelqu'un que tu connais bien mais quelqu'un avec qui tu te sens bien.. Peut-être une amie que tu sens un peu plus capable de te comprendre que les autres, une prof à l'école, une voisine, une cousine n'importe qui mais parles-en, il ne faut surtout pas en avoir honte !
C'est une maladie et pour le moment tu auras très difficile de t'en sortir seule, il ne faut pas te sentir ridicule au contraire, tu souffres et je ne vois pas ce qu'il y a de stupide ou de ridicule là-dedans !

Courage à toi et gros bisous !
29 ans 759
Déjà, si j'arrive à ne pas me faire vomir durant une semaine je pense que ce sera en partie gagné (j'était étonnée de voir que certaines personnes ne vomissait pas tous les jours, car moi je le fais plusieurs fois par jour et ce depuis quatre mois, si j'arrive à ne pas le faire pendant deux jours ce sera déjà une petite victoire personnelle)
Mais bon, j'ai un autre problème car depuis toute petite j'ai un problème appellé "régurgitation" c'est-à-dire que après avoir mangé n'importe quoi en petite ou grande quantité, j'ai des remonté. Disons que c'est une sorte de vomissement "naturel" (sans que je le demande !) alors j'ai peur d'avoir les régurgitations, ça pourrait m'influencer pour continuer à vomir.

Merci encore pour les liens boreale !

Je trouve qe ce serait bien que ceux ou celles qui ont arrêtés nous disent ce qui les ont motivés.
Il faut surtout arriver à contrôler ses pulsions, et à ne pas manger comme 4 (pour moi).
J'essayerai de faire comme mamzelle emma, raconter comme se passe mes semaines sans vomir. (je me trouve assez optimiste pour l'avenir, j'espère en tout cas ne pas reprendre trop de poids...)
29 ans 759
Merci Mobigirl.

Je sais déjà ce qui me pousse à me faire vomir. C'était les remarques quasi-quotidienne de ma mère sur mon ancien poids. Et elles n'étaient pas très gentilles. Je ne pense pas pouvoir en parler à ma mère vu que, pour moi, c'est en partie sa faute.
J'ai compris comment j'en suis arrivée là, mais je n'arrive pas à les accepter. J'en ai trop honte, j'en suis dégoutée.

En tout cas, j'espère pouvoir en parler lorsque j'aurai arrêté de vomir pendant quelques semaines et que j'aurai la certitude de ne plus refaire cette bêtise.

Merci de tes conseils en tout cas, en espèrant que ça profite à d'autre ! ;)
M
31 ans st etienne 3
pour moi ; pour ne plus vomir il ne faut plus faire de crises sinon il est impossible..
32 ans 24
Seraphie, je te comprend très bien.
Il y a deux ans j'ai entreprie un régime parce que j'avais quelques kilos de trop et que ma mère ne cessait de me dire de maigrir, j'ai alors mélangée jeun et vomissements et je suis vite devenue ano-bv...
Aujourd'hui je commence à m'en sortir et ce qui m'as le plus aider c'est d'en parler et aussi d'accepter ensuite une hospitalisation.
S'arréter de vomir durant trois semaines je l'ai fais, malheuresement ce n'est pas une guérison définitif et j'ai replongée. Cependant à présent je sais que je peux y arriver de nouveau.
Quoi qu'il en soit bonne chance pour toi, mais svp, essaye d'en parler autour de toi, essaye d'aller voir un psy par exemple.
29 ans 759
Merci beaucoup pour ton message Vera... et les autres.

Je suis consciente de plus en plus qu'il faut que j'en parle autour de moi, ou plutôt à ma famille. En tout cas, même si je ne plonge pas un doigt au fond de la gorge, je contine à me faire vomir et je mets "tout ça" sur le dos de mes régurgitations... Je vais pas expliquer comment je le fais pour pas inciter des plus jeunes (ou plus vieux) à le faire, mais quoiqu'il en soit, je me dégoûte de plus en plus. Le pire, et que je suis consciente des risques mais je me dis "ça n'arrive qu'aux autres" mais justement, ça peut m'arriver aussi, mais il y a toujours une partie de moi qui pense que je vais y échapper !

En tout cas, j'ai dû aller chez le médecin à cause de mes régurgitations, elle m'a prescrit des médicaments... et une prise de sang !
Quend j'irai faire ma prise de sang, je me demande déjà:
1)si ça va révéler ma boulimie
2) si c'est le cas, vaut-il mieux que je le dise moi-même à ma famille ?

Dans tout les cas, je sens qu'il faudra leur dire tôt ou tard (tôt sera le mieux) mais j'entends déjà l'engeulade qui va suivre avec ma mère, car pour moi (ou peut-être il faut absolument que je rette la faute sur quelqu'un d'autre) c'est en parti de sa faute à cause de ses remarques véxentes...

