MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

mater pro allaitement sans pouponnière

45 ans gagny 3067
SunSet a écrit:
Je sais que dans le CHU où je bosse, il y a une pouponnière. Les enfants qui y sont admis sont ceux dont les mamans viennent  
d'avoir une césa et qui ne peuvent pas rester avec elle (maman qui ne va pas bien par exemple) ou alors ceux dont les mamans sont très fatiguées suite à un accouchement difficile.

Pour en revenir au sujet de départ, ce qui me choque, c'est de vouloir se "séparer" de son bébé la première nuit sous prétexte de dormir...

Alors bon chacun son avis hein.
Mais perso, je trouve que la pouponnière n'est là que pour de bonnes raisons et non pas "je veux dormir".




se séparer ???? oula je sens que je vais ....

non mme ce n'est pas juste "pr dormir" qu'une pouponnière est à mon avis nécessaire !!! c'est pr laisser le choix aux mamans de pouvoir un peu se reposer qq'es heures qd physiquement elle n'en peuvent plus !!! ce fut mon cas, j'avais mal et je ne pouvais pas m'occuper de bb, je pleurais tt le temps !! j'appelais les infirmières pr m'aider ms comme il y avait bcps de bb, c'était aussi dure pr elles!!! qd on ne sait pas de quoi on parle on se tait, car ce genre de jugement me gave !!

pr moi le pbm en fait c'est de laisser le choix et ds mon cas il n'y en avait pas : si ces mamans veulent allaiter et rester tt le temps avec bb ok, ms si d'autres ont besoin d'aide, je trouve bien que la pouponnière soit là en relai ms pas en remplacement de la maman, il ne fait pas tt confondre.

je n'ai pas dormit les 3 derniers moi de ma grossesse, suis arriveé à l'hosto épuisée et en suis sortie encore plus dc oui j'aurais aimer avoir ce relai. ms je pense aussi qu'il y a a un soucis de cout et là c'est encore pire
45 ans gagny 3067
peps22 a écrit:
les mentalités évoluants au fil des années, la pensée actuelle veut qu'un bb qui vient de naitre est mieux auprès de sa maman, d'où le choix de certaines maternité de ne pas avoir de nurserie. Ce n'est en aucun cas pour forcer les mamans à allaiter, d'ailleurs je ne vois pas en quoi le fait d'avoir son bb avec soi tout le temps oblige à allaiter.
Les encarts de "pub" pro allaitement sont censés être partout dans les maternités puisque l'OMS recommande un allaitement exclusif jusqu'à 6 mois révolus et prohibe la promotion du lait artificiel 1er âge.
Ca fait partie du boulot des SF et des maternités que d'inciter à l'allaitement (j'ai bien dit "inciter" et non "insister"). Après chacun est libre de faire ses propres choix à condition qu'il en connaisse tous les aspects.



je ne suis pas sure que ttes les mamans connaissent les tenants et les aboutissants de l'allaitement, car qd je vois le discours de ma sf en cours de prépa ....

alors je ne suis pas une pro de la santé ms pr moi, c'est proposer qui serait le bon terme et non inciter à allaiter.

