MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Vos enfants ont ils conscience...

41 ans 04 5576
Bonjour,

Cet article n'est pas le premier du genre que je vois ces dernières années. Pour ceux qui ont la flemme d'aller lire, il s'agit  
d'un article racontant la tentative de 3 enfants pour faire dérailler un train. Le motif : aucun, c'est les vacances, ils s'ennuyaient ! Il s'agit d'enfants sans histoire, de familles sans histoire et pourtant, selon les enquêteurs, impossible de leur faire comprendre que leur geste aurait pu être très grave.

J'en viens à cette réflexion et à me poser cette question : il doit nous paraitre, à nous adultes, normal de ne pas avoir à expliquer qu'on ne fait pas dérailler un train. Du coup, comment faîtes vous pour inculquer ce genre de notion à vos enfants ? je vois mal cela partir d'une conversation banale au petit dej... vos enfants ont ils déjà commis des actes répréhensibles, simplement parce qu'ils n'ont pas pensé que c'était grave ? comment avez vous réagi ? avec le recul, comment auriez vous fait pour prevenir ces évenements ?

Merci de vos réponses,
70 ans 3528
Ma fille est encore trop petite pour que je me pose ce genre de questions (sur les trains ;) ), par contre, à mon sens, je pense que je lui inculque la notion des conséquences en lui expliquant systématiquement le pourquoi des règles et des choses que l'on fait, ou pas.

Il ne s'agit pas seulement de dire "ne fais pas ça, c'est dangereux" mais de lui expliquer concrètement les conséquence d'un acte. Même un acte qui semble anodin : "je ne te laisse pas faire couler l'eau chaude autant que tu veux car il n'en restera plus pour que les autres prennent leur douche". Et puis, selon cet exemple, lui expliquer d'où vient l'eau chaude de la maison etc. Le but est de construire dans sa tête un environnement cohérent où l'on fait les choses pour une raison. Et donc de l'amener à se poser des questions avant d'agir ("j'aimerais bien faire dérailler un train, mais pourquoi est-ce que personne ne le fait, d'habitude?").

On en reparle dans 10 ans pour voir si ça fonctionne ? ;)
S
85 ans 4914
Même genre d'éducation que Mamisha.

J'ai toujours expliqué en incluant les autres dans le raisonnement. L'exemple de l'eau chaude est très clair.

Mes fils me parlaient beaucoup de leur vie à l'école en rentrant à la maison et j'ai toujours pris du temps pour essayer de leur faire prendre conscience qu'il fallait vivre en respect avec les autres.

Par contre ils ont subi quelques fois des agressions, que j'ai essayé de ne pas faire dériver en guerre et en haine envers l'agresseur en expliquant que l'agresseur avait un problème pour se comporter comme cela. Par contre on a porté plainte à chaque fois, car même si on comprend les autres, dans mon type d'éducation on ne doit pas devenir une victime.

J'ai essayé de leur dire que mon amour pour eux était absolument indéfectible et inconditionnel, mais que j'approuverais le fait qu'ils doivent assumer leurs actes. Exemple bête, tu oublies tes affaires trop souvent à l'école, tu dois assumer une heure de colle. C'est pas la fin du monde, on fait son heure de colle et le compteur des oublis repart à zéro.

Je leur ai parlé de mon parcours, de mes erreurs, de ce qui avait découlé aussi chez moi, pour ne pas qu'ils pensent que je suis parfaite, je trouve très constructeur pour un enfant de s'apercevoir que l'on peut trébucher, se relever, réparer ce qui est réparable et continuer sa route.

Ils ont 18 et 15 ans et ils sont des jeunes hommes maintenant, je n'ai plus à leur dire ce qu'ils doivent faire ou non (à mon sens). On échange sur pleins de sujets et je leur dis que j'ai confiance qu'ils sauront prendre les bonnes décisions pour eux maintenant qu'ils sont devenus des hommes.
30 ans 145
Cela n'engage que moi et je vais peut être en faire rager quelques unes mais franchement ils ont beau être des enfants sans histoires il faut être sacrément déranger pour vouloir faire dérailler un train :shock:

De plus, "c'est les vacances ils s'ennuyaient" non franchement là ca va trop loin, on parle de la vie des gens, je serais les parents je remettrais mon éducation en question ... Je ne vois même pas comment on peut penser à faire ca juste par ennui
41 ans 04 5576
Mamisha, Saralou, merci pour vos témoignages.