Désolé de vous importuner sur ma vie "exitante" (ironie, bien sûr T_T) mais il fallait absolument que je me confie, car je n'en peux plus de garder tout ça pour moi et de ne pas pouvoir en parler oralement à quelqu'un qui vit les mêmes choses que moi !
Enfin, pour finir, Vera, pourrais-tu me dire si c'est toi qui a dû choisir l'hospitalisation pour tant sortir , Comment cela s'est-il passé ? Etais-tu avec des personnes dans le même cas que toi ? (désolé pour autant de question, mais j'aimerais mieux savoir avant...)
29 ans 759
Ah, oui, j'ajoute que je me pèse environ 10 fois par jour (si ce n'est plus, le pire c'est que ce n'est pas une plaisanterie !). J'ai mis ma balance de côté depuis 3 semaines, le problème est que ma mère a emménagé dans ma salle de bain et a apporté sa jolie balance T_T. Du coup, je ne résite pas à la tentation de me peser, de piquer une crise dés que je prends 100g en 2 heures... c'est affolant.

Désolé de passer dans le pathétique, mais je vous en supplie répondez-moi je n'en peux plus, je suis à bout de force, je ne dors pratiquement plus à cause de ça. Je bousille ma santé et mon adolescence juste parce qu'au début je voulais "perdre un peu de poids".

Je ne me sens même plus "femme" car depuis début septembre ou mi-septembre je n'ai plus mes régles. Je dirais même depuis août, car celles de septembre on durait qu'un jour, c'est trop peu par rapport à d'habitude.

Et plus j'écris, plus j'ai l'impression que je ne pourrais jamais m'en sortir à cause de mes problèmes familiaux et l'impression que je suis transparente, même avec mes "amies" si ont peu les qualifier ainsi T_T...
Désolé pour ce second message en si peu de temps, mais il fallait que je le dise... répondez-moi vite s'il vous plaît !
48 ans 92 746
Seraphie,
Tes messages m'ont beaucoup touchée !
Je te trouve d'une grande maturité pour ton âge, avec une petite tendance à te dévaloriser et la gentillesse de penser aux personnes que ton post pourrait aider...
Ce que j'ai envie de te dire avant tout :
- tu n'as aucune obligation d'aller en parler, surtout à ta famille. C'est comme tu le sens au fond de toi. C'est une double-vie lourde à assumer et à vivre, les crises et vomissements. Mais hélàs parfois il est pire d'en parler et d'être plus déçue encore après coup..... (ma mère n'a jamais compris et je crois qu'elle ne comprendra jamais) tu peux même avoir ensuite des réflexions maladroites qui ne t'aident pas du tout, car ta famille n'est pas neutre, ni médecin, etc ;
- essayes de déculpabiliser, de ne pas te détester. Vois tes crises et tes vomissements comme un patch, un pansement, une béquille : pour l'instant, de manière plus ou moins consciente, tu n'as pas trouvé mieux pour soulager ta souffrance intérieure, dis-toi que tu as des blessures et qu'au fil du temps tu arriveras à les guérir et te passer de cette béquille de fortune.
Personnellement, je me suis mise à me faire vomir assez tard (j'ai toujours détesté vomir) et je m'y suis mise "grâce" au témoignage d'une fille ds un magazine qui donnait des détails pour faciliter la chose (contrairement à toi et je t'en félicite ! :D ).
J'ai quasiment arrêté il y a qq mois suite à des symptômes qui m'ont vraiment fait peur, mon corps me montrant clairement qu'il ne supportait plus du tout ces violences faites à moi-même. La santé, c'est trop cher payé, ça m'a beaucoup refroidie.
As-tu eu le temps de lire le forum plus en détail, as-tu appris des choses qui pourraient t'aider ?
Garde espoir, courage, je t'envoie plein de bonnes ondes :D
Bisous.
48 ans 92 746
Seraphie,
Tes messages m'ont beaucoup touchée !
Je te trouve d'une grande maturité pour ton âge, avec une petite tendance à te dévaloriser et la gentillesse de penser aux personnes que ton post pourrait aider...
Ce que j'ai envie de te dire avant tout :
- tu n'as aucune obligation d'aller en parler, surtout à ta famille. C'est comme tu le sens au fond de toi. C'est une double-vie lourde à assumer et à vivre, les crises et vomissements. Mais hélàs parfois il est pire d'en parler et d'être plus déçue encore après coup..... (ma mère n'a jamais compris et je crois qu'elle ne comprendra jamais) tu peux même avoir ensuite des réflexions maladroites qui ne t'aident pas du tout, car ta famille n'est pas neutre, ni médecin, etc ;
- essayes de déculpabiliser, de ne pas te détester. Vois tes crises et tes vomissements comme un patch, un pansement, une béquille : pour l'instant, de manière plus ou moins consciente, tu n'as pas trouvé mieux pour soulager ta souffrance intérieure, dis-toi que tu as des blessures et qu'au fil du temps tu arriveras à les guérir et te passer de cette béquille de fortune.
Personnellement, je me suis mise à me faire vomir assez tard (j'ai toujours détesté vomir) et je m'y suis mise "grâce" au témoignage d'une fille ds un magazine qui donnait des détails pour faciliter la chose (contrairement à toi et je t'en félicite ! :D ).
J'ai quasiment arrêté il y a qq mois suite à des symptômes qui m'ont vraiment fait peur, mon corps me montrant clairement qu'il ne supportait plus du tout ces violences faites à moi-même. La santé, c'est trop cher payé, ça m'a beaucoup refroidie.
As-tu eu le temps de lire le forum plus en détail, as-tu appris des choses qui pourraient t'aider ?
Garde espoir, courage, je t'envoie plein de bonnes ondes :D
Bisous.
48 ans 92 746
Désolée pour le doublon...
29 ans 759
Merci beaucoup de ton soutien dremsia, je commençais à désespérer de voir aucun message :( . Cela ne m'a pas empêché de lire d'autres informations sur le sujet, j'ai d'ailleurs appelé quelques numéro d'aide... ça ne m'a pas trop avancé car tous ce que faisais mon interlocutrice était de m'écouter parler, et de ponctuer tout cela avec des "hein hein" "huuuuuum" T_T.

