MENU Le Forum Vive les rondes Connexion

Hyperphagie

M
35 ans 1
Bonjour tout le monde,

JE vous écris aujourd'hui pour vous parlez de mon problème.
J'aimerais savoir si d'autres personnes ont déjà été dans mon cas et comment ont elles fait pour s'en  
sortir.

Je souffre d'hyperphagie. En fait, je suis une boulimique qui ne vomit pas. Cela se présente sous différentes formes. Par moment, que ça aille bien ou non, je fais des crises, et il FAUT que je mange! je ne pense qu'à ça et impossible de faire autre chose!
La 2e forme est au moment des repas. JE n'arrive pas à me restreindre. Déjà, j'aime quand mon assiette est " bien remplie". Si elle n'est pas assez remplis à mon gout, je suis frustrée, et tout en mangeant ma 1ere assiette, je pense deja à celle que je vais me resservir. Et si j'ai la 1ere fois deja bien remplie mon assiette, mais que j'ai eu plus grand yeux que grand ventre, je n'ARRIVE PAS à en laisser dans mon assiette. Je dois finir! quitte à en etre malade....

Voila mon quotidien, quand je n'ai pas de crise, je mange bcp aux repas, etc.. et je me sens tres mal de cette situation!! Du coup, depuis des années, mon poids fait le yoyo!!

Le pire dans tout cela, c'est que, aussi loin que je puisse faire remonter mes souvenirs, j'ai toujours eu un probleme avec la nourriture!! ça me gache la vie!

j'ai vu des personnes, qui m'ont plus ou moins dit que le pb viendrait surement d'un homme (de mon passé). A l'heure actuelle, je suis une thérapie par hypnose.
Cela a pu confirmer que le pb venait d'un homme, voire 2.
Mon souci est qu'apparemment, cela est encré dans mes souvenirs de petite fille. Il s'agit de qqch qui m'aurait perturbé lorsque j'étais enfant..
MAis j'ai peur de ne jamais me souvenir, de ne jamais savoir d'où cela provient, et de vivre toute ma vie comme ça...
MAis je ne veux pas!

Qqn a t-il déja connu une situation similaire?

Qui a déjà suivi une thérapie par hypnose? est-ce efficace??

Merci d'avance de votre aide..
R
37 ans 835
Bonjour Gaelle,

Thérapie par l'hypnose je ne sais pas.... personnellement pour combattre mon hyperphagie (consécutive à une boulimie vomitive). Perso moi je prefere m'attacher à une solution plutot que de trouver la cause a tout prix ce qui ne resoud pas entièrement le problème...

Tout d'abord : est ce que tu fais un régime/attention/plan alimentaire strict ou des trucs comme ca? En gros est ce que tu fais attention à ton alimentation????

Parce que tu sais, plus on essaye de perdre du poids, par tous les moyens possibles, ben souvent plus on grossit.

L'hypnose pour soigner sa boulimie donc, je ne sais pas ... Mais attention, : ça peut très bien te servir sur d'autres plans dans ta vie!!!! Genre si t'as des problèmes de vie. Parce que malheureusement, tu sais, des fois la boulimie part, et après on se retrouve face a une vie détruite par ce cyclone..... Donc surtout, conseil n°2 de celle qui a fait la guerre lool c'est de ne pas faire comme moi, essaye au maximum de ne pas laisser le reste de ta vie partir en cacahuète à cause de ca (genre n'abandonne pas tes etudes, ton conjoint, pour la bouffe).... C'est très difficile mais essaye au moins.... comme ca quand la bouffe partira, t'auras tout pour etre heureuse (et pas une vie merdique comme la mienne).

pour la ptite histoire, moi à partir de 14ans j'ai fait boulimie non vomitive, puis boulimie vomitive (la pire des périodes noires de ma vie) puis de l'anorexie, puis de la boulimie vomitive puis de l'hyperphagie... Et je m'en sors petit à petit. Donc voila, j'ai fait la guerre quoi....

Essaye en plus de ta thérapie par l'hypnose donc, un psychiatre..... les médocs, pour moi, ont été d'une grande aide....

courage
(ps : t'habites le poitou charentes? Nan parce que j'ai une amie qui a le meme pseudo que toi)
39 ans Boulogne-Billancourt 3
Bonjour à toutes!
Vos témoignages me touchent particulièrement, j'en ai les larmes aux yeux. Je souffre moi aussi d'hyperphagie depuis ma tendre enfance.Pendant des années j'ai ignoré ne serait ce que le nom de cette pathologie, car seule la boulimie était médiatisée; par conséquent je n'entrais dans aucune case! J'ai essayé des thérapies qui se sont soldé par des échecs car je me lasse et j'arrête à chaque fois (avec toujours une bonne raison).Je désespère de guérir un jour et surtout à part me plonger dans la dépression profonde, j'en étais toujours au même point!!!