et surtt ne plus faire culpabiliser celles qui n'ont pas fait ce choix

pr en revenir à la maternité, j'aurais bien voulut être prévenut à l'avance, et qd je vois le bmre de fois que l'on m'a poser la question sur mon choix de ne pas allaiter, j'aurais du faire attention ms qd c'est son premeier bb tout ne semble pas si clair que ça, c'est avec un peu de recul que l'on y pense et réffléchit
43 ans Lille 7000
Mes enfants ont été en pouponnière la première de leurs vies, ça m'a pas empêché de les allaiter tous les deux...
c'est l'usage ds ma mater après un accouchement long ( 23 h pr ma première et 18h pr mon second) et une arrivée en chambre tard... pr ma première, je suis arrivée en chambre à 22h, avec une nuit blanche et une hémorragie ds les pattes alors j'ai vraiment pas honte de leur avoir confier mon bb qui a d'ailleurs dormi comme moi ( même pas de tétée de bienvenu lors de l'accouchement) car elle était trop naze, on me l'a ramené à 6h du mat' pr la première tétée et ça ns a permis un bon départ à l'une et à l'autre...
Pr le second, retour en chambre a une heure du mat' avec une tétée de bienvenu qui a duré quasi 2h... donc pareil nursery et là j'ai pas honte du tout non plus car l'accouchement avait été très douloureux ( la péri n'a pas fonctionné car posée trop tard) et difficiles... et pareil, il a dormi jusqu'à 6h en nursery ( il était repu avec sa mega tétée et était fatigué aussi et moi ça m'a fait du bien de dormir qq heures car avec une nuit courte de 4h ds les pattes, et l'accouchement, j'étais naze...
alors oui, j'ai pas honte, je l'ai ai laissé prendre mon bb la première nuit en nursery pr dormir et non, ça n'a geiné en rien ni l'allaitement, ni le lien qu'on a créé et à 4 et 6 ans, ils s'en fichent bien que j'ai pas passé la première nuit avec eux, l’essentiel c'est tout ce que je fais depuis avec eux...
1547
Mais Sunset n'est pas connue pour ses talents pédagogues ;)
Je crois savoir que tu es sage femme, ou puéricultrice... En théorie, en pratique peut être, mais comme je le répéte, pas de façon émotionnelle...

On va encore dire que je dis que tu ne peux pas forcément savoir vu que tu n'as pas d'enfants toi même, mais je peux te confirmer que ça change bien des choses quand on est impliqué émotionnellement !

A la base je suis un peu du même avis que toi, mais tu ne sais vraiment pas dire les choses, et tu n'arrives pas forcément à comprendre qu'il n'y a pas que des choses ttes blanches ou ttes noires.

Je ne comprends pas non plus comment on peut réussir à se séparer de bébé si tot, même pour une nuit.
Mais c'est sans porter de jugements sur celles qui en ont réellement besoin.
Je ne le comprends pas car pour moi c'est surtout physique, épidermique, et aussi parce que mentalement, j'en , leurs emplois du temps...
J'ai énormément souffert de la séparation avec ma mère. Je suis née préma, ma maman a eu un décollement de la rétine à ma naissance et elle a du partir à Lille (Je suis de Valenciennes) 2 jours aprés ma naissance pdt un mois pr y etre opéréeé, je n'ai eu aucuns contacts maternels pdt plus d'un mois, et ça joue énormément.

C'est pr ça que pr moi, ça aurait été physiquement et mentalement impossible et que j'ai du mal à comprendre.
Mais il ne faut pas voir ça comme un jugement, plutot comme une réel difficulté à se mettre à la place de. Tout comme je n'arrive pas à mettre ma fille dans une chambre à part, je ne comprends pas comment on peut arriver à se séparer, et je t'assure que j'aimerais bcp enfin me débloquer à ce niveau là !

Mais encore une fois je ne pense pas que ce soit systématique. Si je l'avais demandé je pense qu'ils auraient accepté, alors qu'ils avaient refusé pour mon "amie", juste parce qu'elle, elle tirait trop sur la corde et en plus était loin d'être aimable avec le personnel et les traitait comme des esclaves.
Son gamin devait déjà tourner selon son monde dés la naissance.

Je ne pense pas que ce soit spécialement lié à l'allaitement. Les mamans qui allaitent peuvent mettre bébé en pouponnière aussi, c'est pareil que pr un bib, les sfs amènent bébé quand ils se réveillent et qu'il a faim, c'est tt.

Moi non plus on ne me l'avait pas dit que le Papa pouvait rester. Mais je pense que c'est encore la même chose. Si elles le disent à tt le monde, ce serait peut etre trés compliqué à gérer, certaines abuseraient ou certains papas ne respecteraient pas le sommeil des autres etc...