Atsuki a écrit:
ils ont beau être des enfants sans histoires il faut être sacrément déranger pour vouloir faire dérailler un train :shock:


Je les crois pourtant de bonne foi. C'est bien cela qui me pose problème : beaucoup de phénomènes de ce genre me font penser que les gamins ne réfléchissent plus aux conséquences même et surtout pour les choses les plus graves. Il n'y a plus d'empathie...

Atsuki a écrit:
je serais les parents je remettrais mon éducation en question ...


Je pense que ces parents doivent s'être pris une grande claque effectivement... mais justement, c'est cela qui m'a fait m'interroger : cela peut, semble t il, arriver à tout le monde. Dans mon quartier, des parents très bien, que je connais plutôt bien, se sont vus un jour convoqués au commissariat local : leur fille avait, avec des copines, rayé des voitures. A la question "pourquoi ? " elle répondait en pleurant "je ne sais pas" ou "on s'ennuyait" ou "pour voir". Elle n'avait pas percuté que cela affecterait des gens. Ou peut être que si mais c'était trop abstrait. C'était il y a plus d'un an. A ma connaissance, sa mère n'a toujours pas compris.
31 ans Dans le sud ;) 5608
Euh... 13 et 14 ans ? :? Je considère plus ça comme des enfants moi.. Plutôt comme des pré ado , et à cet age là t'es quand même bien conscient que faire dérailler un train c'est dangereux , même si on a pas conscience que ça puisse tuer des gens , on est quand même conscient que " c'est mal "

Je pense que ça n'est pas une question de ne pas comprendre les conséquences , mais de ne pas savoir s'exprimer pour expliquer son geste .

Mais non , je reste persuadée qu'a cet âge là t'as déja regardé la télé , les infos , vu des trains dérailler , vu les morts les blessés .

'Fin bref.. Les générations s'enchainent et sont apparemment de plus en plus débiles
41 ans 04 5576
MademoiselleK a écrit:
Euh... 13 et 14 ans ? :? Je considère plus ça comme des enfants moi.. Plutôt comme des pré ado , et à cet age là t'es quand même bien conscient que faire dérailler un train c'est dangereux , même si on a pas conscience que ça puisse tuer des gens , on est quand même conscient que " c'est mal "

Je pense que ça n'est pas une question de ne pas comprendre les conséquences , mais de ne pas savoir s'exprimer pour expliquer son geste .

Mais non , je reste persuadée qu'a cet âge là t'as déja regardé la télé , les infos , vu des trains dérailler , vu les morts les blessés .

'Fin bref.. Les générations s'enchainent et sont apparemment de plus en plus débiles


tu es dans le sud, un de ces quat', viens passer le samedi après midi chez moi on écoutera les gamins sur le parking d'à côté (leur "aire de jeu ou de rassemblement"). Tu verras qu'à 13 ou même 15 ans, on n'est pas finot.

Après je me demande si nous, les anciennes générations on était autant à côté de la plaque et on a oublié ou si cela a empiré, et dans ce cas ce serait un problème d'éducation et/ou générationnel.

Je me rappelle des bêtises faites, comme le vol d'accessoires pour poupée (aucune notion de bien ou de mal à ce moment là) mais je crois que j'étais bien plus jeune que ça, genre 5 ou 6 ans.
31 ans Dans le sud ;) 5608
Toad a écrit:
MademoiselleK a écrit:
Euh... 13 et 14 ans ? :? Je considère plus ça comme des enfants moi.. Plutôt comme des pré ado , et à cet age là t'es quand même bien conscient que faire dérailler un train c'est dangereux , même si on a pas conscience que ça puisse tuer des gens , on est quand même conscient que " c'est mal "

Je pense que ça n'est pas une question de ne pas comprendre les conséquences , mais de ne pas savoir s'exprimer pour expliquer son geste .

Mais non , je reste persuadée qu'a cet âge là t'as déja regardé la télé , les infos , vu des trains dérailler , vu les morts les blessés .

'Fin bref.. Les générations s'enchainent et sont apparemment de plus en plus débiles


tu es dans le sud, un de ces quat', viens passer le samedi après midi chez moi on écoutera les gamins sur le parking d'à côté (leur "aire de jeu ou de rassemblement"). Tu verras qu'à 13 ou même 15 ans, on n'est pas finot.

Après je me demande si nous, les anciennes générations on était autant à côté de la plaque et on a oublié ou si cela a empiré, et dans ce cas ce serait un problème d'éducation et/ou générationnel.

Je me rappelle des bêtises faites, comme le vol d'accessoires pour poupée (aucune notion de bien ou de mal à ce moment là) mais je crois que j'étais bien plus jeune que ça, genre 5 ou 6 ans.