J'ai 31 an, une pietre estime de moi même que j'essaie de guerrir comme je peux, deux régimes Dukan qui m'ont à chaque fois permis de perdre 25 kg (et de les reprendre)le résultat est désastreux: JE CONTINUE A MANGER POUR TENIR LE COUP. JE FAIS TOUT POUR ME PERSUADER QUE MA VIE EST BELLE notamment en réalisant mes rêves: oui elle est belle parfois, mais bon sang, quel jour je n'aurai plus besoin de manger comme une toxicomane??? c'est l'enfer!

Je suis célibataire, et je refuse qu'un homme entre dans ma vie, qu'il vois cette misère... Des enfants? je n'en rêve même pas!peur que cette compulsion se transmette aux enfants(ah oui parmi mes angoisses il y a la peur viscérale d'être une maman maltraitante!)

Alors dehors je garde le sourir et quand je rentre chez moi j'ingurgite honteusement, des quantités astronomiques de sucres à des heures improbables. Depuis que j'ai repris mon poids initial, j'ai à nouveau des idées noires, je n'ai aucune envie d'être hospitalisée à nouveau, je ne veux pas replonger dans la dépression comme il y a trois ans... désemparée....

Je mange pour m’apaiser, mais comme le résultat escompté n'est jamais durable et ben... je mange encore et encore, heureusement que j'ai un travail, si non ça serait catastrophique!
Merci pour votre attention, écrire me soulage même si personne n'a lu!pour terminer en joie: je viens de recevoir des chaussures hyper sexy ainsi qu'une robe achetés via VLR!
N
49 ans 12
ne vous desesperez jamais les filles-à tout problème il ya une solution et vous finirez par la retrouver un jour.
48 ans 35 10308
Je ne connais pas de thérapie par l'hypnose donc je ne peux pas vraiment donner de conseil pour ça, mais il me semble que vous pourriez trouver une aide auprès d'un psychothérapeute spécialisé dans le comportement alimentaire (je pense en particulier à toi donabeija : il est possible de te faire aider! Parles-en à ton médecin).
A
25 ans 1
Bonjour,

Je souffre moi aussi d'hyperphagie, cela fait quelque mois que je peux mettre un nom dessus. J'étais tombée sur un émission à la télévision qui parlait de TAC mais sans mentionner le mot "hyperphagie", et de fil en aiguilles à l'aide d'internet j'ai enfin découvert ça et je me suis immédiatement reconnue. C'est terrible tous les jours de vivre avec et j'ai peur de ne jamais guérir. Je n'en parle à personne, même pas à mes parents. Il y a bien un jour où une de mes amies m'a avouée avoir eu quelques symptômes de boulimie des années auparavant à cause du stress et j'en ai profité pour lui parler de mon hyperphagie. Je crois bien qu'elle ne m'a pas prise au sérieux...
Je ne sais pas quoi faire, aujourd'hui je suis rentrée plus tôt du lycée car un de mes profs étaient absents et évidemment la première chose que j'ai faite en arrivant, c'est de manger jusqu'à avoir mal au ventre. J'ai un cours dans moins de deux heures et j'ai très très mal, mais je dois y aller je n'ai pas le choix.
J'ai honte de moi et j'aimerais guérir, depuis quelques jours je me dis "Ok maintenant c'est bon, faut aller voir un spécialiste." Maintenant le problème c'est que je dois d'abord en parler à ma mère. J'ai trop peur, je ne veux pas que les gens soient au courant, je ne veux pas passer pour une "goinfre qui ne pense qu'à manger"...

Comme vous les filles, je voudrais savoir si quelqu'un a réussi à en guérir, juste pour avoir de l'espoir. J'ai lu il y a quelque temps sur un autre forum, le message d'une femme qui disait que selon elle, on en guérissait jamais vraiment et que c'était avec nous toute notre vie. Je refuse de croire cela, il y a bien des anciens fumeurs qui réussissent à fumer une cigarette des années après et qui s'arrêtent là, qui ne replongent pas, alors pourquoi pas l'hyperphagie ?