Mais à ce niveau là c'est clair qu'il n'y a pas assez d'écoute et d'aide... On ne voit que par le bébé, son bien être avant tout. Ok c'est normal. Mais il ne faut pas oublier la maman non plus...
Moi ils ont mis tte une semaine à se rendre compte que je partais en dépression. Et encore, c'est une petite assistante puer qui m'a aidé, les puers et les sfs ne comprenaient rien ou surtt faisaient semblant de ne rien voir.
Et ils étaient tellement fixés allaitement que pour eux, le fait qu'Anaëlle n'aille pas bien c'était juste lié à une mauvaise posistion d'allaitement et au fait que je ne la mettais pas assez au sein (Je l'avais 24h sur 24 je pouvais même plus me laver !).
Quand la pédiatre était passée elle les avait engueulées, faut pas demander !
47 ans Face au vent 5339
De mon expérience : mon fils ainé a été mis en pouponnière, choix qui m'a été imposé et que j'ai très mal vécu. Certes mon accouchement, sans etre difficile avait été très long, mais je trouve que j'aurais pu etre consultée sur ce choix. D'ailleurs je les ai tannées pour récupérer mon bébé, il n'arrivait pas à de réchauffer dans la couveuse, elles m'ont prise pour une folle irresponsable quand j'ai voulu le prendre en peau à peau mais j'ai tenu bon et la suite m'a donné raison vu que dès que je l'ai eu contre moi il s'est réchauffé 8)

Vis à vis de l'incitation à l'allaitement je trouve qu'il y a un gros pb avec ça dans les maternités françaises. J'ai allaité mes 3 enfants, j'allaite encore ma petite dernière de 4 mois. Nulle part je n'ai reçu en milieu hospitalier une vraie aide à l'allaitement. Et je suis désolée, mais une puer ou une SF qui vient te pincer le sein, ce n'est pas une aide à l'allaitement. Sans compter celles qui engueulent les mères pour qui le démarrage est compliqué (et je ne connais personne qui n'ai pas galeré au démarrage). Pas d'explication sur le fonctionnement de la lactation, sur le bon positionnement du bébé et de sa mère (ben oui, quand on te laisse tordue sur ton lit d'hôpital ça ne va pas aider hein), on te pince juste le sein parfois avec de grands ongles dans le mamelon.

Heureusement qu'il existe de bons bouquins sur le sujet...
S
85 ans 4917
Quand j'ai accouché, il y a 18 et 15 ans, les 2 maternités ou j'ai accouché était pro-allaitement (malgré que l'aide n'était pas là en cas de départ difficile).

Par contre, il y avait une pouponnière, cela n'empêche pas l'allaitement à mon avis, dans le sens ou l'infirmière amène ton bébé quand il veut manger.

La première nuit, pour mes 2 accouchements on ne m'a pas amené mes fils sans que je demande rien, mais je n'étais pas en état de réclamer quoi que ce soit, pour mon premier j'avais eu une dose de morphine en post-op et franchement je n'ai gardé qu'un souvenir très cotonneux de ma première nuit et sans doute que les infirmières ont estimé que je n'étais pas en forme pour m'occuper de mon fils, ne pouvant pas me lever facilement non plus ayant été césarisée à 18h30.

Pour le deuxième, j'ai une une césarienne également qui s'est mal passée et j'étais encore moins en état d'avoir mon fils avec moi la première nuit.

En théorie également je ne voulais pas me séparer de mes bébés avant d'accoucher, mais par contre sur le moment, je n'ai pas été capable de m'en occuper correctement la première nuit et cela ne m'a pas empêché de devenir une mère attentionnée et aimante par la suite et je me suis levée par la suite un nombre incalculable de nuits, comme beaucoup de mamans.

Les 2 maternités ou j'étais s'occupaient des bébés qui restait en pouponnière la nuit et ne laissait pas pleurer les bébés (je le sais car comme j'étais tout près de la pouponnière et j'entendais les bébés pleurer et les infirmières aller s'en occuper, si l'enfant avait faim, elle l'amenait à la maman.