Alors si c'est vraiment le cas et qu'ils sont vraiment inconscients de leurs actes je suis juste super choquée et je me demande où leurs parents ont fait un erreur , je ne les blame pas loin de là , mais j'aimerais bien savoir pour éviter que mes gosses ne fassent exploser une bombe nucléaire pour s'amuser quoi :?
107 ans 3096
Cette histoire me rappelle quelque chose : une fois dans ma rue deux gamins s'étaient postés chacun d'un côté du trottoir et quand une voiture passait ils lui balançaient des cailloux en même temps...

Bon je n'ai pas d'enfants alors je ne peux pas répondre à la question initiale mais ce genre d'histoire me conforte dans ma non-envie d'enfants :lol:
Franchement à 13 ans si on est pas conscient que faire dérailler un train c'est dangereux c'est qu'on est pas fini...
48 ans Lorraine 4326
Je suis d'accord sur le fait qu'à 13-14 on n'est plus des enfants et que forcement on doit avoir conscience de ce que l'on fait.
Je m'interroge aussi sur cette génération qui a grandi avec les jeux video violents , où tu meurs et tu ressuscites aussitôt , p'tet que ça dédramatise la mort ? (j'avais vu un reportage sur cette "idée" )
38 ans beaucoup de là bas et un peu d'ici 1047
http://www.ina.fr/econ...660/deraillement-train.fr.html

DAns ce lien que je vous met relate un accident qui a eu lieu près de chez moi en 93. J'avais 11 ans mais mais ça m'avait marqué. Il a été commis par un "crétin" d'une vingtaine d'années qui avait voulu voir ce que ça pouvait faire de placer une pièce métallique sur les rails...3 morts !

Donc 13-14 ou 20 ans ... non ils n'ont pas tous forcément conscience de la conséquence de leur(s) connerie(s) et encore plus quand ils sont plusieurs.

On peut inculquer tous les principes du monde à nos enfants, quand on a le dos tourné et qu'ils sont avec leurs copains on ne peut pas s'imaginer les conneries qu'ils peuvent inventer et dont ils n'imaginent pas une seconde les conséquences.

Ma mère m'a raconté que quand elle était petite, elle avait un petit voisin d'une dizaine d'années que ne savait pas quelle connerie inventer. il a voulu voir ce que ça faisait de passer sous une voiture (oui oui y en a qui sont très atteint). Il en est sorti plein de fractures. ET c'est pas faute d'avoir eu des parents strictes. Et à cette époque (fin des 60's) on ne peut pas mettre ça sur le compte des jeux vidéos.

Alors oui, ces gamins on fait une grosse connerie et non ils n'ont pas eu conscience ne serait ce qu'une seconde des conséquences que cela pouvait engendrer.

Tout comme les gamins qui pratiquent le jeu du foulard ou de la tomate ne doivent certainement pas penser une seconde qu'il peuvent finir entre 4 planches.
S
85 ans 4914
Quand j'étais jeune et mon mari, nous avons 46 et 52 ans,
les enfants faisaient beaucoup de bêtises dehors, mon mari faisait partie d'une bande et ils ont fait des grosses bêtises et c'était pas les seuls.

Moi j'ai toujours eu beaucoup d'empathie pour les autres donc j'ai toujours réfléchi aux conséquences, donc je n'ai pas fait de bêtise, enfin si une fois j'ai pris un couteau à l'école car j'en avais tellement marre de me faire embêter que j'ai eu envie d'en égorger quelques-uns, heureusement je ne l'ai pas fait, les verrous étant bien mis en place chez moi.

La vie que j'ai eu à l'école primaire, franchement ce n'étais pas agréable et j'ai été mise dans les poubelles, on m'a frappé, humilié en groupe, je n'osais pas mettre de jupe de peur qu'on me la relève. Mes parents disaient c'est la vie qui est dure.

Je venais d'un petit village et j'habite dans une autre région avec mes enfants maintenant mais toujours dans un village et franchement je ne trouve pas que les enfants sont pires maintenant, on sait plus de choses par les médias qui relatent chaque fait divers.

J'ai gardé un souvenir difficile de ma jeunesse, l'impression que c'était la jungle en tout cas dans mon école donc cela m'influence pour dire que les enfants ne sont pas pire maintenant.

Mes fils ont joué aux jeux vidéo depuis leur jeunesse, par contre j'ai toujours mis le véto pour l'âge qui est écrit sur les jeux et là, de mon expérience, j'ai vu plusieurs parents laisser leurs enfants jouer avec des jeux 18 ans quand l'enfant en a 12, à mon avis c'est là le problème des jeux vidéo.