Merci si vous m'avez lue, merci de votre aide,
À bientôt,
Adèle
51 ans 735
on en guérit demoiselle, ne t'inquiète pas : j'en suis la preuve ;)

les séances de remplissage en solitaire et en toute honte, j'ai connu.
rajoutons par dessus la masse de nourriture déjà ingérée ce que je mangeais aussi en famille "pour ne pas que ça se sache" cette chose honteuse que ce remplissage que je n'arrivais pas à maîtriser, j'ai vécu ça pendant des années.

maintenant ça va :)
c'est fini tout ça, c'est derrière, et je crois (comment en être sûre ?) que je ne retournerai jamais dans cet enfer.

le problème maintenant, c'est que je ne sais pas vraiment expliqué comment ça c'est fait :P

ça serait si simple si on pouvait avoir une baguette magique, ne serait-ce qu'une seule, et qu'on puisse se la passer à tour de rôle :)

le premier déclic : je ne ferai plus jamais de régime de ma vie.

après : la réconciliation avec la nourriture : ne manger que ce que j'aime.

sans m'en rendre compte, à force de ne manger que ce que j'aimais aux repas, j'en suis venue à constater que mes "crises de bouffe" me gâchaient les délicieux repas que je me préparais, alors j'ai décidé d'arrêter les crises de bouffe. et ça a marché. je préférais savourer mes délicieux gâteaux ou plats fait maison et mûrement choisi plutôt que m'engouffrer des chips et du nutella.

donc on en sort AdeleH, je te l'assure. :)

je te conseille en passant un infini respect de toi, et de la patience : "craquer" n'a rien de honteux. c'est comme ça parfois, on craque. c'est juste qu'on a mal géré quelque chose et que c'est tombé sur nos nerfs trop vite ;)

ben tu craques, et après la vie continue : essaie de ne remanger que si tu as faim, et pas parce que c'est l'heure. au moins histoire que ton pauvre estomac ait le temps d'évacuer les problèmes ;)

oublier la culpabilité m'a fait retrouver une relation sereine avec mon alimentation. (c'est plus de la bouffe et de l'angoisse maintenant, c'est du plaisir et un besoin comblé)

allez bisous et ne laisse pas d'oiseau de mauvais augure te dire que c'est impossible ;)

oublier la "volonté" et s'accorder du respect et du temps me semble essentiel :)
51 ans 735
on en guérit demoiselle, ne t'inquiète pas : j'en suis la preuve ;)

les séances de remplissage en solitaire et en toute honte, j'ai connu.
rajoutons par dessus la masse de nourriture déjà ingérée ce que je mangeais aussi en famille "pour ne pas que ça se sache" cette chose honteuse que ce remplissage que je n'arrivais pas à maîtriser, j'ai vécu ça pendant des années.

maintenant ça va :)
c'est fini tout ça, c'est derrière, et je crois (comment en être sûre ?) que je ne retournerai jamais dans cet enfer.

le problème maintenant, c'est que je ne sais pas vraiment expliqué comment ça c'est fait :P

ça serait si simple si on pouvait avoir une baguette magique, ne serait-ce qu'une seule, et qu'on puisse se la passer à tour de rôle :)

le premier déclic : je ne ferai plus jamais de régime de ma vie.

après : la réconciliation avec la nourriture : ne manger que ce que j'aime.

sans m'en rendre compte, à force de ne manger que ce que j'aimais aux repas, j'en suis venue à constater que mes "crises de bouffe" me gâchaient les délicieux repas que je me préparais, alors j'ai décidé d'arrêter les crises de bouffe. et ça a marché. je préférais savourer mes délicieux gâteaux ou plats fait maison et mûrement choisi plutôt que m'engouffrer des chips et du nutella.

donc on en sort AdeleH, je te l'assure. :)

je te conseille en passant un infini respect de toi, et de la patience : "craquer" n'a rien de honteux. c'est comme ça parfois, on craque. c'est juste qu'on a mal géré quelque chose et que c'est tombé sur nos nerfs trop vite ;)

ben tu craques, et après la vie continue : essaie de ne remanger que si tu as faim, et pas parce que c'est l'heure. au moins histoire que ton pauvre estomac ait le temps d'évacuer les problèmes ;)

oublier la culpabilité m'a fait retrouver une relation sereine avec mon alimentation. (c'est plus de la bouffe et de l'angoisse maintenant, c'est du plaisir et un besoin comblé)

allez bisous et ne laisse pas d'oiseau de mauvais augure te dire que c'est impossible ;)

oublier la "volonté" et s'accorder du respect et du temps me semble essentiel :)
B I U


Discussions liées