Mon deuxième je n'ai pas allaité et j'avais demandé qu'on me l'amène pour lui donner son biberon à partir de la deuxième nuit, mais je pense que si j'avais demandé on me l'aurait gardé la nuit.

En fait Sunset, je ne comprends pas pourquoi cela te choque qu'une maman laisse ton enfant à la pouponnière, dans le sens ou elle ne l'enferme pas dans une pièce pour ne pas l'entendre, elle le laisse à un personnel qu'elle estime compétent. Je comprendrais plus facilement que tu sois choquée si l'enfant était enfermé dans une pièce sans que personne ne s'occupe de lui.

Je suis sûre que le fait de laisser son bébé à la pouponnière n'influence pas sur la qualité de la relation qu'on aura avec nos enfants.

Mes deux fils ont passé leur première nuit en pouponnière, je n'ai même pas culpabilisé puisque je n'étais pas capable de m'en occuper correctement et j'ai par la suite développé une relation très harmonieuse avec enfants.

Pour moi, être une bonne mère c'est aussi savoir reconnaitre quand on a besoin d'aide et on est pas dans la tête des mamans qui demandent à ce que leur enfant reste en pouponnière et je trouverais dommage qu'on stigmatise cela.

Je ne sais pas si réellement la maternité dont tu parles clélia a choisi de ne pas avoir de pouponnière pour favoriser l'allaitement, car je ne vois pas ce que cela change. On ne donne pas le biberon à son enfant pour s'en débarrasser, c'est parce que l'allaitement ne nous convient pas pour x raisons qui nous regardent, il y a des avantages et des inconvénients aux deux méthodes, chacune devrait trouver et choisir celle qui lui convient, l'important pour moi étant de nourrir et d'apporter amour et soins à son enfant, ce qui se fait dans les deux cas.

Par contre, j'ose espérer que dans cette maternité on sera attentif à la détresse d'une maman qui aurait besoin de dormir quelques heures et ceci même sans pouponnière!
S
97 ans 4480
J'ai dit que c'était MON avis...
Je ne culpabilise personne, c'est juste ce que je pense... Chacune fait ce qu'elle veut.
perso, il serait hors de question de laisser mon bébé ;)

Ensuite, évidemment qu'une maman en détresse, il ne lui sera pas imposé de garder son bébé.
Juste que j'ai vu certaines mamans (pendant mes études) vouloir laisser leur bébé en pouponnière pour dormir. Clairement !

Donc oui, ça, ça me choque !
Pour le reste, si vous relisez ce que j'ai écrit, 'javais bien précisé "hormis pathologie". Alors pas le peine de me sauter dessus.
S
85 ans 4917
SunSet a écrit:
J'ai dit que c'était MON avis...
Je ne culpabilise personne, c'est juste ce que je pense... Chacune fait ce qu'elle veut.
perso, il serait hors de question de laisser mon bébé ;)

Ensuite, évidemment qu'une maman en détresse, il ne lui sera pas imposé de garder son bébé.
Juste que j'ai vu certaines mamans (pendant mes études) vouloir laisser leur bébé en pouponnière pour dormir. Clairement !

Donc oui, ça, ça me choque !
Pour le reste, si vous relisez ce que j'ai écrit, 'javais bien précisé "hormis pathologie". Alors pas le peine de me sauter dessus.


Je ne voulais pas te sauter dessus ;) c'est clair que c'est ton avis et ton droit de l'énoncer, tout comme c'était le mien.Je voulais juste essayer de te donner un autre angle de vision, sans chercher à te convaincre ou autre :D .

Pour revenir sur l'histoire de la pathologie, on ne connait pas l'histoire de la personne qui veut laisser son bébé à la pouponnière pour pouvoir dormir, même sans césarienne par exemple. Peut être que cette personne n'a pas dormi les dernières nuits, qu'elle a peur de craquer avec son petit bout si elle ne dort pas une nuit complète, qu'elle se dit qu'en rentrant à la maison, elle n'aura aucune aide de son mari et qu'elle se dit qu'elle va prendre quelques heures de sommeil ? J'en sais rien, je donne des possibilités.