En tout cas, mes enfants n'ont jamais eu le problème à faire la différence entre le jeu et la réalité et en surveillant l'âge auquel ils ont joué cela a marché, ils étaient murs pour comprendre.
P
40 ans 1638
Pour ma part, je ne pense pas que les jeux vidéos ou la télé soient les coupables dans ce genre d'histoires (même si je suis d'accord avec toi Saralou pour l'importance de respecter l'âge indiqué). D'abord, il faut bien avouer que ce genre de faits divers n'est absolument pas nouveau. Ce n'est pas une exclusivité de notre époque.

Quant au rapport à la mort, pour moi, on y est beaucoup plus sensibles maintenant qu'il y a 50 ou 100 ans. Avant, la mort faisait partie du quotidien des gens. D'abord, on mourrait plus jeune globalement, et la vie était plus 'communautaire' que maintenant (dans les villages ou un quartier d'une ville, on habitait plusieurs générations sous le même toit, etc). Au final, nos ancêtres avait un rapport à la mort beaucoup moins 'dramatisé' que le nôtre je pense. Mourir faisait partie de la vie, on en avait plus conscience, et on s'en émouvait moins.

Au-delà de cet aspect collectif, chaque personne a son propre ressenti, sa propre sensibilité face à la mort. Mais souvent, on en hérite de notre famille plutôt que des jeux vidéos. Et dans ce cas précis, on dit que les gamins n'ont pas montré de regrets, n'ont jamais reconnu la gravité de ce qu'ils avaient fait. Mais c'est aussi peut-être leur manière de faire face à des accusations qui sont quand même très graves. Se buter sur ses positions, c'est aussi un genre de déni de ce qu'on a fait, non?
53 ans Out of Africa... 4355
Pour ma part, je n'étais pas respectée dans ma "famille" lorsque j'étais enfant, alors je ne respectais pas les autres non plus et j'ai fait pas mal de bêtises - enfin, pas jusqu'à tenter de faire dérailler un train quand même - qui n'étaient pas du ni à l'âge ni aux jeux vidéos (y'en avait pas !)

Et pourtant vu de l'extérieur, j'étais une enfant "sans histoire" faisant partie d'une famille sans histoire... :roll:

Alors je me méfie toujours lorsque j'entends "enfants sans histoire, famille sans histoire".. tout n'est pas toujours visible, parfois il serait bon de creuser.
56 ans 91 25732
Quand j'avais 6 ans, j'ai volé des cahiers à l'école, dans l'armoire de la maîtresse, avec deux copines. Et je pense que je savais très bien ce que je faisais puisque je les avais soigneusement cachés pour que personne ne les voie.

Une de mes deux copines n'a pas assez bien caché les siens, sa mère lui a demandé d'où venaient les cahiers, ma copine a tout balancé, sa mère a tout balancé au directeur et je le revois encore, avec les trois gamines en larmes devant lui, nous dire "mais rendez vous compte de ce que vous avez fait, si vous continuez, c'est la prison !"

Punaise ce qu'il m'a foutu la trouille. :?

Je me souviens aussi de ma maman en larmes après avoir été convoquée chez le directeur de l'école et qui me disait "je croyais que je pouvais avoir confiance en toi". C'est ça qui m'a fait le plus mal. :cry:

Et je précise que j'étais une petite fille unique, aimée par ses parents, dans une famille sans problème. Pourquoi j'avais fait ça ? Vous allez rire... J'adorais la couleur de ces cahiers et j'adorais les fournitures scolaires ! Et puis je crois aussi que c'était une sorte de jeu de disposer d'objets que seule la maîtrsse pouvait atrribuer à quelqu'un, sans se faire choper. J'avais l'impression d'une sorte de pouvoir. :oops: :lol: Donc c'était un motif très con, mais en tout cas je savais que je n'aurais pas du le faire.

Alors bien sûr ça n'a rien à voir avec le fait de faire dérailler un train. Mais je suis persuadée que toute gosse que j'étais, je savais très bien que ce que je faisais était mal et que je n'aurais pas du le faire.
Et j'avoue que j'ai du mal aussi quand je vois que des enfants ou à plus forte raison des ados font des choses graves sans sembler avoir conscience des conséquences de leurs actes, réelles ou potentielles.

Mais il y a aussi maintenant une banalisation des faits graves. Quasiment tous les jours on assiste à plusieurs meurtres télévisés, vrais ou faux. Ce n'est pas pour ça qu'on laisse refroidir son steak ou qu'on renonce à faire du shopping. La violence, la mort, l'incivilité est quotidienne et banalisée. Pourquoi s'étonner alors que les plus jeuens la banalisent ?
B I U