De lire ton message m'a fait comprendre que je n'étais pas forcée de tout dire à ma famille, car pour moi c'était un peu comme une obligation. Si ça ne s'arrange pas, bah faudra que je leur annonce...

Avec ma mère on a parlé des régurgitations, sur ce sujet on en est venu à la boulimie. Elle m'xpliquait que pour elle se faire vomir c'était juste... euh la manière "traditionnelle". Alors que moi, tout ce que je fais quand je sens venir les régurgitations, c'est de pencher la tête au-dessus de la cuvette ... ça vient tout seul et cela me surprend :o .
Ma mère m'a aussi dit que mes régurgitations pouvaient être liées à mon stress, ou que j'avais un problème qui me tracassais ( :roll: ). Enfin, tout ça pour dire que ce serait plus "psychologique" que quoi que ce soit d'autre, j'espère que ce problème sera réglé sous peu.

dremsia > pour répondre à ta question, oui j'ai lu tous les sujets des TCA. Et il faudrait peut-être que je parle à ma mère de consulter un psychologue, ça me parait une bonne solution (le tout est d'en trouver un compètent, car le dernier que j'ai vu T_T).
25680
Bonjour seraphie,

Dis est-ce que tu as tenté les groupes de paroles comme les Outres Mangeurs ? Ou encore les psy du GROS ?
Ils sont vraiment sensibilisés à ceux que tu vis donc ils devraient pouvoir vraiment t'aider IRL :D
N
40 ans 1
Bonjour Séraphie,
Tu viens de te rendre compte que tu t'étais ancré dans un processus d'autodestruction et tu voudrais en sortir au plus vite.
J'ai vécu des choses similaires à ton cas, ayant de grande facilité à vomir, j'avais aussi juste a me pencher sur la cuvette.C'est de la malchance d'avoir cette facilité.
Je pense serieusement que tu devrais aller consulter un psychiatre spécialiste de la chose et tu devrais te prendre en main tout de suite.
Car je t'assure que sortir d'une telle chose est une montagne, surmontable certes, mais très ardu. Au commencement,on ne voit jamais les risques encourru derière, ils sont immense, et engendre des conséquences sur la psyché grave. En gros,quand on est atteint de TCA, c'est un vrai tournant dans la vie, on n'est plus pareil, on gache son temps et on se réduit à néant.C'est une petite mort, une autodescrution douce, qui trompe facilement ses victimes.C'est une maladie grave, et malheuresement peu de malades en prennent conscience.
J'ai comencé a 12 ans, à l'heure d'aujourd'hui ca fait 4 ans que je me fais vomir. Avec des périodes nuancés bien sur. Cette maladie détruit réellement sur tout les points de vue: socialement, psychologiquement ,affectueusement et scolairement aussi.On tombe dans une autodestruction pur et simple qui peux engendrer d'autre addictions: drogue, alccol.. Et le pire, c'est que l'anorexie-boulimie n'est pas une maladie voyante,on peut s'apercevoir de quelques trucs, des traces, des indices mais elle peut aussi très bien se dissimuler facilement , pendant des années sans que tes proches ne s'en apercoivent.
Ton témoignage m'a interpellé car je me suis vu quelques années auparavant.Alors Séraphie, je n'ai qu'un conseil, c'est que tu fasses bouger les choses tout de suite, que tu les fasses bouger réellement en profondeur, en réfléchissant avec un psy des relations que tu as avec ta mère, de ces réfléxions blessantes qu'elle t'inflige et toi , ta manière de répondre comme tu peux et la régurgitation qui t'inflige une sensibilité à vomir.

Bon courage, si tu veux parler je suis disponible.
Ciao
B I U