Je trouve que certaines fois la pression qu'on met sur les épaules d'une femme qui devient mère n'est pas toujours bénéfique pour la maman et par conséquent pour l'enfant.

On lui dit qu'elle doit accoucher comme ceci ou le nourrir comme ceci, faire ou pas du co-dodo, selon les modes on lui dit ce qui est le mieux pour son enfant selon des études qui diffèrent selon les époques.

Personnellement je me suis stressée au début car je voulais tout faire juste pour mes enfants, surtout que j'avais raté leur accouchement et leur allaitement (dans ma tête à l'époque c'est ce que je pensais).

Cette quête m'a mise un peu sur les genoux et il a fallu le bon sens d'une psy pour qu'elle me dise stop, arrêtez avec cette culpabilité qui vous empêche d'avancer. Ecoutez-vous et faites ce que VOUS pensez qui est le mieux pour vos enfants, sans toujours analyser si vous devez faire ceci ou cela car c'est mieux pour eux.

Ce qui est bon pour un enfant c'est que sa maman aille bien et qu'elle soit en état de bien s'occuper de lui jour après jour. Ce qui fait le bien être de la maman est propre à chacune à mon avis :D
H
32 ans 285
alors au risque de "choquer" certaine j'ai mit mon bébé en pouponnière , je n'ai pas eu un accouchement difficile , ni cesa , j'ai accoucher de nuit .
En fait mon bébé ne dormé qu'auprés de moi dés que je le posé dans le couffin il se reveillé et pleuré ( que la nuit ) , on me disait que c t normale , qu'il voulait etre avec moi , biensur je le comprene mais je ne voulait pas m'endormir a coté de lui trop peur de l'etoufé quand a bout de force je m'endormé avec le petit au seins je preferé appeler la sage femme , et ensuite j'appeler mon mari en pleure parce que j'avais laisser notre bébé , et sa 3 soir sur 4 ( le dernier jour j'avais decidé de partir un jour avant du coup j'etais destresser et heureux de me dire que je rentrerer chez moi et pourrai sme reposé et quoi ? mon bébé a dormi super bien la derniere nuit !! ) voila j'ai culpabilisé mais j'etais a bout de force , aujourd'hui je suis fusionnelle avec mon bébé plus qu'as sa ,naissance et auj je ne pourrais plus le laisser , mais a ce moment la dormir 1h dans la nuit me suffisait et me soulager !!

choquant peut etre mais j'avais besoin de me reposé pour m'occuper de mon bébé .
H
32 ans 285
Désolé pour toute les fautes j'aurai du me relire !!
H
32 ans 285
oup's desolé ( dommage qu'il n'y as pas pour modifier ) je voulais dire que je ne laisser pas mon bébé le soir au passage quand les sages femmes venait , je l'ai appeler vers 3h ou plus tard , en etant epuisé et le plus long elle me l'on prit 3h , sinon rien que Une heure , je ne le laisser pas pour la nuit complete !
M
45 ans 317
eh ben perso je ne trouve pas choquant de laisser bébé à la pouponnière la nuit ... par contre je trouve choquant que cela puisse choquer !
chaque histoire est perso et chaque maman sait ce qui est le mieux !
pour mon 1er, j'ai eu une césa et mon p'tit était en néonat donc j'me suis pas posé la question....
pour mon 2éme, je verrais bien le moment venu ...mais sachant que c'est le 2éme & que papa est pâtissier :donc absent à partir de 2h de la maison et quand il est de repos je ne lui demande pas de se lever la nuit, il s'occupe de bébé l'aprés midi ... eh bien si je peux récupérer, je le ferais : je ne serais pas une mauvaise maman pour autant !!
une 'tite remarque aux filles qui jugent sans avoir d'enfant, une fois que l'on a un enfant on ne dort jamais plus comme avant ! au moindre bruit on se réveille même quand l'ainé est grand !!
B I U